Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prose

 

Auteur: Noa

Status: En cours

Série: Cat's Eye

 

Total: 14 chapitres

Publiée: 17-10-03

Mise à jour: 09-08-04

 

Commentaires: 6 reviews

» Ecrire une review

 

General

 

Disclaimer: Les personnages de "Une troisième chance" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Astuces & Conseils

J'ai activé mon compte, mais je n'ai toujours pas accès à la section NC-17

 

L'activation de son compte et l'accès aux NC-17 ne sont pas liés. On peut avoir un compte actif, mais pour avoir accès à la section NC-17, il faut en faire la demande.

 

 

   Fanfiction :: Une troisième chance

 

Chapitre 13 :: Chapitre XIII

Publiée: 09-08-04 - Mise à jour: 09-08-04

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 7 9 10 11 12 13 14


 

C’était une belle matinée, le ciel était bleu et les oiseaux chatoyaient sur les cerisiers déjà en fleur. Qui se serait douté, des événements qui allaient se produire ? Isamu était à son bureau, il remplissait des papiers pour le grand plaisir de l’administration du commissariat.  

 

Isamu : La journée va être bien calme.  

 

Mitsuko : Ne fais pas la tête, ce sont aussi les obligations d’un policier.  

 

Isamu : Moui je sais, mais, je ne suis pas un bureaucrate c’est tout.  

 

Mitsuko : Tu t’en remettras.  

 

Isamu : Je n’ai pas le choix.  

 

Isamu se leva pour se changer les idées par la fenêtre. Il regardait passer les voitures, une rouge, une blanche, une petite, une grosse. Il vit aussi trois fourgonnettes de la même couleur, il trouvait plutôt cela amusant. Quelles étaient les chances pour que trois fourgonnettes de la même couleur passent au même endroit au même moment ? Bref, il remarqua, qu’il s’embêtait à mourir.  

 

Pendant ce temps la, Hitomi et Rui profitaient de ce magnifique temps, pour faire des cours.  

 

Rui : Bon, récapitulons tout, le café ?  

 

Hitomi : C’est bon.  

 

Rui : Le thé ?  

 

Hitomi : Ok.  

 

Rui : Le sucre, oui.  

 

Hitomi : Tu as pensait au chocolat ?  

 

Rui : Je me disais bien que j’avais oublié quelque chose.  

 

Rui alla au rayon concerné. Lorsqu’elle perdit ses pensés dans le paysage à travers la vitrine. C’est le martèlement de deux camionnettes de même couleurs qui la fit reprendre ses esprits.  

 

Rui : Il faut que j’arrête moi.  

 

Hitomi : Rui ? houhou.  

 

Rui : Oui, oui, j’arrive.  

 

Au Lycée, la pesanteur de la monotonie de la journée était de même. Ai s’ennuyait énormément. Le cours qu’elle suivait ne l’intéressé guerre, elle le savait déjà parqueurs. Elle regardait passablement le paysage, qui avait l’aire plus intéressant que la théorie de certains physiciens, impliquant l’existence d’un trou noire en plein milieu de notre galaxie. Elle tourna la tête pour voir ce que faisait Nova. Elle sourit lorsqu’elle vit celle-ci gribouiller des petits dessins sur son cahier.  

 

Ai : [Elle ne changera donc jamais.]  

 

Nova remarqua qu’Ai la regardait. Elle lui fit une grimace lui disant que c’était vraiment barbant comme cours. Ai en fit de même. Elle retourna la tête vers les fenêtres, elle s’aperçut que les portails automatiques s’étaient refermés.  

 

Ai : [Etrange, comment les premières années vont-ils pouvoir sortir ? Sûrement un bug ou un mal entendu.]  

 

Elle remarqua aussi que deux camionnettes de même couleur étaient garées dans le parking à côté du réfectoire.  

 

Ai : [C’est un petit peu tard pour les livraisons, il y a du avoir un accident qui a bloqué toute la circulation encore.]  

 

Bref des questions qui resteront sens réponses.  

 

Le concierge du Lycée, balayait comme chaque jour, le couloir de la porte de derrière. Il commençait toujours par le côté ouest, c’est à dire l’arrière du Lycée, là où tous les professeurs et les élèves, ayant un véhicule, sortaient. Il commençait toujours ici, pour finir par le côté Est, après la sortie des élèves pour le déjeuner du midi.  

 

Le concierge : Vivement la retraite, que je passe mes jours dans mon jardin pour planter tranquillement mes tomates.  

 

Il vit soudain, trois fourgonnettes de même couleur, garées sur le parking. De ces fourgonnettes descendit une dizaine d’homme qui aussitôt se dispersèrent. Trois d’entre eux se dirigèrent vers la porte où se trouvait le concierge. Lorsqu’ils entrèrent.  

 

Le concierge : Que venez-vous faire ici ? Et qu’est ce que cela veut dire ?  

 

L’un des hommes : Tait-toi papi.  

 

Il le frappa au visage, le pauvre homme ne se releva pas.  

 

L’homme prit une radio.  

 

L’homme : Bien, prévenez-moi, lorsque tout le monde sera en place. Il s’adressa à ses deux acolytes. Allons-y, ce jour sera marqué d’une pierre rouge par nos ennemis.  

 

- Echelon 2 ok  

- Echelon 3 ok  

- Echelon 4 ok  

- Echelon 5 ok  

 

L’homme : Bien, allons rendre une petite visite au directeur de cette école.  

