Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prose

 

Auteur: Noa

Status: En cours

Série: Cat's Eye

 

Total: 14 chapitres

Publiée: 17-10-03

Mise à jour: 09-08-04

 

Commentaires: 6 reviews

» Ecrire une review

 

General

 

Disclaimer: Les personnages de "Une troisième chance" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Astuces & Conseils

J'ai envoyé un email, mais je ne peux toujours pas accéder aux fanfictions NC-17.

 

Il faut m'envoyer un email en utilisant le lien réservé à cet effet, dans la gestion de compte avec l'adresse email que vous avez donné dans votre profil. Si vous m'avez écrit autr ...

Pour en lire plus ...

 

 

   Fanfiction :: Une troisième chance

 

Chapitre 6 :: Chapitre VI

Publiée: 17-10-03 - Mise à jour: 17-10-03

Commentaires: Voilà, comme vous avez pu lire Isamu a réussi grâce à cette arrestation à ce faire respecter et à faire reconnaître ces compétences en tant que bon policier par ces collègues.

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 7 9 10 11 12 13 14


 

Voilà quelques mois qui ont passé après la création du nouveau service anti-cat’s, quelques mois qui n’ont pas encore apporté ses fruits, en effet les Cat’s eye sévissent toujours sur Tokyo. Nous sommes au lendemain d’une opération anti-cat’s encore une fois de plus manqué.  

 

Les informations à la télé : […] Le typhon Pégazus approche de plus en plus de la baie de Tokyo, les vents atteignent déjà les 40 km/h, météo Japon nous ont certifié que ce typhon ne sera pas dangereux et qu’il serai à Tokyo dans deux jours. D’ici là nous vous conseillons une grande prudence, nous vous conseillons aussi de ne pas sortir de chez vous lors du passage du typhon Pégazus.  

Rui : ça faisait longtemps qu’on avait pas eu la visite d’un typhon.  

Ai : oui il va falloir être prudent pendant ces 3 jours, de plus ça tombe pendant la semaine donc pas cours hé hé.  

Hitomi : tu vas pouvoir nous aider au café.  

Ai : merci de casser l ‘ambiance.  

 

Les deux grandes sœurs se mettent à rire. Isamu entra.  

 

Isamu : bonjour tout le monde.(décidément il ne change pas de registre)  

Rui : bonjour.  

Ai : hello man.  

Hitomi : salut. On a apprit pour hier.  

Isamu : Hier ?  

Ai : ba oui la taule que Cat’s eye vous a encore infligée.  

Isamu : ho heu oui, c’est pas grave.  

Hitomi : pas grave ! d’habitude tu es plus énervé que ça !!  

Isamu : heu oui c’est vrai.  

Rui : j’ai l’impression que tu nous cache quelque chose.  

Isamu : moi heu nan rien.  

 

Soudain le chef de la police fit son apparition.  

 

Isamu : et merde.  

Hitomi : Isamu qu’est ce qui se passe ?  

Le chef : ce qui se passe !! Où étais-tu hier soir ?  

Isamu : ……  

Le chef : tu devais être en position dans le musée, l’absentéisme est une faute grave.  

Hitomi : quoi !! tu n’étais pas à ton travail !!!  

Isamu : si.  

Le chef : et où ?!!  

Isamu : chez madame Imahori.  

Hitomi : heu…qui ?  

Le chef : Isamu je t’avais dis de ne plus t’occuper de ces affaires !!  

Isamu : sauf que cette fois c’était urgent, elle m’a appelé, elle était planquée dans le grenier. J’aurai du faire quoi ?!! La laisser et m’occuper de Cat’s. J’airai du l’abandonner pendant que son mari l’a tabassait ??!!!  

Le chef : il fallait appeler un agent qui s’en serait chargé.  

 

Le ton monte. Ce qui surprit les 3 sœurs de la part d’Isamu.  

 

Isamu : Mme Imahori a confiance en moi !!!  

Le chef : tu fais parti d’un nouveau service qui concerne que les Cat’s eye !!  

Isamu : J’EN AI RIEN A FAIRE !!!  

Le chef : QUOI !!!  

