Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prose

 

Authors: angelina , Lobo[elloco]

Beta-reader(s): Sophie

Status: To be continued

Series: City Hunter

 

Total: 9 chapters

Published: 31-07-04

Last update: 17-01-05

 

Comments: 70 reviews

» Write a review

 

RomanceAction

 

Summary: Kaori se retrouve face à un dilemme, elle va devoir prendre une grave décision!!!

 

Disclaimer: Les personnages de "Où es-tu Kaori" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

Can I have my fanfiction proof-read?

 

Yes. You just have to choose one of the beta readers of HFC and contact that person by email. Don't forget to indicate the name of your beta reader when posting your story on HFC. Thanks.

 

 

   Fanfiction :: Où es-tu Kaori?

 

Chapter 7 :: Le cauchemar (2ème partie)

Published: 23-09-04 - Last update: 23-09-04

Comments: Voilà j'espère que cette suite vous plaira! Un grand MERCI pour vos reviews, j'espère que vous m'en laisserez encore plein d'autre...lolll

 


Chapter: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

Grossesse 3 mois  

4.30 a.m.  

 

La pièce était plongée dans l'obscurité, rien ne bougeait. Le silence qui y régnait était seulement rompu par la pluie qui cinglait les carreaux avec violence.  

Un homme, immobile, se tenait devant la fenêtre. De temps à autre, il levait le bras pour porter sa tasse à ses lèvres. Sa large carrure se découpait en ombre chinoise sur le parquet, éclairée par les faibles rayons de lune.  

Pieds et torse nus, les cheveux mouillés et une serviette autour du cou; il regardait l'orage.  

Pensif, il se perdait dans la contemplation des éclairs qui zébraient le ciel… Un coup de tonnerre plus violent que les autres fît trembler les vitres de l'appartement.  

“Heureusement que Kaori dort!” se dit-il.  

Au début quand il avait su qu'elle avait peur de l'orage, il n'avait pas cessé de la taquiner. Mais quand il avait vu la terreur dans ses yeux, il avait compris que cette peur était bien réelle… et non une espèce de…coquetterie féminine.  

Une gouttelette d'eau glissa le long de sa joue et tomba sur son torse. Elle glissa lentement le long de ses abdos et termina sa course sous la ceinture de son pantalon… Il souleva le coin de sa serviette pour essuyer sa joue, mais laissa retomber son bras:  

“Bah! A quoi bon?”  

Il rentrait de sa virée quand il avait été surpris par les première gouttes. Comme il avait fait beau toute la journée, il avait préféré laisser la mini au garage… Résultat il était rentré dégoulinant de pluie!  

 

Lentement, il porta de nouveau la tasse à ses lèvres…  

«-NOOOOOOOON!!!!»  

Et se figea:  

«-Kaori!»  

Faisant volte/face, il grimpa les escaliers à toute allure, tandis que la tasse se fracassait sur le sol.  

Son Magnum 357 à la main, il parcourut les quelques mètres qui le séparait de la chambre de sa partenaire dans un silence total.  

Arrivé devant la porte, il écouta … Rien! Il écouta plus attentivement, tous ses sens en éveil.  

Soudain des gémissements et des sanglots lui parvinrent… Kaori pleurait!!!  

D'une poussée, il ouvrit la porte et se jeta à l'intérieur. Une roulade et un rétablissement plus tard, l'arme pointée devant lui, il se retrouva seul! Seul avec Kaori! Il n'y avait personne d'autre dans la chambre. Il se redressa et son regard se porta sur la jeune femme endormie. Elle gémissait et pleurait dans son sommeil, sa tête roulait de droite à gauche sur l'oreiller…Ses poings serraient convulsivement les couvertures et son corps tout entier était tendu, comme si il allait se rompre d'un instant à l'autre! Des mots indistincts sortaient de sa bouche.  

