Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prosa

 

Autore: Indiana

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 7 capitoli

Pubblicato: 11-02-09

Ultimo aggiornamento: 13-05-12

 

Commenti: 59 reviews

» Scrivere una review

 

General

 

Riassunto: Elle se retrouve seule ... il est seul ... un coup de fil et ils ne seront plus éloignés ...

 

Disclaimer: Les personnages de "Les lèvres d'un ange" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

How to make an interactive story?

 

Here's a helpful link. Tutorial

 

 

   Fanfiction :: Les lèvres d'un ange

 

Capitolo 1 :: Lips of an angel

Pubblicato: 11-02-09 - Ultimo aggiornamento: 11-02-09

Commenti: Bonjour ! Avant que vous ne me sautiez à la gorge, je vous rassure tout de suite, ce n'est pas le début d'une nouvelle fic ! Je ne vais pas en commencer une autre alors que j'ai vachement du mal avec celles en cours : ce texte serait plutôt un OS qui sera en deux chapitres et qui fait suite à deux de mes précédents OS ("Wherever you will go " et "Je serais là"). Il n'est pas indispensable de les avoir lu, je n'y fait que quelques allusions et le tout reste parfaitement compréhensible sans. Petite innovation de ma part : cette fic est bien une song-fic (désolée Paty !) mais ce coup-ci la chanson ne sera pas chantée par un des persos, elle sera plutôt partie intégrante de l'histoire puisque j'ai construit ma trame dessus. La musique fait donc office de thème musical et si ça vous tente, n'hésitez pas à l'écouter en lisant ! Pour finir, je sais que ce texte et celui qui va suivre devrait ravir les fans du RK power : faut dire qu'ils pourraient m'en vouloir par la suite, surtout sur "Que les temps changent" ... je ne m'étendrais pas mais disons qu'il se pourrait qu'une certaine "Chocolate fever" soit désormais écrite ... (et là, j'en connais au moins deux qui font des bonds de cabris devant leurs ordis ... ! lol) alors je prends des mesures préventives ... ! Allez j'arrête mon blabla, je vous souhaite une bonne lecture et vous fais de gros bisous à tous !

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7


 

- La chanson est "Lips of an angel" de Hinder -  

 

La nuit avait déjà enveloppé la capitale japonaise depuis longtemps et pourtant, un homme ne parvenait pas à trouver le sommeil. D'un geste rapide, il fit glisser les couvertures le recouvrant, tout en évitant de réveiller la jeune femme allongée à ses côtés, et il quitta le lit en douceur. Il se saisit d'un caleçon qui traînait juste avant de descendre au rez-de-chaussée se chercher un verre. Il trouva sans mal, une bouteille de whisky sur la table basse de son salon ainsi qu'un verre inutilisé : il versa une rasade suffisante du liquide ambré dans le récipient puis se dirigea tranquillement vers la fenêtre de la pièce.  

 

Il l'ouvrit en grand pour s'installer de telle façon à avoir l'une de ses jambe repliée sous lui et sa seconde en train de balancer dans le vide. Une fois installé, il commença à savourer sa collation tout en regardant les lumières de la ville qui scintillaient sous ses yeux : malgré les années et malgré la rancœur, il ne pouvait nier le fait qu'il avait toujours apprécié ce spectacle moderne que la capitale lui offrait. Malheureusement, il reconnaissait aussi que depuis quelques temps, il n'appréciait plus de la même façon le cadre. Il avait une amertume constante gravée au fond du cœur et une tristesse quotidienne, qui donnaient un goût fade à chacune de ses actions.  

 

L'homme soupira : depuis qu'elle était partie, depuis qu'elle avait décidé de le quitter pour un autre, sa vie avait perdu le peu de lumière qu'elle contenait, le peu de chaleur humaine qui lui donnait un sens. "Une seule personne vous manque et tout un monde est dépeuplé" comme le disait si bien l'adage ... Le buveur solitaire eut un regain de nostalgie en avalant une nouvelle gorgée de whisky : si seulement elle avait été consciente du vide que son absence avait crée ...  

 

Tandis que des pensées noires venaient obstruaient l'esprit endormi du jeune homme, sa compagne délaissée apparue en haut des marches :  

 

- Ryô ?  

