Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prosa

 

Autori: stef50 , TOKRA

Beta-reader(s): Nodino

Status: Completa

Serie: City Hunter

 

Total: 8 capitoli

Pubblicato: 08-09-10

Ultimo aggiornamento: 28-01-11

 

Commenti: 27 reviews

» Scrivere una review

 

GeneralHumour

 

Riassunto: Comment une simple chasse mokkorienne peut tourner au cauchemar...

 

Disclaimer: Les personnages de "Attirance fatale" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

How can I post my fanfiction?

 

After signing up for your member account, you have to connect and in the section "Fanfictions/Challenges" of your account, there are 3 possibilities: - Add a new story - Add a new chapter - Modify a story or a chapter Fill in the corresponding form and you're done. Post your chapters in order. The numerotation of the chapters is automatic. If your story is complete, change its status ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: Attirance fatale

 

Capitolo 4 :: Un américain nommé désir

Pubblicato: 28-09-10 - Ultimo aggiornamento: 28-09-10

Commenti: Coucou !! Merci pour vos reviews ! Voilà ma dernière maje avant un long moment ! Et oui je pars en vacances ! A très bientôt ! tokra

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8


 

Ryo jeta un rapide coup d’œil circulaire dans la pièce Il était seul dans la chambre, donc Mick ne pouvait s'adresser qu'à... Il sentit alors une terreur sans nom l'envahir. Non ! Pas lui ! Pas son pote de beuverie ! Pas celui qui aimait autant les femmes que lui !  

 

Il avait dû voir Doc lui courir après ! Il n’y avait que cette explication-là, et c'est pourquoi, maintenant, il était en train de se moquer de lui ! Oui c’était ça ! Mick se moquait de lui ! Ça ne pouvait être que ça !  

 

Mais il comprit vite que ce n’était malheureusement pas le cas. En effet, son « pote » avait les yeux posés bien plus bas que ce que la décence n'autorisait.  

 

- Hummm tu es vraiment bien équipé… Tu mérites assurément ton surnom d’étalon. Je pourrais même presque être jaloux si je ne l’étais pas autant que toi…  

 

Ryo vit Mick porter la main à son pantalon et commencer à en défaire la ceinture.  

 

- Je vais te faire monter au septième ciel Darling… On va faire des étincelles tous les deux.  

 

C’est alors que Ryo prit conscience de sa tenue, ou plutôt de son absence de tenue. Il s’empressa de tourner le dos à Mick pour se saisir d’un oreiller afin de cacher son mokkori à ses regards langoureux..  

 

- Hummm l’envers vaut l’endroit… J’adore tes petites fesses musclées… On voit tout de suite que tu es un grand sportif… J’ai presque envie de les croquer tant elles sont appétissantes.  

 

Ryo empoigna alors un autre coussin avec lequel il tenta de cacher aussi son postérieur.  

 

- Tsss, pourquoi me caches-tu de telles merveilles ? Tu n’es pas un gentil garçon Ryo ! Tu mérites une punition….  

 

Impuissant, Ryo vit Mick retirer son tee-shirt et le jeter à travers la pièce avant de s’approcher de lui, tel un fauve fondant sur sa proie. Il n’avait aucune issue de secours : Kaori avait condamné la fenêtre et toutes les trappes, et Mick se trouvait devant la porte…  

 

- Regarde ! Une Miss Mokkori toute nue ! Là-bas ! Juste derrière toi ! lança Ryo en une tentative désespérée.  

 

- Humm, pourquoi veux-tu que je perde mon temps avec une femme alors que je t’ai toi, mon Ryochou d’amour ! Hein Darling ? A moins que… Non ! Pas ça ! Ne me dis pas que tu ne m’aimes pas autant que moi je t’aime !?  

 

L’américain fondit en larmes en cachant son visage dans ses mains, et Ryo vit là l'occasion idéale pour lui fausser compagnie. Sur la pointe des pieds, il se dirigea vers la porte.  

 

Mais alors qu’il passait non loin du blond, celui-ci leva vers lui un regard amusé et Ryo comprit, mais trop tard, qu’il s’était fait avoir.  

 

- Tu pensais m’échapper mon popotin adoré ?  

