Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prose

 

Auteur: f-kaorina

Status: En cours

Série: City Hunter

 

Total: 5 chapitres

Publiée: 21-01-07

Mise à jour: 02-07-07

 

Commentaires: 6 reviews

» Ecrire une review

 

General

 

Résumé: Et si notre vie n'était rien qu'un scénario déja écrit que l'on nommerait "Déstin", nous ne serions donc pas libre de nos actes ? Livré à une force supérieure, serions nous assimilable à des pions? Dans ce cas, quel rôle peut bien occuper nos personnages adorés de city hunter....

 

Disclaimer: Les personnages de "lavie, un scénario déja monté ?" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Astuces & Conseils

Quelques conseils pour écrire une bonne fanfiction

 

Quelques conseils de base à suivre pour les fanfictions: - Vérifier l'orthographe avant de poster vos histoires. C'est essentiel. Plus il y a de fautes d'orthographe, plus les lect ...

Pour en lire plus ...

 

 

   Fanfiction :: la vie, un scénario déja monté ?

 

Chapitre 1 :: dans un monde presque parralléle...

Publiée: 21-01-07 - Mise à jour: 21-01-07

Commentaires: j'ai essayé de réecrire une histoire que j'avais déja commencé il y a longtemps de cela, et j'éspére que vous la relirez avec autant de plaisir que la première fois, tr^ve de bavardage je vous laisse entrevoir la vision que j'ai de ce monde, une vision fictive, irréel certes, mais représentative des tourments de la vie ...

 


Chapitre: 1 2 3 4 5


 

Avant, les maîtres avaient les esclaves à leurs pieds ; ils les maltraitaient, et s’offraient le plaisir de bénéficier amplement de la vie telle que bon leur semblaient au dépend de ces pauvres bêtes sans âme ni volonté.  

D’autre part, les esclaves étaient voués corps et âmes à leurs « protecteurs» et les remerciaient d’avoir la « gentillesse » de les héberger, de les faire intégrer dans leur monde, eux que la vie avaient abandonnés…  

Maintenant, que les temps ont évolué et que les esclaves se sont révoltés, maîtres divins et esprits de la Terre ont fait leur apparition au milieu des êtres vivants, ils détiennent à présent le destin des humains entre leurs mains.  

Une ombre se faufile dans la nuit, on ne peut que sentir l’odeur qu’elle laisse derrière elle, si douce et si divine, une odeur paisible et inoffensive, celle d’un cerisier en plein printemps. Elle courait à toute allure. On pouvait comprendre alors qu’elle était pressée, comme en témoignèrent les quelques mots qu’elle balbutiait entre temps : « Je dois le sauver, je ne dois pas permettre qu’un tel massacre se produise ! Mon dieu veillez à ce que je reste en vie le temps de sauver cet adorable garçon des mains de l’esprit de la Mort »  

 

C’est ainsi que l’esprit de la Chance s’arrêta et contempla la lune qui s’était reposée sur le vaste tapis humide et continua , « Shiagara oh mi tiados, creator sentendio malvio creo santiador ! Ryo Saeba ! » On vit alors devant elle une ombre noire au regard glacé, au sang pétrifié, entourée d’une légère aura malfaisante :  

« - La Chance ! C’est inutile, je tiens déjà l’âme du petit c’est trop tard !  

Ryo Saeba n’existera plus pour le malheur des jolies dames. Pense à la terreur qu’il sollicitera au sein des criminels, au succès qu’il aura ! Il va me combattre par mon propre miroir ! Non je ne dois pas prendre le risque de le laisser en vie  

- Tu te trompes La Mort. Ryo Saeba doit vivre pour semer l’amour, pour le bonheur des personnes qui l’aiment…  

- Tais-toi L’Amour tu n’y comprends rien…En tout cas tu ne peux rien pour lui, ses proches reposent en paix et toi tu n'es rien qu’un parasite abandonné. Ryo est mort admettez-le !!  

- Tu te trompes encore une fois. Tu as oublié la carte la plus importante dans mon jeu ! Mais je ne compte pas la faire sortir maintenant !!! Non ma douce poupée, je te la garde pour la fin comme la cerise sur la crème glacée…La chance occupe-la un peu, je te la confie… Désolée ma chérie je ne pourrai pas rester longtemps mais sache que je regrette, mon cœur !! A bientôt !  

- Quoi ??? La chance, rends-moi l’âme du petit, elle est à moi !!  

- Désolé, je dois la rendre au corps qui lui est approprié, adieu La Mort et ne te fâche pas !  

 

Voyons ceci d’un autre angle :  

 

« Les passagers du vol direct Tokyo Los Angeles, sont priés de rejoindre l’entrée A 35, merci ! Los passajeros… »  

Sur ce, les passagers se dirigèrent vers l’entrée et, montrant chacun son passeport et son billet, montèrent à bord de l’avion et prirent place !  

Un couple, joyeux, fut le centre de tous les regards. Ils avaient un adorable petit enfant d’environ 4ans, splendide : des yeux bleus, des cheveux châtains ondulés qui brilleront tant que la lumière bercerait la Terre !  

La femme se retourna gracieusement et prit en flagrant délit tous les passagers qui avaient le regard posé sur leur petit ange.  