 

L'interpellé releva la tête vers la créature avec laquelle il venait de passer la nuit : il laissa son regard glisser sur les longues jambes de la jeune femme, sur la finesse de la taille qu'il devinait sous l'immense chemise masculine qu'elle portait, sur ses cheveux bruns qui retombaient doucement sur sa poitrine et pour finir, sur ce regard mutin qui le fixait. Pour tout homme normalement constitué, l'apparition tenait tout de la beauté fatale mais pour Ryô, elle était une femme normale voir quelconque. Elle était belle, c'était certain, mais il lui manquait un petit quelque chose ... ce petit quelque chose ... qui faisait irradier Kaori autrefois ...  

 

Reprenant une légère contenance, il demanda à la jeune femme :  

 

- Toi aussi tu n'arrives plus à dormir ?  

- Oui et non ... disons que je parviendrais peut-être à dormir si mon étalon était dans le lit ...  

- J'avais besoin d'un verre ... se défendit Ryô. Remontes te coucher ... je te rejoins ...  

- C'est ça ! Je vais monter et je vais attendre jusqu'au matin que tu daignes me rejoindre !  

- Reika ... soupira le nettoyeur  

- Il n'y a pas de "Reika" qui tienne ! se récria la détective. J'ai envie de dormir contre toi, c'est mon droit !  

 

En disant cela, la jeune femme s'était considérablement rapprochée de Ryô et était désormais carrément collée sur son torse dénudé. Elle adopta une moue boudeuse et très doucement laissa ses mains courir sur la poitrine de son homme : elle commença par lui caresser les épaules puis balada ses doigts sur les pectoraux saillants de Ryô, tout comme sur les nombreux abdos du nettoyeur pour finir par s'arrêter à l'élastique du boxer de l'homme. Relevant son visage vers celui de son amant, elle minauda :  

 

- Il ne tient qu'à toi à ce que cette douce torture se poursuive ...  

 

Ryô la considéra un instant : Reika était vraiment l'archétype de la femme prête à tout pour obtenir ce qu'elle désire.  

 

Et manque de chance, ce que Reika désirait plus que tout au monde, c'était lui !  

 

Il soupira profondément et délaissant son verre, se décida à contenter sa compagne. Il déposa ses lèvres sur les siennes en un baiser langoureux qui tenait plus de la pulsion que de la passion. Reika frémit sous l'assaut du nettoyeur et se laissa tomber contre le torse de Ryô : elle noua ses mains autour de son cou et alors qu'elle s'apprêtait à pousser plus loin son abandon physique, ils furent interrompus par la sonnerie du portable du jeune homme.  

 

Le nettoyeur releva la tête en direction de la table où son portable était : il était quasiment trois heures du matin, qui pouvait donc l'appeler à une heure aussi tardive ? Certainement un commanditaire qui voulait lui confier un travail ou un quelconque nettoyeur qui voulait se mesurer à lui. Voulant en avoir le cœur net, Ryô repoussa Reika et se dirigea vers la table : hors, cette fuite ne fut pas de l'avis de la détective.  

 

- Ryô ?! s'étonna t-elle. Qu'est ce que tu fais ?!  

- Le truc que tout le monde fait quand un téléphone sonne ... à savoir le décrocher !  

- Allons, chéri, tu ne crois pas que nous avions quelque chose de plus important à faire ...  

- Je dois décrocher ... c'est peut-être un contrat pour moi ...  

- Mais ce n'est pas grave ! Tu trouveras un autre client pour l'instant tu as une cliente à satisfaire ...  

 

Ryô sourit devant l'attitude de Reika : si Kaori avait été à sa place, elle lui aurait sûrement fourré le téléphone entre les mains en lui ordonnant d'accepter car leur compte était dans le rouge ! Il se souvint un instant de l'air excédé de sa partenaire quand il refusait des demandes venant d'hommes ou quand, au contraire, il acceptait des demandes de très jolies jeunes femmes. Elle le regardait toujours avec ces yeux furieux, une massue en main, prête à l'aplatir à la moindre incartade : Dieu seul sait, le nombre de coups qu'il s'était reçu à cette époque ! Il ne comptait plus les massues qu'il avait reçu, ou les murs qu'il avait visité ... à chaque fois, qu'il oubliait les règles de bienséance, Kaori se faisait un plaisir de les lui rappeler ! Il en avait bavé et pourtant, il aurait donné tout ce qu'il possédait pour revenir à cette période ... Son portable continuait à sonner et naturellement, tout comme lui aurait ordonné Kaori, il répondit à Reika :  

 

- Tu m'excuseras mais si toi tu parviens à vivre d'amour et d'eau fraîche, ce n'est pas mon cas !  