 

Celui-ci justement travaillait sur la cérémonie de la remise des diplômes. Quand trois hommes font irruption dans son bureau.  

 

Le directeur : Mais que veut dire tout cela ?  

 

Les trois hommes montrèrent leurs armes.  

 

L’homme : Si j’étais vous, je nous écouterais avant de faire quoique ce soit d’idiot. Nous avons bloqué toutes les issus de ce Lycée ainsi que toutes les communications téléphoniques ou internet. Alors je vous conseille de coopérer et tout se passera pour le mieux.  

 

Le directeur : D’accord, que voulez-vous ? De l’argent ?  

 

L’homme : Croyez-vous que j’aurai choisi un banal Lycée pour volée de l’argent Monsieur Takashi ? Non, j’aurai choisi une banque pour cela.  

 

Mr. Takashi : Alors que voulez-vous ?  

 

L’homme : Je veux que vous réunissiez tous les élèves de l’enceinte dans la salle principale, est-ce claire ?  

 

Mr. Takashi : Mais…mais… ?  

 

L’homme : Ne discutez pas.  

 

Mr. Takashi : Très…très bien.  

 

Il alluma le micro pour s’adresser à tout le Lycée.  

 

Mr. Takashi : Ce message s’adresse à l’ensemble des élèves e ainsi que tout le personnel du Lycée.  

 

Ai comme les élèves entendit le message, elle se tourna vers Nova qui comme elle ne comprenait rien.  

 

Mr. Takashi : Je vous invite à rejoindre la salle des fêtes, pour parler de la cérémonie de fin d’année. Merci beaucoup et désolé pour le dérangement.  

 

Il éteignit le micro.  

 

L’homme : Parfait, des hommes sont positionnés dans la salle de façon à ce que vous vous teniez bien sage, compris ?  

 

Mr. Takashi : Oui, compris.  

 

Pas loin des toilettes, un jeune garçon de deuxième année, entendit le message. Il se dirigea vers la salle lorsqu’il vit 2 hommes armés. Il se baissa puis parti se cacher dans les toilettes. Par chance il avait sur lui son téléphone portable, il fit le numéro de la police (logique il ne va pas appeler sa mère).  

 

Isamu décrocha : Oui ?  

 

Le garçon : aidez-moi, je suis au Lycée Hojo. Des hommes sont armés.  

 

Isamu mit le haut parleur, pour que tout le monde puisse entendre.  

 

Isamu : Attend attend, calme-toi, est-ce qu’ils ton vu ?  

 

Le garçon : Non, je ne crois pas. Je me suis caché dans les toilettes. Dépêchez-vous de venir le lycée est pris en otage.  

 

Isamu : Que te Fais-tu dire cela ?  

 

Le garçon : Il y a à peine 5 minutes, le directeur nous a convié de tous nous réunir dans la grande salle.  

 

Isamu : Hum effectivement. Ecoute-moi bien, tu vas te débarrasser de ton portable, tu m’entends ?  

 

Le garçon : D’accord.  

 

Isamu : Ensuite, tu vas rester où tu es. Si tu te fais prendre, ils t’emmèneront dans la grande salle, alors ne bronche pas. Fais en sort qu’ils ne se doutent pas que tu nous as contacté d’accord ?  

 

Le garçon : Oui, venez vite j’ai peur.  

 

Isamu : Courage mon garçon.  

 

Puis raccrocha.  

 

Le chef : Tu crois que c’est un canular ?  

 

Isamu : On ne peut pas prendre de risque, je propose qu’on contact une voiture de patrouille proche du Lycée, tout en restant très discret pour voir s’il y a un problème.  

 

Un agent : A vos ordres.  

 

Le chef : Et si c’est vrai…  

 

Isamu : Si le lycée est réellement pris en otage, alors nous avons une longueur d’avance sur eux.  

 

Mitsuko : Laquelle ?  

 

Isamu : Nous le savons mais eux pas. Ils n’ont pas encore contacté les autorités pour leurs revendications, ce qui fait qu’ils nous attendent pas si tôt.  

 

Le chef : Oui mais si nous arrivons et encerclons le lycée les terroristes vont paniquer et faire du mal au élèves.  

 

Isamu : Mais qui à dit que nous allons encercler le Lycée ?  

 

Misato : Mais nous n’allons pas rester sens rien faire ?  

 

Isamu : Je n’ai pas dis ça non plus. Nous allons profiter de cet avantage pour s’infiltrer dans le lycée.  

 

Tous le monde : Quoi ???!!!  

 

Isamu : Effectivement.  

 

L’agent : Inspecteur ! Une patrouille est allée voir, le lycée a fermé ses portes.  

 

Le chef : Donc ce n’était pas un canular. Je vais aller prévenir le commissaire.  

 

Isamu : Chef attendez, nous devons mettre en priorité en place mon plan, nous devons savoir ce qui ce passe dans ce lycée.  

 

Le chef : Bien je te fais confiance. J’ai compris ton plan et je vais de ce pas en informer le commissaire. Pendant ce temps la, mets tout en place Isamu.  

 

Isamu : Bien chef. Mais dépêchez-vous, si les terroristes nous contactent, notre plan d’infiltration sera fichu et nous serons coincés comme des cons à l’extérieur du Lycée.  

 

Le chef : Ne t’inquiet pas.  

 

Et parti.  

 

Isamu : Bon, Agent Yuuki, contactez-moi les officiers suivants et dites leurs de ce pointer illico ici.  

 

Isamu lui donna un papier où tout les noms étaient inscrits.  

