Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prose

 

Auteur: Maruku

Status: Complète

Série: Cat's Eye

 

Total: 10 chapitres

Publiée: 23-02-05

Mise à jour: 22-08-05

 

Commentaires: 19 reviews

» Ecrire une review

 

General

 

Résumé: Une toile datant des débuts de Heintz refait surface après quarante ans de disparition...

 

Disclaimer: Les personnages issus de Cat's Eye apparaissant dans "Un détail historique" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hōjō. Les autres, excepté un, sont à moi...

 

Astuces & Conseils

Pourquoi ne puis-je pas accéder aux fanfictions NC-17?

 

Les fanfictions classées NC-17 comportent des scènes strictement réservées à un public adulte. Donc, pour pouvoir les lire, il faut être membre du site et m'envoyer un email certifiant que vous avez plus de 18 ans.

 

 

   Fanfiction :: Un détail historique

 

Chapitre 8 :: Cat's Eye on stage!

Publiée: 09-08-05 - Mise à jour: 01-10-05

Commentaires: Voici l'avant-dernier chapitre… Ouf! il était temps, je n'ai bientôt plus de place dans mon cahier ^^. Date commémorative pour ce chapitre, nous sommes aujourd'hui le 9 août 2005 : il y a exactement soixante ans, la région de Nagasaki était dévastée par la bombe atomique américaine…

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

- Hé! Takeshi? Tu ne crois pas qu'il serait temps d'enlever tes lunettes noires maintenant? Il fait presque nuit…  

- Pas question! Même pour dormir, je ne m'en sépare pas!  

- Un peu de silence vous deux! lance Toshio, à quelques pas devant eux.  

 

L'inspecteur avait à ses côtés le colonel Shizuka, officier du Renseignement japonais. Un peu plus en avant, marchait le représentant de la compagnie pétrolière qui les avait conduits jusque sur la plate-forme, depuis l'île. Représentante serait en fait un mot plus approprié car il s'agit d'une femme : une des rares personnes travaillant à proximité de Linzstein et répondant au nom de Irina Morrow (son père était canadien).  

Le petit groupe venait de passer à une dizaine de mètres de l'endroit où se tenaient actuellement Rui, Hitomi et Ai. En voyant la mine déconfite de sa sœur, cette dernière s'était avancée à son tour et avait reconnu les voix de Takeuchi et Hirano…  

 

- Pas de doute, ce sont eux… il n'y a que ces deux-là pour se disputer ainsi sur des broutilles. J'ai vu un autre homme avec Toshio… et une femme aussi…  

- Une femme?!  

 

Hitomi s'était remise assez vite de son choc et s'apprêtait à regarder une nouvelle fois quand le bip du détecteur la rappela à l'ordre. Heureusement, le groupe de Toshio s'éloignait à l'opposé du signal, vers les quartiers habitables.  

 

- Hitomi, il faut continuer…  

- Rui…  

- Ne pensons pas à eux pour l'instant. Je sais que ça complique les choses, mais nous sommes habituées à cette situation.  

- Et M. Nagaishi, avec son plan parfait pour berner Toshio, ajoute ironiquement Ai.  

- Peu importe, ils ne sont pas là pour nous de toute façon. Il n'y a qu'une seule chose qui ait pu les conduire jusqu'ici…  

 

- Vous avez raison mesdemoiselles!!  

 

Les sœurs Kisugi se trouvent pétrifiées par cette voix masculine surgie dans leur dos. Rui et Hitomi, en se retournant, découvrent alors l'homme en question : grand, les tempes grisonnantes, de fines lunettes à verres fumés… et un pistolet automatique au poing!  

 

- Vous ne me connaissez pas, mais nous nous sommes déjà rencontrés… brièvement… poursuit-il. Je suppose que Wolff est votre complice, vous avez décidément beaucoup de ressources pour être venues jusqu'ici à votre tour.  