 

Sans vérifier le numéro entrant et en ignorant superbement Reika, il décrocha et lança un grave :  

 

- Saeba, j'écoute !  

- Je suis heureuse de voir que ta manière de décrocher est restée la même ...  

 

Cette voix ... il l'aurait reconnu entre mille ... c'était celle de son ange ... celle de Kaori ...  

 

Ryô resserra malgré lui le combiné, se demandant un instant si les effluves de whisky ne lui donnaient pas des hallucinations mais quand il capta le regard incrédule de Reika, il comprit que la voix qu'il entendait était bien réelle ...  

 

Plaçant sa main sur le micro du portable, il ordonna à la détective :  

 

- Monte à l'étage et reste y jusqu'à ce que je vienne te chercher !  

- Pourquoi ?! s'indigna Reika. Qu'est ce qu'il se passe ?!  

- Je t'ai dis de monter ! ordonna Ryô  

 

Reika fut tentée de rétorquer mais quand elle croisa les yeux noirs meurtriers de Ryô, elle comprit qu'il n'y avait pas matière à discussion. Sans demander son reste, elle grimpa à l'étage pendant que Ryô se laissait tomber sur le canapé. Il repositionna correctement son portable et demanda d'une voix étranglée :  

 

- Kaori ?!  

 

" Honey, why you calling me so late ? - Chérie, pourquoi m'appelles-tu si tard ? "  

 

Entendre sa voix était un pur délice pour Ryô mais pourtant une question décisive s'imposa d'elle-même à son esprit : Pourquoi l'appelait-elle aussi tard ?! Que lui arrivait-il pour qu'elle reprenne contact avec lui après tant d'années ?!  

 

" It's kinda hard to talk right now ... - C'est un peu difficile de parler maintenant ... "  

 

Il aurait voulu lui demander tant de choses, il aurait voulu la harceler de questions mais il ne pouvait pas le faire : il savait pertinemment que Reika était encore sur le seuil de l'escalier et qu'elle devait essayer de saisir des brides de leur conversation ...  

 

" Honey, why are you crying ? Is everything okay ? - Chérie, pourquoi pleures-tu ? Tout va bien ? "  

 

Il l'entendit réprimer un sanglot puis essayer de se contenir pour finir par fondre en larmes. Elle pleurait et lui ne pouvait que se sentir impuissant face à ces larmes, il tenta :  

 

- Kaori ... qu'est ce qui se passe ?! Pourquoi pleures-tu ?  

- Et toi ... pourquoi chuchotes-tu ? parvint-elle à articuler  

 

" I gotta whisper ' cause I can't be too loud - Je chuchote parce que je ne peux pas parler trop fort "  

 

Pourquoi chuchotait-il ? Tout simplement car Reika était à l'étage et qu'il ne voulait en aucun cas l'alerter sur l'identité de son interlocutrice sauf qu'il était évident qu'il ne pouvait pas servir cette vérité à Kaori ... Il marqua un arrêt puis lâcha dans un souffle :  

 

- Ce n'est rien ... certainement une vieille habitude ...  

- Avoues plutôt que tu n'es pas seul ... le coupa doucement Kaori. Cela sera plus crédible ...  

 

" Well, my girl's in the next room - Bien, ma copine est dans la pièce d'à côté "  

 

- C'est vrai ... confessa Ryô. Je ne suis pas seul ...  

 

Cet aveu lui coûtait énormément car il avait la curieuse impression d'avoir tromper Kaori en invitant Reika sous son toit : comme si ils étaient mariés et qu'il lui aurait était infidèle durant une de ses absences. Un léger rire résonna dans le combiné :  

 

- Je vois que tu n'as pas changé d'un pouce ! Toujours aussi dragueur !  