 

Yuuki : Bien inspecteur.  

 

Et parti de même.  

 

Misato : Isamu …ta sœur ? ….Et Ai ?  

 

Isamu : Oui je sais, mais c’est pour cela que je veux que tous se fassent le plus vite possible.  

 

Cinq minutes plus tard tous les agents demandaient étaient réuni, le commissaire avait donné carte blanche à Isamu.  

 

Isamu expliqua ce qui se passe dans le lycée Hojo.  

 

Isamu : Voilà, maintenant que vous êtes au courant de la situation, nous allons passer au plan. Les terroristes sont encore en train de préparer leur coup d’état. C’est pourquoi je vous ai demandé car je veux des agents jeunes, assez jeune pour se faire passer pour un élève du lycée.  

 

Tous le monde : ?????  

 

Misato : Que veux-tu dire par la ?  

 

Isamu : Nous allons nous infiltrer dans le lycée Hojo. Vous tous, vous allez mettre l’uniforme de ce lycée ensuite nous vous emmènerons discrètement au lycée où vous devrez coûte que coûte vous s’y infiltrer.  

 

Natsumi : Mais que faire une fois entrée à l’intérieur ?  

 

Isamu : Pour certains vous arpenterez les alentours dans le bâtiment, vous serez l’équipe 1, quant aux autres, soit vous vous laisserez prendre pour être amené dans la grande salle ou soit vous y parvenez tout seul et vous serez l ‘équipe 2.  

 

Ken : Dans quel but ?  

 

Isamu : Le premier, mettre en sécurité les personnes qui peuvent être sauvé et évacué, le deuxième, vous positionner de façon stratégique pour un éventuel désarmement.  

 

Mitsuko : Et toi dans cette affaire ?  

 

Isamu : Moi ? Il paraît que ce lycée abrite un fantôme.  

 

Et se mit à sourire. Personne d’autre que Misato comprit.  

 

Misato : Comme dans le bon vieux temps hein ?  

 

Isamu : Tu m’as compris. Ne vous occupez pas de moi, pensez à votre mission, il faut impérativement que vous ne vous fassiez pas démasquer. Comportez-vous comme des élèves, comprit ?  

 

Tous le monde : Compris !!!  

 

Isamu : Habillez-vous vous avez 10 minutes. Misato et Mitsuko ?  

 

Misato et Mitsuko : Oui ?  

 

Isamu : Les terroristes à un moment donné, vont contacter les autorités. C’est là qu’ils s’attendent à un encerclement des forces de polices. Vous dirigerez, cette opération. Je vous contacterai de l’intérieur, pour vous indiquer la situation. Si nous nous y prenons bien, nous pouvons stopper ces envahisseurs sens effusion de sang.  

 

Misato et Mitsuko : Ok.  

 

Mitsuko partit.  

 

Isamu : Il faut que j’aille me préparer.  

 

Misato : Le militaire refait surface ?  

 

Isamu : Tu me connais ? Je vais m’amuser comme un petit garçon, hé hé.  

 

Misato : Oui mais fait attention.  

 

Isamu : T’inquiet, occupe-toi que cette opération reste secrète, d’accord ?  

 

Misato : Pas de problème.  

 

Pendant ce temps, tous les élèves et personnel du lycée prirent place dans la grande salle. Des hommes barricadèrent les entrées.  

 

Ai : C’est vraiment étrange, d’habitude il ne rassemble que les dernières années.  

 

Nova : Oui tu as raison, mais ce qui m’inquiet le plus, ce sont ces hommes.  

 

Ai : Oui, ce n’est pas normal.  

 

Mr.Takashi au micro : Heu, nous allons pouvoir commencer notre réunion extraordinaire.  

 

L’homme : Cesse de blabla, je me présente, je m’appel zhieng Wong Fhu, je suis du parti radicale du Dragon Rouge, dernièrement nous avons été contrariés par la capture illégale de notre vénéré maître Wong Fai Young ainsi que ses généraux, nous ne partirons pas tant que ces personnes ne soient libéré. D’ici là, vous êtes tous mes otages, tous se passera bien si tout le monde reste calme et obéissant.  

 

Ai : Non mais ce n’est pas vrai.  

 

Nova : Et moi qui croyais avoir connu pire que le cours d’astronomie.  

 

Ai : Tu crois que c’est le moment de rigoler.  

 

Nova : Désolé.  

 

Ai : Il faut trouver un moyen de prévenir ton frère.  

 

Nova : Et lequel ? Si nous faisons un faut pas, nous pouvons y passer et emmener d’autres personnes avec nous.  

 

Ai : Ouais je sais.  

 

Quelques dizaines de minutes plus tard, chaque agent était à un endroit bien placé à proximité du Lycée, chacun devait trouver le bon moment pour trouver une entrée, sens se faire repérer. Quant à Isamu, il était vêtu d’une combinaison d’infiltration noire de l’armée. Lui, avait préféré venir du sous-sol par le biais des égouts. Une fois entré, l’opération pouvait enfin prendre jour. Tous les agents ainsi qu’Isamu étaient équipé de mini-radio de communication, de plus ils étaient tous armés. De plus, les plans du lycée avaient été remis aux agents pour qu’ils ne se perdent pas.  

 

Isamu était maintenant parvenu au sous-sol.  

 

Isamu : [pour l’instant j’observe, ensuite on improvisera]  

 

Il se faufila dans une bouche d’aération pour être nul part et partout à la fois, tel était la vocation d’un agent d’infiltration.  

