Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prose

 

Auteur: Maruku

Status: Complète

Série: Cat's Eye

 

Total: 10 chapitres

Publiée: 23-02-05

Mise à jour: 22-08-05

 

Commentaires: 19 reviews

» Ecrire une review

 

General

 

Résumé: Une toile datant des débuts de Heintz refait surface après quarante ans de disparition...

 

Disclaimer: Les personnages issus de Cat's Eye apparaissant dans "Un détail historique" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hōjō. Les autres, excepté un, sont à moi...

 

Astuces & Conseils

Pourquoi ne puis-je pas accéder aux fanfictions NC-17?

 

Les fanfictions classées NC-17 comportent des scènes strictement réservées à un public adulte. Donc, pour pouvoir les lire, il faut être membre du site et m'envoyer un email certifiant que vous avez plus de 18 ans.

 

 

   Fanfiction :: Un détail historique

 

Chapitre 7 :: À nouveau réunis…

Publiée: 11-07-05 - Mise à jour: 24-05-06

Commentaires: Dans le chapitre précédent, j'ai introduit le personnage fictif de Kirchner, ancien agent de la police secrète est-allemande… mais en faisant quelques recherches complémentaires, je découvre avec étonnement qu'un certain Martin Kirchner a réellement joué un rôle d'informateur pour cette institution (avant son démantèlement en 1990). Évidemment, mon personnage n'a rien à voir, et c'est pour ça que j'ai décidé de lui donner un prénom à partir de ce chapitre, pour bien marquer la distinction…

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

Dans l'hélicoptère, pendant le vol :  

 

♫♩…♩♪♫♩♬♫♪  

 

- M. Nagaishi, qu'est-ce que c'est que cette musique?  

- Vous ne reconnaissez pas, Mlle Ai? C'est "La Chevauchée des Walkyries" de Richard Wagner…  

- Oui, je sais. Vous croyez que c'est approprié?  

- Ai, tu sais bien que M. Nagaishi est un fan de cinéma… intervient Rui avec un clin d'œil dans sa direction.  

 

(Nda : "La Chevauchée des Walkyries" est le thème musical de la célèbre scène des hélicoptères dans le film de F. F. Coppola, "Apocalypse Now")  

 

L'appareil, avec à son bord Nagaishi, Wolff et les sœurs Kisugi, arrive en vue du port de Otaru… Au même instant à Tōkyō :  

 

- Takeuchi! Trouvez-moi Toshio, on a du nouveau!  

 

L'inspecteur Utsumi arrive à point nommé dans le bureau. Le Chef expose les faits, mais il n'est pas seul : un agent des Renseignements est aussi présent. Les informations recueillies par Toshio à Yamaguchi se révèlent finalement payantes… L'homme, d'origine européenne, seul lien avec les deux vols a été identifié, et cela uniquement grâce à sa particularité oculaire. Il s'agit donc bien de Jan Kirchner comme l'avait pressenti Wolff. Cet ex-agent de la Stasi est fiché et surveillé — dans la mesure du possible — depuis 1975.  

 

- Alors, qu'est-ce qu'on fait, Chef? demande Toshio, impatient.  

- Vous êtes toujours sur l'affaire mais il vous faut maintenant compter avec le Colonel Shizuka.  

- Un militaire…?? glisse Takeuchi à son coéquipier.  

 

Le personnage en question, resté silencieux jusque-là, prend enfin la parole :  

 

- Kirchner est sur Sakhaline, lance-t-il de but en blanc. Il travaille officiellement comme chef de la sécurité au sein d'Okhotsk Petroleum. Nous partons demain sur place… à la première heure!  

 

Takeuchi et Toshio tombent des nues.  

 

 

Fin de journée, le soleil se couche sur Tōkyō mais également en mer, plus au nord…  

 

- Venez tous! Un appel de Kamiya sur notre fréquence réservée…  

- On entend mal, tu peux arranger ça, Ai?  

- Hum… ça ne vient pas de nous… répond celle-ci, dubitative.  

- M. Kamiya doit certainement émettre depuis la zone couverte par le brouillage.  