 

" Sometimes I wish she was you - Parfois, je souhaite qu'elle soit toi "  

 

Bien sûr qu'il était toujours aussi dragueur, toujours aussi pervers mais depuis qu'elle n'était plus là, ce n'était plus pareil ... Il aurait voulu lui répondre : lui expliquer que chaque femme qui passait dans son lit n'était qu'un pâle reflet de ce qu'elle était ! Que souvent quand il était avec Reika comme avec une autre, il s'imaginait être en sa compagnie. Qu'il préférait plonger sa chambre dans le noir quand il ramenait une femme pour pouvoir s'imaginer que c'était elle qui s'offrait à lui !  

 

" I guesse we never really moved on - Je crois que nous n'avons jamais vraiment passé le cap "  

 

C'était un fait : il n'avait pas réussi à l'oublier ! Il ne parvenait pas a effacer son souvenir de sa mémoire : elle hantait chacune de ses nuits et il vivait dans la constante impression qu'elle allait franchir la porte de leur appartement ... Alors sans que rien ne l'ai laissé prévoir, il souffla tendrement :  

 

- Kaori ... tu me manques tant ...  

- Ryô ... souffla la jeune femme avec émotion  

 

" It's really good to hear your voice say my name - C'est tellement bon d'entendre ta voix dire mon nom "  

 

L'entendre l'appeler avec un voix aussi tendre, fit frissonner tout son être : son épiderme se couvrit alors d'une chair de poule anormale et inexpliquée. Il avait tant attendu ce moment, tant espéré qu'elle l'appellerait de nouveau de cette façon ... avec cette intonation aussi douce ... oh oui, il en avait rêvé durant des nuits entières !  

 

" It sounds so sweet - Un son si doux "  

 

Dans la bouche de Kaori, son prénom perdait toute sa dureté et toute son âpreté : elle avait le don de transformer ce mot en un bonbon sucré, en une douceur onctueuse ... Il aurait voulu qu'elle le répète sans cesse ...  

 

" Coming from the lips of an angel - Venant des lèvres d'un ange "  

 

Il imaginait si bien les divines lèvres de Kaori en train de mimer les syllabes de son prénom ... ces si dangereuses lèvres qui avaient autrefois failli les mener tous deux bien plus loin qu'une relation de simples partenaires ...  

 

" Hearing those words makes me weak - Entendre ces mots me rend faible "  

 

Malgré lui, Ryô se tassa un peu plus sur le canapé et serra plus fort le combiné : il se sentait si faible, si dépassé par la situation ... Depuis toujours, il reconnaissait que Kaori avait un ascendant sur lui équivalent à celui qu'il avait sur elle ... mais se retrouver de nouveau confronté à la seule femme capable de le rendre aussi faible, le déstabilisait ...  

 

" And I never wanna say goodbye - Et je ne veux jamais te dire adieu "  

 

Il savait pertinemment qu'il aurait du l'oublier, enfermer leurs souvenirs dans un coin de sa tête et ne jamais les réouvrir mais une partie de lui, ne voulait pas, ne pouvait pas se résoudre à faire comme si Kaori n'avait jamais fait partie de sa vie ...  

 

" But girl you make it hard to be faithful - Mais chérie tu rends cela si dur d'être fidèle "  

 

Sa présence était encore trop vivace : elle l'avait rendu dépendant ... Même s'il essayait de l'oublier entre les bras d'une autre, son image s'imposait de nouveau à lui et l'empêcher de rester fidèle ou tout simplement d'aimer ...  

 

" With the lips of an angel - Avec les lèvres d'un ange "  

 

Il n'avait qu'à penser aux lèvres tentatrices de son ange pour que toutes ses volontés de changement s'envolent ... Sentant qu'à nouveau la situation lui échapper, Ryô grogna :  

 

- Kaori ... pourquoi ?! Pourquoi m'appelles-tu ce soir ?!  

 

" It's funny that you're calling me tonight - C'est drôle que tu m'appelles ce soir "  

 

En soit, c'était plutôt drôle que Kaori l'appelle : lui qui n'avait eu de cesse d'espérer qu'elle le ferait ...  

 

Il entendit la jeune femme réprimer un soupir rempli de larmes :  

 

- Je ne sais pas ... articula t-elle d'une voix triste. Je crois que c'est parce que j'ai rêvé de toi ...  

