Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prosa

 

Autore: Mercury80

Status: Completa

Serie: City Hunter

 

Total: 20 capitoli

Pubblicato: 18-12-20

Ultimo aggiornamento: 14-01-21

 

Commenti: 29 reviews

» Ecrire une review

 

Romance

 

Riassunto: A l'approche des ftes de Nol, une nouvelle mission attend les City Hunter? Une mission peut-elle en cacher une autre?

 

Disclaimer: Les personnages de "Couches et culottes" sont la proprit exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

How can I post my fanfiction?

 

After signing up for your member account, you have to connect and in the section "Fanfictions/Challenges" of your account, there are 3 possibilities: - Add a new story - Add a new chapter - Modify a story or a chapter Fill in the corresponding form and you're done. Post your chapters in order. The numerotation of the chapters is aut ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: Couches et culottes

 

Capitolo 1 :: Chapitre 1

Pubblicato: 18-12-20 - Ultimo aggiornamento: 18-12-20

Commenti: Bonjour, voici le dbut d'une nouvelle histoire. Exceptionnellement, je ne suis pas l'ordre de publication mais comme il s'agit d'une fic de Nol autant vous la donner maintenant plutt que dans deux mois. Alors qui dit fic de Nol dit guimauve, chocolat et autre sucrerie et ce sera sucr... Bonne lecture et merci pour vos commentaires^^

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20


 

Chapitre 1  

 

Resserrant son charpe autour de son cou, Kaori sengagea dans les rues de Shinjuku et, malgr le froid qui stait abattu sur Tokyo depuis quelques jours, elle affichait un sourire radieux. Nol arrivait grands pas et elle attendait ce jour avec impatience comme tous les ans. Ce qui serait encore mieux, se dit-elle, ce serait davoir enfin un message sur le tableau pour pouvoir boucler les achats de Nol quils avaient dcid de passer tous ensemble pour faire plaisir Mick qui avait exprim cette envie plusieurs reprises cette anne.  

 

- Jaime bien votre faon de passer Nol en amoureux mais javoue que Nol en famille avec beaucoup de monde autour de la table me manque., avait-il encore dit, six semaines auparavant.  

 

Alors lors dune de leurs rencontres entre filles, elles avaient convenu de lui faire la surprise. Miki navait pas eu de mal convaincre son mari et Kaori stait pargne la peine de devoir batailler contre Ryo en dcidant de le faire chez eux. Il ne pourrait que ronchonner devant le fait accompli mais, a, elle sen accommoderait. Au pire, il lui ferait payer dans les jours qui suivraient mais elle serait peut-tre un peu plus gentille enfin un peu moins punitive lors de ses retours nocturnes.  

 

Elle arriva donc dun pas guilleret la gare et se dirigea vers le tableau des messages. Elle examina le premier ct sans rien trouver et fit le tour pour explorer la deuxime face. miracle, en plein milieu du tableau noir vierge de tout message par ailleurs, figuraient les trois lettres tant attendues: XYZ. Elle se retint de sautiller de joie, heureuse de trouver du travail. Ils navaient pas t dsuvrs ces derniers mois mais un dernier job avant Nol, priode gnralement plus que calme, serait le bienvenu.  

 

Elle sortit son calepin et prit note du message, sassombrissant en voyant le nom inscrit. L, elle allait devoir batailler avec son partenaire. Le message tait sign Monsieur Lon et Ryo lui faisait encore une vie avec les clients hommes. Elle laurait, elle le convaincrait daccepter ce travail en agitant un remboursement de quelques-unes de ses dettes de bars et cabarets, ce qui lui rouvriraient des portes. Ca devrait marcher, se dit-elle. Elle ressortit de la gare, le cur lger, puis se dirigea vers le centre commercial. Elle devait encore glaner quelques cadeaux pour les enfants de lorphelinat et aller commencer par faire appel la gnrosit des commerants.  

 

Elle ressortit de l une heure plus tard avec deux botes sous le bras et dcida daller rendre visite Miki. Elle pourrait alors appeler leur client potentiel pour prendre rendez-vous.  

 

- Vive le vent, vive le vent, vive le vent dhiver, se mit-elle chantonner gaiement, rflchissant au cadeau quelle pourrait offrir son partenaire.  

