Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prosa

 

Autore: keitaro

Beta-reader(s): Lifetree

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 5 capitoli

Pubblicato: 10-05-04

Ultimo aggiornamento: 03-06-04

 

Commenti: 27 reviews

» Scrivere una review

 

General

 

Riassunto: Une rumeur est parvenue aux Yakusas.Que vas t-il ce passer? Que vont-ils faire?

 

Disclaimer: Les personnages de "L'arme étoilè, larme de vie" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

I sent an email, but I still can't get in the NC-17 section.

 

You have to send me an email using the link I put in the account management section. Also, the validation is done manually, so it takes time. If after a week, there's still no change, please check you gave me all the required data (pseudo, age) and that you are connected when you try to read the NC-17 fanfictions. You can also check the log of request validations. If I validated r ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: L'arme étoilè, larme de vie

 

Capitolo 1 :: XYZ

Pubblicato: 10-05-04 - Ultimo aggiornamento: 10-05-04

Commenti: Voici le premier chapitre de ma première Fic. C'est plus compliquer que je le pensais mais je continuerais en espèrant que celas vous plairas.Je remercie ma Beta readers Lifetree a qui je donne beaucoup de travail et a Sekhmet qui m'encourage pour la suite.

 


Capitolo: 1 2 3 4 5


 

CHAPITRE 1  

 

 

Tokyo, quartier de Shinjuku.  

 

 

Le temps était maussade car cela faisait trois jours qu’il pleuvait en abondamment, et aucune amélioration était prévue. Mais, les habitants y étaient habitués et ils étaient quelques milliers à marcher d’un pas avenant sous de grands parapluies. A ce moment-là on aurait pu apercevoir un arc-en-ciel géant formé par toutes les couleurs de cet ensemble  

 

Certaines personnes entraient et sortaient dans les boutiques pour faire divers achats. Alors que d’autres s’amusaient dans les nombreuses salles de jeu pour essayer les nouvelles bornes d’arcades fraîchement sorties. De ce fait, des tournois se mettaient en places. Les participants se massaient en nombre pour voir comment se débrouillaient leurs futurs adversaires. Non loin de là, seul ou en couple, les passants s’amusaient à faire des Purikuras pour compléter leurs collections.  

 

Pendants ce temps là, dans le quartier Kabuhichô, alors que les gens marchaient d’un air mélancolique, des jeunes filles faisaient la promotion de leurs divers établissements en dessous de fin parapluies sous l’œil attentif de leurs patrons mutuels respectifs. Car bien que la température ne soit pas bien élevée, elles portaient chacune des tenues très légères et mêmes pour certaines très provocantes à la recherche d’hommes d’affaires fortunés en manque d’affection.  

 

Dans un bar non loin de là, tandis que le champagne et le saké coulaient à flot et que le karaoké battait son plein, une bande de yakusa était assise dans un coin sombre et discutait de leurs affaires en cours.  

 

_ Bon la marchandise a bien était envoyée  

_ Oui, on n’a eu aucun souci à se faire, le cargo est bien parti  

_ Ils ont bien donné la somme convenu ?  

_ Oui patron tout c’est passer sans anicroche  

 

 

Alors que l’homme qui se faisait appeler patron prenait une bouffée de son cigare, son regard glacial s’arrêta sur une des danseuses qui était en train de se trémousser devant un parterre de clients médusés par sa beauté.  

 

_ Patron ! Patron !  

 

Un homme de main venait d’arriver tout essoufflé, comme-ci le diable était en train de courir à ses trousses  

 

- Quoi ? s’écria le chef dont le visage était convulsé par la rage. Pourquoi me déranges-tu à un moment pareil ? Continua -t-il tout en regardant derrière lui la plantureuse danseuse. J’espère, pour toi, que tu as une bonne nouvelle à m’annoncer pour oser venir me déranger sans y être invité.  

 

Son regard se tourna à droite puis a gauche et d’un claquement des doigts ses sbires commencèrent à sortir leurs armes, prêts à faire feu au moindre signal.  

 

_ Alors ? Parle.  

 

La fumée du cigare recouvrit le visage fort pâle du pauvre Yakusa  

 

_C’est… C’est une une bonne nouvelle… commença t-il à dire en tremblant et en sueur  

_Crache le morceau et si vraiment la nouvelle est vraiment bonne tu pourras peut-être repartir vivant.  

 

L’entourage du présumé patron commença à ricaner d’un rire glacial puis ils firent le silence  

 

_Le nom de code XYZ est mort.  

