Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated R - Prose

 

Auteur: thalia

Status: En cours

Série: City Hunter

 

Total: 42 chapitres

Publiée: 12-01-09

Mise à jour: 10-04-21

 

Commentaires: 107 reviews

» Ecrire une review

 

ActionRomance

 

Résumé: Bon me revoilà après une très longue absence sur le site et aussi en écriture alors ne soyez pas trop méchants :) Je me lance sur une fic alternative sur ce que j'aurais voulu qu'il se passe à la fin de la série. Différente de ma 1ère : "Et si on arrêtait le temps" (un peu de pub pour ceux qui ne l'ont pas lu:) je vais essayer de faire dans l'action. Bonne lecture et dites moi ce que vous en pensez :)

 

Disclaimer: Les personnages de "Le retour de City Hunter" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Astuces & Conseils

Que veut dire HFC?

 

C'est le nom du site. HFC = Hojo Fan City.

 

 

   Fanfiction :: Le retour de City Hunter

 

Chapitre 1 :: Quelques années plus tard.

Publiée: 12-01-09 - Mise à jour: 12-01-09

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41


 

-Maman !!!! Maman !!! Maman…  

 

Ahhhhhhhhhhh !!!!!  

 

-Chérie, chérie, qu’est ce qui se passe ??  

 

Les yeux embrumés, la femme se tourna vers la voix.  

 

-Chérie ? Ca va ?  

 

-Oui…c’est un cauchemar, ça va…  

 

-Tu es sûre ?  

 

-Où est Ai ?  

 

-Dans sa chambre…il est 6h du matin, elle dort, sauf si sa mère vient de la réveiller ! Tu te sens bien ?  

 

-Oui, désolée. J’ai fais un mauvais rêve, c’est tout…  

 

-Je vais te faire un café, reste là, je reviens.  

 

Ryô, 40 ans, ancien nettoyeur à la retraite, sorti de la chambre à moitié réveillé.  

 

-Qu’est ce que c’est que ce rêve ?  

 

Kaori, ancienne partenaire du nettoyeur, se leva et parti en direction de la chambre d’à côté.  

 

Poussant la porte avec douceur, elle posa ses yeux sur un lit d’enfant.  

 

Ai, petite fille de 3 ans, dormait à poings fermés en suçant son pousse. Elle agrippait fortement un nounours brun l’air abimé par le temps. Ses mèches brunes, devenue trop longues, cachées son petit visage endormi. Les draps se soulevaient doucement au rythme de sa respiration, rassurant sa mère qui reprenait lentement ses esprits.  

 

-Chérie ?  

 

Kaori se retourna vers Ryô qui tenait une tasse de café dans ses mains.  

 

-Ca va, elle dort profondément.  

 

Refermant la porte, elle sourit tendrement à Ryô.  

 

-Excuse-moi de t’avoir réveillé…  

 

-Ce n’est rien, mais ça va toi ? Tu as une petite mine. C’était quoi ce cauchemar ?  

 

-Rien, en fait je ne me rappelle pas de grand-chose, j’entendais seulement la voix de Ai crier maman…et je me suis réveillé, c’est tout. Mais ça m’a mise mal à l’aise donc j’ai préféré aller voir si elle allait bien.  

 

-Et tu vois tout va bien non ? Retourne dans la chambre et bois ce café, ça va te faire du bien.  

 

Kaori s’exécuta suivit de Ryô.  

 

S’asseyant sur le lit, elle porta la tasse à ses lèvres. Le café chaud coula lentement dans sa gorge, la réchauffant et la réveillant un peu plus. Ryô la fixait avec tendresse et s’assit à ses côtés. D’une main douce, il passa l’une de ses longues mèches derrière son oreille. Ces dernières années, Kaori avait laissé pousser ses cheveux, la rendant beaucoup plus féminine. Ayant arrêtés leur métier de nettoyeurs, elle n’avait plus à craindre que sa coiffure devienne un handicape de plus.  

 

-Kaori, ma douce, tout va bien. Tu sais que je suis là pour vous protéger non ?  

 

-Je sais, ne t’en fais pas. C’était juste un mauvais rêve. Ca doit être le stresse dû au boulot.  

 

-Ah oui c’est vrai, tu as une vente à faire demain, c’est ça ? Ne t’en fais pas, je suis sûr que ça va marcher, lança-t-il avec un clin d’œil.  

 

-Bon puisque nous sommes réveillés, je vais préparer le petit déjeuné.  