 

Pendant quelque minute, il arpenta les combines d’aération pour trouver d’éventuelle sorti encore inexploré. Lorsqu’il surprend une conversation entre deux terroristes.  

 

Terroriste 1 : C’est quand même un plan risqué.  

 

Terroriste 2 : Oui, mais qu’est ce qu’on va y gagner.  

 

Terroriste 1 : il va falloir remercier les Américains, sens eux nous ne pourrons pas sortir d’ici vivant, ha ha.  

 

Les deux terroristes s’éloignèrent.  

 

Isamu : [Que voulait-il dire par la ? Remercier les Américains…..il faudra que j’en sache plus. Pour l’instant ça en fait 2]  

 

Il descendit de la combine pour s’infiltrer au plus prêt des terroristes.  

 

Zieng : Nous allons procéder à la deuxième étape de notre plan.  

 

Terroriste 4 : Bien chef.  

 

Le terroriste apporta tout le matériel nécessaire pour communiquer avec les autorités. Une fois que le dispositif fut installé.  

 

Zieng : Nous tenons 1200 otages, nos conditions sont les suivantes : Vous avez 2 heures pour libérer notre vénéré maître Wong Fai Young de la confrérie des Dragons vert, ainsi que plusieurs de ses généraux. Si vous ne respectez pas notre requête à temps nous ferons exploser tout le bâtiment avec tous les otages. Vous avez 2 heures et pas plus. Fin de la communication. Ceci devrait les occuper pendant un temps.  

 

Misato : Isamu, tu m’entends ?  

 

Isamu : Oui, quoi de neuf ?  

 

Misato : Les terroristes ont prit contact avec nous.  

 

Isamu : Quel est leur requête ?  

 

Misato : Apparemment ce sont des chinois, ils nous ordonnent de libérer Wong Fai Young et ses généraux.  

 

Isamu : Le chef du mouvement Dragon vert ? Mais pourquoi ici ? Cela n’a aucun sens.  

 

Misato : Les supérieurs ne cherchent pas midi à quatorze heures. Mais le plus inquiétant c’est qu’il menace de faire exploser la bâtisse.  

 

Isamu : Quoi ?!  

 

Misato : Tu as bien entendu, essai de trouver les bombes, je vais faire venir la brigade de déminage ils t’aideront.  

 

Isamu : Entendu. Où êtes vous ?  

 

Misato : Nous sommes en route pour le lycée, avec tous ce remue ménage, les médias vont bientôt s’emmêler.  

 

Isamu : Et tout le japon va être au courant, ce sera le merdier partout.  

 

Misato : Oui et c’est peut être ça leur plan.  

 

Isamu : hum, de toute manière ils doivent avoir un bon plan pour s’enfuire. Ecoute, je vais faire mon enquête je te contacterais.  

 

Misato : Bien reçu.  

 

Sur ces mots Isamu parti faire son enquête.  

 

Isamu : [le meilleur moyen de faire exploser un bâtiment est le sous-sol, hors je n’ai vu aucun dispositif explosif. Mais on n’est jamais trop sûr.]  

 

Il repartit sur ses pas. Pendant ce temps là, la majorité des agents infiltrés était en position.  

 

Ai : Tu as entendu ? Ils ne pourront jamais être fidèles à ces engagements, 2 heures c’est trop court.  

 

Nova : Je sais.  

 

Ai : Alors ils ont l’intention de nous tuer.  

 

Nova : Mais non ne dis pas de bêtise.  

 

Ai : Enfin Nova, tu les as bien entendu ?  

 

Terroriste 5 : Hé ! De quoi tu parle, toi ?  

 

L’homme prit Ai par le bras.  

 

Ai : Lâche-moi, vous me faite mal !!  

 

Nova se mit en travers.  

 

Nova : Elle vous a demandé de la lâcher.  

 

Le terroriste lâcha Ai, Nova se mit devant elle pour la protéger.  

 

Terroriste : Qu’est ce que tu veux, toi ?  

 

Nova : On faisait que discuter, il n’y a rien d’interdit je présume.  

 

Zieng : C’est vrai, mais veuillez parler moins fort s’il vous plaît.  

 

Nova : D’accord.  

 

Zieng : Quant à toi, tu te tiens à carreau ?  

 

Le terroriste 5 : bien chef, pardon chef.  

 

Ai s’agenouilla. Nova la prit dans ses bras.  

 

Nova : Tout va bien se passer.  

 

Isamu était enfin arrivé au sous-sol. Il commença à faire une fouille complète des lieux.  

 

Isamu : [Mais où ils ont pu bien la cacher…..ha moins que..Misato est-ce que tu me reçois ?]  

 

Misato : 5/5 Isamu, qui y a t’il ?  

 

Isamu : Il n’y a aucune de trace d’éventuelle bombe au sous-sol.  

 

Misato : Tu t’es peut-être trompé, si ça se trouve la bombe est ailleurs.  

 

Isamu : Si c’est le cas, je n’ai pas le temps de chercher dans tout le bâtiment.  

 

Misato : Alors que faire ?  

 

Isamu : ……..  

 

Misato : Isamu ?!  

 

Isamu : Oui je suis là, je réfléchis…écoutes-tu as contacté le reste de l’équipe ?  

 

Misato : Oui, ils sont en place.  

 

Isamu : Parfais, il faut que je sache par où ils vont s’enfuir, sais-tu combien il y a de terroriste ?  

 

Misato : D’après ton rapport et ceux des autres une quinzaine.  

 

Isamu : Bien, je te recontacts.  