 

Sur ces derniers mots, il retire ses lunettes et s'avance de quelques pas. Les lampes de la coursive éclairent à présent son visage… et surtout ses yeux! Rui vient de comprendre, Hitomi également… Ai, quant à elle, ne s'est pas fait repérer puisqu'elle se tenait encore en retrait, position occupée pour épier le passage des policiers quelques instants plus tôt. Elle n'osait pas bouger de peur de trahir sa présence, par exemple en faisant grincer la passerelle métallique sur laquelle elle se trouvait.  

 

- Le fameux trio n'est pas au complet à ce que je vois… Où est votre sœur? demande Kirchner en haussant le ton.  

 

Rui et Hitomi ne répondent rien, Ai est toujours tapie tout près d'elles. Mais alors qu'il allait réitérer sa question, une carte lancée à une vitesse incroyable jaillit de la main de Rui. Le projectile, tel une balle, fend l'air dans un sifflement strident…  

 

- SAUVE-TOI HITOMI!!  

 

Kirchner réussit à éviter la carte par un mouvement réflexe de la tête, mais elle lui entaille la joue au passage… Un coup de feu retentit au même instant! S'ensuit un silence apparemment interminable mais en réalité d'une poignée de secondes seulement…  

 

Rui s'effondre au sol, touchée à l'épaule! Hitomi s'est enfuie pour rejoindre Ai, mais n'a pas vu que sa grande sœur ne suivait pas.  

 

◊◊◊
 

- Attendez un instant! Ce n'était pas un coup de feu?  

- Vous avez raison, Boss! confirme Hirano.  

 

Ni une ni deux, Toshio s'élance dans la direction de la détonation, oubliant qu'il n'était pas sur le territoire japonais. Hirano et Takeuchi, ayant l'habitude de courir derrière lui, l'imitent… Seuls Shizuka et Mlle Morrow restent sur place :  

 

- Où vont-ils comme ça? J'ai pourtant été claire, vous devez rester avec moi, votre présence ici n'est qu'exceptionnelle.  

- L'inspecteur Utsumi a cru entendre un coup de feu, explique l'officier japonais.  

- Je n'ai rien entendu, d'où venait le bruit?  

 

Shizuka désigne du doigt le secteur qu'ils venaient de passer après leur arrivée sur la plate-forme.  

 

- OK! Allons voir… reprend Mlle Morrow.  

 

Sur les lieux :  

 

Rui, toujours consciente mais paralysée par la douleur, ne peut se relever. La balle a visiblement traversé son épaule. Kirchner tient la jeune femme dans sa ligne de mire et s'approche lentement. La fine estafilade laissée par la carte commence à saigner abondamment…  

 

- Vous avez failli m'avoir, Mlle Kisugi! Vous n'étiez pourtant pas si prompte la semaine dernière… au café!  

 

À ces mots, Rui comprit que Kirchner était l'un des trois hommes qui avaient attaqué le café il y a tout juste sept jours.  

 

- Qu'allez-vous faire de moi?  

- Que diriez-vous de rejoindre votre nouvel ami Wolff? Nous lui avons aménagé une petite pièce individuelle… aux premières loges!  

- Aux premières loges?  

- Hé! hé! vous allez v…  

 

Kirchner ne finit pas sa phrase. Des bruits de pas viennent de leur côté et résonnent sur les passerelles métalliques, l'homme est contraint de ranger son arme… Toshio apparaît devant lui… mais ne remarque pas la présence de Rui au sol.  

 

- C'est… c'est vous… qui avez tiré? demande-t-il, un peu essoufflé.  

- Non… mais qui êtes-vous d'abord? Un de ces journalistes japonais?  

- Pas du tout, je suis l'inspecteur Utsumi de la police de Tōkyō.  

- Ah! oui, je suis au courant, Mlle Morrow, chargée des relations publiques, m'a prévenu de cette visite… Je suis Jan Kirchner, chef de la sécurité.  

 

En effet, Toshio remarque les yeux singuliers de son vis-à-vis, dont la tête était partiellement éclairée. Takeuchi et Hirano rejoignent les deux hommes.  