 

Ctait compliqu de trouver des ides de cadeaux pour Ryo. Elle lui avait dj offert un nouveau holster lanne prcdente, une charpe deux ans auparavant. Une montre elle lui en avait dj offerte une pour son anniversaire mais elle avait t casse dans le combat entre Umi et lui. Elle ferma les yeux un court instant en pensant ce qui aurait pu arriver cette poque avant de se secouer. Ctait le pass, les choses avaient chang entre eux aprs cela. Il avait commenc avancer vers elle. Elle savait depuis quelle tait importante pour lui et quil ne la chasserait pas de sa vie mais elle avait encore d attendre un moment avant quil lui avoue ses sentiments. Ctait trois mois auparavant et depuis rien part quils partageaient un peu moins de disputes et un peu plus de temps agrables. Ce ntait pas la passion dbride mais elle avait parfois droit des compliments enfin il se passait parfois dtre dsobligeant surtout, pensa-t-elle en sesclaffant doucement.  

 

- Mokkori!, entendit-elle hurler soudain.  

 

Ca, a navait pas disparu en revanche. Faire le pervers dans la rue, ennuyer les jolies jeunes femmes, ctait toujours dactualit.  

 

- Mokkori girl! Ryo, je lai eue!, sajouta la voix prcdente, accent amricain nen pas douter.  

 

Elle poussa un long soupir et se dirigea vers les cris outrs de passantes et vit bientt les deux pervers en action, courant aprs les jolies demoiselles en dtresse. Aux traces de bave gele sur le sol, on pouvait retracer leurs parcours et elle contempla un instant les arabesques de glace.  

 

- Eh bien, ils nont pas chm. Il tait temps que jarrive. Ca va devenir une vraie patinoire ici., soupira-t-elle.  

- Excusez-moi, Monsieur. Pouvez-vous me garder ceci deux secondes, sil vous plat?, demanda-t-elle au passant juste ses cts, un homme dun certain ge au regard avenant et la barbe blanche.  

- Bien entendu, Mademoiselle., accepta-t-il.  

 

Elle lui laissa les deux paquets et se dirigea vers les deux hommes sans aucune discrtion puisquils taient bien trop pris par leurs qutes respectives.  

 

- Eh les gars, soutien-gorge noir et string en dentelle rouge., cria-t-elle, retroussant ses manches.  

- O a? O a?, firent les deux nigauds en chur.  

- L., leur apprit-elle, abattant une massue pare desdits sous-vtements sur chaque tte en une fois.  

- Tu savais quelle tait capable de faire a?, bredouilla Mick, sextirpant difficilement de sa prison.  

- Non mais je nen suis pas plus surpris. Elle a de la ressource. Cest ma partenaire., se targua Ryo, spoussetant.  

- Joli coup, Mademoiselle., apprcia lhomme la barbe blanche, lui rendant ses paquets.  

- Merci mais je prfrerais me passer de ces exploits., grommela-t-elle.  

- Nol arrive avec ses miracles. Peut-tre que lun deux sera pour vous cette anne., lana-t-il avec un lger sourire.  

- Il y a certainement des personnes qui en ont plus besoin que moi., rpondit-elle.  

 

Elle le salua poliment puis reprit sa route pensivement vers le Cats Eyes. La clochette tinta gaiement et elle retrouva le sourire en voyant Miki saffairer derrire le comptoir.  

 

- Bonjour Miki!, lui lana-t-elle.  

- Bonjour Kaori, donne-moi deux minutes, jarrive., linforma son amie, partant en cuisine.  

 

La nettoyeuse en profita pour dcrocher le tlphone et appeler leur client potentiel, fixant un rendez-vous dans la demi-heure qui suivait au caf. Elle connaissait bien les habitudes de Ryo et celui-ci ne tarderait pas arriver. Elle commencerait sans lui sil avait un peu de retard.  

 

- Tu as russi rcolter encore quelques cadeaux?, remarqua Miki, revenant.  

- Oui, il en manque encore cinq mais a devrait tre faisable dici le vingt-quatre. Et toi, comment vas-tu? Umi nest pas l?, linterrogea Kaori, cherchant le gant des yeux.  

- Non, il est parti faire les courses. Ici, a tourne rgulirement. Nous ne sommes pas dbords. Activit normale pour ce mois de dcembre en somme. Tu auras besoin dun coup de main pour aller chercher le sapin de Nol?, lui demanda Miki, sortant leur liste de choses faire pour le rveillon.  

- Non, je demanderai Ryo. Ca le fera certainement rler mais je men accommoderai., plaisanta la nettoyeuse.  