 

" And yes, I've dreamt of you too - Et oui, moi aussi j'ai rêvé de toi "  

 

- Tu as rêvé de moi ?! répéta Ryô, comme pour s'en assurer  

 

Elle venait de lui avouer qu'elle avait rêvé de lui mais elle ignorait le nombre de fois où lui il rêvait d'elle ... Il réprima un petit sourire et murmura :  

 

- Moi aussi, je rêve souvent de toi ... sauf que dans chacun de mes songes, tu finis par t'en aller avec lui ...  

 

" And does he know you're talking to me ? - Et sait-il que tu es en train de me parler ? "  

 

- Ryô ... souffla Kaori. Je t'en prie, ne fais pas comme si tu ignorais qui il est ?!  

- Je ne vois pas de quoi tu parles ...  

- Arrêtes ! le coupa la jeune femme avec une voix rageuse, pleine de sanglots. Deux personnes qui quittent en même temps une bande d'amis, ça doit forcément mettre la puce à l'oreille ?! Non ?!  

- Bien sûr ... maugréa le nettoyeur. Et comment va ce cher Mick ?! Sait-il que tu m'as appelé ?!  

 

" Will it start a fight ? - Le combat va t-il commencer ? "  

 

Furieux, de se retrouver de nouveau confronté à l'idée que Kaori était partie avec Mick, Ryô poursuivit méchamment :  

 

- Est-il jaloux que tu reprennes contact avec ton ancien partenaire ?! Avec celui que tu disais "aimer" ?! Il veut peut-être que nous en venions aux mains ...  

- Ce n'est pas le genre de Mick ... cracha Kaori. Je ne vois pas pourquoi il m'en voudrait de te recontacter ?! Il ne te considère en rien comme un rival ...  

- Bien entendu ... maintenant qu'il a obtenu le prix, il n'a que faire des rivaux ! persifla Ryô, mauvais  

- Mais qu'est ce qui te prends ?! s'étonna la jeune femme. Je ne te reconnais plus ...  

- Normal que tu ne reconnaisses pas celui que tu as abandonné ...  

- Que j'ai abandonné ?! Tu ne m'as pas l'air si abandonné que ça, puisque tu es en train de t'amuser avec une de tes groupies ! Mais au fait, je vous ai peut-être interrompus ?! Sait-elle que tu au téléphone avec une autre femme ?!  

 

" No, I don't think she has a clue - Non, je ne pense pas qu'elle en ait une idée "  

 

Ryô leva son regard vers l'étage, en se demandant, un instant, ce que pouvait faire Reika : la connaissant, elle devait avoir l'oreille collée au plancher dans le maigre espoir d'entendre un mot qui l'informerait sur l'identité de l'interlocuteur de son amant. Pourtant, le nettoyeur parlait doucement et même quand il avait élevé la voix, il semblait impossible qu'elle est compris quelque chose à la situation ...  

 

- Non, elle ignore avec qui je parle ... et ça m'étonnerait qu'elle pense à toi ... Écoutes Kaori, je n'ai pas envie de me quereller avec toi alors dis moi maintenant pourquoi tu m'as appelé ?!  

 

" Well, my girl's in the next room - Bien, ma copine est dans la pièce d'à côté  

Sometimes I wish she was you - Parfois, je souhaite qu'elle soit toi  

I guesse we never really moved on - Je crois que nous n'avons jamais vraiment passé le cap "  

 

Ryô entendit Kaori se racler nerveusement la gorge, il sentit un curieux malaise s'insinuer entre eux : elle ne parlait pas ou ne savait pas comment choisir ses mots tandis que lui attendait le souffle court, pendu au moindre ses soupirs ... Pourquoi mettait-elle tant de tant à lui expliquer la cause de son appel ?! Il savait que Reika devait s'agiter à l'étage, elle n'allait pas tarder à descendre le rejoindre et inévitablement le moment qu'ils étaient en train de partager aller se briser ... Il fallait que Kaori parle et qu'elle le fasse maintenant ...  

 

- Kaori ... la pressa le nettoyeur. Pourquoi ?!  

- Parce que ... je ... non, en fait que n'ai absolument aucune raison ! Je me sentais seule et j'ai ressenti ce besoin viscérale de t'entendre ... j'en avais juste besoin ... besoin d'entendre ta voix ... besoin de me rassurer ...  

