Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prose

 

Auteur: Tenshi no kokoro

Status: En cours

Série: Angel Heart

 

Total: 11 chapitres

Publiée: 18-02-04

Mise à jour: 27-11-06

 

Commentaires: 22 reviews

» Ecrire une review

 

GeneralDrame

 

Résumé: Suite à un attentat à la bombe, Ryô se retrouve dans le coma. Dans son sommeil, il retrouve Kaori et continue la vie qu'il menait avant qu'elle ne disparaisse. La question est de déterminer si Ryô voudra se réveiller dans un monde sans Kaori ou s'il voudra rester dans son coma. Il prendra sa décision en toute connaissance de cause.

 

Disclaimer: Les personnages de "Juste une nuit de plus dans tes bras" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Astuces & Conseils

Comment puis-je devenir un Beta Reader?

 

Il suffit de se connecter et de modifier son profil de Beta Reader, en acceptant de devenir un Beta Reader. Vous devez donner quelqu ...

Pour en lire plus ...

 

 

   Fanfiction :: Juste une nuit de plus dans tes bras

 

Chapitre 10 :: Une douleur…

Publiée: 23-02-06 - Mise à jour: 07-01-09

Commentaires: coucou à tous!! ^^ Ah là là, je me demande si je vais réussir à la finir un jour cette fic... J'ai conscience qu'en majant si peu régulièrement, ça n'aide pas les gens à rester dans le fil de l'histoire gomen T-T Mais je poste ce chapitre pour vous montrer que je ne l'ai pas laissée tomber... Merci aux gens qui continuent à me lire...

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


 

L’air était légèrement frais malgré le soleil radieux. Adossé contre un arbre, Ryô semblait somnoler. De son côté, Kaori ramassait les couverts et les assiettes étalés sur un grand drap à carreaux rouges et blancs. Un pique-nique dans le parc… Cela faisait bien longtemps qu’ils n’en avaient pas fait… Et cette fois encore, l’idée venait de Ryô. Kaori jeta un coup d’œil furtif vers lui. Un pétale de cerisier vint lui effleurer le nez, ce qui eut pour effet de le faire éternuer. Voyant cela, Kaori partit d’un rire clair. Ryô pesta contre l’opportun d’un ton faussement agaçé puis regarda Kaori à la dérobée. Qu’elle était belle !! Elle n’avait besoin d’aucun artifice pour exalter sa beauté et son charme. Tout était si naturel chez elle…  

 

Soudain, alors que Kaori s’apprêtait à ranger la dernière fourchette, un ballon multicolore vint rouler à ses genoux. Kaori le ramassa quand une petite ombre se dessina devant elle et une voix enfantine résonna.  

_ Pardon madame, c’est mon ballon…  

Kaori leva les yeux. Une petite fille d’environ 5 ans, aux yeux pétillants et aux joues roses, se tenait devant elle. Elle portait une petite robe blanche avec des motifs bleu ciel et ses cheveux étaient retenus de chaque côté par des rubans de la même couleur. Elle était absolument adorable. Elle semblait timide et embarrassée. Kaori lui tendit son ballon en souriant. La fillette s’en saisit en lui renvoyant son sourire et repartit en courant vers ses parents qui l’attendaient plus loin. Kaori la regarda s’éloigner avec tendresse. Puis son expression s’assombrit, d’une manière pratiquement imperceptible. Sauf pour Ryô. Celui-ci, qui n’avait rien raté de la scène, savait exactement ce qu’elle pensait. Bien sûr, il ne lui demanderait rien car comme d’habitude, elle nierait tout en bloc et agirait comme si tout allait bien. Mais il savait pertinemment que chaque fois qu’elle voyait une famille heureuse, cela faisait ressurgir la tristesse enfouie au fond de son coeur. Il aurait aimé lui dire quelque chose, mais les mots ne venaient pas. Mais étrangement, cette fois, ce fut Kaori qui ressentit le besoin de parler :  