 

Misato : D’accord.  

 

Mitsuko : Alors ? Comment ça se présente ?  

 

Misato : Le plan marche à merveille.  

 

Mitsuko : Les parents commencent à se demander ce que nous faisons, de plus la foule ce fait plus nombreux.  

 

Rui : Laissez-nous passer notre sœur est dans ce lycée.  

 

Hitomi : S’il vous plaît monsieur l’agent.  

 

L’agent : Je suis désolé j’ai reçu l’ordre de ne faire passer que les policier chargé de l’affaire.  

 

Misato : Laissez-les passer, elles sont avec moi.  

 

L’agent : à vos ordres.  

 

Rui et Hitomi : Merci.  

 

Rui et Hitomi se dirigèrent vers Misato.  

 

Rui : Misato, merci…notre petite sœur…  

 

Misato : Nous sommes sur le coup.  

 

Hitomi : ainsi que voulez vous faire ici ? Et où est Isamu ?  

 

Misato : A l’intérieur.  

 

Rui : Quoi ?!  

 

Misato : Un jeune lycéen nous a contacté bien avant que les terroristes nous contact. Onze agents dont Isamu sont infiltré parmi les otages.  

 

Hitomi : Vous êtes sérieux ?  

 

Mitsuko : Oui, et c’est d’ailleurs Isamu le responsable de plan. Décidément, il n’arrêtera pas de m’étonner. Où a-t-il appris tous ça ?  

 

Misato : A l’armée.  

 

Hitomi : Je vois.  

 

Rui : Alors il y a une chance que tout cela se termine bien ?  

 

Misato : Nous l’espérons.  

 

Ai : Nova….j’ai peur.  

 

Nova la serrait toujours dans ses bras.  

 

Nova : Moi aussi Ai, mais nous nous en sortirons.  

 

Soudain, Ain regarda autour d’elle pour essayer de se détendre lorsqu’elle vit un visage non inconnu.  

 

Ai : Nova, regarde la-bas.  

 

Nova : Mais ?! C’est Natsumi, que fait-elle ici ?  

 

Ai : Et surtout pourquoi est-elle habillée comme nous ?  

 

Nova : Et là, regarde, c’est Myuki.  

 

Ai : Ils sont là, ils viennent nous secourir.  

 

Nova : Isamu est sûrement dans les parages, l’infiltration c’est sa spécialité.  

 

Ai : Alors nous sommes sauvées.  

 

Nova : Oui, mais nous devons rester discrètes.  

 

Ai : Oui, tu as raison.  

 

Isamu était toujours au sous-sol, son enquête n’avançait guerre.  

 

Isamu : [Je perds un temps précieux… partir par le toit a moins de s’appeler Cat’s eye, c’est impossible, par-devant ou derrière c ‘est impossible, il n’y a que le sous-sol, mais comment]  

 

Soudain deux gardes arrivèrent vers lui. Ni une ni deux Isamu se cacha.  

 

Terroriste 6 : Laisse tomber, nous avons ordre d’aller à la salle blindé.  

 

Terroriste 7 : Mais le troue ne sera jamais fini à temps.  

 

Terroriste 6 : Mais si, allé grouille.  

 

Et partirent.  

 

Isamu : [la salle blindée ? C’est là où se trouve l’ordinateur central….un trou…non mais !!! Misato ?]  

 

Misato : Je t’entends Isamu, tu as trouvé la bombe ?  

 

Isamu : Non, mais je crois avoir une idée sur leur échappatoire, écoute recherche tous les plans possibles du Lycée, les nouveaux comme les anciens.  

 

Misato : Oui, je vois ce que tu veux dire.  

 

Hitomi : Misato passe-le-moi s’il te plaît ?  

 

Misato : D’accord, Isamu je te passe Hitomi.  

 

Isamu : Quoi ?!  

 

Hitomi : Isamu, mais que ce passe t’il ?  

 

Isamu : Je n’ai pas le temps de te le dire, va plutôt aider Misato pour les plans s’il te plaît.  

 

Hitomi : Bien Rui et Moi on s’en charge.  

 

Isamu : Parfait.  

 

Hitomi : Isamu ?  

 

Isamu : Moui ?  

 

Hitomi : Ramène ma petite sœur en vie, je t’en supplie.  

 

Isamu : Je te le promets.  

 

Hitomi : Fait attention Isamu….je t’aime.  

 

Isamu : Je t’aime aussi Hitomi. Je vous recontacte, terminée.  

 

Rui : Bien allons chercher ses fameux plans.  

 

Isamu : [allons voir ce qu’ils vont faire à la salle blindée]  

 

En passant par plusieurs chemins, il arriva enfin à la salle blindée. Pour essayer de voir ce qui se passait à l’intérieur, il du, une fois de plus, remonter dans une combine d’aération. Il fit quelques mètres est découvrit que le système d’aération rétrécissait.  

 

Isamu : [Quelque Idiot, j’aurai dû m’en douter]  

 

Il tenta tant bien que mal de s’infiltrer au plus prêt pour entendre au moins la conversation.  

 

Zieng : Tu as bientôt fini Keito ?  

 

Keito : Plus qu’une demi-heure, est le logiciel sera à nous.  

 

Zieng : Bien, je te donne vingt minutes.  

 

Keito : Mais ?  

 

Zieng : Ne discute pas.  

 

Keito : Bien chef.  

 

Isamu : [Un logiciel ? Etrange…]  

 

Il repartit sur ses pas pour trouver une cachette plus sûr et confortable, pour réfléchir à un plan.  

