Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prose

 

Author: NJ

Status: To be continued

Series: Komorebi no moto de & cie

 

Total: 2 chapters

Published: 14-05-06

Last update: 14-01-06

 

Comments: 5 reviews

» Write a review

 

Action

 

Summary: L'histoire se déroule vers la fin de la Seconde Guerre Mondiale, en Mandchourie (Chine du Nord) que les Japonais avaient conquis 13 ans auparavant. Maintenant, les colonies japonais installées là-bas vont devoir faire face aux conséquences de la défaite japonaise.

 

Disclaimer: Les personnages de "Pour ceux qu'on aime..." m'appartiennent.

 

Tricks & Tips

What does HFC mean?

 

It's the name of the web site. HFC = Hojo Fan City.

 

 

   Fanfiction :: Pour ceux qu'on aime ...

 

Chapter 1 :: La vie est un long fleuve tranquille

Published: 14-01-06 - Last update: 14-01-06

Comments: C'est ma première fic et j'ai choisi un sujet qui me tient à cœur, non sur le monde de City Hunter que j'adore, mais s'inspirant des thèmes de "La Mélodie de Jenny". Je pense que Tsukasa Hojo l'aurait sûrement mieux raconté, mais bon, vous devrez vous contenter de moi. J'espère que vous aimerez. N'hésitez pas me donner votre avis. Soyez indulgents, onegai (^_^)

 


Chapter: 1 2


 

Quelque part en Mandchourie (Chine du Nord), août 1945  

 

- "Allez, lance la balle!! Qu'est-ce que tu attends?"  

Toshio se prépara à recevoir le lancer de son ami Kato qui prenait son temps. Il faisait assez beau pour l'été, un peu frais, mais les enfants du village n'y prêtaient guère attention. C'était un jour de repos pour tout le monde.  

 

Toshio et Kato étaient des gamins de 12 ans intrépides avec une telle joie de vivre. Les villageois travaillaient dur dans les champs, mais ce jour-là, ils prenaient un repos bien mérité. Les parents pick-niquaient sur l'herbe dans cette petite prairie proche du village, au bord d'un petit lac ou plutôt une mare.  

 

Le père de Kato se tourna vers son voisin qui buvait un peu de thé et mangeait goulûment son onigiri préparé avec soin par sa femme Kazuko.  

- "Attention, mon fils va battre le tien à plat de couture, Kenji."  

- "Aucune chance, mon ami."  

Les deux hommes rirent de bon cœur. Kenji Kashima et Hayato Toyomi ne pouvaient pas être plus différents. L'un était grand et séduisant, jeune mais pausé et réfléchi. L'autre avait pris de l'embonpoint avec l'âge, toujours rieur et enjoué. Ils étaient devenus amis dès leur première rencontre, ainsi que leurs femmes Kazuko et Akemi.  

 

Le village n'était pas bien grand, au plus 30 personnes. Tout le monde se connaissait et s'appréciait. C'était une grand famille de campagne où l'entraide était naturelle.  

 

- "Yoko chan, essuie tes mains avant de manger."  

Trop tard. La petite fille avait déjà ses dents dans son onigiri. Elle regarda sa mère avec de grands yeux brillants, se sentant seulement à moitié coupable. Kazuko lui sourit amusée, en lui tendant un mouchoir imbibée d'eau pour qu'elle se nettoie. Sa fille n'avait que 4 ans, mais déjà elle se montrait plus grande que son âge. Après avoir fini d'avaler le reste de son riz, elle posa sa tête sur les genoux de sa mère, pour un petit somme. Kazuko caressa doucement ses cheveux, comme pour lui assurer qu'elle était en sécurité. Yoko aimait la chaleur de sa mère. Pendant quelques instants, elle regarda son frère Toshio réussir un home-run, faire sa danse de la victoire devant son équipe exultant de joie et les adultes hilares. Kato donna une accolade à son ami, content pour lui sans aucun regret. Yoko aimait à dire qu'elle avait 2 frères. Elle ferma les yeux et s'assoupit tranquille.  

 

Kenji observa les enfants jouer au base-ball (très populaire auprès des Japonais encore aujourd'hui).  

- "A quoi penses-tu, Kenji?" Toyomi avait son air soucieux qu'il n'avait pas souvent, mais ces derniers temps, il n'arrêtait pas de penser à la situation du monde.  

- "Je pensais au pays. On va peut-être devoir y retourner bientôt."  

Toyomi serra le poing.  

- "Je ne peux pas croire que l'on va perdre. C'est inimaginable."  

- "On ne doit pas se faire d'illusion. L'équilibre des forces a était rompu. La seule chose que je sais, c'est qu'on ne pourra pas rester ici pour toujours."  

- "Revoir Hiroshima… Je me rappelle encore le jour où ils sont venus nous encourager à partir. Pour la patrie … "  

- "Est-ce que tu regrettes d'être venu ici?"  

- "Je sais que le Japon avait besoin de nous, les pionniers sur une terre ingrate… Parfois … je doute du bien fondé de tout, surtout en ce moment."  

Kenji mit une main sur l'épaule de Toyomi.  

- "Ne regrettes rien, mon ami. C'était notre devoir."  

Toyomi acquiesça et reprit sa bonne humeur habituelle. C'était une vie difficile et insouciante à la fois. En tout cas, jusqu'à présent. La guerre prenait une mauvaise tournure pour leur pays. Kenji et ses compagnons en avaient conscience, mais ils essayaient de ne pas mettre le poids de leur stress sur les jeunes épaules de leurs enfants.  

 

Akemi se leva pour aller serrer Kato, son fils unique dans ses bras. Il avait les cheveux en bataille. Elle aimait son fils un peu bourru comme son père, dur à cuire, mais avec un bon fond.  

 

Elle rassembla les enfants et tout le monde rentra à la maison, satisfaits de leur journée. Demain, ils retourneraient dans les rizières. 

 


Chapter: 1 2


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de