 

Elle avait besoin de se rassurer ?! Mais de quoi ?! Et surtout pourquoi le contactait lui alors que Mick ne devait pas être loin ... ?! Pourquoi Kaori était aussi désemparée ?! Pour qu'elle en vienne à l'appeler lui, c'était que la situation devait être grave ... Où était-elle ?! Où était Mick ?! Que s'était-il passé ?!  

 

Ryô voulut reprendre la parole mais la voix saccadée de Kaori le devança :  

 

- Je comprends bien qu'une simple envie d'entendre ta voix, ne soit pas en soit une excellente raison ... Je suis navrée, je n'aurais jamais du t'appeler... ne t'inquiètes pas pour moi, j'ai eu juste un passage à vide ... en tout cas, je suis heureuse que tu ailles bien ... ça m'a fait plaisir de t'avoir ... Excuses-moi, encore de t'avoir dérangé ... Je te laisse retourner auprès de ta compagne ... Au revoir ... Ryô ...  

- Non ! Attends ! Kaori ... !  

 

Mais la supplique de Ryô resta sans réponse puisque Kaori venait de raccrocher.  

 

" It's really good to hear your voice say my name - C'est tellement bon d'entendre ta voix dire mon nom  

It sounds so sweet - Un son si doux  

Coming from the lips of an angel - Venant des lèvres d'un ange  

Hearing those words makes me weak - Entendre ces mots me rend faible  

And I never wanna say goodbye - Et je ne veux jamais te dire adieu  

But girl you make it hard to be faithful - Mais chérie tu rends cela si dur d'être fidèle  

With the lips of an angel - Avec les lèvres d'un ange "  

 

Kaori avait raccroché ... Il n'entendait plus que le bip incessant d'une communication terminée et pourtant Ryô était resté stoïque : il était en train d'assimiler le peu d'informations que Kaori venait de livrer ... Elle avait eu "un passage à vide" et avait ressenti le besoin "d'entendre sa voix" : mais que s'était-il passé ? Pourquoi n'allait-elle pas chercher du réconfort dans les bras de l'homme avec lequel elle vivait ... Pourquoi l'appelait lui et non Mick ?! Cette histoire n'était à ni rien comprendre : le nettoyeur était complètement largué par ce coup de fil ... Il avait bien perçut la peur que contenait la voix de son ange, cette détresse infime qui transpirait de chacun de ces mots : elle avait eu besoin de se rassurer, selon ses dires mais se rassurer de quoi ?! De quoi avait-elle peur ?!  

 

Ryô n'en savait absolument rien et c'était cette ignorance qui le mettait hors de lui : de rage, il envoya valdinguer son portable contre le mur opposé. L'appareil vint se fracasser contre la cloison pile au moment où Reika touchait la dernière marche de l'escalier. Surprise, elle tourna la tête vers son amant qui était assis sur le divan, la tête calée entre ses mains. Son aura était tourmentée : la détective n'aurait su dire si il était plus désespéré que en colère mais toujours était-il qu'il n'allait pas bien ...La détective regarda un instant le portable éclaté, se demandant ce qui avait pu mettre Ryô dans un état pareil, puis elle s'approcha doucement du nettoyeur. Elle se baissa à son niveau et lui desserrant doucement les mains, elle capta son regard :  

 

- Ryô ?! Qu'est ce qui s'est passé ?!  

 

Le nettoyeur releva la tête vers elle, lui adressant un regard désemparé : il aurait tant aimé que se soit Kaori qui se trouve en face de lui, il aurait tant aimé n'avoir pas eut la stupidité de la faire partir avec Mick. Il se rappelait encore le soir où tout avait changé entre eux : il se revoyait rentrant à leur appartement, elle était devant la porte en larmes ... il n'avait pas compris son attitude, certes il était rentré tard mais de là à la trouver en pleurs ... elle s'était enfuie ... il avait essayé de lui parler, de s'excuser mais elle avait refusé tout contact ... il l'avait donc laissé se calmer mais le lendemain matin, elle était déjà partie ... Il était descendu tout joyeux pour se faire pardonner mais au lieu de trouver sa partenaire, installée à la table, il n'avait trouvé qu'une lettre ... Une lettre plus qu'explicite ... elle l'avait quitté ...  

 

La douleur qu'il avait ressenti en cet instant avait été telle qu'il n'aurait jamais cru parvenir à la surmonter ... surtout quand il avait appris que Mick avait aussi pris le chemin du départ ... il n'y avait plus de doutes possibles ... ils étaient partis ensembles !  