- Donc je rsume, tu fais lapritif et les gteaux, Kazue les entres  

- Elle viendra les faire la maison sous couvert quelle vient maider., linforma Kaori.  

- Et moi, le plat de rsistance et les accompagnements. Tu auras besoin dun coup de main pour mettre la table?, linterrogea son amie.  

- Non. Tu en fais dj bien assez, surtout que tu vas rester ouverte jusquen milieu daprs-midi., lui rappela la rouquine.  

- Prpare-toi, murmura Miki en rangeant le calepin.  

- Oui, je sais. A voir si la massue de tout lheure leur aura suffi, marmonna Kaori, les sourcils froncs.  

 

La clochette tinta et, invariablement, deux humains dans leur plus simple tenue volrent dans les airs.  

 

- Miki chriiiiiiie!  

- Kaori honeeeeeeyyyyy!, scrirent le japonais et lamricain en chur.  

 

Ce fut tout aussi en chur que les deux jeunes femmes sortirent deux massues Nol denfer et les abattirent sur leurs ttes.  

 

- Tiens, Ryo a renouvel ses caleons, remarqua Kaori, tonne.  

- Tu as t faire les magasins?, linterrogea-t-elle, suspicieuse.  

- Non, cest un cadeau de mes petites chries du Kabuki., se targua-t-il, remettant son pantalon sur son caleon imprim de rennes du pre Nol.  

- Tu sais, Rudolph a le nez rouge qui clignote., nota Miki, le nez fronc.  

- Moi aussi, regarde., sa vanta-t-il, son mokkori se dressant, le bout dpassant de son caleon.  

- Mes chries ont sous-estim la taille., plaisanta-t-il, fier de sa prestation, le pantalon de nouveau sur les cuisses.  

 

Il termina sous une troisime massue lance par une Kaori rouge cramoisie.  

 

- On avait un message au tableau. Le rendez-vous va arriver., apprit-elle son partenaire.  

- Elle est comment? Jeune et jolie?, senthousiasma Ryo, les yeux en cur.  

- Rhabille-toi, sil te plat., grommela la jeune femme, dtournant le regard de ses cuisses muscles encore nues.  

- Elle est mannequin, photographe, actrice de porno On na jamais eu dactrice de porno, tiens. Jaimerais bien., sextasia-t-il.  

- Moi, je pense que, si loccasion euh pardon, je veux dire une telle affaire se prsente, tu dois mettre toutes les forces vives de la nation en uvre pour secourir la demoiselle., suggra Mick trs srieusement, posant une main sur lpaule de son acolyte.  

- Tu proposes quon la prenne deux?, rpondit Ryo, un rictus pervers dformant ses lvres.  

- Oh oui! Ce serait une belle preuve damiti amricano-japonaise., ricana lamricain, bavant sur le sol.  

 

Une massue spciale amiti USA-Japon leur atterrit sur le crne, les engloutissant tous deux sous un tonnage des plus impressionnants sous le regard bahi de Miki pourtant habitue ce genre de choses.  

 

- Mince! Je me suis casse un ongle., grommela Kaori.  

- Une seule massue pour les deux? Comment tu as fait?, lui demanda-t-elle.  

- Ca? Deux fois rien. Surface plus tendue, cest tout. Mais jai d augmenter le tonnage et renforcer le manche pour ne pas quelle casse et quelle fasse toujours aussi mal. Tu as vu le manche est en fibre de carbone. Cest solide et lger. Il faut juste faire attention parce que a glisse un peu plus quand on a les mains humides., rpondit la rouquine avec expertise.  

- Ah non mais cest plus possible! Tout lheure, elle nous assomme avec deux massues en mme temps. Maintenant, une massue commune. Mais comment elle fait?, hurla Mick, vex de ne pas lavoir vue venir.  

- Cest ma partenaire, Mick. Ce nest pas pour rien que je lai garde. Elle a ses comptences., approuva Ryo, lanant un clin dil sa coquipire qui rosit de plaisir.  

 

Kaori rangea ses massues vengeresses et remit un peu dordre dans le caf aide par Miki pendant que les deux hommes taient partis fumer dehors.  

 

- Il est drlement gentil avec toi, pipa la barmaid, surprise.  

- Il y a un peu de mieux et, de temps en temps, jai le droit un compliment ou une vacherie en moins, au choix. Ca fait du bien., admit la nettoyeuse.  