_ Ca doit vraiment être merveilleux d’être parent, de voir chaque jour son enfant grandir et s’épanouir. De l’accompagner dans son apprentissage de la vie… J’ai souvent imaginé que si un jour j’avais un enfant, je ferais tout pour qu’il soit aussi heureux que cette petite fille…  

Tout en disant cela, elle tourna son regard vers Ryô. Mais celui-ci avait baissé la tête, et son visage affichait une drôle d’expression, grave et douloureuse… Une expression qu’elle n’avait encore jamais vue chez lui. Ne parvenant pas à l’interpréter, Kaori se ravisa…  

_ Excuse moi, je délire…  

Elle replia le drap, se leva et tendit la main vers Ryô.  

_ On rentre ?  

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~  

 

_ C’est lui ??  

_ Oui, pas de doute possible…  

Derrière ses jumelles, Saeko fronça les sourcils. Shadow était à portée de main, installé à la table d’un bar, insouciant, inconscient d’être entouré d’une vingtaine d’hommes à l’affût du moindre de ses gestes. Du moins, c’est ce que son attitude laissait penser. Entouré de deux nymphettes, sirotant sans retenue une bouteille d’un alcool fort, il n’avait décidément pas des allures de tueur. Il était plutôt grand et arborait une coupe et un costume impeccables ainsi qu'un visage qui inspirait la confiance. Mais la prudence était de mise. L’homme avait la réputation d’être très habile pour cacher son jeu. Le fait qu’il ait réussi à piéger Ryô ne pouvait que confirmer la rumeur.  

_ Qu’est ce qu’on fait ? D’ici je peux l’avoir facilement… Shin Hon posa son fusil à lunette contre son épaule, prêt à faire feu…  

_ Non !  

Saeko lui fit baisser son arme.  

_ En tant que policier, je me dois d’agir dans le cadre de la justice. Même si je meurs d’envie de lui régler son compte sur le champ, je ne peux pas me permettre d’obéir à mes sentiments personnels. Il faut le capturer et le faire juger par la loi…  

 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~  

 

 

_ Kaori !! Tu ne sais pas où j’ai mis mon T-shirt ?  

Kaori n’était pas dans la cuisine. Ryô promena son regard dans la pièce quand son attention fut attirée par un bruit de papier froissé et de livres qui tombent, provenant de la chambre de la jeune femme. Ryô poussa la porte entrouverte et y découvrit Kaori, assise par terre, entourée de feuilles éparses et de vieilles photos. Elle lui tournait le dos, immobile, la tête baissée. Ryô se rapprocha et se pencha au dessus de son épaule. Elle tenait fermement une photo un peu jaunie par le temps et ne semblait pas s’être aperçue que Ryô était présent. Ce dernier regarda la photo de plus près. On y voyait Kaori, aux alentours de 10 ans, souriante, dans les bras de son père.  

_ Kaori ?  

La jeune femme tressaillit et s’essuya rapidement les yeux avant de se retourner.  

_ Oh excuse-moi Ryô, je faisais un peu de rangement et je ne t’ai pas entendu entrer…  

Constatant les yeux légèrement rouges de Kaori, Ryô comprit immédiatement qu’elle venait de pleurer.  

_ Kaori, ça va ??  

_ Oui oui, lui répondit-elle en souriant. C’est rien, ne t’inquiète pas…  

_ Cette photo c’est… ?  

Kaori y jeta un dernier regard empreint d’une profonde tristesse avant de la reposer dans sa boîte.  

_ Elle a été prise peu de temps avant la mort de mon père. Je crois que c’est la dernière photo que nous avons prise ensemble, c’était Hideyuki qui tenait l’appareil…  

Elle se releva.  

_ Tu sais Ryô, quand mon père est mort, j’étais complètement perdue. Si mon frère n’avait pas été là, je crois que je…  

Sa voix se remit à trembler. Ryô la prit dans ses bras.  

_ J’aimerais qu’aucun enfant ne ressente la douleur que j’ai ressenti à ce moment là…  

 

 

 

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de