 

- Allô… Allô! Vous me recevez? Ici votre Ratounet… je ne vous ai pas trop manqué?  

 

- C'est bon, je l'ai! s'écrie Ai.  

 

Kamiya fait son rapport en cinq minutes. Son appel provenait d'une petite résidence destinée aux invités de la compagnie, en bord de mer. Le journaliste a eu la confirmation que Linzstein était bien sur l'île, même si ce dernier ne s'est pas encore montré. Sa description des systèmes de sécurité du site est sommaire, ce qui est normal car la délégation de presse n'a pour l'instant pas eu droit à la visite détaillée de l'exploitation.  

 

- C'est assez léger comme renseignements, dit Rui, pensive.  

- Ce sera peut-être suffisant. Nous savons maintenant que les puits d'extraction sont les endroits où se concentre la quasi-totalité de la surveillance… et ce n'est pas ce qui nous intéresse.  

- Justement! intervient Hitomi, là est le problème… nous ne savons toujours pas où chercher.  

 

M. Nagaishi ne répond rien mais adresse un regard de connivence à Werner Wolff, demeuré lui aussi silencieux.  

 

 

Résidence du commissariat Inunari – 20h00.  

 

- Allons manger tout de suite, propose Toshio, il faut que j'aille récupérer des affaires au café après… Pff… Quand je pense que Hitomi et ses sœurs doivent être à Guam à l'heure qu'il est…  

- Oui, et nous, on doit aller se geler à Sakhaline, ajoute Hirano, dépité.  

 

Encore un coup du destin pour Toshio et Hitomi : une fois de plus, ils se retrouvent embarqués dans la même histoire, alors qu'il n'y avait aucun lien avec Cat's Eye au début de l'enquête… À croire qu'ils sont vraiment inséparables…  

 

◊◊◊
 

Minuit passé de quelques minutes. Le phare de la pointe orientale de l'île de Sakhaline balaye une mer agitée de faibles vagues. Le chalutier dégoté par M. Nagaishi qui, en passant, a encore eu la folie des grandeurs, vient de s'immobiliser à quelques milles nautiques de la côte. Hitomi et Ai dorment dans leurs cabines alors que Rui revoit les détails fournis par Kamiya et à présent consignés sur le plan de l'exploitation pétrolière.  

MM. Wolff et Nagaishi, quant à eux, se livrent à un curieux manège du côté de la poupe du bateau :  

 

- Êtes-vous sûr de vouloir faire ça, Werner?  

- Évidemment! Il n'est pas question de revenir sur ce point, c'est notre seule chance de localiser l'engin… et je ne veux pas non plus qu'il arrive quoi que ce soit aux filles de Heintz, si jamais elles se lançaient à l'assaut avec si peu d'informations.  

- Tenez… n'oubliez pas ceci…  

 

Alors que Wolff vient de prendre place dans un canot à moteur, Nagaishi lui tend un bracelet-montre puis ajoute, la voix couverte par le démarrage de l'embarcation :  

 

- Bonne chance… ami…  

 

Nagaishi suit des yeux le sillage du canot éclairé de manière intermittente par le phare. Il rejoint le pont quand Wolff disparaît finalement de sa vue et tombe sur Rui, sortie depuis peu et accoudée au bastingage…  

 

- Alors c'était ça… commence-t-elle.  

- Vous saviez, Mlle Rui?  

- Non, mais je m'en doutais… votre comportement à tous les deux depuis quelques jours laissait entrevoir un plan de ce genre.  

- Ne le dites pas immédiatement à Mlle Ai, je crois qu'elle s'est attachée un peu à lui.  

- Oui…  

 

 

Une pièce sombre… la sonnerie d'un intercom…  

 

- Qu'est-ce que c'est? J'ai ordonné qu'on ne me dérange pas!  

- Excusez-moi, Monsieur, mais le poste de garde n°2 vient d'appréhender un intrus.  

- Et alors? Vous connaissez la procédure… faites votre travail!  

- L'homme dit vous connaître et souhaite vous parler… il se nomme Wolff.  

 

Un instant de silence.  

 

- Amenez-le moi!  