Isamu : si vous attendez que je m’écrase comme les autres hé bien c’est loupé !! Je ne suis pas japonais je n’ai pas la même discipline qu’eux !!! Et si vous voulez le font de ma pensé, je suis contre ce nouveau service !!  

Le chef : contre ?!!  

Isamu : OUI !! Vous mobilisez 4 agents pour arrêter les Cat’s eye, 4 agents qui pourrez grossir l’effectif pour pouvoir éviter plusieurs agressions ou autre délit du 1er degrés. Je me suis engagé dans la police pour protéger et non pour me spécialiser pour un seul cas. Pour moi les cat’s eye ne comportent pas une menasse pour le peuple de Tokyo, bien au contraire.  

Le chef : que veux tu dire par la ?!!  

Isamu : grâce à elles on a pu arrêter pas mal de brigands. dissoudez ce service.  

Le chef : pas question !!  

Isamu : d’accord je vous donne le choix, soit vous annulez ce service soit je vous donne ma démission.  

Hitomi : Isamu !!!  

Le chef : ….arf d’accord, d’ici à une semaine vous reprendrez vos postes habituelles.  

Isamu : merci.  

Le chef : ça n’excuse pas ton acte d’hier soir, tu viendras me voir dans mon bureau après ta pause.  

Isamu : bien.  

 

Et parti.  

 

Rui : alors c’était donc ça.  

Isamu : je ne …  

Hitomi : veux pas en parler, on commence à être habitué.  

Isamu : désolé.  

 

Un homme entre dans le café, il fait signe à Isamu de venir à une table pas loin du comptoir.  

 

L’homme : Inspecteur comment allez-vous ?  

Isamu : ça dépend ce que vous allez me dire détective.  

 

Ces mots surpris les trois sœurs.  

 

Ai à sa sœur : pourquoi un détective ? Il est flic pourtant, pourquoi il a t’il besoin d’un détective ?  

Rui : je pense qu’il n’a pas le temps de traiter quelques affaires, ne t’en mêle cela ne nous regarde pas.  

Ai : ok ok, mais c’est bizarre.  

Isamu : alors vous avez des nouvelles ?  

Le détective : il faut que vous sachiez inspecteur, que nous faisons de notre mieux.  

Isamu déçu : vous n’avez rien de plus ?  

Le détective : vous devez me comprendre, je dois faire des recherches sur la Final Fantasy c’est une grande planète, c’est comme chercher…  

Isamu contrarié : une aiguille dans une botte de foin.  

Le détective : je peux comprendre votre réaction inspecteur, mais il ne faut pas perdre espoir, rien n’est perdu.  

Isamu : oui …oui sait vrai …vous...heu …vous n’y êtes pour rien …désolé.  

Le détective : nous avons apprit une chose, vous n’êtes pas le seul dans ce cas, il y a eu plusieurs demande comme la votre, le même lieu, le même événement, la même date. Ce qui veut dire que nous aurons de plus en plus d’aides et d’informations.  

Isamu : je vois, merci détective.  

Le détective : mais de rien, je vous contacterai dans quelques semaines.  

Isamu tout en lui serrant la main : d’accord Tèk ma tè détective.  

Le détective : mais de rien inspecteur, si je peux exercer mon travail c’est en partit grâce à vous.  

 

Le détective se leva et parti, Isamu semblait désemparé.  

 

Isamu : Baltak kri. (et se leva)  

Hitomi : Isamu ça va aller ?  

Isamu : nan, je pourrais avoir un autre café s’il te plaît ?  

Hitomi : tout de suite.  

 

Isamu n’avait pas le moral.  

 

Ai : (à Rui) mais qu’est ce qu’il lui a dit pour le mettre dans cet état là ?  

Rui : je n’en sais rien, mais c’est la première fois que je le vois ainsi.  

Hitomi : oui moi aussi.  

Ai (discrètement) : Demande-lui.  

Hitomi : t’es malade, crois-tu qu’il va me répondre ?  

Isamu : je vais sûrement me prendre un blâme.  

Rui : depuis quand tu t’occupe des affaires de violences conjugales ?  