 

Misato : Isamu ?  

 

Isamu : Alors ? Que donne ces plans ?  

 

Misato : Tes doutes étaient fondés, le lycée a été construit après la seconde guerre mondiale, lorsqu’il fut construit, ils ont condamné les égouts et en ont construit de nouveau pour des raisons architecturales, sanitaire mais surtout pour des raisons de norme de sécurité.  

 

Isamu : Et que sont devenus les anciens égouts ?  

 

Misato : Tu l’as dans le mille, les anciens égouts sont toujours existant, pour des raisons économiques, ils n’ont condamné que les entrés et sortis.  

 

Isamu : Je vois, laisse moi deviner, il y a une entrée condamné qui se trouve en dessous du sous-sol. Et il faut juste creuser pour y arriver n’est-ce pas ?  

 

Misato : Affirmatif.  

 

Isamu : Bien, au moins maintenant on sait où ils s’échapperont. Essai de voir où ils pourraient sortire, comme ça vous n’aurez plus qu’à les accueillire.  

 

Misato : D’accord, je mets ça en place.  

 

Isamu : Attend Misato, regarde sur la carte et dis moi ce qui se trouve dans la salle dite « blindée ».  

 

Misato : Attends, je regarde…..l’ordinateur central pourquoi ?  

 

Isamu : Disons que j’ai surpris une conversation bizarre, Zieng à parlait avec un certain Keito d’un logiciel.  

 

Misato : Qu’est-ce que ça vient faire ici ?  

 

Isamu : C’est ça qui me chagrine le plus, de ton côté, tu fais les recherches que je t’ai demandé et moi pendant ce temps la, je passerais à la deuxième phase.  

 

Misato : Fais attention.  

 

Isamu : T’inquiet, terminée.  

 

Misato : Nous savons maintenant où les terroristes vont s’échapper. Rui, Hitomi. Regardez, ici se trouve, les anciens égouts. A votre avis, où pourrait-ils sortire ?  

 

Les deux sœurs regardèrent attentivement le plan.  

 

Rui : Je pense….ici ! La sortie les amène dans un terrain vague. Des véhicules les y attendent sûrement.  

 

Misato : Oui, tu as raison. Hum…on dirait que tu as fais ça toute ta vie.  

 

Rui : Peut être bien.  

 

Hitomi : E t maintenant ?  

 

Misato : Je vais envoyer Mistuko à cet endroit, elle me dira si tu as vu juste ou non.  

 

Hitomi : Et que va faire Isamu ?  

 

Misato : Heu..ben..je ne sais pas.  

 

Hitomi : Quoi ?! Tu te fou de moi ?  

 

Misato : Pendant ce genre de mission, tout n’est pas calculé, tu le sais bien. Il va devoir improviser.  

 

Hitomi : Faite que tout se passe bien.  

 

Rui : Oui.  

 

Misato : Isamu m’a parlé que les terroristes s’intéressaient à un logiciel.  

 

Rui : La demande était donc du bloeuf ?  

 

Misato : ça m’en a tout l’air.  

 

Rui : Un logiciel….je n’en ai aucune idée. Mais je peux contacter Mr. Nagaishi pour nous trouver des indications sur ce sujet.  

 

Misato : Merci Rui.  

 

Isamu avait pu maintenant repérer tous les terroristes. De plus, il avait contacté tous les agents qui étaient en infiltration, le plan était prêt. Toute l’affaire sera déterminant dans les minutes qui suivent. Il y avait en tous 16 terroristes. Quatre, dont le chef, étaient à l’intérieur de la salle. Trois hommes étaient à l’extérieur gardant chaque porte d’entrée de la pièce. Deux hommes dont Keito étaient à la salle blindée, Keito à l’intérieur et un garde à l’extérieur. Deux hommes au sous-sol et cinq dispersé dans le lycée.  

 

Isamu par la radio : Bien…écoutez-moi tous, Equipe, 1 (5 agents) vous vous occuperez des cinq terroristes qui se promène dans cette enceinte. Moi, je m’occupe des deux lascars au sous-sol ainsi que les deux autres dans la salle blindée. Equipe 2, (5 agents) vous attendez le signal pour attaquer l’homme qui le plus prêt de vous, ils sont en minorité par rapport à vous. Allez, soyez prudent et surtout extrêmement discret.  

 

Les agents : Comprit.  

 

Sur ces mots, Isamu partit vers le sous-sol. Il vit deux hommes en train de creuser apparemment, ils avaient fini.  

 

Terroriste 2 : Je vais aller prévenir le chef que nous avons fini.  

 

Terroriste 3 : D’accord, je t’attends ici.  

 

Isamu se cacha pour ne pas se faire voir. Une fois l’autre homme parti, il s’approcha très lentement vers sa future victime. Quant il fut assai prêt, il empoigna son adversaire par le cou.  

 

Isamu : Salut mec.  

 

L’homme : Mais d’où tu viens-toi ?  

 

Isamu : C’est sens importance. J’ai beau vous observer depuis une bonne heure, je n’arrive pas à comprendre votre but. Alors tu vas m’y aider.  

 

L’homme : Pas question.  

 

Isamu serra plus fort.  

 

L’homme : arff  

 

Isamu : J’ai les moyens de te faire parler. Alors répond moi !  

 

L’homme : Arrête !!! Tu m ‘étouffes !!  

 

Isamu : J’attends.  