- Je me doute. Mais vous navez toujours pas?, commena son amie.  

- Pas quoi?, lui demanda la rouquine.  

- Franchi le pas? Les baisers, le flirt dans la cuisine, lui se glissant dans la douche pour te frotter le dos et beaucoup plus, le sexe quoi!, explicita lex-mercenaire.  

 

Kaori se mit rougir et se dtourna pour chapper au regard de son amie.  

 

- Tu ny vas pas par quatre chemins Non, rien de tout cela., admit la jeune femme.  

- Il lui faut quoi ce nigaud pour se dcoincer?!, sexclama Miki.  

- Ryo? Se dcoincer?, pouffa la rouquine.  

- Du cur, pas du cul! Ah la la ma chrie. Quand il va enfin oser et que vous allez passer lacte, il va souffrir, le pauvre. Tu dois tre horriblement frustre. Il va se chopper une luxation pnienne force de  

- Miki!, scria Kaori, outre et horriblement gne.  

- Oops! Pardon, je me suis un peu laisse emporter., sexcusa la barmaid.  

- Un peu? Et dabord qui te dit que je suis frustre? Comment peux-tu tre sre que je nai pas eu des relations sexuelles panouies depuis tout ce temps? Je ne suis pas une nonne non plus!, rpliqua la nettoyeuse, juste pour moucher son amie.  

 

Le silence qui sen suivit seulement perc par les derniers tintements de la clochette et le regard de Miki derrire elle incitrent Kaori se retourner et affronter le regard des deux hommes. Mick avait un sourcil lev avec un lger sourire amus et Ryo avait pris un air impassible. Intrieurement, il bouillonnait, se posant mille questions sur la vie sexuelle de sa partenaire. Il tait toujours parti du principe que son exprience en la matire tait inexistante parce que Kaori tait trop entire pour pouvoir coucher sans aimer et il savait quelle laimait. Quand il vit son regard se teindre danxit et de peur de son jugement, il sut quil navait rien craindre et que, une fois de plus, son caractre fougueux lavait emport face la curiosit de son amie.  

 

- Mais voyons, Kaori. Ne sois pas aussi timide. Il est peut-tre temps quon en finisse avec cette mascarade o je joue les pervers et toi les jeunes filles innocentes, plaisanta-t-il.  

- Je vais vous raconter tout ce quelle ma fait subir depuis toutes ces annes et que je ne pouvais vous raconter pour prserver son honneur. Ctait mon rle de protecteur., feignit-il thtralement.  

- Protecteur? On dirait que je suis une poule que tu mets sur le trottoir., grogna Kaori, rentrant dans son jeu, lui tant gr de lui sauver la mise un nouvelle fois.  

- Je devrais peut-tre essayer. Les travelos plaisent cert  

 

Sa phrase mourut sous la massue quelle lui assna. Ctait la fin logique de toutes les vacheries quil lui assnait. Il sortait de sa prison quand la porte souvrit sur un homme dun certain ge la barbe blanche. Son rire attira lattention de lamricain qui se retourna vers le nouvel arrivant.  

 

- Ctait un spectacle dj fascinant dans la rue mais, ici, il mpate encore plus. Je mattendais plus de dgts., affirma lhomme, observant les lieux, le comptoir o les tasses taient en un morceau, les siges bien en place et le carrelage intact.  

- Vous tes le monsieur qui jai confi les paquets tout lheure., se rappela Kaori, gne.  

- Oui, tout fait ma jeune demoiselle., approuva-t-il.  

- Bienvenue au caf Cats Eyes. Je vous sers un caf ou autre chose?, demanda Miki.  

- A vrai dire, je prfrerais un cocktail XYZ., rpondit-il avec un lger sourire.  

 

Les quatre amis se regardrent, surpris, puis Kaori avana vers leur futur client, lui tendant la main.  

 

- Monsieur Lon, Kaori Makimura. Cest moi que vous avez eue au tlphone. Venez, je vous prie., linvita-t-elle la suivre.  

- Ryo?, lappela-t-elle.  

- Non, moi, je veux pas., bouda-t-il, sasseyant sur un tabouret, les bras croiss.  

- Allez, fais pas lenfant. Ce sera peut-tre un contrat qui te rouvrira les portes du Stardust Bunny., lui chuchota-t-elle loreille.  

 

Elle ne le vit pas tressaillir au souffle dair chaud sur son oreille. Se doutait-elle que ctait de plus en plus difficile de lui rsister?  