 

W. Wolff était bien à cet instant la dernière personne que Linzstein s'attendait à voir, mais il voulait en avoir le cœur net…  

 

- Voilà le prisonnier, Monsieur, il n'était pas armé.  

- Bien sûr que non, M. Wolff est un pacifiste, n'est-ce pas?  

 

Linzstein venait de se lever de son fauteuil et son visage fut enfin éclairé par la faible lumière émanant de l'unique lampe de la pièce. Il fit signe au garde de sortir.  

 

- Alors, Wolff? poursuit-il, vous êtes un dur à cuire… survivre au crash d'un avion, je vous félicite! Et aussi pour m'avoir trouvé, impressionnant!  

- Épargnez-moi vos sarcasmes, espèce de fou! Vous savez pourquoi je suis venu jusqu'ici!  

- Ha! ha! oui, vous avez raison. Je devrais plutôt vous remercier… avec quarante ans de retard! Sans vous, les plans ne seraient jamais parvenus jusqu'à moi. Voulez-vous jeter un coup d'œil à l'engin, pour le plaisir… conclut Linzstein avec un rire sardonique.  

 

Malgré la rage intérieure de Wolff devant Linzstein, il ne pouvait que se féliciter du bon déroulement de son plan : localiser le lieu d'assemblage de la bombe, puis grâce à l'émetteur caché dans sa montre, indiquer sa position à Nagaishi. Il avait donc bien fait de compter sur la vanité de Linzstein, il réagissait jusque-là comme prévu.  

 

◊◊◊
 

- TOSHIO!!!  

 

Ai, réveillée par le cri de sa sœur, déboule de la cabine voisine.  

 

- Hitomi! Qu'est-ce que tu as?  

- J'ai fait un rêve… ou plutôt un cauchemar… j'ai vu Toshio, il était là, avec nous…  

 

Rui les rejoint, suivie par M. Nagaishi.  

 

… j'ai vu Toshio, blessé par balle… poursuit Hitomi, c'était tellement réel.  

 

- N'y prêtez pas attention, Mlle Hitomi, cela ne se réalisera pas. Peut-être êtes-vous angoissée à l'approche de cette mission… voilà ce qui pourrait expliquer votre rêve.  

- Hitomi, angoissée? Non, pas possible… intervient Ai avec un ton jovial.  

 

Alors que Rui allait prendre la parole, un bip aigu et répétitif se fait entendre depuis le poste de pilotage : le signal de Wolff…  

Il est quatre heures du matin et, en effet, ce dernier a déclenché son émetteur. Accompagné de Linzstein et de Vassiliev, il se trouve dans le laboratoire d'assemblage de la bombe. Wolff ignore lui-même sa position précise par rapport au reste de l'exploitation car il fut conduit sur les lieux les yeux bandés, mais au final, peu importe puisque le signal a bien été capté et sa position transmise au chalutier mouillant au large.  

 

- Qu'en dites-vous, Wolff? Admirez donc ce que l'ingéniosité humaine est capable de réaliser!  

- Vous êtes un malade, Linzstein! C'est justement pour éviter ça que j'ai caché ces plans en 1943.  

- Eh bien… vous avez lamentablement échoué!  

 

L'engin trône au milieu de la pièce, abrité derrière une épaisse vitre en verre. L'habillage de la bombe — de forme légèrement sphéroïdale — est rudimentaire, de sorte que l'accès à l'électronique du détonateur est aisé… ce détail n'échappe pas à Wolff.  

 

 

Les sœurs Kisugi sont maintenant réunies autour de Nagaishi devant l'écran de réception.  

 

- L'émetteur à l'air de se déplacer…  

- Quel émetteur?! lance Ai.  

- C'est M. Wolff… explique calmement l'aînée.  

- Qu'est-ce que tu veux dire, Rui? Il a quitté le bateau?!  

 

M. Nagaishi prend sur lui d'expliquer la situation à Ai et Hitomi. Wolff s'est volontairement fait prendre pour pouvoir fournir à l'équipe les renseignements qui lui faisaient défaut. Cependant, Nagaishi commençait à être intrigué par ce signal mobile… Il fallait maintenant attendre de nouveau avant d'agir.  