S'approchant sans faire de bruit, Ryô s'assit sur le bord du lit. Cela faisait plusieurs jours que Kaori faisait d'horribles cauchemars. Depuis leur dernier travail pour être précis… Elle avait été bouleversée par cette histoire… Elle en était ressortie choquée et meurtrie…A bout de force, à bout de nerfs…  

L'enfant dont ils avaient du retrouver la trace l'avait littéralement hypnotisé!  

Mais le plus grave c'était qu'elle…avait tué un homme! Certes, en état de légitime défense, mais elle avait tué quand même. Ryô savait par expérience que tué ce n'était pas une chose facile, que ce n'était pas, heureusement, une expérience courante. Et il savait que Kaori s'en voulait terriblement pour cela, qu'elle se… dégoûtait!  

Lui, qui avait toujours fait en sorte de ne pas donner à Kaori l'occasion de tuer, s'était planté lamentablement!!! Il avait toujours su protéger sa partenaire…Sauf ce jour là!  

 

Elle avait tiré pour sauver la vie de l'enfant et… sa vie à elle! Et lui n'avait pas été présent, il n'était pas là pour la protéger. Il était arrivé trop tard pour lui épargner cette lourde épreuve!!!  

Il savait que Mick lui avait donné des cours de tir, avec une arme bien calibrée, mais… Jamais, il n'aurait pensé qu'elle puisse s'en servir aussi vite. Et surtout aussi…efficacement. Seigneur, une balle en pleine tête… à bout portant! Cela avait de quoi laisser des séquelles à vie à la jeune femme. Pas étonnant qu'elle fasse ces horribles cauchemars.  

Doucement, il prit la main de sa partenaire dans la sienne… Elle était glacée!  

De quoi pouvait-elle bien rêver? Son visage était pâle et des gouttes de sueurs perlaient sur son front…  

Pourquoi était-ce arrivé? Si seulement…  

 

"En hurlant elle se redressa et se rua à son tour sur la porte du hangar… Elle arracha presque le battant de ses gonds en le faisant pivoter… et s'arrêta net, pétrifiée!  

A quelques mètres d'elle, gisait un petit corps… Allongé face contre terre,… son fils… Il ne bougeait pas!  

Seul une tâche dans son dos grandissait à vue d'œil!  

Son fils, son bébé… Sortant de sa léthargie, elle se précipita vers son enfant et le prit tendrement dans ses bras. Son beau visage tourné vers le ciel, si semblable à celui de son père, était d'une blancheur de craie! Ses beaux yeux regardant un vide infini…  

«-Mon ange? Réponds-moi… Mon bébé je t'en prie, je suis là, maman est près de toi. Tu ne dois plus avoir peur…» dit-elle d'une voix éteinte, tout en pressant la tête de son fils contre son sein.  

Baissant la tête, elle caressa de son visage le tendre visage du bambin, essayant par ce simple geste de faire revenir la vie dans le petit corps.  

Soudain, elle sentit quelque chose la piquer sur le coté. Baissant les yeux, elle regarda la main de son fils… Dans ses petits doigts serrés… Un écrin! L'écrin qui contenait le cadeau pour son papa…  

«-Mon chéri! Regarde-moi tu entends, regarde moi!» ordonna-t-elle en criant, les larmes ruisselants sur son visage.  

A présent totalement hystérique, Kaori secouait le petit corps, prête à tout pour le faire réagir…  

«-REVIENS! hurla-t-elle. Ne me laisse pas! Reviens mon ange, je suis là, je t'en prie mon bébé… Reviens…» sanglota-t-elle en serrant son fils sur son cœur.  

Doucement, elle commença à se balancer, berçant son enfant, lui parlant à voix basse…  

Etreignant son fils encore plus fort, Kaori leva son visage ruisselant vers le ciel… De toute la force de son désespoir… hurla! Un cri déchirant! Laissant la douleur et l'immense chagrin logés en elle éclater au grand jour. Elle hurla, pour évacuer cette douleur, pour exprimer l'horreur que ces hommes avaient fait entrer dans sa vie. Elle hurla la perte de son enfant unique, de son bébé, de son ange…  

Et elle su à ce moment là… que jamais, jamais plus… elle ne s'arrêterait d'hurler!"  