 

L’homme : Bon bon ok… yark…..ce lycée regroupe plusieurs élèves d’une grande intelligence, un jour on leur a demandé de faire un logiciel capable de trouver toutes les faiblesses d’un pays.  

 

Isamu : Je vois, et vous avez décidé de jouer toute cette mascarade pour vous approprier ce logiciel et par la suite de le vendre au plus offrant ?  

 

L’homme : T’as tout deviné….haaa….  

 

Isamu : Merci.  

 

Et l’assomma. Il cacha le corps quelque part où on ne le trouverait pas. Un instant après, le second terroriste arriva.  

 

Le terroriste : Bon, prépares toi, nous allons bientôt plier bag…  

 

Et tomba inerte au sol.  

 

Isamu [Et un autre de moins]  

 

Il plaça le corps à côté de l’autre.  

 

Isamu à la radio : Equipe 1 au rapport.  

 

Ken : Nous avons pu neutraliser pour l’instant 3 hommes, il nous en reste deux.  

 

Isamu : Ok, continuez comme ça.  

 

Mitsuko était maintenant arrivé sur la sortit probatoire des terroristes. Elle remarque, qu’effectivement des véhicules y étaient camouflés dans la flore.  

 

Mitsuko : Allo, Misato tu m’entends ?  

 

Misato : Parfaitement.  

 

Mitsuko : Tu avais vu juste, nous avons trouvé des véhicules qui étaient camouflés dans le décore naturel. Nous prenons place pour les accueillir.  

 

Misato : Ok, bien joué. Isamu ?  

 

Isamu : Oui.  

 

Misato : Les rats sont pris au piège.  

 

Isamu : Bien, mais il y a une mauvaise nouvelle. Ces terroristes ne font pas parti du clan des Dragons verts, c’est juste une diversion. Pendant que les autorités essayent de rester fidèle à leur demande, ils en ont profité pour pirater l’ordinateur central pour accéder à un logiciel très dangereux.  

 

Misato : Quoi ??!!  

 

Isamu : Oui, ce logiciel à était programmé par les élèves de QI supérieur. Il est capable de trouver toutes les failles d’un pays, si des terroristes quelconques l’ont en leur possession, nous risquons à de fortes représailles.  

 

Misato : Mais pourquoi ont-ils fait ça ?  

 

Isamu : Faudra le demander à Ai.  

 

Misato : Oui.  

 

Isamu : C’est juste une question de minute, préparez-vous à accueillir les enfants.  

 

Misato : Ok !!  

 

Isamu : Terminé.  

 

Isamu était maintenant proche de la salle blindée, le garde fumait une cigarette lorsqu’il lui fit une clé par le cou.  

 

Isamu : On ne t’a jamais dis que fumer tue ?  

 

L’homme : arf…qu’est-ce que tu veux ?  

 

Isamu : Donne-moi le code pour entrer.  

 

Il serra plus fort.  

 

L’homme : yiark…6253.  

 

Isamu : Merci.  

 

Et l’assomma. Après avoir déposé le corps dans un lieu sûr, il entra le code puis il s’introduit dans la pièce.  

 

Le chef : Isamu, je suis au courant de tout. Tu as l’ordre de détruire ce logiciel, tu as compris ?  

 

Isamu : Ok.  

 

Keito : Mais qui êtes vous ?  

 

Isamu : Un fantôme qui passait dans le coin.  

 

Keito : Lâchez-moi !!!  

 

Isamu : Personne ne viendra te sauver, je vois que tu as fini ton travail.  

 

Keito : Et qu’est-ce que ça peux te faire.  

 

Isamu : Je présume que tu l’as effacé dans l’ordinateur ?  

 

Keito : Aïe !! Oui.  

 

Isamu : Et que ce CD est la seule copie.  

 

Keito : Aïe oui.  

 

Isamu : Merci, tu me facilite la tâche.  

 

Et l’assomma puis détruisit le CD.  

 

Isamu : [Bon, passons à la capture des terroristes.]  

 

Ken : Isamu, nous avons neutralisé tous les terroristes.  

 

Isamu : Ok, je veux que deux d’entre vous aillent à l’entré de la salle et neutralise le garde en douceur et en silence. Ensuite deux autres agents iront s’occuper du garde qui est devant la sortie de secours de droite. Et Ken tu te chargeras avec moi de l’autre guignol.  

 

Ken : Ok, je fais les équipes.  

 

Quelques minutes plus tard tout le monde étaient placés.  

 

Isamu : Prêt ?  

 

Bako : On est prêt.  

 

Saiiko : Nous aussi.  

 

Isamu : Bon, allez-y.  

 

En deux secondes, tous les gardes étaient contrôlés.  

 

Isamu : Equipe 2, nous avons neutralisé les gardes à l’extérieur à vous de jouer, dès que nous entrons attaquez.  

 

Chaque policier, arme à la main se positionna.  

 

Isamu : Maintenant.  

 

L’effet de surprise était réussi, les terroristes ne savaient plus où donner de la tête. Chaque membre de l’équipe 2 contrôlèrent sont pions sauf qu’une altercation fut difficile et des coups de feu se fit retentire, tous les élèves et personnelles se mirent à crier et à courir vers les sorties.  

 

Misato : Qu’est ce que c’était ça ???!!!!!!  

 

Rui : Ho mon dieu !!!  

 

Isamu : OU EST ZIENG ?!!  

 

Natsumi : JE NE SAIS PAS !!  

 

Ken : IL A DU EN PROFITER !!  

 

Isamu : Le trou….  