 

Kaori se pencha vers Ryô et l’embrassa juste avant de se lever pour partir en direction de la cuisine. Ryô, quant à lui, se laissa tomber sur le lit en poussant un soupir.  

 

-J’ai encore sommeille moi !  

 

 

 

Le réveille indiquait 6h45 quand Kaori eut fini de faire le petit déjeuné. Sur la table, divers mets sentant aussi bons les uns que les autres étaient disposés.  

 

-Je crois que j’en ai fais un peu trop !  

 

-Non, moi je pense que c’est parfait !  

 

-Ryô ! Tu es un estomac sur pattes ! ironisa Kaori en voyant l’homme se lécher les babines.  

 

-Ce n’est pas ma faute si j’aime la cuisine de ma femme !  

 

Kaori gloussa et invita Ryô à s’asseoir à table.  

 

Une heure plus tard, le ventre plein et le sourire aux lèvres, Ryô descendait les escaliers, Ai dans les bras.  

 

-Bonjour maman ! Regarde qui vient de se réveiller !  

 

-Bonjour ma chérie !  

 

Tendant les bras vers sa fille, cette dernière s’y réfugia confortablement.  

 

-Bonjour maman !  

 

-Elle ne veut toujours pas lâcher son nounours, expliqua Ryô voyant que Kaori fixait la petite main d’Ai.  

 

-Il a faim !  

 

-Je vois, bon et bien, nous allons lui donner un biberon à lui aussi !  

 

-Viiii.  

 

Kaori se dirigea vers la table et installa Ai sur sa chaise haute, puis pris le nounours et le posa sur la table.  

 

-Ryô, prends son biberon, moi je vais donner à manger à nounours.  

 

Ryô s’exécuta. Depuis qu’il était devenu papa, l’ancien nettoyeur avait beaucoup changé. Un vrai papa poule comme adoré l’appeler Miki. Il se mettait toujours en quatre pour la deuxième femme de sa vie. Très loin de l’ancien Ryô, il avait gagné en maturité et en responsabilités. Ce petit bout de chou avait radicalement changé leur vie. Peu de temps après leur mariage, Kaori était tombée enceinte et ils avaient dû prendre des décisions quant à leur façon de vivre. Arrêter leur boulot avait été la première de ces décisions et Ryô dû aussi apprendre à se comporter en père de famille. Puis ils avaient dû trouver chacun un autre emploi. Kaori avait passé un concours pour devenir agent immobilier quant à Ryô, il travaillé comme agent de sécurité d’une banque. Une vie bien rangée mais qui avait mis du temps à s’installer. Bien que l’identité de City Hunter ait toujours été maintenue secrète, au début de leur retraite, cela ne fut pas de tout repos mais avec l’aide de tous leurs amis, ils étaient parvenus à devenir une famille « normale ». Et Ryô avait dû lui aussi s’habituer à ce style de vie qui n’était pas le sien. Mais chaque fois qu’il regardait sa fille, il se rendait compte qu’il avait fait le bon choix.  

 

-Aujourd’hui tu restes avec papa, Ai. Maman doit travailler mais je suis sûre que vous allez faire pleins de choses marrantes !  

 

-Vii ! répondit la petite fille avant de mettre son biberon dans la bouche.  

 

-Et pas de drague dans le parc, ok ?  

 

 

 

Ryô tiqua.  

 

 

 

-Quoi ? De la drague ? Chérie, qu’est ce que tu racontes ?  

 

-Mouai…tu vois très bien ce que je veux te dire…ne te sers pas d’Ai, autrement tu vas avoir affaire à moi !  

 

Bon peut être que Ryô avait beaucoup changé mais il y avait des mauvaises habitudes qui avaient la vie dure. Et draguer les jolies filles en était une difficile à se débarrasser. Même si Kaori savait qu’il ne faisait ça que pour la taquiner.  

 

-Je vous rejoindrais au Cat’s Eyes. Je dois inspecter la maison à vendre.  

 

Sur ce Kaori parti prendre une douche, laissant le papa poule s’occuper de sa fille.  

 

 

 

14h au Cat’s Eyes.  

 

Miki parlait au téléphone quand Ryô franchit le seuil de la porte.  

 

-Très bien merci. Au revoir.  

 

-Bonzour Miki !  

 

-Bonjour ma puce, comment vas-tu ?  

 

-Bien !  

 

-Bonjour Ryô !  

 

-Salut Miki. Nous sommes épuisés. Ai m’a fait courir de partout dans le parc. Je pourrais te prendre un café, il faut que je recharge mes batteries.  