Isamu : depuis le début, en fait je me suis toujours occupé de ce cas majeur, même à Utaï.  

Ai : le Zorro de ces dames.  

Isamu : je ne supporte pas qu’un homme frappe une femme.  

 

Ces mots émus nos 3 sœurs.  

 

Isamu : bon c’est l’heure je reprends du service. Merci pour le café, à ce soir.  

Les 3 sœurs : à ce soir.  

 

Quelques minutes plus tard Isamu rejoignit Natsumi, Myuki et Ken près d’une école maternelle où il y avait plusieurs petits enfants.  

 

Isamu : salut les enfants (un vrai papa gâteux)  

Les enfants : c’est l’inspecteur Ikari !!! Bonjour inspecteur !!!  

Isamu : que ce passe t’il ?  

Natsumi : bonjour Isamu, nous nous sommes arrêtez le chat de la petite Yoko est malade.  

Isamu : arf, c’est vrai qu’il n’a pas l’air d’être en forme.  

Yoko : c’est une femelle monsieur l’inspecteur.  

Isamu : ho je suis désolé (tout en rassurant la petite fille avec un sourire)  

 

Soudain une voiture passa à une vitesse folle, le réflexe de chaque officier fit ses preuves : pour Isamu et Natsumi leurs réflexes étaient de protéger les enfants.  

 

Natsumi : ESPECE D’ENFOIRÉ, ÇA VA PAS DE ROULER AINSI TU VAS VOIR SI JE T’ATTRAPE !!!  

Les enfants : tu dis des gros mots Natsumi.  

Natsumi : oups je suis désolé les enfants.  

 

Et pour Ken et Myuki leur réflexes eux étaient de se cramponner à chacun…..ce qui amusa Isamu et Natsumi….oui parce qu’il y a une rumeur au commissariat qui dit que Ken et Myuki sont amoureux mais chuuut ce n’est qu’une rumeur J.  

 

Isamu : tout le monde va bien ?  

Les autres : oui.  

Natsumi : heu vous pouvez vous lâcher tous les deux.  

Isamu (qui s’adresse à Natsumi) : à part ça ils ne sont pas amoureux. (rire)  

 

Myuki et Ken se lâchèrent.  

 

Isamu : ce type est un fou dangereux.  

Ken : oui il est de retour.  

Natsumi : de retour ?  

Myuki : il se manifeste à chaque typhon , il adore rouler, comme il y a peut de monde les jours de typhon , il en profite pour jouer au pilote de F1.  

Isamu : depuis quand il sévit ?  

Ken : il est enregistré depuis 5 ans.  

Myuki : 5 ans qu’on essai de l’arrêter mais à chaque fois il nous échappe.  

Ken : c’est un excellent pilote, de plus comme il agit que dans les périodes de typhon, peu d’officiers se risquent à le poursuivre. Il pilote une Lancia Delta.  

Isamu : humm je vois. Le vent commence de plus en plus à se lever, les enfants vous devriez rentrer chez vous.  

Yoko : et pour mon chat ?  

Natsumi : si tu veux, on peut la garder avec nous comme ça si elle va mal on pourra l’aider ?  

Isamu : c’est une bonne idée.  

Yoko : d’accord. Merci beaucoup.  

Myuki : mais de rien.  

Ken : allez les enfants il est temps de partir.  

Les chnis enfants : bien au revoir.  

Isamu : bien, il va falloir l’avoir avant le passage de Pégazus.  

Myuki : entendu Isamu.  

 

Au même moment au café cat’s eye. Une jeune fille entra.  

 

La jeune fille : bonjour.  

Les 3 sœurs : bonjour.  

 

Elle s’assit au comptoir.  

 

La jeune fille : un chocolat chaud s’il vous plaît.  

Rui : Ai tu la serre.  

Ai : tout de suite. (tout en lui servant) c’est la première fois que je te vois ici, tu es nouvelle ?  

La jeune fille : oui je viens de Nibelheim c’est un petit village sur Final Fantasy.  

Ai : oui tu es une Celtra.  

La jeune fille étonnée : oui comment le sais-tu ?!  

