Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prose

 

Auteur: Tenshi no kokoro

Status: Complète

Série: City Hunter

 

Total: 12 chapitres

Publiée: 09-03-06

Mise à jour: 29-03-06

 

Commentaires: 124 reviews

» Ecrire une review

 

RomanceDrame

 

Résumé: .....................................................................

 

Disclaimer: Les personnages de ".................................." sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Astuces & Conseils

Je n'ai pas reçu d'email d'activation.

 

Si vous n'avez pas reçu d'email d'activation, c'est sans doute parce que votre email n'est pas valide ou que vous avez une boîte Caramail (qui refuse les emails automatiques). Veuillez alors m'écrire avec l'adresse email que vous avez mis dans votre profile, ou celle que vous voulez utiliser à la place, et donnez moi votre pseudo et mot de passe.

 

 

   Fanfiction :: ..................................................

 

Chapitre 1 :: .......................................;;

Publiée: 09-03-06 - Mise à jour: 04-02-17

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12


 

Le nom « Dropkick Murphys » aurait plusieurs origines : selon l'un des membres, Marc Orrell, ce serait le nom d'un centre de désintoxication dans le Connecticut, le nom d'un ancien boxeur, ou encore le nom d'un personnage destiné à effrayer les enfants. Le chanteur initial, Mike McColgan, et le bassiste Ken Casey ont clarifié l'origine du nom en expliquant qu'il venait d'un centre de désintoxication où étaient récupérés les errants des bas-fonds de Boston9. Le nom Dropkick Murphys aurait été donné au centre de désintoxication d'après le nom de son créateur, John Murphy, un ancien catcheur de Boston, dont l'un des mouvements préférés était le dropkick (ou « saut chassé » en français). Après avoir entrainé différents boxeurs après sa carrière de lutteur, Murphy fit face à de nombreux cas d'alcoolisme et décida d'ouvrir un centre spécialisé au début des années 194010.  

« [John] Murphy était un de ces gars typiques de Boston, il portait avec beaucoup de fierté son héritage irlandais, ainsi qu'une indéfectible fidélité pour sa ville de Boston - tout comme Dropkick Murphys. » - Matt Kelly11  

 

Chaque membre du groupe a des ancêtres irlandais12, à l'exception d'Al Barr, qui a des ancêtres écossais et allemands et Scruffy Wallace d'origine écossaise. Dropkick Murphys est originaire de la baie de Boston et plus particulièrement de South Boston, où une grande colonie d'immigrés irlandais est arrivée à la suite de la grande famine en Irlande au XIXe siècle13,14. Ainsi la plupart des habitants de South Boston sont des descendants d'immigrés irlandais, et il s'y concentre en grande partie la classe ouvrière de Boston. En grande majorité catholique, on y trouve bon nombre d'églises de la même confession et encore souvent des inscriptions en anglais et en ancien irlandais. Ainsi, Dropkick Murphys fait référence à de nombreuses reprises à South Boston et la vie de sa classe ouvrière. Ken Casey explique :« En grandissant à Boston, à chaque fois que tu vas à un mariage ou chez tes grand parents tu entends de la musique irlandaise traditionnelle. Je suis passé dans une phase où je détestais cette musique juste parce que c'était celle que mes parents écoutaient »15  

 

Le groupe utilise des instruments traditionnels, tels que la cornemuse, l'accordéon, la mandoline ou la flûte à partir de l'album Sing Loud, Sing Proud!. Il reprend de nombreuses chansons traditionnelles irlandaises, telles que (F)lannigan's Ball, I'm Shipping Up To Boston, The Fields of Athenry, Fairmount Hill, Johnny, I Hardly Knew Ya, The gang's all here, The Fighting 69 ou encore The Green Fields of France (No Man's Land) reprise de Eric Bogle parlant d'un jeune Écossais, Willie McBride, mort durant la Première Guerre mondiale16.  

 

Plusieurs des reprises faites par Dropkick Murphys sont des standards irlandais dits Irish Pub Drinking Song (chanson à boire de pub irlandais)17,18,19.  

Débuts et Do or Die, période oi! (1996-2000)  

Matt Kelly en concert en 2007  

 

À ses débuts, le groupe joue dans la cave d'un ami barbier ; il est alors composé de Ken Casey à la basse (qui n'a alors que 3 semaines de pratique20), Mike McColgan au chant, Rick Barton à la guitare et Bill Close à la batterie20. Après seulement quelque répétition et un premier EP, le groupe trouve un nouveau batteur, Matt Kelly, en 1997. Désirant créer un genre nouveau, Dropkick Murphys mélange les goûts de ses membres pour le rock et le punk rock (influencé par des groupes comme The Clash, AC/DC ou Stiff Little Fingers8) avec la musique traditionnelle de leurs ancêtres (The Clancy Brothers, The Pogues, Woody Guthrie). À cette époque chaque membre du groupe à un travail à temps plein et ne roulait pas sur l'or, ainsi Ken Casey, alors ouvrier du bâtiment21, n'avait même pas sa propre maison et vivait chez son beau-père avec sa femme et sa fille22.  

