Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated R - Prosa

 

Autore: saiyuki_02

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 23 capitoli

Pubblicato: 02-04-05

Ultimo aggiornamento: 03-07-07

 

Commenti: 93 reviews

» Scrivere una review

 

HumourRomance

 

Riassunto: Il s'agit d'une fic alternative. Kaori, ou plutôt Kinna, fait partie d'une organisation de nettoyeurs, le Bebop. Après les derniers évènements de sa vie elle va devoir surmonter sa peine. Peut-etre qu'avec l'aide d'une personne bien particulière elle y arrivera...

 

Disclaimer: Certains personnages de "Kinna Mac Bill" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo. D'autres personnages (Spike, Vishyus, Julia, Marie) appartiennent au Studio Sunrise, créateur de "Cowboy Bebop" et les autres ne sont que les produits de mon imagination.

 

Tricks & Tips

Why can't I read NC-17 fanfictions?

 

Fanfictions rated NC-17 contain adult content. So, to be authorized to read them, you have to certify that you are 18 years old or older.

 

 

   Fanfiction :: Kinna Mac Bill ou un amour en enfer

 

Capitolo 1 :: La décision

Pubblicato: 02-04-05 - Ultimo aggiornamento: 01-01-06

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23


 

Ils étaient tous là.  

 

Certains assis, en train de boire un verre, d’autres sur la piste de danse, essayant tant bien que mal de garder une once de joie. Ils étaient tous là, du moins pour ceux qui étaient encore en vie.  

 

John, comme d’habitude était derrière le bar. Le visage serein, il ne laissait transparaître aucune autre émotion. La sérénité était son seul mot d’ordre, même si son cœur, lui, hurlait de douleurs, tant il a vécu des choses atroces dans sa vie…comme nous tous d’ailleurs. Dieu seul sait à cet instant à quoi il pouvait bien penser.  

 

En face de lui, assis sur sa chaise fétiche, Harry observait la salle : la piste de danse, remplie de personnes étrangères à l’organisation, les tables disposées autour de la piste, occupées pour une grande majorité des gars. Il faut dire que ces derniers n’ont jamais aimé danser. Si ce n’était pas pour me faire plaisir, c’est sur qu’aucun d’eux n’aurait mis les pieds sur une piste de danse.  

 

A l’étage se trouvaient les guetteurs. Au nombre de six, ils avaient pour mission de veiller au danger, de protéger les arrières, au cas où un ennemi débarquerait. Sur scène, il n’y avait personne. Habituellement il s’y tenait un ou deux ou trois d’entre-nous, pour pousser la chansonnette comme on se plaisait à le dire. En fait c’était bien plus que ça. Cela permettait d’égailler la salle, d’égailler les cœurs. C’est fou ce que c’est amusant de voir une bande de mecs, qui ont la trentaine et plus, chanter, rire comme des enfants… Mon Dieu qu’il était merveilleux ce temps-là…  

 

Le coté gauche de la scène était réservé au DJ. Ryan. Il avait absolument tenu à ce qu’il ait le coté gauche. Pourquoi ? Alors là, je n’en sais rien. C’était comme ça. Ce soir il n’était pas là. Sans doute devait-il être en mission, l’une de ces missions que personne ne souhaitent faire parce qu’on tient à sa vie malgré tout ce qui s’est passé. Elles sont appelées mission-suicide, un nom sans équivoque. Ryan les faisait toutes. Quand arrivait une mission, il partait sans rien dire. Un soir il était là, le lendemain il n’y était plus. On savait qu’il partait en mission parce qu’il n’y avait plus sa sono à l’emplacement habituel. A chaque fois, au fond de moi, j’espérais qu’il allait revenir en vie, même si je sais que ce n’était pas ce que lui souhaitait.  

 

Tiens, un inconnu. Surprenant. Il était assis à la table du fond, avec Luis, Phil et Marc. Généralement ces derniers ne fréquentaient que peu de monde à l’exception des gens de l’organisation. Mais cet homme là n’en faisait pas parti. A bien y regarder je suis sure de l’avoir déjà vu.  

 

Qui donc peut-il être ? Son aura est celle d’un nettoyeur, pas étonnant d’ailleurs vu avec qui il est assis, mais elle a quelque chose de particulière, d’attirante.  

Il n’y a qu’une seule fois de ma vie où j’ai eu cette impression face à quelqu’un. Mais ce ne pouvait pas être possible. Non ce n’est pas possible, lui, ici ! Certes on est dans sa ville, dans son quartier, sur son territoire, mais bon sens, n’y a t-il, à Shinjuku, qu’une seule discothèque où des gens du milieu, si ils sont affiliés à l’organisation, puisse se retrouver et faire la fête ?  

 

Et puis fallait-il qu’il rencontre les gars, d’autant plus que ces derniers semblent l’apprécier ?  

Ah là là, City Hunter est dans nos murs. Après tout cela montre que les gars se sont adaptés à cette ville. Bien qu’ils n’y soient que depuis quelque mois, ils semblent être acclimatés. La réputation du quartier doit y être pour beaucoup. Et oui, qui souhaiterait s’installer dans un quartier dit malfamé, ou le taux de criminalité bat les recors, et où l’on dit qu’il y circule des pervers notoires.  

 

Et bien nous, le Bebop ! Organisation créée pour éradiquer le mal, combattre les forces des ténèbres, protéger la veuve et l’orphelin, et veiller à la paix sur Terre ! Euh….faut que j’arrête de regarder la télé moi.  

 

Ce serait marrant de faire tout cela, mais en réalité nos buts sont tout autres. En fait, on n’a pas vraiment d’objectif précis. Disons qu’on essaie de vivre dans la joie tout simplement. Je crois qu’il n’y a rien de plus difficile pour nous. C’est pour cela que je me suis éloignée d’eux, des gars, de l’organisation.  

 

Après ce qui c’était passé à Osaka, je n’en pouvais plus. Je devais partir, ailleurs, prendre des vacances, j’en avais besoin. Mais ce soir, j’étais de retour. Après trois mois d’absence, une nouvelle par-ci par-là pour dire que j’étais toujours en vie.  

 

Ah Vishyus, Spike, que ce lieu m’a manqué. Certes il avait été déplacé dans une autre ville, mais rien n’avait changé. Enfin si, une chose avait changé : l’ambiance.  

 

Autrefois il y avait une toute autre atmosphère, et puis vous étiez là. Mais maintenant, vous n’y êtes plus, et nous, nous devons vivre avec cela. Vous me manquez horriblement. Mais à ce que je vois ce soir, en les regardant, je ne suis pas la seule dans ce cas.  

 

Mais ça doit changer. On ne peut pas continuer comme cela. Je sais que vous ne l’auriez pas souhaité. Oh comme vous me manquez.  

 

 

Il est hors de question qu’ils restent dans cet état. Ils semblent si tristes et si vulnérables. Une attaque et çà serait fini du Bebop.  

 

Non on ne peut pas continuer comme cela.  

 

 

Le Bebop doit vivre !  

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de