 

Quatre heures plus tard… Arrivée des journalistes en visite sur la plate-forme, avec dans le lot, Masato Kamiya. Une vedette assure la liaison avec l'île. Linzstein, d'après ce qui a été annoncé, doit apparaître et se charger de la présentation.  

Le petit groupe parvient au sommet après passage par de multiples coursives et un ascenseur… À l'ouverture des portes, Kamiya se retrouve nez à nez avec une figure familière…  

 

 

Au même instant, sur la base militaire de Atsugi (plaine du Kantō) :  

 

- Euh… Colonel? Que faisons-nous ici? C'est une base américaine…  

- Inspecteur Utsumi, avez-vous déjà voyagé à bord d'un appareil comme celui-ci?  

 

Shizuka montre aux trois policiers un des avions éclaireurs de l'U.S.NAVY…  

 

- Wow! Extra! s'extasie Hirano, on va voler là-dedans, vraiment?  

- Notre pilote sera le Major Davis…  

 

Voyant les mines perplexes de Toshio et Takeuchi, Shizuka se décide enfin à expliquer la situation :  

 

… les Américains nous offrent leur support sur cette affaire, les Soviétiques aussi d'ailleurs, ils nous permettent un survol de leur espace aérien, Sakhaline en l'occurrence, et un terrain d'atterrissage est mis à notre disposition.  

 

- Comment? Les Russes aussi?! C'est plutôt inattendu…  

- Une alliance de circonstance, précise l'officier japonais.  

- Attendez une minute, il s'agit toujours d'une affaire de vols, n'est-ce pas? demande un Toshio de plus en plus éberlué.  

- Allons-y! conclut Shizuka, coupant court à la discussion.  

 

 

Retour sur la plate-forme :  

 

Notre journaliste-cambrioleur cache difficilement son étonnement en découvrant Wolff également sur les lieux… Échange furtif de regards, mais Wolff reste discret puisqu'il n'est bien entendu pas seul : Kirchner se charge à présent de la garde.  

 

 

Bateau de pêche de Nagaishi, quelques minutes plus tôt…  

 

- Le signal a disparu!! hurle Ai depuis la passerelle.  

 

M. Nagaishi accourt.  

 

- En êtes-vous sûre? Alors cela veut dire que Wolff est maintenant assuré de la localisation… Que donne le recoupement sur la carte?  

- C'est en plein sur la plate-forme pétrolière!! Comment ça se fait?  

- C'est évident… la bombe a été transférée là-bas…  

- Mais, alors… le forage…  

- Oui, ça ne peut être que dans ce but… pourtant la plate-forme n'est pas située sur une ligne de faille, c'est étrange…  

 

 

Midi – Kamiya vient de contacter le bateau et fait part, catastrophé, de sa rencontre du matin. En voyant Wolff sur place, il en est arrivé à la même conclusion que Nagaishi…  

 

- M. Kamiya, savez-vous où a été emmené Wolff?  

- Non, nous nous sommes juste croisés, sans contact… Ensuite Linzstein en personne a assuré la visite.  

- Kamiya… C'est pour ce soir, annonce soudain Rui à travers le micro-émetteur.  

- Compris, répond celui-ci, terminé!  

 

Coïncidence des évènements : Toshio et ses coéquipiers arrivent à Sakhaline et prennent la direction de l'exploitation où est censé travailler Kirchner. Bien entendu, ce dernier ne s'y trouve pas et ce n'est qu'en fin d'après-midi, vers dix-sept heures, que les policiers et Shizuka sont enfin renseignés…  

 

◊◊◊
 

- M. Nagaishi?  

- Tout est OK, Mlle Rui. Gardez le contact radio quoi qu'il arrive.  

 

Les trois sœurs venaient de prendre place à bord d'un canot identique à celui que Wolff avait emprunté la nuit dernière. La plate-forme d'Okhotsk Petroleum se trouve au nord-nord-est de leur position actuelle, à environ trois milles…  

 

- Hitomi? Je te trouve soucieuse depuis tout à l'heure, fait remarquer l'aînée.  