 

Son frère d'arme, celui qu'il considérait comme son meilleur ami, lui avait pris la seule pour laquelle il vivait ... il lui avait volé sa femme, sa lumière, son ange ... La rancœur et la haine que Ryô avait éprouvé pour le couple était si vive qu'il avait failli se détruire mais une chose l'en avait empêché : une petite voix qui lui soufflait que tôt ou tard, Kaori reviendrait vers lui ... car il y avait quelque chose entre eux deux que le temps comme les gens ne pouvait détruire ... un lien particulier que seuls eux deux pouvaient entretenir. C'est cette curieuse pensée qui l'avait fait tenir durant toutes ces années, venait de se vérifier aujourd'hui ... Kaori l'avait recontacté ... elle avait ressenti le "besoin" de le faire ... elle avait eut besoin de l'entendre ... elle avait besoin de lui.  

 

Replaçant son attention sur Reika, Ryô lui demanda brusquement :  

 

- Reika, je peux te poser une question ?!  

- Euh ... oui, oui ... vas-y ...  

- Imagines un instant que tu aies quitté l'homme que tu aimais pour un autre ... vous vous êtes tous les deux enfuis à l'étranger et cela fait plusieurs années que tu n'as pas donné signe de vie. Ton ex ne sait pas où tu es et pourtant un soir, sans que rien ne l'ai laissé prévoir, tu décides de l'appeler ... Tu me suis ?!  

- Oui, je crois ... bredouilla Reika  

- Bien, donc si tu l'appelais pourquoi d'après toi, l'aurais tu fais ?!  

- Tu veux savoir pourquoi j'aurais appelé l'homme que j'aimais avant ?!  

- Oui.  

- Eh bien, je pense ... que j'aurais repris contact avec lui si l'homme avec lequel j'étais actuellement avait disparu ou que je ne sache pas où il puisse être ... J'aurais peut-être ressenti le besoin de trouver du réconfort auprès d'une personne en qui j'ai confiance, qui aurait pu me rassurer rien qu'avec sa voix ... mais c'est mon avis et je ne suis pas sûre que se soit le bon !  

 

Ryô avait écouté Reika avec attention et soudainement tout s'éclaira dans son esprit : si Kaori l'avait contacté c'était parce qu'elle ne devait pas savoir où se trouvait Mick, parce qu'elle n'avait eu personne pour dissiper ses peurs ...  

 

" Ryô "  

 

" It's really good to hear your voice say my name - C'est tellement bon d'entendre ta voix dire mon nom  

It sounds so sweet - Un son si doux  

Coming from the lips of an angel - Venant des lèvres d'un ange  

Hearing those words makes me weak - Entendre ces mots me rend faible  

And I never wanna say goodbye - Et je ne veux jamais te dire adieu  

But girl you make it hard to be faithful - Mais chérie tu rends cela si dur d'être fidèle  

With the lips of an angel - Avec les lèvres d'un ange "  

 

Il entendait encore la voix de Kaori dans sa tête : la douceur de la voix de son ange résonnait sans cesse dans son esprit ... Elle avait besoin de lui, ça il le ressentait jusqu'au plus profond de son être ... Il fallait qu'il intervienne, qu'il la rejoigne, qu'il la serre dans ses bras, qu'il lui fasse oublier ses craintes ...  

 

Ryô se releva d'un bond, sous le regard interloqué de Reika, qui ne comprenait pas le revirement de son compagnon : elle le vit se ruer à l'étage et le suivit pour en savoir plus. Elle le retrouva dans la chambre : il avait balancé un sac de voyage sur le lit encore défait, et était en train d'y fourrer quelques affaires. Une fois que ce fut chose faîte, Ryô se retourna vers l'armoire une nouvelle fois pour en sortir son habituel pantalon noir, qu'il accompagna naturellement d'un tee-shirt rouge et de sa veste bleue. Il enfila le tout devant une Reika éberluée : ce fut quand elle le vit préparer son holster et mettre ses chaussures, qu'elle se décida à parler :  

 

- Mais Ryô ?! Qu'est ce qui se passe ?! Pourquoi fais-tu tes valises ?!  