Ai : je connais trois personnes comme toi.  

La jeune fille : trois !!! Tant que ça !!!  

Ai : hé ouais.  

La jeune fille : je suis épatée…je m’appelle Nova.  

Ai : moi c’est…  

Nova : Ai, oui je…je l’ai entendu tout à l’heure.  

Rui : tu es venu toute seule à Tokyo ?  

Nova : oui je fais une surprise à mon frère.  

Hitomi : dit donc tu es courageuse.  

Nova : oui c’est une grande aventure.  

 

Soudain Isamu entra dès qu’il vit Nova il s’arrêta surpris.  

 

Isamu : mais….mais ?!!  

Nova : hé bien tu ne dis pas bonjour à ta petite sœur.  

Les 3 sœurs étonnées : petites sœurs !!!!!!  

Isamu : (sourire) Nova !! (et l’enlaça tendrement)  

Hitomi un peu fâchée : Isamu !!  

Isamu : je suis désolé.  

Rui : (s’adressant à Ai) je comprends maintenant pourquoi Isamu et toi, vous vous entendez si bien.  

Ai : moi aussi.  

Isamu : je suis surpris ta mère est au courant j’espère ?  

Nova : oui ne t’inquiet pas elle est parfaitement au courant.  

Hitomi : ta mère ?  

Isamu : (hésitant)..lors…(il respira un grand coup) lors de la mort de nos…parents, Nova et moi nous avons étaient séparés, elle à eu la chance d’être adopté par une femme de Nibelheim.  

Rui : et toi ?  

Isamu : ….moi…disons que je me suis élevé seul, j’avais 8 ans et Nova 4.  

Ai : vous n’avez pas grandi ensemble ?  

Nova : nan, nous nous sommes retrouvez il y à 2 ans.  

Isamu : Tu es venu pour les vacances ?  

Nova : heu c’est plus compliqué que ça.  

Isamu : Explique.  

Nova : je…j’en ai parlé à maman..elle..elle est d’accord.  

Isamu : va droit au but.  

Nova : je suis venu ici pour deux raisons.  

Isamu : Nova..  

Nova : la 1ère pour vivre avec toi.  

Isamu : quoi !!!  

Nova : et la 2ème pour les études.  

Isamu : je vois.  

Nova : ici je suis sûr d’avoir un bon diplôme, de plus je serai avec toi.  

Isamu : bien. Heum vous avez fait connaissance ?  

Nova : heu un peu, je ne connais pas le nom des 2 jeunes dames.  

Isamu : voici Rui et Hitomi Kisugi.  

Nova : mais !!  

 

Isamu la bouscula discrètement pour lui dire de rien faire.  

 

Isamu : les 3 sont sœurs. Hitomi est ma compagne.  

Nova : hé bien enchanté toute.  

 

Misato entra.  

 

Misato : salut tout le monde (toujours de bonne humeur)  

 

Nova : Misato !!!!(et se jeta dans ses bras)  

Misato : et Nova que fais tu là ?!!  

Isamu : elle vient …heu comment dit-vous ?…ho squatter chez son frère.  

Misato : tu viens vivre ici ?!  

Nova : oui !!!  

Isamu : que c’est touchant tout cela (toujours aussi sérieux), Hitomi…tu…ne m’en veux pas ?  

Hitomi : nan, mais ça va te valoir un resto.  

Isamu : (souriant) d’accord, sinon il y a un fou dangereux en volant qui sévit dans la ville et…  

Rui : La Lancia Delta !!!, il n’a toujours pas était arrêté ?!!!  

Isamu : apparemment nan, mais cette fois il ne s’en sortira pas. Il a failli renverser plusieurs enfants….Bon je t’amène à la maison déposer ton sac…et à propos du lycée…  

Nova : ne t’inquiet pas tout est réglé.  

Isamu : ha ba si tout est réglé, allez go.  

Nova : d’accord, on se verra plus tard.  

Les autres : ok.  

 

Une fois arrivé chez lui, Isamu expliqua à sa petite sœur toute l’histoire. (c’est plus rapide).  

 

Nova : dit donc c’est compliqué ton histoire.  