 

Un hurlement strident sortant de sa bouche, Kaori s'assit d'un bond… Et se retrouva dans les bras de… Ryô. Surpris, celui-ci la reçut sur sa poitrine. Sans se demander se qu'il faisait là, elle s'affaissa contre lui… et pleura toutes les larmes de son corps.  

Les bras serrés autour d'elle, Ryô ne bougeait pas! De temps à autre, sa main caressait le dos ou les cheveux de sa partenaire, essayant par ces simples gestes, d'apaiser la tristesse de la jeune femme.  

Il se sentait impuissant face à ce déferlement de douleur, face à cette détresse immense qui habitait Kaori…  

«-Il est mort…à cause… de moi! Il est…mort. Mon… Mort!!!» souffla-t-elle la voix hachée, entrecoupée de sanglot.  

“Mais de quoi parle-t-elle? Qui est mort?” se demanda Ryô, intrigué.  

Lentement, avec douceur, il écarta la jeune femme de son torse:  

«-Quoi? Que dis-tu? Qui est mort Kaori?» demanda-t-il doucement.  

 

En larmes, le coeur au bord des lèvres, Kaori reprit pied dans la réalité. Elle était terrorisée…Jamais son cauchemar n'avait été aussi loin! Jamais elle n'avait vu si clairement la mort de son enfant! “Pourquoi? Pourquoi maintenant?”  

Etait-ce ça son avenir? Leur avenir? Des gémissements de désespoir sortaient de sa bouche sans qu'elle s'en rende compte. Elle allait devenir folle!!! Si elle refaisait une fois de plus ce cauchemar affreux elle y laisserait sa vie… Son cœur ne tiendrait pas une seconde fois!!! Tout lui avait paru si… réel! Seigneur! Elle avait senti l'odeur du sang…Elle avait senti la chaleur qui quittait le corps de son enfant, tandis qu'elle le serrait contre elle. Elle perdait la tête. S'écartant de Ryô elle regarda ses mains, prête à y trouver le sang de son bébé… Mais aucune tache rouge ne maculait ses mains. Rien! Pas la moindre trace!!!  

Levant alors la tête, elle regarda son partenaire… Celui-ci la fixait, une inquiétude bien réelle au fond de ses beaux yeux. Elle essaya de sourire, pour le rassurer… Mais son lamentable essai se transforma en déluge de larmes! Tendrement il la reprit contre lui, la berçant, lui chuchotant des mots sans suite…La laissant évacuer son trop plein de chagrin…  

“Depuis combien de temps est-il là? Qu'as-t-il entendu?” se demanda-t-elle soudain paniquée.  

Se dégageant de son étreinte, elle regarda par la fenêtre, une pluie violente cinglait les carreaux…  

«-Tiens… il pleut» constata-t-elle d'une voix morne.  

Ryô tourna à son tour son visage vers la fenêtre… Puis sans dire un mot, avec une extrême douceur, il tourna le visage de sa partenaire vers lui et la regarda attentivement, silencieux:  

«-Que fais-tu là?» demanda-t-elle enfin à voix basse.  

«-Je t'ai entendue hurler… J'ai cru qu'il y avait quelqu'un avec toi… alors je suis rentré dans la chambre. Mais… il n'y avait personne. A part toi et… ton cauchemar!» dit-il d'une voix douce.  

Baissant la tête elle senti de nouveau les larmes lui piquer les yeux…  

«-De quoi as-tu si peur Kaori? demanda-t-il à voix basse. Qu'est ce qui te terrorise ainsi?»  

 

«-Rien! C'est un simple cauchemar! C'est tout…» répondit-elle en baissant les yeux sur ses mains.  

