Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG - Prosa

 

Autore: hee-sook

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 9 capitoli

Pubblicato: 20-03-04

Ultimo aggiornamento: 19-05-04

 

Commenti: 19 reviews

» Scrivere una review

 

General

 

Riassunto: Voici ma première fanfic. En espérant que mon style vous plaira (agrémenté d'images). Résumé : Tu as brisé mon cœur, je briserais alors ta vie ! J’ai tellement attendu ce moment pour te dire Que jamais plus tu ne m’abandonneras…. La vérité tu la comprendra en réalisant la perte De ceux qui te sont chers et le mal que tu m’as fait. Ainsi nos deux âmes seront unis pour la vie et la mort Dans la douleur que nous affectionnons malgré nous. Je t’aime et te hais tant, my dear…. ps : cette histoire se déroule en trois épisodes de quatre chapitres chaqun + épilogue : EPISODE 1 Un talentueux informaticien EPISODE 2 La jeune femme au cœur meurtri EPISODE 3 Kaori, ne m’en veux pas ! EPILOGUE Joyeux anniversaire !

 

Disclaimer: Les personnages de "Rancoeur et Amertume" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

The link to ask for access to the NC-17 section doesn't work for me.

 

That's because you haven't configured Outlook correctly. In that case, send me an email with in the subject "NC17-ID:" + your ID. And respect all the other instructions.

 

 

   Fanfiction :: Rancoeur et Amertume

 

Capitolo 7 :: L'étau se resserre

Pubblicato: 03-04-04 - Ultimo aggiornamento: 03-04-04

Commenti: Coucou me revoilou. Je m'excuse pour mes maj si longues à venir. Espérons que vous trouviez que ça en vaut le coup (n'oubliez pas de m'écrire des commentaire ;-) , bonne lecture. Kaori est enlevée à son tour et provoque un remu-ménage dans la bande. Cependant cela permet de se concentrer sur l’identité des malfaiteurs.

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

Tokyo, 27 mars – 11h25  

Une journée grise et humide  

 

Appartement de City Hunter – Chambre de Kaori Makimura  

Kaori se réveille en sursaut avec un mal de crâne infernal. C’est comme si elle avait été sur un champ de bataille et entendu toute la nuit des bombardements. Elle se leva et se dirigea vers la salle d’eau.  

Appartement de City Hunter – Chambre de Ryô Saeba  

La porte était entre-ouverte. Elle se hasarda à regarder à travers la fente. Ryô ne dormait pas.  

« Non ce n’est pas possible ! » horifiée par ce qu’elle voyait. Ryô était en train de torturer son frère Hideyuki avec un couteau de survie.  

Ryô – Pourquoi es-tu revenu ! Tu devais la quitter définitivement !  

Kaori se précipita alors dans la chambre et fixa Ryô qu’elle ne reconnut pas tout à fait à cause de son visage déformé par tant de haine.  

 

Kaori – Hideyuki ! C’est bien toi ? ne voulant pas croire que Ryô puisse faire cela à son meilleur ami.  

Hideyuki – Kaoriiiiiii ! Vas-t’en ! avec un effort surhumain.  

Kaori tétanisée par la situation se réveilla lorsque Ryô s’approcha.  

Ryô – Tout cela est de ta faute ! Vas-t’en et laisse moi régler ça !  

Kaori – Ryô que fais-tu ? C’est ton meilleur ami et mon frère ! sous le choc.  

Hideyuki – Kaori vas-t’en je te dis !  

Kaori – Mais… ?!  

 

 

 

C’est à contre-cœur que Kaori s’enfuit. Elle ne comprenait plus rien et était désespérée ou terrorisée.  

Elle arriva alors devant un immeuble et monta quatre à quatre les marches et arriva devant la porte d’entrée. Elle traversa le corridor pour arriver devant une autre porte et entra. S’apercevant qu’elle aurait dû faire quelque chose, elle fit demi-tour et se retrouva de nouveau devant la porte. Celle-ci s’ouvrit…  

Félicia – Je vois qu’on est réveillé et que l’on a réussi à se détacher toute seule !  

Kaori – Qui êtes-vous ?  

 

Appartement lugubre - Chambre  

Félicia – Enfin, tu ne te rappelles plus ?  

Kaori – Il faut que je sorte !  

Félicia – calme-toi ! C’était un rêve…  

Kaori écarquilla les yeux.  

Félicia – Tu as mal à la tête n’est-ce pas ?  

Kaori – Oui.  

Félicia – Prends ce médicament, il va t’aider ! en lui tendant un verre d’eau et une pillule bleue turquoise.  