 

Tout d’un coup la stupeur se fit ressentir comme si des missiles venaient de tomber. Le chef des Yakusas venait de virer du rouge colérique au blanc aussi pâle que la mort.  

 

_Répète-moi ça !  

 

Ses yeux étaient tellement grands ouverts que ses yeux sortaient de leurs orbites.  

 

_XYZ est mort ! Bel et bien mort !  

_Comment sais-tu cela ? Qui a bien pu te dire une telle ânerie ? C’est impossible ! Impossible, improbable et infaisable ! Cela fait plus de dix ans qu’on a tout tenté et tout essayé, et on s’est toujours pris une défaite terrible. Et maintenant toi, un petit malfrat de pacotille, viens ici m’annoncer des telles rumeurs… Tu me prends pour un con ? Tu vas le regretter amèrement, fils de chien. Tuer le devant moi pour que je puisse le voir agoniser lentement et douloureusement.  

_ NOOOOOOONNN !  

 

Accroupis et trempé de sueur le pauvre bougre reprit la parole  

 

_Je l’ai vu ! XYZ ! Il était dans la pénombre et il regardait quelque chose, je ne sais pas quoi, en fumant une cigarette. Puis il y a eu une explosion. Plusieurs hommes se sont jetés sur lui. Malgré toute la dextérité qu’on lui connaît…  

 

Le yakusa, d’une main tremblante, essuyait son front dégoulinant de sueur  

 

- …il les a abattus un par un. Mais pendant le combat, alors que les balles fusaient de tous les côtés, j’ai vu quelqu’un qui s’est matérialisé derrière lui. Je l’ai vu sortir une arme munie d’un silencieux. Il a visé un moment, jusqu’à ce qu’XYZ ne puisse pas esquiver son coup, et il a tiré.  

 

Après une minute de silence, une minute interminable, il regarda autour de lui. Tout le monde le fixait d’un air surpris. Ils étaient tous aussi pâle les un que les autres.  

 

_Continue… approuva le patron de la bande qui était en train de transpirer de joie et de tirer des bouffées sur son cigare comme une cheminée de train.  

_Cette personne est passée devant moi, grand, très musclé, il avait un imper noir et des lunettes assorties. D’abord il m’a regardé sans rien dire, puis il a pris le corps inerte de XYZ. Après lui avoir mis un bloc de béton aux chevilles et l’avoir attaché, il a jeté le corps dans la baie de Tokyo qui était tout prêt de là. Puis il est revenu vers moi et me donna ceci.  

 

Il fouilla sa poche avec sa main toute tremblante et sorti un phyton 357 magnum. Le chef se jeta en avant, renversant avec un bruit épouvantable la table sur son passage. Tremblant il prit l’arme dans ses mains et l’examina de plus près.  

 

_ C’est bien le sien, son nom y est inscrit.  

 

Tandis que les larmes lui coulaient le long du visage, son visage se transforma en un rictus démentiel)  

 

_Il est mort ! Mort ! Ah Ah Ah !  

 

Le rire démoniaque résonna en écho partout dans le club, et la musique se tue.  

 

_Que la musique résonne de nouveau ! Que le champagne coule à flot pour moi et mes hommes ! Cria -t-il.  

 

Les serveuses arrivèrent toutes contentes avec deux douzaines de bouteilles. Tandis que la danseuse sulfureuse passa à côté de leur table, le patron la prit par la main et la fit s’asseoir sur ses genoux en lui faisant son plus beau sourire.  

 

_Ma beauté ce soir tu seras mienne, car nous fêtons une grande victoire ! Une très grande victoire ! Elle fera renaître notre pouvoir longtemps endormit. Oui ma toute belle, ce soir est un grand soir ! Quand la nouvelle se rependra la plupart des gens trembleront et ils regretteront de nous avoir fait autant de misère ! Oui ! Oui ! Oui...  

 

Ces yeux étaient enflammés par une flamme de furie joyeuse en pensant à tout ce qu’il devait commencer à faire le lendemain.  

 

_Mes amis et collègues ! Trinquons à cette heureuse nouvelle et à notre nouveau départ ! Personne ne sera oublié et personne ne sera épargné. L’heure de notre vengeance a sonné et nous allons reprendre tout ce qui nous apppartient. D’abord le quartier de Shinjuku, puis Tokyo, ensuite le Japon et finalement le monde. AH ! AH ! AH ! AH !  

 

Tout le monde trinqua et la fête s’éternisa jusqu’au petit matin. Alors que les gens dormaient paisiblement, ils ne se doutaient pas de ce qui les attendaient dans les jours à venir.  

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de