Isamu : oui, mais rien est facile petite sœur.  

Nova : donc si j’ai bien compris, je dois faire attention à ce que je dis ?  

Isamu : exactement. Voilà ce sera ta chambre.  

Nova : cool.  

Isamu : je dois retourner au boulot, tu veux que je te ramène au café ?  

Nova : oui je veux bien, Ai ma promit de me faire un peu visiter les environs.  

Isamu : ok mais faites attention, il y a beaucoup de vent et de plus il y a ce conducteur.  

Nova : bien chef.  

Isamu : (tout en soufflant) ces jeunes.  

 

Arrivé au café.  

 

Isamu : Ai je te la confis.  

Ai : ne t’inquiet pas elle est entre de bonnes mains.  

Isamu : moui.  

Ai : tu va voir Nova il y a pleins de petits magasins trop sympas.  

Nova : on y va maintenant ?  

Ai : ok.  

Isamu : souvenez-vous les filles, prudence est mère de sûreté.  

Nova et Ai : ne t’inquiet pas.  

Isamu : hé Nova.  

Nova : vi ?  

Isamu : comment dit-on ne « t’inquiet pas » en Celtra ?  

Nova : ho nan tu vas pas recommencer ?!  

Isamu : Kri Nova.  

Nova : (tout en soufflant) d’accord…heu…..Kalmé Kalan.  

Isamu : tu as hésitée trop longtemps.  

Nova : et tu vas me punir ?!  

Isamu : Nova !!  

Nova : oui frérot je sais, mais j’apprends notre langue je te le jure, mais c’est pas facile.  

Isamu : ok, allez vous amusez.  

 

Elles partirent.  

 

Isamu : ces jeunes.  

Rui : oui tu l’as dis.  

Isamu : bon allez je dois y aller.  

 

Et parti.  

 

Hitomi : il est à font dans sa culture.  

Rui : ça se comprend, ils ne sont pas très nombreux.  

 

La Lancia Delta a de nouveau provoqué un accident en déséquilibrant un camion de marchandises. Isamu passa 5 min après l’accident, il s’arrêta pour voir les dégâts.  

 

Isamu : vous allez bien (en s’adressant au chauffeur)  

Le chauffeur : oui, ce type est complètement malade, il m’a fais une queue de poisson, j’ai pas peu contrôler le camion.  

Isamu : je comprends.  

 

Attendant que les renforts arrivent, Isamu se chargea de la circulation. Quelques minutes plus tard les renforts arrivèrent. Parmi eux Myuki et Natsumi.  

 

Isamu : il va falloir faire quelque chose.  

Myuki : oui mais quoi ?  

Isamu : j’ai ma petite idée, mais pour cela tu vas devoir m’aider.  

 

Isamu lui expliqua la totalité de son plan. ( hé hé suspense J)  

 

Myuki : c’est un peu risqué ?  

Isamu : c’est le seul moyen.  

 

Au même moment.  

 

Ai : mais qu’est ce qui c’est passé ici ?  

Isamu : c’est l’œuvre de la Lancia Delta  

Nova : et bien.  

Isamu : il n’en a plus pour longtemps.  

Ai : tu as un plan ?  

Isamu : oui.  

Nova : il n’est pas trop dangereux ce plan ?  

Isamu : Nova.  

Nova : je te connais Isamu, tu feras attention ?  

Isamu : ne t’inquiet pas petite sœur.  

Ai : Isamu je peux te parler ?  

Isamu : oui bien sûr.  

Nova : ne vous dérangez pas pour moi. Je vais voir dans les alentours.  

Isamu : merci.  

 

Nova s’éloigna et parti vers les policiers (coquine).  

Isamu : tu voulais…  

Ai : je…je ne t’ai pas remercié pour la dernière fois.  

Isamu : la dernière fois ?  

Ai : oui…tu sais quand tu m’as accompagné chez le…le tu sais…le docteur.  

Isamu : ha oui …de rien.  

Ai : nan vraiment je te remercie, c’est maintenant une nouvelle expérience pour Konno et moi.  