Kaori – Non je n’en veux pas !  

Félicia – Réfléchis bien et quand tu en auras besoin, viens me voir.  

Félicia semblait s’être attachée à cette jeune femme comme si elles avaient un point commun. Elle voulait en prendre soin. Kaori, elle, se sentait de plus en plus mal. Elle ne savait plus distinguer la réalité de ses rêves (cauchemards devrais-je dire) et son mal de crâne ne cessait de s’accroiître. Mais elle ne voulait pas se laisser aller.  

 

Appartement de City Hunter – Cuisine  

Ryô tirait une tronche à faire peur. Il n’avait pas vraiment dormi. Quant à Tony, c’était la même chose.  

Tony – Vous faites une sale…  

Ryô – Vous n'avez pas vu la votre !  

« Clic ! » provenant de la porte.  

Mick – J’ai trouvé ! l’air soulagé mais complètement crevé.  

Tony – Qu’avez-vous trouvé ? soudainement en vie.  

Mick – Félicia est la clef ! tout essoufflé.  

Tony et Ryô le regardèrent comme si il était fou.  

 

Mick – Après m’avoir quitté, elle a voulu rentrer dans le milieu. Elle s’est faite passée pour une droguée notoire. Ensuite j’ai appris qu’elle avait été tuée mais ce n’est pas son corps que l’on a retrouvé. D’après la morgue, le corps était celui d’une journaliste. Elle fut enrolée dans un cartel où elle put apprendre les règles du milieu dans l’anonymat le plus complet. Certains indics me l’ont confirmé. Par conséquent la nouvelle drogue qui circule provient des Etat-Unis et Kaori a du sûrement être enlevée par ce cartel. Reste à savoir qui et où ?  

Ryô – Pour ça j’ai ma petite idée…  

 

Maison du professeur – Bibliothèque  

Le professeur – Alors Baby face que me vaut cette visite ?  

Ryô – Kaori.  

Le professeur – Bien sûr, je m’en doutais, vois-tu !  

Ryô – Que savez-vous sur les éphémères ?  

Le professeur – Elles se présentent sous-formes de pillules et…  

Ryô – Tout ça je le sais ! légèrement impatient.  

Le professeur – Mais tu n’as pas honte de t’en prendre à un vieux comme moi !  

« Il est vieux quand ça l’arrange celui-là ! »  

 

 

Le professeur – Hum, comme je le disais ce sont des pillules qui ont pour effet d’avoir de fortes hallucinations à court terme mais affecte fortement le subconscient. Par conséquent, l’utilisateur de cette drogue est pour la plupart du temps lucide et quelque peu très sûr de lui voire présomptueux (cf cocaïne) mais a des sursauts de délires. Une certaine accoutumance se crée quand celui-ci est pris d’un très fort mal de crâne. Ces pillules les atténuent autant qu’elles les génèrent. Pour finir, Il capitule à ses hallucinations souvent un traumatisme ou un sentiment de culpabilité, de rejets, etc et fini par se donner la mort. Le produit disparaît très vite dans le sang et les conclusions finissent toujours par un cas de suicide.  

Ryô – Existe-t-il un traitement ?  

Le professeur – Qu’est ce que tu crois ? Je travaille dessus depuis des heures !  

Ryô – Pouvez-vous me chercher des renseignements sur un certain cartel qui utiliserait cette drogue ?  

Le professeur – C’est déjà fait ! Je comptais t’appeler ce matin même. Deux sont américains : Le mouvement de la vérité et Le cartel de dieu.  

Ryô – Ces noms ressembles légèrement à des sectes ?  

Le professeur – Dans ces cas précis, il ne sagit pas de familles puissantes mais d’un petit groupe de personnes qui en manipulent d’autre. Prends les dossiers et…  

Ryô disparut.  

 

Préfecture de Police de Tokyo – Bureau  

Saeko – Mais qu’est que tu fous là ! en colère.  

Ryô – Je suis venue voir mon inspectrice préférée !  

Saeko – Tu m’énerves ! Tu sais que tu ne devrais pas venir ici ! Viens !  

« Hi, hi ! » en narguant les policiers de la préfecture.  

 

Park de Shinjuku – Banc  

Saeko – Bon alors !  

Ryô – Tu as entendu parler du Cartel de Dieu et Du Mouvement de la vérité ?  

Saeko – J’en ai entendu parlé mais je ne vois pas en quoi ça nous aide ?  

Ryô – Je pense que un de leur membre est en ville et qu’il a un lien direct avec le traffic d’éphémères.  

Saeko – Tu veux dire que la drogue ne proviendrait pas du Japon mais des Etats-Unis ?  