- Ah? oui, peut-être… je n'arrête pas de repenser à ce cauchemar avec Toshio…  

 

Ai, quant à elle, s'affaire encore sur sa dernière invention (celle dans la fameuse caisse rouge) pour être sûre qu'elle ne leur fera pas faux bond le moment venu.  

 

- Bon… Ai! lance Rui à sa petite sœur, revoyons une dernière fois le plan.  

 

Le moteur est arrêté, l'embarcation continue lentement sa course avec l'inertie puis s'immobilise après quelques mètres. La construction offshore de Linzstein est à présent à portée de jumelles…  

 

- L'accès le plus facile est ici, montre Rui sur un plan sommaire de l'installation. D'après Kamiya, cette partie n'est pas surveillée et on peut ensuite rejoindre aisément l'étage supérieur à l'aide des câbles du monte-charge…  

 

Hitomi poursuit :  

 

- Première chose à faire une fois à l'intérieur : retrouver Wolff grâce à son bracelet-émetteur, il a dit à M. Nagaishi qu'il le déclencherait à nouveau toutes les dix heures.  

- Comme on ne sait pas à quoi s'attendre au niveau résistance, j'ai amené des grenades au phosphore, ajoute Ai.  

- Et pour le tableau?  

- Ce n'est plus une priorité, Hitomi…  

 

Pour plus de sécurité, Rui décide de continuer leur progression en plongée, à l'aide de petits propulseurs à hélice. Tout le matériel nécessaire est chargé sur l'un d'eux puis les sœurs se jettent dans l'eau froide et calme de la mer d'Okhotsk. Tout est calme aux alentours de la plate-forme, les lumières extérieures viennent d'être allumées, signifiant le début de la soirée : il est dix-huit heures…  

Hitomi émerge la première à côté du pilier sud, Rui suit de près et avertit immédiatement M. Nagaishi de leur arrivée sur place. Comme prévu, la progression est facile, Hitomi et ses sœurs montent le long du pilier où court une série de barreaux d'échelle. Petite frayeur au passage pour la petite Ai qui manque de tomber à l'eau en glissant. Arrivée sur une coursive : il n'y a pas un chat en vue (enfin presque), ni d'ailleurs aucun bruit excepté le grésillement d'un transformateur électrique situé à proximité. Devant ces lieux désertés, Ai, insouciante, propose d'utiliser le monte-charge, prétextant que personne ne remarquerait. Peut-être avait-elle raison, mais Rui décide de s'en tenir au plan : escalade par les câbles jusqu'à la passerelle supérieure.  

L'élévateur en question semble être utilisé principalement pour les tâches de maintenance, et permet d'accéder au central énergétique de l'ensemble. Une aubaine pour les Cat's et surtout pour Ai qui s'empresse de placer quelques charges explosives sur place : de quoi créer une diversion impressionnante au cas où…  

 

- C'est bon! J'espère que cette pentrite que m'a donnée M. Nagaishi est efficace… en tout cas, ça promet un joli feu d'artifice. Tenez, chacune un déclencheur à distance, conclut Ai en tendant deux petits boîtiers à ses sœurs.  

- À propos de boîtier, Ai… Que donne le signal de Wolff? Est-ce qu'on le reçoit?  

- Ah! oui, je regarde…  

 

 

 

… Ça marche!! Regardez! s'écrie Ai, toute excitée. Il doit être détenu un peu plus haut…  

 

- On y va! lance Hitomi.  

 

Au même instant, une petite vedette de la compagnie s'approche du pilier nord de la plate-forme. Cinq hommes en descendent et prennent place dans la nacelle permettant l'accès à l'édifice…  

 

- Ai, tu es sûre que c'est par là?  

- Le récepteur est formel, le signal s'intensifie, on doit être tout près.  

 

L'équipe s'immobilise soudain au détour d'une coursive, Hitomi a cru entendre des voix d'hommes… elle s'avance prudemment, jette un œil, puis se retourne vers Rui et Ai. Son visage vient de blêmir d'un seul coup… elle parvient à bredouiller quelques mots :  

 

- To… Toshio… est là…  

 

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de