Isamu : je peux comprendre,…mais il y a quelque chose que je ne comprends pas, pourquoi moi et pas tes sœurs ?  

Ai : mes sœurs me prennent encore pour une gamine, je…j’ai peur de les décevoir. Tu sais, pour moi tu es le frère que je n’ai jamais eu.  

Isamu : ça me touche beaucoup, en parlant de fraternité comment tu trouve ma petite sœur ?  

Ai : elle est génial et …différente de toi.(rire)  

Isamu : très marrant, hé mais…c’est pas vrai.  

Ai : quoi ? qu’est ce qu’il y a ?  

Isamu : elle est encore en train de draguer.  

Ai : un flic en plus !  

Isamu : que je pense que vous avez le même âge …. Ça va y allez les bêtises.(rire)  

Ai : je vois que la confiance règne.  

Isamu : sinon rien de prévu pendant les 2 jours du Typhon ?  

Ai : non ont n’est pas suicidèrent, de plus comme j’ai pas cours pendant les 2 jours prochains, ont va plutôt se reposer.  

Isamu : je vois une petite trêve.  

Ai : et toi, tu as prévu quoi pour ce type ?  

Isamu : tu verras. C’est pas encore sûr que ça marche, tout se joue sur la compétence de Myuki et ma compétence en tant que pilote.  

Ai : donc si je comprends bien c’est risqué ?  

Isamu : un peu.  

Ai : donc tu as menti à ta sœur.  

Isamu : un peu.  

Ai : mais pas à moi.  

Isamu : heu oui.  

Ai : je savais que t’était fou de moi. (la super chute).  

Isamu : (rire) t’es pas gênée.  

Ai : (rire).  

Isamu : bon je dois y aller, tu m’oubli pas Myuki !!  

Myuki : pas de problème inspecteur.  

 

Le lendemain Isamu se trouvait dans le garage de la police là où chaque motard a son propre coin pour chouchouter sa machine. Il était avec Myuki, elle trifouillait sur la moto de Isamu. Ils étaient tous les deux habiller en mécaniciens.  

 

Isamu : tu penses que ça va aller ?  

Myuki : fais moi confiance, cette machine tiendra parfaitement, tout compte sur la compétence du motard.  

Isamu : (sourire) je vois, je serai près. Et pour ce qui est du chat, il va mieux ?  

Myuki : pas tellement, elle est enceinte.  

Isamu : ha d’accord.  

Myuki : elle ne va pas tarder à accoucher, mais j’ai bien peur que l’accouchement ce passe mal.  

Isamu : va falloir l’emmener chez un véto.  

Myuki : oui mais le problème c’est que cet accouchement risque de se passer plutôt que prévu et avec le typhon beaucoup de routes sont fermées.  

Isamu : mince.(il parti dans ses pensés)  

Myuki : qui ya t’il ?  

Isamu : mm ?  

Myuki : tu es très pensif depuis tout à l’heure.  

Isamu : oui excuse moi, c’est juste que ce typhon me rappel un épisode quand j’étais dans la patrouille des labors.  

Myuki : Isamu je peux te poser une question ?  

Isamu : oui.  

Myuki : pourquoi as-tu quitté la patrouille des Labors, quand tu nous en parle on dirait que tu regrettes d’être parti.  

Isamu : c’est compliqué Myuki, disons que dans un certain coté j’ai voulu voir les racines de mon père.  

Myuki : ton père était japonais ?!!  

Isamu : oui, il est né ici à Tokyo.  

Myuki : j’ai l’impression que tu me fais plus de confidence que tu en fais à Hitomi.  

Isamu : mm oui c’est probable. (en regardant dehors), il pleut de plus en plus.  

Myuki : oui, les vents doivent atteindre maintenant les 70 Km/heures. Tu compte l’avoir ce soir ?  

Isamu : oui, il le faut.  

Myuki : tu en as parlé avec Hitomi ?  

Isamu : pourquoi faire ?  

Myuki : Isamu ce que tu va faire ce soir est très risqué, il faut que tu lui en parles.  

Isamu : je n’ai pas envi de l’inquiéter.  

Myuki : Isamu.  