 

Mick se précipita sur Ryo et le jeta au sol. Le nettoyeur tenta de le repousser mais, chose étonnante, il s'aperçut qu'il n’y arrivait pas. Il ne parvenait même pas à le bousculer, Mick était soudain devenu trop fort pour lui. C’était comme si toutes ses forces avaient disparu. C’est alors qu’il comprit : les œstrogènes ! Il avait maintenant la force d’une femme et il ne faisait plus le poids face à Mick.  

 

- Humm mon bel étalon ! J’ai envie de ne faire qu’une seule bouchée de toi !  

 

Ryo essaya désespérément de se défaire de l’étreinte de son « ami » et, en se tortillant, réussit à atteindre le lit. Mais, malheureusement pour lui, Mick se sentit pousser l'âme d'un quarterback et il le plaqua à plat ventre sur le lit.  

 

Avec horreur Ryo sentit le corps de Mick glisser sur le sien. Il pouvait le sentir déposer des baisers le long de son dos. Non, jamais il ne pourrait oublier ça ! Soudain, il ne put retenir un hurlement de douleur.  

 

- Mais qu’est-ce que tu fais ! s'écria Ryo, en pleurant presque de souffrance.  

 

- Je te l’ai dit ! Tu as des fesses à croquer ! Désolé je n’ai pas pu résister ! Tu veux que je te mette un peu de pommade pour calmer la douleur ? demanda Mick, faussement contrit, en se relevant pour aller fouiller dans le tiroir de la table de chevet.  

 

- Ne touche plus à mes fesses c’est compris !?  

 

Ryo leva la tête. Son regard fut attiré par un miroir sur le mur de sa chambre et là, il découvrit l'ampleur des dégâts. Mick n’y avait pas été de main morte. Dans le reflet, il voyait clairement l’empreinte de ses dents sur sa fesse gauche. Il l’avait mordu à sang et ça lui faisait un mal de chien. Sa petite fesse gauche allait être complètement traumatisée après ça ! D'abord son mokkori, maintenant sa fesse, quelle sale journée ! Et elle n'était pas finie encore, donc il fallait parer au plus pressé, couvrir son postérieur malmené !  

 

Profitant que Mick soit occupé à farfouiller dans son tiroir, Ryo parvint jusqu’à son armoire où il prit un caleçon qu’il enfila. La douleur qu’il ressentit à cause du frottement du vêtement sur sa blessure le fit grimacer, mais il préférait souffrir plutôt que de rester nu une seconde de plus devant un pervers tel que Mick.  

 

Quand Ryo se retourna, il crut mourir. La raison pour laquelle Mick l’avait laissé tranquille c’est qu'après avoir cherché la pommade, il en avait profité pour se déshabiller. C’est donc nu et en pleine forme que Mick se tenait devant lui. Ryo savait que cette vision d’horreur allait le poursuivre durant de nombreuses années. Il lui faudrait une longue thérapie, voire même une lobotomie pour pouvoir gérer ça... ça et le regard brûlant de désir que Mick posait sur lui.  

 

Soudain Ryo entendit la porte de l’appartement s’ouvrir : Kaori était rentrée ! Il était sauvé !  

 

Mais, quand une voix résonna dans l'appartement, il sut qu’il s’était trompé :  

 

- Ryo ? Tu es là ?  

 

- Dans ma chambre Reika ! hurla le nettoyeur.  

 

A cet instant il se fichait de qui pouvait venir à son secours. Le principal pour lui était que cette personne le sauve de Mick.  

 

- Hummm, ben mon étalon... On veut faire ça à trois ! Désolé ! Mais je ne te partagerai avec personne ! affirma l’américain en se jetant sur Ryo et en le plaquant de nouveau au sol.  

 

C’est donc dans cette position incongrue que Reika surprit les deux hommes.  

 

Gênée elle bredouilla :  

 

- Désolée ! Je ne voulais pas déranger ! Je repasserai plus tard !  

 

- C’est ça repasse plus tard ! marmonna Mick.  

 

- Au secours Reika ! cria Ryo, Mick est possédé ! Aide-moi !  