«-Non ce n'est pas "Rien"! Kaori, un simple cauchemar… n'amène pas les gens au bord de l'hystérie. Quand tu t'es réveillée…Seigneur! dit-il en se passant une main lasse sur le visage, tu étais comme…folle. On aurait dit que tu ne savais plus t'arrêter de crier! J'ai eu la peur de ma vie…» avoua-t-il en la regardant.  

«-Je n'étais pas… hystérique.» souffla-t-elle d'une voix éteinte.  

«-Non… mais tu n'en étais pas loin! Et puis… tu as dis quelque chose…»  

Kaori senti la nausée l'envahir:  

«-Tu as dit…Il est mort…à cause de moi!Qui est mort Kaori?»  

Elle se senti vidée… Etait-il possible qu'elle devienne encore plus blanche?  

S'écartant de Ryô, elle se glissa hors du lit et alla se placer devant la fenêtre. Frileusement, elle enroula ses bras autour de son ventre, pour préserver son bébé au chaud, bien à l'abri du monde extérieur. Dehors le ciel furieux déversait des trombes d'eau. Elle appuya son front contre la vitre fraîche et ferma les yeux. Le visage de son fils ne la quittait pas… obsédant!  

Ryô regarda sa partenaire, elle avait l'air si fragile en cet instant qu'il aurait donné tout ce qu'il avait pour effacer l'horrible cauchemar qu'elle venait de faire.  

Tandis qu'il la contemplait son regard fut attiré par le vêtement qu'elle portait pour dormir:  

“Mais… c'est ma chemise!” se dit-il surpris. Il se souvenait comme si c'était hier du jour où il la lui avait donné. Puis il n'y avait plus pensé et la disparition de sa chemise ne l'avait nullement inquiété.  

“Ainsi c'est toi qui l'avais… Pourquoi Kaori? Pourquoi, l'as-tu gardée?” se demanda-t-il.  

 

Se levant sans faire de bruit, il vint se placer derrière Kaori, la jeune femme tremblait légèrement.  

Oserait-il la prendre dans ses bras pour la réchauffer? Maintenant qu'elle avait plus ou moins retrouver ses esprits, elle risquait bien de lui envoyer un coup de massue!  

Glissant ses mains en poches, il regarda à son tour les carreaux dégoulinants de pluie.  

Un coup de tonnerre fracassant suivi d'un éclair aveuglant, les fit sursauter tout les deux. Effrayée Kaori fit un bond en arrière et percuta Ryô… Réagissant au quart de tour, le jeune homme rattrapa sa partenaire, pour lui éviter de tomber.  

Les mains posées sur sa taille, il retenait son souffle… attendant la réaction de sa compagne.  

Le premier moment de surprise passée, Kaori se laissa aller entre ses bras… Appuyant son dos contre son torse musclé. Pétrifié, Ryô qui ne s'attendait pas à une telle attitude n'osa pas bouger.  

Malgré lui ses mains glissèrent d'elles-mêmes vers le ventre de la jeune femme, doucement elles se rejoignirent… Kaori sentait la chaleur des mains de Ryô à travers sa chemise, avec douceur, il caressait son ventre de ses pouces.  

“Le bébé peut-il sentir que ce ne sont pas mes mains? Apprécie-t-il les caresses de Ryô?” se demanda-t-elle.  

Ryô, lui, ne parvenait pas à croire qu'il tenait Kaori entre ses bras…Et était encore en vie!!! Encore moins qu'il lui prodiguait de douce caresse sur le ventre! Son ventre légèrement…rebondi. Oh pas grand-chose, mais Kaori avait assurément pris un peu de poids!  

“Pas étonnant avec tout ce qu'elle mange” sourit-il en son for intérieur. Mais à part ça, il devait reconnaître qu'elle avait vraiment un corps superbe. Une taille fine, des hanches mince… et une de ces paires de jambes…Wouaw! A ce faire damner un saint!  