Isamu : ….d’accord j’essayerai. Tu devrais prendre une pause.  

Myuki : oui tu as raison.  

Isamu : viens on va aller boir un bon café.  

Myuki : tu veux qu’on sorte dans cette tenu ?!  

Isamu : ba oui, ce n’est qu’un bleu de travail.  

 

Une fois arrivé au café cat’s eye, entre temps Natsumi les avaient rejoint.  

 

Isamu : bonjour tout le monde.  

Ai : tiens des clients !!  

Isamu : 3 bons cafés bien chauds s’il te plais.  

Rui : tout de suite.  

Hitomi : he bien vous avez chouchouté vos véhicules tous les deux.  

Isamu : oui.  

Natsumi : quel temps de chien.  

Isamu : heu pourquoi vous dites un temps de chien ? enfin je veux dire que même les chiens ne sortirai pas par un temps pareille !!  

Rui : c’est juste une expression Isamu.  

Isamu : je vois.  

Myuki : on a travaillé dur sur la moto de service d’Isamu.  

Hitomi : elle est tombée en panne ?  

Isamu : nan on a…fait juste quelque retouche  

 

Myuki donna un petit cou de soude à Isamu. Ils s’assirent tout les trois à une table. Ai les servis.  

 

Natsumi : ho oui un bon café, c’est pas que je n’aime pas celui de la machine du commissariat, mais…  

Isamu : c’est vrai il n’est pas terrible.  

Rui : le Lancia Delta sévi toujours ?  

Isamu : oui.  

Myuki : mais il ne gênera plus personne, pas vrai Isamu ?  

Isamu : heu oui.  

Hitomi : vous avez établi un plan pour l’avoir ?  

Isamu : oui.  

Hitomi : par ce temps, c’est ….c’est risqué ?  

Isamu : un peu, au faite Ai où est ma petite sœur ?  

Ai : je l’ai laissée chez toi.  

Isamu : ok  

Hitomi : ne change pas de sujet Isamu, jusqu’où tu es impliqué dans ce plan ?  

Isamu : disons que je suis au premier front.  

Hitomi : mais mais  

Isamu : hitomi je suis policier, ce type à causé déjà pas mal de dégât, il faut l’arrêter, …être policier comporte des risques et je les assume.  

Hitomi : oui je sais mais…  

Isamu : ne t’inquiet pas tout se passera bien.  

Hitomi : (en prenant ses grands airs) je l’espère pour toi.  

Isamu : heu ben.  

 

Soudain Natsumi eu un appel.  

 

Natsumi : sergent Natsumi à l’appareil.  

Yuriko : Natsumi il faut que vous veniez, la chatte va de plus en plus mal.  

Natsumi : bien on arrive.  

 

Elle raccrocha.  

 

Natsumi : c’était Yuriko, la chatte est mal.  

Myuki : c’est bien ce que je pensais, l’accouchement sera difficile.  

Natsumi : nous partons.  

Isamu : bien faite attention…..je vais en faire de même.  

Hitomi : toi aussi fais attention.  

Isamu ne fit qu’un signe de la main et parti avec les deux sergents. Natsumi et Myuki partirent vers leur voiture de patrouille, quant à Isamu, il enfila la combinaison de pluie et se prépara à piloter sa moto modifier. Il s’avança vers la machine, avant de monter dessus il se concentra, il analysa les gestes, les réflexes et les manipulations qu’il devra faire quand il sera sur la route. Natsumi et Myuki, elles, étaient en route pour la recherche d’un vétérinaire.  

 

Yuriko à la radio : vous devez aller à la clinique vétérinaire de Saïto au 82 rue de Saltoïdo près de la Sumida.  

Myuki : bien, alors en route.  

 

La Lancia Delta était déjà parti, elle errée dans les rues de Tokyo dans une vitesse folle. La pluie et le vent ravageaient tout Tokyo. Quelques minutes plus tard Myuki et Natsumi se trouvaient chez le vétérinaire. Celui-ci leurs dit qu’il ne pouvait rien faire et qu’elles devaient aller dans une autre clinique.  

 

Natsumi : eh mince on a pas de chance.  