 

Leur musique mêle alors des influences punk rock, des éléments de chansons festives et de musique traditionnelle5, pour donner un genre qui peut être qualifié de punk celtique2. D'autres formations telles que The Pogues ou Flogging Molly font de même, mélangeant des instruments aussi différents que la flûte de Pan, le bodhrán, la mandoline et la cornemuse.  

 

Leurs débuts sont marqués par une forte influence du mouvement oi! anglais des années 197023, et du street punk24 typique de la côte est américaine. Entre 1996 et 1998, le groupe sort ainsi trois splits avec les groupes Ducky Boys et The Bruisers ainsi que l'EP Boys on The Docks. Adepte du DIY, le groupe crée son propre label appelé Flat Records, permettant ainsi la vente d'albums et la diffusion d'autres groupes de la scène de Boston. Avec ses petits moyens, le groupe imprime et vend son merchandising lui-même25.  

 

Fin 1998, après une longue période de tournée, le groupe est remarqué par Tim Armstrong et signe un contrat avec sa maison de disques Hellcat Records2. Il sort son premier album Do or Die, produit par le guitariste de Rancid, Lars Frederiksen (qui produit l'album gratuitement pour le groupe26) avec l'aide de Roger Miret le leader du groupe new-yorkais Agnostic Front. Frederiksen fait une apparition sur la chanson Skin Head on the MTBA2. Malgré une très faible diffusion en radio et une promotion presque inexistante, le groupe vend près de 200 000 copies aux États-Unis27. Bien que typiquement oi! et street punk, l'album dégage une tendance folk, comme dans la chanson Cadence to Arms, qui est une reprise à la façon punk de Scotland The Brave, hymne non officiel de l'Écosse28. Certaines des chansons de l'album deviennent particulièrement prisées par les fans, comme Barroom Hero ou Boys on the Dock, qui sont toujours jouées par le groupe en concert28. Casey écrivit la chanson Boys on the Docks en hommage à son arrière-grand-père qui aida les pêcheurs et les dockers de Boston à se syndiquer au début du XXe siècle29.  

 

Peu après en 1999, Mike McColgan, le chanteur, quitte le groupe. Après un début de carrière comme pompier, il forme le groupe Street Dogs, également signé chez Hellcat Records30, et laisse sa place à Al Barr, ancien membre de The Bruisers2. Puis, Rick Barton quitte la formation pour se faire remplacer par James Lynch, des Ducky Boys2.  

Marc Orrell, Tim Brennan et Ken Casey au Transilvania de Milan en 2006.  

 

Malgré ces changements, les autres membres du groupe et Mike McColgan restent bon amis, puisque plus tard, Ken Casey et Al Barr participeront à l'album Savin' Hill des Street Dogs31. McColgan écrit même une chanson sur son enfance avec Ken Casey sur son dernier album intitulé Two Angry Kids.  

 

En 1999, ils réalisent leur second album intitulé The Gang's All Here, nommé comme le film du même nom (Banana Split en français) de Busby Berkeley, toujours produit par Lars Frederiksen. À l'époque, le groupe crée une petite polémique avec la chanson Pipebomb on Lansdowne, où Dropkick Murphys détaille la haine qu'ils ressentent envers les étudiants bourgeois qui encombrent le fameux House of Blues de Boston, situé sur Lansdowne Street32. Toutefois, Dropkick Murphys joue plus tard dans la nouvelle House of Blues, totalement reconstruite, et y enregistre même son DVD On the Road with the Dropkick Murphys en 200333.  

 

Pour la première fois, le groupe filme un clip vidéo pour la chanson 10 Years Of Service. À cette occasion, les membres ont revêtu des bleus de travail afin de se donner une image de groupe de la classe ouvrière34. L'album The Gang's All Here est accueilli froidement par la critique, qui reproche au groupe le mauvais mixage de certaines chansons, mais qui salue les parties chantées par Al Barr pour son tout premier album avec le groupe34.  

 

Entre temps, Dropkick Murphys et le groupe de oi! anglais The Business enregistrent un album ensemble, reprenant chacun les chansons de l'autre, l'album s'appelle Mob Mentality et sort en mai 200035. 

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de