 

-Pas de problème. Un jus de fruit pour la demoiselle ? demanda Miki en regardant Ai qui partait déjà en galopant dans tout le café.  

 

-Non, elle en a bu un dans le parc. Ahhhh, je suis mort !  

 

-Je vois que tu te fais vieux toi aussi ! lança Miki en éclatant de rire.  

 

-Moi, vieux ! je suis outré Miki, tu parles à l’étalon de Shinjuku là !  

 

-Moi je dirais ancien étalon de Shinjuku ! résonna une voix grave derrière Ryô.  

 

-Falcon, je me demandais où tu étais parti.  

 

-Je faisais des courses…tiens Kaori n’est pas avec vous ?  

 

-Non, elle travaille.  

 

-Un dimanche ? demanda Miki, surprise.  

 

-Oui, elle prépare une vente importante pour demain.  

 

Falcon passa derrière le comptoir et posa son sac de courses. L’homme n’avait pas vieillit, sa masse toujours aussi imposante faisait toujours fuir les clients du café. Miki, elle, avait raccourcit ses cheveux et son ventre s’arrondissait de jours en jours. Suivant l’exemple du couple City Hunter, Falcon et Miki avait ralenti leur activité et Miki attendait son deuxième enfant.  

 

Ai s’avança vers le comptoir et regarda la montagne de muscles qui se pencha vers elle.  

 

-Il est où Yui ?  

 

-Il dort ma puce, répondit la futur maman pendant qu’Umibozu attrapait l’enfant dans ses bras.  

 

Devant l’image de « David et Goliath », Miki ne pu s’empêcher de sourire. Voir Falcon tenir un enfant dans ses bras, lui donner toujours des frissons. Il était un père merveilleux d’une tendresse incroyable. Ryô lui, ne pouvait s’empêcher de le taquiner :  

 

-Eh grosse brute, attention à ma fille !  

 

-Ryô ! s’énerva Miki.  

 

-Je blague !  

 

 

 

L’ancien nettoyeur lança un clin d’œil à la jeune femme et avala son café en s’installant confortablement sur son tabouret.  

 

Les deux couples s’étaient encore plus rapprochés en fondant une famille. Miki et Falcon avaient été les premiers à franchir ce cap qui avait sans doute inspiré le couple city hunter à faire de même. Maintenant ils se voyaient encore plus vu que les enfants étaient inséparables.  

 

 

 

Ai s’agitait dans les bras d’Umibozu, la petite s’impatientait de l’arrivée de son petit camarade.  

 

 

 

-Je veux Yui !!!  

 

-Ai ! le ton de Ryô se fit plus sévère. Yui dort et je pense que tu devrais faire la même chose car tu m’as l’air grognon. Miki tu pourrais la monter ?  

 

-Oui, tu as raison, je vais la coucher dans la chambre de Yui. Mais attention mademoiselle, si tu le réveilles, tatie Miki se mettra en colère.  

 

 

 

La petite fille fit la moue mais elle hocha la tête pour acquiescer. Miki l’attrapa et disparut derrière la porte du comptoir.  

 

-Je ne sais pas où les enfants trouvent autant d’énergie mais moi je ne la suis plus ! On est allés au parc à 11h et elle a couru jusqu’à maintenant. Et même pas elle se sent fatigué ! Moi je veux bien aller faire une sieste à sa place ! râlait Ryô en regardant Umibozu reprendre son activité favorite d’essuyage de verres.  

 

-Miki a raison, tu te fais vieux !  

 

-C’est ma vie qui m’encroute, répondit Ryô. Avant je tenais la super forme, je crois que je vais reprendre le sport !  

 

-C’est ça petit vieux !  

 

-Hep !  

 

 

 

Dix minutes plus tard, Miki rejoignit les deux hommes.  

 

-Ca y est elle dort, en fait, elle était épuisée.  

 

-Merci Miki.  

 

-Je vois que le papa aussi a un coup de mou, tu veux aller dormir ?  

 

-Te moques pas, je me suis fais réveillé tôt ce matin moi ! grogna Ryô.  

 

-Comment ça ?  

 

-Kaori a fait un cauchemar et on était debout à 6h du mat ! Après courir après Ai toute la matinée, ça épuise n’importe qui madame !  

 

-Pauvre chou !  

 

Miki se mit à rire suivit de Falcon qui se cacha en leur tournant le dos.  

 

-C’est ça marrez vous !  

 

Les trois compères continuèrent de plus belle, laissant l’après-midi s’écouler dans la bonne humeur. 

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de