Le chat : maouuu.  

Natsumi : ne t’inquiet pas ma puce. Où est la prochaine clinique ?  

Myuki : au nord de Chinagawa.  

Natsumi : je regarde dans l’ordinateur pour avoir un raccourcie.  

Yuriko à la radio : beaucoup de routes sont fermées à cause du Typhon. Vous auriez pu y aller à l’aide de l’autoroute n°6 mais elle est fermée.  

Natsumi : ya que toi pour nous dire cela.  

Yuriko à la radio : mais elle est fermée depuis 3 jours.  

Myuki : 3 jours, ça veux dire pas de circulation.  

Natsumi : exacte bonne idée, ici la voiture 368 nous prenons l’autoroute n°6.  

Yuriko à la radio : quoi !!! si le chef l’apprend !!!.  

 

Une fois sur l’autoroute, nos deux policières son poursuivis par la Lancia Delta.  

 

Natsumi : mais c’est pas vrai on est pas chanceuse aujourd’hui.  

Isamu à la radio : voiture 368 ici Isamu.  

Myuki : Isamu !!! mais où es-tu ?!!  

Isamu à la radio : juste devant vous.  

Natsumi : mon héros.  

Myuki : t’enflamme pas Nat.  

 

Isamu arriva devant les deux voiture, il se permit d’arroser la Lancia Delta.  

 

Isamu : faite ce que vous avez à faire, je m’occupe de lui.  

 

Myuki et Natsumi pu sortir de l’autoroute pour partir en direction d’une clinique vétérinaire. Pendant ce temps là, Isamu attira l’attention de la Lancia Delta. Ils avaient maintenant atteint tout les deux une vitesse assez dangereuse, la Lancia Delta était derrière la moto modifiée de Isamu, quand celle-ci bouscula Isamu.  

 

Isamu : arf…enfoiré.  

Isamu dés accéléra et se positionna à gauche de la Lancia Delta et donna un coup de pied dans la vitre. La réaction de la Lancia Delta ne se fit pas attendre, elle serra à gauche pour essayer d’écraser Isamu, mais celui-ci refreina pour passer derrière la Lancia Delta, quant à celle-ci, elle se frotta au paroi de l’autoroute.  

 

Isamu : cette fois tu ne m’échapperas pas.  

 

Isamu accéléra passa à droite de la Lancia Delta et se repositionna devant celle-ci, il se positionna devant le champs de vu du conducteur. Ils roulèrent ainsi pendant plusieurs minutes jusqu'à ce qu’ils arrivent à un virage, Isamu tourna au dernier moment ce qui surpris le conducteur de la Lancia Delta, en effet celui-ci n’a pas pu engager correctement le virage et se planta, la Lancia Delta fit quelques tours sur elle-même jusqu'à ce qu’elle s’arrête définitivement. Isamu s’arrêta et descendit de sa moto et se dirigea vers le conducteur qui entre temps était sorti de sa voiture, il n’essaya même pas de s’échapper tellement qu’il était sonné.  

 

Isamu : j’ai quelque chose à te dire, quand tu passes en voiture à côté d’une école tu ralentis et tu fais attention aux enfants, enfonce-toi bien ça dans ta salle petite caboche.  

 

Et arrêta le conducteur.  

 

Isamu : j’espère qu’elles ont pu trouver un véto.  

 

Les espérances de Isamu se réalisèrent Myuki et Natsumi ont pu emmener la chatte dans une bonne clinique vétérinaire là où maintenant on pouvait entendre les miaulements des petits nouveaux nés. Le lendemain Isamu était acclamé par tous ses collègues.  

 

Le chef : Isamu je suis fier de toi.  

Isamu : merci.  

Le chef : je savais bien qu’un jour tu allais enfin de réveiller.  

Isamu : mm merci  

Mitsuko : félicitation inspecteur.  

Le chef : cette arrestation va re blazer le blason du commissariat. Je ne te savais pas aussi bon pilote Isamu.  

Isamu : disons que nous avons tous nos talents cachés.  

 

Fin du chapitre 6 

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 7 9 10 11 12 13 14


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de