 

- Men fous, grommela-t-il, rien que pour le plaisir de voir jusquo elle irait.  

- Et si je rajoute le bar Acapulco avec les serveuses en maillot de bain?, lui vendit-elle.  

 

Si elle en faisait partie, il disait oui tout de suite, pensa-t-il. Il tait quand mme pat de la voir lui faire une telle proposition. Elle devait vraiment tenir ce contrat pour une raison qui, en juger lpoque, devait tre lie la prochaine chance.  

 

- Bon daccord, mais cest bien pour ne pas dcevoir plus longtemps mes amoureuses., finit-il par cder en soupirant.  

- Ouais. Je ne suis pas sre quelles le voient du mme il., maugra-t-elle, rejoignant leur client.  

- Monsieur Lon, je vous prsente Ryo, mon partenaire. Ryo, Monsieur Lon., les prsenta-t-elle.  

- Appelez-moi Claus. Ce sera moins formel., leur offrit-il.  

 

Malgr tout son bon vouloir, il ne put trouver lhomme antipathique. Son sourire jovial lui donnait lui-mme envie de sourire, son regard ptillait, sa bonhommie le rendait quasi irrsistible.  

 

- Trs bien, Claus. En quoi pouvons-nous vous aider?, lui demanda-t-elle.  

- Je vais devoir partir pour rejoindre mon usine dans un pays lointain pour le mois venir., leur apprit-il.  

- Nous sommes dsols mais nous ne prenons pas de mission ltranger., lui rpondit Kaori, adressant un lger regard son partenaire qui acquiesa imperceptiblement.  

- Non, non, ne vous en faites pas. Il se trouve juste que je cherche quelquun pour protger ma fille Mari. Cest la prunelle de mes yeux et jai tellement peur pour elle en ces temps troubls que je veux massurer quelle ne risque rien en mon absence., leur apprit-il.  

- Un boulot de garde du corps en somme, pipa Ryo, adressant un regard ennuy sa partenaire.  

 

Ce ntait pas le genre de travail quil affectionnait mais a faisait un job pas trop compliqu et souvent bien rmunr. En plus, sil acceptait un boulot de prs dun mois, Kaori serait heureuse et a lui ferait une excuse pour sortir par la suite enfin une excuse potable lui sortir pour ne pas droger leur schma habituel.  

 

- Oui, un boulot de garde du corps pour ma petite Mari. Vous verrez, cest une enfant adorable et tellement jolie. Elle a un regard vous faire craquer et elle affectionne tellement les bras forts et virils, sextasia Claus, rveur.  

 

Kaori vit le regard de son partenaire se faire plus intress et imaginait trs bien les images qui lui venaient en tte: une Mari sous le mme toit laquelle rendre des visites nocturnes pendant plusieurs semaines, une Mari demandeuse dattentions masculines, attentions quil serait tout prt lui fournir sans hsitation aucune. Elle, comme toujours, veillerait au grain, massue la main, lafft du moindre mouvement nocturne suspect. Elle inventoria mentalement tous les engins quelle devrait revoir pour sassurer que Ryo navait pas mis mal ses systmes de dfense anti-mokkoriens. Elle se retint cependant de soupirer: ctait un contrat en or quelle ne pouvait laisser passer.  

 

- Trs bien. Quel genre de menaces avez-vous identifi?, linterrogea Ryo.  

- Un risque denlvement principalement. Je travaille dans le secteur trs concurrentiel du jouet et nous sommes dans une priode charnire. Je ne veux pas que ma petite chrie soit la victime dun kidnappeur voulant faire pression sur son vieux pre pour de basses considrations matrielles., rpondit le vieil homme.  

- Mais sa mre? Elle accepte dtre spare de sa fille?, stonna Kaori.  

- Hlas, sa mre nous a quitts., dplora le pre attrist.  

- Je suis navre. Pauvre enfant, ce doit tre dur de grandir sans elle. Heureusement quelle vous a., compatit la nettoyeuse, attriste.  

 

Elle sentit une main invisible presser son genou, lincitant ne pas trop sappesantir sur ce fait, triste certes mais hors de leur contrle. Elle adressa un regard reconnaissant son partenaire, russissant le percer malgr son apparent dtachement.  

 

- Acceptez-vous cette mission?, leur demanda Claus, la voix pleine despoir.  

- Bien videmment., rpondit Ryo, surprenant sa partenaire.  

