Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prose

 

Auteur: Lifetree

Status: Complète

Série: Cat's Eye

 

Total: 2 chapitres

Publiée: 05-04-04

Mise à jour: 12-04-04

 

Commentaires: 3 reviews

» Ecrire une review

 

RomanceAction

 

Résumé: Lentement Hitomi se remet de son amnésie, met sera-t-elle en état d'aider ses soeurs pour sauver leur père...

 

Disclaimer: Les personnages de cette histoire sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Astuces & Conseils

Qu'est-ce qu'une fanfiction NC-17 ?

 

Un fanfiction NC-17 est interdite aux moins de 18 ans. La violence est autorisée, et les scènes d'amour peuvent être descriptives. Le contenu peut être considéré comme strictement réservé à un public adulte. La façon de percevoir ce genre de choses reste subjective, donc certains seront plus vite choqués que d'autres. Nous essayons de respecter certa ...

Pour en lire plus ...

 

 

   Fanfiction :: Réunion de famille

 

Chapitre 2 :: 2

Publiée: 12-04-04 - Mise à jour: 12-04-04

Commentaires: Voilà le deuxième chapitre. Lentement l'histoire se met en route et bientôt on pourra passer à l'action...

 


Chapitre: 1 2


 

Trois jours plus tard Hitomi et Toshio étaient de retour.  

 

Aï les aperçut la première. Son cri de joie alerta le reste de la maison. Rui se précipita sur la terrasse. Elle fut stupéfaite de ce qu’elle vit.  

 

Non, ce n’était pas la vue de Toshio torse musclé et nu, ni le fait qu’il porte tous les sacs seul. Non, elle resta stupéfaite au vu de la joie et du bonheur sur le visage de sa sœur. Elle la reconnaissait à peine. Si elle ne savait pas, Rui n’aurait jamais deviné que Hitomi avait été gravement malade et avait perdu la mémoire. Sa sœur pétillait de santé, peut-être encore plus que quand elles étaient à Tokyo. Rui n’en croyait pas ses yeux. Encore une fois elle remercia le ciel du miracle nommé Toshio.  

 

Elle descendit les escaliers et rejoignit ses sœurs qui à sa surprise se jetèrent toutes les deux dans ses bras en riant. Déséquilibrées, elles tombèrent à terre, heureusement dans le sable de la dune. Elles se regardèrent et éclatèrent toutes les trois de rires. On aurait dit trois enfants. Pris au jeu Aï attrapa le chapeau de Rui et s’enfuit avec, ses deux sœurs derrière elle, l’une la maudissant tandis que l’autre l’encourageait. Riant aux larmes Toshio déposa ses sacs sur la terrasse et alla les rejoindre dans leur jeu.  

 

Quelques heures plus tard, Rui les observait de la terrasse. Sa sœur et Toshio jouaient au ballon avec Aï et le Rat que Aï avait déniché quelque part. Elle riait de bon cœur des pitreries du Rat et des reproches de Ai pour celui-ci.  

 

Elle était heureuse. Sa sœur lui revenait, parfois à pas de géant, parfois lentement, mais toujours sûrement, une chose que les médecins lui avaient dit ne se produirait que dans quelques mois voir quelques années. Ces pensées la faisaient sourire.  

 

Puis son sourire disparut. Une autre pensée venait les chasser. Les nouvelles qu’elle venait de recevoir ne lui plaisaient pas beaucoup.  

 

« Vous êtes sûr de ce que vous avancez, Monsieur Nagaishi ? »  

« Oui, Mademoiselle. Un informateur de confiance m’a confirmé l’information ce matin. Malheureusement il n’a pu s’approcher de très près par peur de réveiller les soupçons. Il nous a envoyés malgré cela des plans assez détaillés de l’endroit. Il nous suffit de une ou deux sorties de reconnaissance pour compléter les plans et étudier leurs systèmes de sécurités, et nous serons prêts à agir. »  

 

Silence  

 

« Mademoiselle ? »  

« Le Destin est cruel. Nous retrouvons enfin la trace de mon père et nous ne pouvons pas agir… »  

« Avez-vous eu la confirmation de Mr Kamiya ? »  