 

Lentement la jeune femme vint poser ses mains sur les mains de son partenaire et du bout des doigts, caressa les longs doigts de Ryô… C'était si bon d'être dans ses bras, si bon… Elle était exactement à la place qui lui convenait! Elle lui arrivait au menton et sa tête reposait juste sous son épaule. Ryô fort large de carrure la cachait entièrement. Il lui suffisait juste de tourner son visage, de le lever vers Ryô…pour qu'il l'embrasse! Mais Kaori resta immobile savourant le bonheur d'être dans ses bras.  

Muets, ils ne ressentaient pas le besoin de parler. Seuls, leurs corps s'exprimaient… Des frissons, des vagues de chaleur, des serrements au niveau du ventre… Mais pour Ryô, la situation devint plus inconfortable quand il sentit une partie inférieure de son anatomie se… réveiller!!! Mal à l'aise, il tenta de se reculer légèrement…  

“Du calme, Saeba, respire et calme toi! Ce n'est vraiment pas le moment de penser à ces choses là!!!” s'admonesta-t-il.  

Kaori inconsciente des tourments de son partenaire (elle ne sent rien???), tentait de se rapprocher de lui. Elle se glissa plus étroitement entre ses bras, cherchant chaleur et réconfort. Elle voulait qu'il la serre contre lui, qu'il la cajole, qu'il…l'embrasse.  

Levant la tête, elle regarda son beau visage…Sa bouche, son nez, ses yeux… Tout lui plaisait en lui…  

Elle l'aimait…  

 

Lentement elle se retourna dans ses bras et lui fit face. Ryô la regarda, perplexe…  

«-Je… je voudrais…te demander… quelque chose.» chuchota-t-elle.  

Nerveusement, elle passa le bout de sa langue sur ses lèvres desséchées.  

Avec difficulté, Ryô déglutit, hypnotisé par ce petit bout rose qui caressait les lèvres de Kaori:  

«-Oui…qu'est-ce qu'il y a?» articula-t-il la voix rauque.  

Gênée, Kaori baissa les yeux et fixa son cou:  

«-Et bien…hum…serais-tu d'accord pour… heu…hum… rester près de moi… cette nuit?» acheva-t-elle dans un souffle.  

Surpris, Ryô se raidit. “Passer la nuit près d'elle!!! Je le désire plus que tout mais…”  

Baissant les yeux, il regarda la petite tête de sa partenaire nicher dans son cou. “Elle m'arrive à peine à l'épaule.” songea-t-il attendri. Caressant doucement le dos de sa compagne, il déposa un baiser dans ses cheveux:  

«-Bien sur! Ne t'inquiète pas, je resterai à ton chevet. Comme ça si ton cauchemar revient, je serais là. Je dormirai par terre et au moindre signe je te réveille. D'accord?»  

Relevant son visage, Kaori le regarda droit dans les yeux:  

«-Non Ryô!»  

Etonné, celui-ci la fixa. “Cette fois ci je ne comprends plus rien!”  

«-Mais c'est toi qui…» commença-t-il.  

«-Je sais ce que je t'ai demandé! le coupa-t-elle. Mais je veux que tu passes la nuit près de moi! Dans mon lit!»  

Sonné, Ryô ne savait que répondre  

“Dans le même lit! Je ne vais jamais tenir le coup!” pensa-t-il affolé.  

Mais bien malgré lui, malgré sa volonté d'acier (tu parles!!!) il…acquiesça!  

 

Lentement, Kaori s'écarta de son compagnon. Le prenant par la main, elle se dirigea vers le lit… et s'allongea en le regardant. Celui-ci, toujours debout, contemplait sa partenaire, hésitant. Alors doucement elle souleva les couvertures et, d'un regard, l'invita à la rejoindre.  

Presque au ralenti, Ryô vint s'allonger à ses cotés. Couché sur le dos, les mains passées sous la nuque, il n'osait pas faire un geste!Trop peur d'effaroucher la jeune femme.  

Consciente du malaise de son partenaire, elle se laissa doucement glisser vers lui… et déposa sa tête sur l'épaule du jeune homme, une main posée sur son torse.  