- Ce sera un plaisir pour nous de protger Mari de jour comme de nuit., ajouta-t-il avec un lger sourire.  

 

Elle aurait d sen douter. Ctait tout Ryo: une jolie fille dans le collimateur et plus rien ne comptait dautre. Comme il ne se montra pas plus lourd, elle garda la massue punitive range. La jeune femme aurait t l, elle aurait srement d y avoir recours. Elle ne comptait pas sur la chance pour que la jeune femme soit laide. Ils avaient le chic pour attirer des beauts. De toute faon, elle savait quelle avait un mauvais karma pour ce sujet-l.  

 

- Mari sera en scurit avec nous, Claus. Nous veillerons votre fille., lui promit Kaori.  

- Comme si ctait la vtre?, leur demanda le vieil homme.  

 

Les deux partenaires se regardrent et Ryo haussa les paules. Kaori pouvait sengager sur ce point, il ne se sentait pas concern. Il avait mieux faire avec Mari.  

 

- Oui, Claus comme si ctait la ntre. Il ne lui arrivera rien et elle sera choye et veille de prs., fit la nettoyeuse, coulant un regard circonspect vers son partenaire.  

 

Elle savait pouvoir compter sur lui sur ce dernier point. Ds quil sagissait de surveiller une jeune femme, jolie qui plus tait, il donnait de sa personne sans compter pour tre prs delle.  

 

- Trs bien. Si vous pouvez me donner une adresse, je vous dposerai ma Mari ce soir avant de prendre lavion. Vous naurez vous inquiter de rien, elle aura tout ce quil faudra et je vous verserai un acompte sur votre rmunration., leur proposa Claus.  

 

Kaori sortit son calepin et jeta leur adresse sur une feuille avant de la dchirer et la lui donner. Claus la remercia et la rangea avant de les saluer chaleureusement et de partir.  

 

- Eh bien, je suis pate que tu ne sois pas parti en mode pervers., fit remarquer Kaori.  

- Je sais me tenir., rtorqua-t-il.  

- On verra bien cela dans les semaines venir., lcha-t-elle, sceptique.  

- Alors?, les interrogea Mick, curieux.  

- Nous allons protger Mari, la fille de Monsieur Lon. Il doit partir en voyage un long moment et ne peut pas lemmener avec lui. Il craint pour sa scurit alors il nous confie sa protection., expliqua la nettoyeuse.  

- Pourquoi il ne peut pas lemmener avec lui?, stonna Miki.  

- Je suppose quelle est tudiante et quelle ne peut rater ses cours., rpondit son amie.  

 

Elle navait vrai dire pas pens lui poser la question.  

 

- Il faut que je rentre. Je dois aller faire les courses et prparer la chambre damis., les informa-t-elle, reprenant ses affaires et les cadeaux.  

- A plus tard!, les salua-t-elle avant de partir.  

- Kaori a lair heureuse davoir ce contrat., pipa Mick.  

- Elle doit se dire que a nous permettra de passer la priode des ftes sans appel du banquier., rpondit Ryo, acceptant la tasse de caf que lui tendit Miki.  

- Essaie de ne pas tout cramer pour des btises. Ca changerait., lui dit-elle avec un petit regard svre.  

- Il ny a rien dautre que je devrais faire pour que a change?, lui demanda le nettoyeur, amus, mimant des guillemets.  

- Beaucoup de choses mais tu nes pas du genre quon pousse alors on espre toujours que a viendra de toi., lcha-t-elle.  

 

Ryo sourit la rpartie de son amie, rpartie trs bien sentie. Elle nimaginait pas dj quel point les choses avaient chang pour lui mme si les apparences ne lui rendaient pas justice.  

 

- Tu connais le proverbe favori de Kaori?, pipa-t-il.  

- Continue jouer les pervers, tu tteras de ma massue?, proposa Mick, un sourcil lev.  

- Ca, ce nest pas un proverbe, cest son art de vivre., rpliqua Ryo.  

 

Pour tout un chacun, le ton tait neutre mais ses deux amis y notrent la lgre pointe de tendresse.  

 

- Tant quil y a de la vie, il y a de lespoir. Et moi, je me sens bien vivant!, rpondit-il, se levant et sen allant.  

- Qua-t-il voulu dire?, stonna Miki, les sourcils froncs.  

- Je nen sais fichtrement rien., admit Mick. 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20


 

 

 

 

 

   Angelus City 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de