La scène est surréaliste. Toshio, encadré par ses deux coéquipiers, se tient face à Kirchner qui dissimule un pistolet à sa ceinture. À peine trois mètres les séparent. Entre eux et pratiquement sous leurs nez, se trouve Rui, invisible aux policiers car recroquevillée dans l'ombre (la nuit est maintenant bien installée). Seule sa jambe dépasse en partie sur le milieu de la coursive. En s'avançant à la rencontre de Kirchner, Toshio heurte le pied de la jeune femme…  

 

- Qu'est-ce que… mais, il y a quelqu'un ici… Hé! ho! qui êtes-vous?  

 

L'ex-agent qu'est Kirchner n'avait pas d'autre choix que de réagir en tant que tel : il dégaine son automatique…  

 

- BOSS!!! hurle Hirano en voyant que Toshio était visé.  

 

Un objet métallique vient soudain rouler à leurs pieds… Éclair aveuglant!!  

 

Les pupilles dilatées par la semi-obscurité rendent l'effet encore plus insoutenable. Deux silhouettes furtives passent à travers le rideau de lumière. Un bruit aigu proche du seuil de douleur pour l'oreille humaine prend le relais du flash lumineux. Les policiers, ainsi que Kirchner, sont neutralisés. Shizuka et Irina Morrow qui arrivaient sur place à ce moment-là sont également pris de malaise sous la pression acoustique générée par l'appareil.  

Quand tout cesse finalement, plus aucune trace de Rui… la grenade-flash de Ai vient encore de faire des miracles.  

 

◊◊◊
 

- Rui? Comment va ton épaule? Il n'y a pas d'hémorragie…  

- Non, mais je ne sens plus mon bras… Laissez-moi là pour l'instant, sinon je vais vous gêner…  

- Rui!? Pourquoi tu dis ça? proteste Ai, nous sommes tes sœurs, pas question qu'on te laisse.  

- Ai a raison, maintenant qu'on s'est fait repérer, il ne faut plus traîner… et encore moins t'abandonner ici.  

 

Les sœurs Kisugi avaient trouvé refuge dans un recoin encore non identifié, à l'étage supérieur. Cinq minutes après l'intervention de Hitomi et Ai, les policiers étaient toujours sur le carreau… Seul Kirchner manquait à l'appel, il avait vraisemblablement moins souffert que les autres des effets de la grenade.  

 

- Où sommes-nous? Je ne vois rien du tout…  

- J'en sais rien, j'ai pris le premier escalier venu.  

- En tout cas, le récepteur indique une distance inférieure à dix mètres.  

- Ici! lance Hitomi, il y a une porte… blindée, on dirait.  

- Pas de problème, ajoute Ai en s'approchant.  

 

La jeune fille tire de son sac un de ses derniers montages explosifs "maison", et fait sauter les gonds en deux temps trois mouvements. La porte béante laisse apparaître l'intérieur de la salle, faiblement éclairé par une veilleuse de sécurité. Aucune trace de Wolff… les filles ne découvrent que son bracelet-émetteur placé bien en évidence au milieu de la pièce, sur une table.  

 

- Pff… on s'est bien fait avoir… comment ils ont su pour l'émetteur?  

- Il faut contacter M. Nagaishi, propose Hitomi.  

- Non! attendez… intervient Rui, je sais peut-être où Wolff est détenu…  

 

◊◊◊
 

- Utsumi! UTSUMI!  

- Mmm… Aaah… ma tête…  

- Ça va passer rapidement, relevez-vous.  

 

Toshio reprend progressivement connaissance en même temps que ses collègues… Il est dix-neuf heures.  

 

- J'ai distingué deux personnes au moment de l'éclair, annonce Hirano après s'être remis sur pied.  

- C'étaient vous Colonel, Mlle Morrow? s'enquiert Takeuchi.  

- Non, nous étions derrière à ce moment-là… répond cette dernière.  