« Non, je ne lui ai encore rien demandé, mais je sais qu’il acceptera. »  

« Et pour mademoiselle Hitomi ? »  

« Elle s’améliore de jour en jour mais je ne veux la mêler à ceci, pas encore… »  

« Mais… »  

« Je sais, je sais… Sans elle nous avons peu de chance de réussir, à vrai dire aucune. Je sais que si je le lui demande, elle nous aidera. Mais j’ignore si parmi ses souvenirs elle possède ceux nécessaire à notre mission. Si je le lui demande et qu’elle ne les possède pas elle voudra savoir pourquoi elle devrait avoir ses talents, et à ce moment là je devrais soit lui mentir, soit je dois lui raconter qu’elle a été une voleuse pendant des années. Aucune de ces prospectives ne me réjouit… »  

« Que faisons-nous Mademoiselle ? »  

« Malheureusement nous n’avons pas beaucoup de choix. On attend. On attendra aussi longtemps que possible, donnant ainsi à la mémoire d’Hitomi une chance de revenir. Mais vous avez raison, on ne peut pas attendre indéfiniment. Demandez à vos hommes de redoubler leurs vigilances et de nous prévenir de leurs moindres mouvements. Maintenant que nous les avons trouvés, je ne veux plus les perdre ! »  

« Bien Mademoiselle ».  

« Merci Monsieur Nagaishi. Vous me feriez plaisir si vous pouviez également me faire une première analyse des lieux. Je l’étudierais avec vous dès que vous aurez fini. »  

« Bien sûr, Mademoiselle. Je vous l’apporterais dans deux jours. »  

« Merci. »  

 

Le soir venu Hitomi alla se coucher avec le soleil tellement elle était fatiguée. Toshio quant à lui rejoignit le reste de la famille sur la terrasse. Ensemble ils admirèrent les étoiles et la lune. Finalement Aï brisa le silence.  

 

« Comment va Hitomi, Toshio ? Réellement ? »  

« Aussi bien que l’a vu aujourd’hui. »  

« Mais pendant les trois jours que vous étiez ensemble ? »  

« Le plus dur fût de la convaincre qu’aucune des personnes qu’elle rencontrait étaient des médecins. Elle en a une vraie peur. Peur est peut-être le mauvais mot. Disons plutôt une angoisse. Mais une fois qu’elle comprit que ce n’était pas le cas elle se relaxa et prit plaisir à redécouvrir la vie. A ce moment là elle fit beaucoup de progrès, énormément de détail lui sont revenus en mémoire. Malheureusement rien de bien important, seulement des détails, comme par exemple ce qu’elle a reçu en cadeau à un de ses anniversaires. En soi-même insignifiant, mais ça m’a réchauffé le cœur de l’entendre en parler. »  

« T’a-t-elle dit quel anniversaire ? »  

« Non. Mais si je peux spéculer, je dirais qu’il s’agit d’un anniversaire quand elle était encore une petite fille. Son souvenir le plus précis concernait une poupée dont elle avait rêvé pendant des mois. Je ne pense pas que se soit le genre de cadeau dont rêve les adolescents… »  

« Une poupée… Oui, je m’en souviens. C’est le cadeau que Papa lui avait offert pour ses quatre ans. Le dernier cadeau qu’il lui a pût lui offrir d’ailleurs. A-t-elle dit quelque chose à propos de la personne qui le lui a offert ? »  

« Non et je n’ai pas pensé à le lui demander. Si j’avais su, je l’aurais fait… »  

« T’en fais pas, Toshio, tu ne pouvais pas savoir. »  

« Et pourtant je devrais le savoir. Ceci montre une fois de plus que je ne sais pratiquement rien à propos d’elle, et que ce que je croyais savoir n’est qu’une demi-vérité… »  

« Ne te décourage pas, Toshio, tu as toute la vie devant toi pour tout découvrir. »  

« Découvrir, Rui ? Ou inventer ? Si Hitomi ne peut pas se souvenir de quelque chose, on peut lui raconter ce qu’on veut mais ce ne sera qu’une invention, une création, et non la réalité, même si ça a réellement eu lieu… »  

« Espérons que ce ne soit jamais le cas. Jamais. »  

 

 


Chapitre: 1 2


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de