 

Isamu partit le plus vite qu’il put au sous-sol. Une fois arrivé. Isamu sorti son arme  

 

Isamu : ZIENG !!!! NE BOUGE PLUS !!!  

 

Celui-ci s’arrêta.  

 

Isamu : Alors c’est comme ça qu’on remercie un pays qui l’a libéré, en le volant ?  

 

Zieng : L’argent n’a pas de patrie.  

 

Isamu : Hum…allai tourne toi et ne bouge surtout pas.  

 

Zieng obéit, Isamu lui passa les menottes, d’autres policiers arrivèrent en renfort.  

 

Isamu : Occupez-vous de lui.  

 

Un agent : A vaux ordres !!  

 

Isamu rejoignit la salle où l’attendait Nova. Il la prit dans ses bras et marcha vers la sortie.  

 

Nova : Je savais que tu allais nous sauver.  

 

Isamu : Hum, mouais…..je me suis fais du sang d’encre tu sais ?  

 

Nova : Et moi donc.  

 

Il continua comme ça et rejoignit les autres policiers dehors. Ai marchait et regardait partout, lorsqu’elle vit ses deux sœurs, jamais elle n’avait été aussi heureuse de les voir.  

 

Rui et Hitomi: AI !!!!  

 

Les deux sœurs coururent vers Ai et la prirent dans leurs bras.  

 

Hitomi : On a eu tellement peur.  

 

Ai : Moi aussi, je vous adore.  

 

Rui : Nous aussi on t’aime, on ne va plus te lâcher maintenant.  

 

Ai : Vous me le promettez ?  

 

Hitomi : C’est promis.  

 

Isamu arriva toujours avec Nova dans ses bras.  

 

Nova : Isamu tu peux me reposer maintenant, je ne risque plus rien.  

 

Isamu : Non.  

 

Nova : Mon frère. On fait le gros dure mais en fait, on a un cœur tendre.  

 

Isamu : Hum…  

 

Isamu remarque les trois jeunes filles.  

 

Isamu : Ai ! Tu vas bien ?  

 

Les trois sœurs remarquèrent sa combinaison militaire.  

 

Hitomi : Isamu….hum tu portes bien l’uniforme, je trouve.  

 

Isamu : Merci.  

 

Nova : Isamu, s’il te plaît, je commence à avoir le vertige.  

 

Isamu : D’accord, mais tu reste prêt de moi.  

 

Une fois Nova au sol, Hitomi prit Isamu dans les bras et l’embrassa.  

 

Isamu : hmmm en quel honneur ?  

 

Hitomi : Pour avoir tenu ta promesse.  

 

Misato : Bien joué Isamu, là, tu as fais un carton.  

 

Isamu : Non, je n’étais pas seul. Peux-tu rassembler les dix agents, s’il te plaît ?  

 

Misato : A vos ordres lieutenant.  

 

Isamu : Merci, major.  

 

Rui : Merci Isamu.  

 

Isamu : Rui…mais de rien.  

 

Rui : Lieutenant ? Ha quand même !  

 

Isamu : On monte vite en grade parfois.  

 

Misato : Ils sont tous là.  

 

Les dix policiers étaient tous en ligne.  

 

Isamu : Pour commencer, félicitations. Si cette mission a fonctionné sans grabuge c’est avant tout grâce à votre professionnalisme exemplaire. Vous pouvez être fière de vous, sachez que cela ne sera pas oublié. Aujourd’hui, vous avez sauvez 1200 personnes, oui, 1200 personnes. Bravo et merci. Allez rompez et reposez-vous.  

 

Tous ensembles : OUI CHEF.  

 

Le chef : Bravo à toi aussi. Tu t’es surpassé.  

 

Isamu : Merci chef, mais je n’ai fais que mon travail.  

 

Le chef : Ne soit pas modeste Isamu.  

 

Isamu : Oui, je dois aller faire mon rapport maintenant.  

 

Le chef : Je l’attends avec impatience. Mais surtout applique toi car il sera lu par nombre de tes supérieurs.  

 

Isamu : Oui chef, j’essayerai.  

 

Isamu retourna voir les filles Kisugi.  

 

Isamu : Rui heu..peux-tu me rendre un service s’il te plaît ?  

 

Rui : Ne t’inquiète pas, je m’occupe de ta sœur.  

 

Nova : Quoi ? Tu ne rentre pas avec moi ?  

 

Isamu : Non, je suis désolé ma puce mais je dois reprendre le boulot.  

 

Nova : D’accord.  

 

Isamu : Ai, j’ai une question à te pauser.  

 

Ai : Laquelle ?  

 

Isamu : Les terroristes s’intéressaient au logiciel que tu as du confectionner avec tes camarades.  

 

Ai : Quoi ?! Ho non.  

 

Isamu : J’ai du l’effacer mais je voudrais comprendre pourquoi ?  

 

Ai : On nous l’a demandé, enfin je veux dire c’était un TP. Pour voir de quoi on était capable, alors on a montré ce qu’on était capable de faire.  

 

Isamu : Je vois. Plus jamais ça Ai.  

 

Ai : Promit.  

 

Isamu : Bien, allai j’y vais, à tout à l’heure tout le monde.  

 

Et parti, quelques instants plus tard, il était rendu au commissariat ou tous les policiers l’acclamèrent. D’ailleurs il n’aimait pas trop ça mais il faisait avec. Lorsqu’il vit une personne dont il ne pensait jamais revoir.  

 

Fin du chapitre 

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 7 9 10 11 12 13 14


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de