 

L'inspecteur Utsumi avait décidément du mal à reprendre ses esprits, il a en effet subi la détonation de plein fouet et à la limite de la distance de sécurité. Pourtant, il ne lui fallut pas longtemps pour réaliser que cette grenade était identique à celle utilisée par Cat's Eye à Nagoya. Mais que viendrait faire Cat's sur cette plate-forme? Toshio était perplexe, mais fort logiquement, il y avait à coup sûr une autre explication…  

 

- Où est Kirchner? finit-il par demander.  

 

Hirano intervient, hors de lui :  

 

- Le salopard!! Je l'ai vu, il a essayé de vous tirer dessus, Boss!  

- Qu'est-ce que vous dites? Kirchner était là?! lance Shizuka, tombant des nues… Mlle Morrow, vous ne m'aviez pas dit que…  

 

Inutile de poursuivre, Irina Morrow s'était habilement éclipsée à l'insu des quatre hommes. Étant proche du cerveau de l'opération (i. e. Linzstein), il est probable qu'elle soit également au courant de son projet destructeur. Sa fuite tend en tout cas à le prouver.  

 

 

- Brrr… le fond de l'air est frais ici…  

- Évidemment Rase-mottes, quand on ne porte rien d'autre qu'un tee-shirt.  

- Oh la ferme! Toi tu mets bien des lunettes de soleil en pleine nuit!  

 

Takeuchi allait poursuivre avec quelques remarques puériles quand il aperçut un objet familier un peu plus loin dans la coursive.  

 

- Toshi!! C'est pas possible! regarde ça… je l'ai trouvée là-bas, du côté où Kirchner se tenait…  

 

◊◊◊
 

- Il faut retourner vers le central énergétique de la plate-forme.  

- Pourquoi, Rui?  

- Tout à l'heure, Kirchner a dit quelque chose qui m'a intriguée : "une pièce aux premières loges"… Je pense que Wolff est toujours ici et qu'il est enfermé à proximité de l'engin. Si j'en crois ses explications, la plate-forme ne serait qu'une façade…  

- … et le forage lui-même destiné à la bombe!  

- Oui, c'est ça… et la salle des machines avec les tubes de forage se trouve justement au niveau du central, j'ai vu ça sur le plan fourni par M. Nagaishi et complété par les infos de Kamiya.  

 

Cette fois-ci, le trio n'avait pas le choix, il était devenu trop dangereux de redescendre en arpentant les coursives. La meilleure solution est donc d'emprunter le chemin le plus inattendu : l'ascenseur du personnel technique!  

 

De leur côté, les policiers, en quelque sorte livrés à eux-mêmes, viennent de découvrir la carte lancée par Rui à l'attention de Kirchner.  

 

- Alors j'avais raison… murmure Toshio.  

- Vous reconnaissez cette chose, Inspecteur?  

- Oui, c'est une carte de Cat's Eye… et tout à l'heure, la grenade aveuglante, c'étaient elles aussi…  

 

Shizuka faisait mine de ne pas savoir qui étaient les Cat's. Il avait pourtant parfaitement connaissance du dossier et savait que Toshio et son équipe s'en occupaient tant bien que mal. Mais tout ce qui intéressait le Colonel était la neutralisation de Kirchner et, le cas échéant, de Hans Linzstein.  

 

- Toshi, qu'est-ce que Cat's vient faire là? Je suis complètement perdu.  

 

Toshio, parfois crédule, n'en était pas moins bon policier. Bien que la motivation de Cat's Eye dans cette histoire lui échappât totalement [nda : Ooh! un imparfait du subjonctif!], il savait pertinemment que Shizuka était au courant de ce qui se tramait… quelque chose qui dépassait le cadre d'une enquête sur des vols.  

 

- Vous portez très bien votre nom, lance soudain Toshio en s'adressant au Colonel [nda : shizuka signifie "paisible", "serein"]. En effet, il ne semblait pas du tout inquiet devant la situation et n'avait toujours pas l'intention d'expliquer quoi que ce soit.  

- Que voulez-vous dire? réplique ce dernier.  

- Vous le savez très bien! Vous restez tranquille comme si de rien n'était. Je sais que nous ne sommes pas venus ici uniquement pour interroger ce Kirchner…  

- Si, justement… c'était exactement pour cette raison…  

 

- C'était?!  