Elle devint alors toute rouge et remarqua que son mari qui n’était pas moins beau le devint aussi et pouffa en apercevant son adorable enfant écarquiller les yeux devant tous ces regards ! Quel succès, je n’ose même pas imaginer ce qu’il deviendra 16 ans plus tard, pensa-t-elle en fixant son ange des yeux !  

Une heure s’était passée dans le calme le plus total. Les hôtesses avaient servi le déjeuner, et tout allait comme sur des roulettes surtout pour le couple qui s’était mis à distraire leur enfant. Ils paraissaient si heureux et paisibles mais pourtant si vulnérables. Soudain on sentit un choc terrible suivi de quelques secousses menaçantes. L’avion menaça de s’écrouler mais il se stabilisa. Les passagers étaient très effrayés même terrorisés mais furent calmés par les hôtesses de l’air. 5 minutes plus tard l’avion fit une chute terrible qui le fit exploser en plein milieu d’une forêt en Amérique Latine, à 500 mètres d’un camp de soldat surnommé les « Guérilleros ». Des soldats accoururent pour sauver les hypothétiques survivants. Ils pénétrèrent dans l’avion et remarquèrent qu’il n’y avait que des cadavres mais furent alertés par les cris d’un enfant qui pleurait : « Maman, papa répondez-moi !!! Maman j’ai mal !!! Papa, maman !! »  

Ils le ramenèrent chez eux et le soignèrent, mais soudain il perdit connaissance et son cœur s’arrêta de battre. Il tentèrent de le réanimer mais en vain. Mais après avoir perdu toutes les chances de le sauver, les soldats furent surpris car son cœur reprit ses battements normaux 10 minutes après. Un soldat du nom de Kaibara s’était proposé pour prendre soin de lui. Il devint quelques années plus tard son père adoptif.  

 

Ryo avait vécu parmi les soldats pendant 15 ans sous la protection de Kaibara qui lui inventa un nom « Saeba ». Ryo était doué même très doué et tout le monde le remarqua. Il avait la capacité de maîtriser toutes les armes et notamment le 357 Magnum. Il avait une ouïe sensible à 1 kilomètre surtout pour le déclic des armes ainsi qu’une mémoire visuelle des 10 dernières années. Ce fut ainsi qu’il intégra une base où il fit la connaissance de Mick Angel qui devint son partenaire. Mais suite à un accident, Ryo retrouva une partie de sa mémoire qu’il avait perdue, il y a 16 ans et décida de revenir au Japon, son pays natal, où il fit la connaissance de Hideyuki un détective privé. Ils devinrent les meilleurs amis et plus encore, des partenaires.  

Ceci ne dura pas très longtemps puisque Hideyuki fut assassiné par l’Union Teope pour laquelle ils refusèrent de travailler.  

Ryo décida de venger son précieux partenaire mais fut contré par un obstacle : Kaori, la sœur de Hideyuki.  

En effet, avant de mourir, Hideyuki avait confié sa sœur à Ryo pour qu’il la protège. Ainsi il lui parut clair qu'il devait avant tout aider Kaori à retrouver une vie normale. Mais celle-ci voulait à tout prix venger son frère, alors quoi de plus pratique que de devenir la partenaire de Ryo ?!  

Maintenant, cela faisait huit ans qu’elle menait cette vie assez ennuyeuse pour le malheur de tous ! Kaori était éperdument amoureuse de Ryo et ne voulait le quitter sous aucun prétexte, mais celui-ci voulait à tout prix l’éloigner de lui en prétendant qu’il ne l’aimait pas !  

Kaori essayait de le supporter mais un jour elle en eut marre et décida de le quitter, mais en changeant complètement le cours de sa vie.  

Elle avait décidé de devenir une professionnelle, chose qu’elle ne pouvait pas faire à ses cotés tellement il était protecteur. Ainsi, elle garda le silence pendant un mois, durant lequel elle commença à exécuter ses changements : elle laissa pousser ses cheveux ce qui lui allait merveilleusement bien, s’occupait moins de Ryo et sortait chaque nuit en compagnie de ses amies. Un beau matin, elle fit ses valises et laissa à Ryo un mot sur la table à coté du petit déjeuner :  

 

« Ryo, sache que je n’oublierai jamais ce que tu as fait pour moi d’ailleurs je t’en remercie énormément mais j’ai décidé de m'éloigner pour pouvoir t’oublier, toi qui ne m’as jamais offert une place dans ton cœur  

Adieu »  

 

Sur ce, Ryo accourut vers la chambre de Kaori et il y trouva tous ses habits. Il alla chercher dans son armoire et fut alerté par le fait qu’il ne trouvait ni son passeport ni sa carte de crédit. Il comprit alors que Kaori avait quitté son monde pour de bon, mais il restait en lui un petit espoir. Il le garda dans son cœur pour pouvoir continuer à respirer et alla s’allonger sur le canapé. Son cœur battait la chamade et ses mains étaient bleus de froid : « Non pas ça Kaori ! Tu ne peux pas me faire ça ! Oh Kaori si tu savais ce que j’ai enduré pour pouvoir te cacher mes sentiments et voilà le résultat … ». Il passa toute la journée sur le canapé et attendit Kaori. La nuit il prit les clés de sa voiture et alla marcher au bord de la mer. En revenant il monta voir la chambre de Kaori mais malheureusement il n’y trouva personne. Il s’allongea sur le lit et s’endormit sous le doux parfum d’une Kaori qui n’existait plus dans sa vie.  

 

 


Chapitre: 1 2 3 4 5


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de