Le bras de Ryô vint se poser sur sa hanche, la serrant encore plus étroitement contre lui.  

Elle leva alors son visage vers l'homme superbe étendu à coté d'elle. Leurs regards se croisèrent… Et le plus naturellement du monde, leurs lèvres se joignirent!  

 

Ce fut un baiser étourdissant! Mélange de douceur, de rage et de désespoir. Un baiser plein d'amour et de tendresse.  

Les douces lèvres de Ryô caressaient les siennes, s'éloignaient pour mieux revenir la goûter.  

Des petits gémissements sortaient de sa bouche tandis que Ryô la torturait délicieusement… avivant son désir! La main de son compagnon caressait langoureusement ses hanches lui procurant mille et un frissons. Kaori n'était plus que sensualité!!!  

“Je vais devenir fou!” se dit-il en serrant un peu plus sa compagne dans ses bras.  

Les doigts de Kaori jouaient sur son torse, descendaient sur son ventre plat, remontaient vers ses pectoraux. Elle avait passé une de ses jambes au dessus des siennes et son bassin ondulait sensuellement contre lui. La main posée sur la cuisse de la jeune femme, montait et descendait, se faisant de plus en plus pressante! Sa peau avait la douceur de la soie, il ne pouvait pas s'empêcher de la toucher, de la sentir frémir de plaisir contre lui. Les seins de sa compagne étaient pressés contre lui, il en sentait la pointe durcie. S'écartant de sa compagne, Ryô tentait tant bien que mal de reprendre, et son souffle, et ses esprits.  

“Reprends toi mon vieux! Elle n'est pas en état, elle est bouleversée par son cauchemar. C'est un réflexe naturel qui la conduit dans tes bras. Tu ne dois pas en profiter!!!”  

Tournant la tête vers sa compagne, il ouvrit la bouche pour lui parler…  

Mais Kaori perdue dans un océan de volupté lui sauta dessus et le bâillonna de ses lèvres. Sa langue chercha avidement celle de son compagnon, elle laissait éclater son désir, sa passion.  

 

Avec toute la douceur dont il était capable Ryô la repoussa gentiment:  

«-Ecoute Kaori…» commença-t-il doucement.  

La jeune femme leva vers lui des yeux assombris par la passion. Il déglutit, tout en se disant qu'elle était vraiment la plus belle femme du monde!  

«-Je… je pense que nous devrions… nous … arrêter là! Tu es épuisée et je ne voudrais pas que… que tu puisses regretter quoique ce soit demain!» acheva-t-il d'une voix rauque.  

Kaori eu du mal à comprendre les paroles qui sortaient de la bouche de son compagnon…  

Mais un instant de lucidité lui traversa la tête! Mortifiée, elle réalisa ce qu'elle était en train de faire…  

“Oh mon dieu! Je… je suis en train de… de l'embrasser! Et je veux plus que tout faire l'amour avec lui!!!”  

Cachant son visage dans le cou de Ryô, elle sentit les larmes lui monter aux yeux!  

“J'ai tellement envie de lui, que ça me fait mal! songea-t-elle. Mais je ne peux pas! Je ne peux pas!!  

Je suis enceinte et il ne le sait pas, personne ne le sait, à part Miki!!! Comment puis-je songer à faire l'amour avec Ryô dans ces conditions!!!”  

Lentement elle releva la tête et regarda l'homme qu'elle aimait:  

«-Tu as raison, souffla-t-elle. Je suis épuisée! Nous ferions mieux de…dormir. Pardonne-moi pour… enfin… pour ce qui vient de se passer quoi!» acheva-t-elle en baissant les yeux, honteuse.  

Sans rien ajouter, il posa la tête de la jeune femme sur son épaule et la tint serrée contre lui.  

Bientôt son souffle régulier l'informa que sa compagne était bien endormie.  

Avec mille précautions, il s'écarta d'elle et se leva… En hâte, il se dirigea vers la salle de bain. Une bonne douche glaciale l'attendait!!!  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Chapter: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de