- Oui… à présent, il est clair que l'individu n'est plus prêt à nous accueillir de bon cœur… sans compter l'intervention de vos amies les Cat's Eye, n'est-ce pas, Inspecteur?  

- Qu'insinuez-vous?  

 

Toshio avait beau se creuser les méninges, il lui était impossible de trouver un lien quelconque entre l'affaire qui les occupait et les intérêts habituellement convoités par Cat's. Plus il y pensait, plus il se noyait dans des spéculations insensées… Sa réflexion infructueuse mais intense fut bientôt troublée par un grincement métallique et le démarrage d'un moteur électrique : l'ascenseur venait de se mettre en marche…  

 

- Ne restons pas là! Il faut quitter la plate-forme et demander du renfort, reprend Shizuka.  

- Quel renfort? Nous sommes sur le territoire soviétique!! jette l'inspecteur Utsumi, visiblement à bout de patience.  

- Très bien, il fallait en arriver là de toute façon… je vais vous dire pourquoi j'ai été envoyé ici, avec vous… mais quittons d'abord cet endroit, si on nous en laisse l'occasion…  

 

◊◊◊
 

L'ascenseur stoppe au niveau -5 par rapport aux quartiers habitables de la structure. Les sœurs Kisugi en sortent avec prudence mais la zone est déserte, et seul le bruit désormais familier du transformateur vient troubler le silence.  

 

- Si tu as raison, grande sœur, nous sommes passées tout près en arrivant…  

 

Progression lente et réfléchie… Le trio repasse à proximité du central énergétique dans lequel Ai a bien consciencieusement placé ses explosifs. La coursive extérieure fait place à un couloir couvert sur quelques dizaines de mètres.  

 

Plus bas, Toshio, Takeuchi, Hirano et Shizuka ont réussi à rejoindre la vedette qui les avait amenés depuis l'île. Chose étrange : aucune personne rencontrée sur le trajet menant à l'embarcation… Une fois à bord, comme promis, le Colonel expose les faits avec concision.  

 

- Jan Kirchner est un ancien agent de la Stasi. Nous le soupçonnons d'avoir eu accès à certains documents allemands datant de la Seconde Guerre mondiale, d'abord pour le compte de l'U.R.S.S. puis de manière privée, au profit d'un industriel autrichien, Hans Linzstein.  

- Quel genre de documents? ose demander Toshio, intéressé.  

- Nous ne savons pas précisément… mais il est possible qu'il y ait un lien avec le programme nucléaire des Nazis dans les années 40. Ce sont les services secrets russes eux-mêmes qui nous ont contactés, sachant Kirchner sur le territoire japonais depuis quelques mois.  

- Mais alors, les vols?! lancent ensemble Takeuchi et Hirano. Vous vous souvenez, Boss, reprend ce dernier, le directeur du labo à Yamaguchi nous avait dit qu'il y avait un rapport avec la Bombe…  

 

Toshio reste un moment les yeux dans le vague à cette évocation. Comme tous les japonais, et même s'il ne l'a bien sûr pas vécue, il connaît cette partie sombre de l'histoire de son pays. Peut-être même un peu plus que les autres, car il est originaire de Kyūshū et avait de la famille dans la région de Nagasaki pendant cette période…  

 

Ai ressort du couloir la première, sur une passerelle à l'air libre. L'entrée de la salle des machines se trouve au bout de celle-ci. En voulant regarder par-dessus la rambarde, la jeune fille trébuche et laisse tomber à la mer sa lampe torche…  

 

- Oups!! … Oh zut! quelle idiote!  

 

La traînée lumineuse laissée dans l'obscurité et le "plouf" ne manquent pas d'attirer l'attention des policiers.  

 

- Là! regardez, quelque chose vient de tomber à l'eau, lance Takeuchi.  

 

Les regards se tournent en direction de la plate-forme, à la verticale du point de chute.  

 

- Trois personnes! Là-haut!  

 

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de