 

La jeune femme cligna des yeux se demandant si elle ne rêvait pas. Le grand Ryo Saeba lui demandait de l’aide ! Il y avait décidément quelque chose qui n’allait pas. Alors, se disant qu’un service en valait bien un autre, elle réussit, d’une prise, à mettre KO l'américain. Aidée de Ryo elle attacha ensuite le pervers sur une chaise, non sans lui avoir d'abord recouvert ses attributs d'une serviette, histoire de se sentir moins mal à l'aise.  

 

- Tu m’expliques ce qui se passe ici ! demanda Reika une fois cette tache accomplie.  

 

- Je vais d’abord te remercier de ton aide ! Demande-moi ce que tu veux ! Je le ferai ! s’exclama Ryo en se jetant sur la détective.  

 

Mais celle-ci l'évita et lui lança un regard empli de dédain. Voilà qui était inhabituel ! Son attitude entière d'ailleurs était étrange, comme si elle n'était pas attirée par lui. Il fallait qu’il en ait le cœur net, alors il lui demanda :  

 

- Dis Reika, tu veux toujours qu’on se marie ?  

 

- Moi ? Avec toi ? Mais quelle horreur ! Tu es bien la dernière personne avec laquelle j'aurais envie de me marier !  

 

A cet instant, Ryo se sentit terriblement abattu. Reika ne voulait plus de lui, c’était à en pleurer. Mais soudain, il se dit qu’il fallait profiter de la situation et lui demanda :  

 

- Tu as toujours ce contrat de mariage que tu voulais me faire signer ?  

 

- Oui ! déclara la jeune femme en le sortant de son sac. Tiens, prends-le et fais-en ce que tu voudras.  

 

Ryo, trop content, fit des confettis du morceau de papier. Finalement il n’y avait pas que du mauvais dans cette injection !  

 

Pendant ce temps, Mick avait repris conscience et, constatant qu’on ne faisait plus attention à lui, essayait de défaire ses liens. Lorsqu’il y parvint, il se jeta derechef sur son Ryochou.  

 

Malheureusement pour lui, une massue l’intercepta en plein vol et il se retrouva au sol. Reika profita de l’arrivée de la nouvelle venue pour s’éclipser sans demander son reste. La pauvre se demandait dans quelle maison de fous elle était tombée. Elle avait besoin des services de Ryo, c’était pour cela qu’elle était venue mais vus les évènements auxquels elle venait d'assister, elle se passerait de lui. Puis elle soupira en rentrant chez elle. Comment avait-elle pu être attirée par un être pareil ? Elle n’en avait aucune idée ! Il n’avait vraiment rien de séduisant et il était même carrément efféminé... C’était décidé, à partir d’aujourd’hui elle allait tirer un trait sur lui et se trouver un ravissant célibataire !  

 

 

 

Dans la chambre de Ryo, Kazue semblait très remontée contre sa moitié.  

 

- Je me doutais que tu te cachais là Mick Angel ! s’exclama Kazue.  

 

- Kazue aide-moi ! Il est devenu fou ! Regarde ce qu’il m’a fait ! cria Ryo en baissant son caleçon pour montrer sa « blessure de guerre »  

 

- Mon popotin adoré ! hurla Mick avant de se jeter sur Ryo.  

 

Heureusement pour le nettoyeur, Kazue avait toujours sur elle quelques seringues, et Mick se retrouva rapidement endormi.  

 

- Kazue ! Il faut que tu me soignes ! Je souffre ! se plaignit Ryo.  

 

Mais malheureusement pour Ryo la porte de l’appartement s’ouvrit une nouvelle fois et Kazue s’exclama :  

 

- Voilà Kaori ! Tu n’as qu’à le lui demander ! Moi je vais m’occuper de Mick. A plus tard Ryo !  

 

- Nonnnnnnn ne me laisse pas Kazue ! hurla Ryo, comprenant rapidement que la jeune femme ne reviendrait pas sur sa décision.  

 

En effet, cette dernière avait prestement rhabillé Mick avant de le saisir par le col de sa veste et de le trainer hors de la pièce.  

 

Seul dans sa chambre Ryo soupira. Qu’avait-il fait pour mériter une chose pareille ? Puis frottant son fessier encore douloureux, il décida d’aller voir sa partenaire. C’était bientôt l’heure de manger et il avait une faim de loup.  

 

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de