 

A l'entente de la voix de la détective, le nettoyeur s'arrêta net pour recentrer son regard sur elle : elle se tenait dans l'entrebâillement de la porte, encore vêtue de sa trop grande chemise, elle le regardait avec un air perdu et avait gardé la bouche ouverte, certainement à cause de l'incompréhension. Il sourit doucement en se rapprochant d'elle.  

 

"And I never wanna say goodbye - Et je ne veux jamais te dire adieu  

But girl you make it hard to be faithful - Mais chérie tu rends cela si dur d'être fidèle  

With the lips of an angel - Avec les lèvres d'un ange "  

 

Le garde du corps saisit le visage de la jeune femme entre ses mains puis il vint déposer un tendre baiser sur le front de cette dernière.  

 

- J'aurais voulu que tout ceci se passe autrement ... lui murmura t-il. Reika, tu es une femme extraordinaire que beaucoup d'hommes s'arracheraient ... et je suis flatté que se soit moi que tu aies choisi mais mon cœur appartient à une autre personne ... Toi et moi, ça pourrait marcher mais je sais qu'un jour ou l'autre, je te ferais souffrir et je me refuses à cela ... Tu mérites de trouver un homme qui t'aime du plus profond de son être mais je ne suis pas cette homme ... je suis désolé ...  

 

Doucement, Ryô relâcha le visage de Reika tandis que cette dernière était en train de remettre en place le puzzle de sa soirée : l'aveu de Ryô venait de lui confirmer qui était la personne qu'il avait eu au téléphone, tout comme elle comprenait que la question bizarre du nettoyeur ne lui était pas vraiment destinée ... il voulait certainement savoir pourquoi Kaori l'avait appelé et la jeune femme venait de lui donner une raison ...  

 

Elle se maudit un instant car en une réponse, elle venait de pousser l'homme qu'elle convoitait dans les bras de sa plus grande rivale ... Elle avait été stupide sur ce coup-là et pourtant sa conscience lui criait que ce qui était en train de se dérouler, était prévisible ... Reika savait depuis le début que Ryô ne lui appartiendrait jamais, que le coeur du nettoyeur était épris d'une autre qu'elle et que jamais elle ne parviendrait à trouver sa place ... La jeune femme eut un sourire triste avant de soupirer :  

 

- Je comprends ... va la rejoindre et surtout prends soin d'elle ...  

 

Ryô la remercia d'un regard puis se saisissant de son sac, il prit la direction de son avenir ... Reika l'entendit refermer la porte de l'appartement fermement et ce ne fut qu'à cet instant précis, qu'elle s'accorda un moment de faiblesse. Elle tomba lourdement sur le lit et les yeux gorgés de larmes, passa doucement ses doigts sur le drap où Ryô était couché il n'y avait pas si longtemps ... Elle avait fait bonne figure mais le départ de Ryô la rendait malheureuse car malgré son mauvais caractère, malgré son tempérament continuellement aguicheur ... malgré tout ce qu'elle pouvait être ... elle aimait cette homme ...  

 

La jeune femme fondit en larmes en serrant sa tête pendant que l'objet de son affection s'éloignait de plus en plus de l'appartement : Ryô avait repris son portable dès qu'il avait franchi le seuil de la porte, et il était en train de rechercher le dernier numéro appelé. L'indicatif lui indiqua que le coup de fil venait des États-Unis et plus précisément du secteur de New-York. Il releva chacun des numéros et par précaution, les recomposa dans un des premières cabines téléphoniques qu'il trouva. Il attendit patiemment que son interlocutrice décroche :  

 

- Allô ? fit une voix voilée par les sanglots  

 

" Honey, why you calling me so late ? - Chérie, pourquoi m'appelles-tu si tard ? "  

 

- Kaori ... chuchota Ryô. Pourquoi m'avoir prévenu aussi tard ? ... Je sais que tu ignores où se trouve Mick ... tu aurais du m'appeler plus tôt, je t'aurais aidé ...  

- Ryô ... sanglota de plus belle Kaori. Je ne sais pas où il est ... je ne sais pas ce que je suis censée faire ... j'ai tellement peur ...  

- Ne t'inquiètes plus ... la rassura le nettoyeur de sa voix grave et apaisante. Maintenant, c'est moi qui prends la situation en main ... je te rejoins ! 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de