Ryô – Mais dis-moi que fait la police pendant que je cherche ces informations, tu peux me le dire ? Et puis maintenant tu peux me payer toutes tes dettes ! avec son air lubrique.  

Saeko – Reste tranquille, Ryô et pense plutôt à Kaori ! en lui assénant la poubelle sur la tête. Je vais voir ce que je peux faire pour localiser cet individu.  

 

 

 

 

Cat’s eyes – Au comptoir  

Falcon engueule Mick pour ses débordements de conduite envers sa femme sous les yeux ahuris de Mr O’Neil et Tony.  

« Ding ! Ding ! »  

Kasumi – Bonjour tout le monde !  

Tous la regardèrent d’un air déçu.  

Kasumi – On dirait que je ne suis pas celle que vous attendiez ?  

Miki – Nous attendons Ryô pour avoir des nouvelles de la situation.  

« Mais lâchez-moi à la fin ! »  

Kasumi –Je crois qu’il arrive….  

« Ding ! Ding ! »  

Tony – Alors, dites-moi ce qui se passe !  

Ryô – Kasumi ! en ce jetant sur la jeune femme.  

Malheureusement il atterit sur le comptoir grâce à un croche-pied de Mick.  

Mick – Sois sérieux veux-tu !  

« C’est lui qui dit ça ? » pensa tout haut Miki.  

 

Ryô se tourna vers Mr O’Neil.  

Ryô – C’est vrai l’heure est grave ! en prenant un air tout à fait sérieux. Mr O’Neil pouvez-vous m’en dire plus sur … votre fille !  

Les autres en tombèrent à la renverse.  

 

Appartement lugubre – Pièce principale  

ScornfulBlade – Félicia, il est l’heure.  

Félicia amena Kaori dans la pièce.  

ScornfulBlade – Je vois que tu as été finalement raisonnable.  

Kaori dans un état second le regardait les yeux vides d’expression.  

Félicia – Kaori, voici notre père.  

Kaori – Père……je suis si fatiguée.  

ScornfulBlade – Ce n’est rien, il faut que tu prennes l’air un peu et ça ira mieux.  

Félicia – Tu te rappelles de quoi nous avons parlé. Il faut absolument que tu retrouves cet homme et nous le ramener.  

Kaori – Tu ne viens pas ?  

Félicia – Non tu dois faire tes preuves ma sœur.  

Kaori sortit enfin de ce lieu et ses pas la conduirent à son appartement.  

 

 

Appartement de City Hunter – Chambre de Ryô Saeba  

Kaori voulait savoir si elle avait vraiment rêvé cette scène si encré dans sa mémoire. Elle fouilla de fond en comble la pièce et trouva un petit boitier. Elle s’en empara quand soudain elle entendit un bruit venant du salon.  

Appartement de City Hunter – Salon  

Reika – Ryô ? Mick ?  

Kaori – Pourquoi les cherches-tu ?  

Reika – Kaori ! Mais je croyais que tu avais été enlevée ??? en la regardant des pieds à la tête.  

Kaori – Et tu en profite pour prendre ma place !  

Reika – Mais non pas du tout ! Comment as-tu réussi à t’enfuir ?  

Kaori – Je ne suis pas aussi idiote que j’en ai l’air ! la prenant de haut.  

Reika – Il faut tout de suite prévenir les autres !  

Kaori – Je comptais y aller.  

 

Cat’s eyes – Au comptoir  

« Ding ! Ding ! »  

C’est sous le regard stupéfait des autres que les deux femmes entrèrent.  

Kaori – Vous en faites une tête vous tous ! un brin amusée.  

Mick – Kaori c’est toi ! en lui sautant dessus.  

« Bang ! » 100t  

Kasumi – Oui c’est bien notre Kaori !  

Ryô s’était retourné en replongeant le nez dans son café froid.  

« C’est bizarre cette attitude » pensait Reika.  

Miki – Mais je t’ai vu enlevée par ces types ?!  

Kaori – Il faut croire que je sais me débrouiller seule maintenant ! toute fière.  

Tony – Comment avez-fait ? J’étais si inquiet pour vous et je n’étais pas le seul ! en regardant vers Ryô.  

Kaori – C’est vrai, Ryô s’est inquiété ? en se penchant à son oreille.  

 

Ryô se retourna alors pour se trouver nez-à-nez avec sa partenaire.  

Grand silence.  

Ryô – Oui c’est vrai que j’ai le ventre vide moi !  

« Bing ! » provenant d’un coup de poing en pleine figure.  

Kaori – Tu l’as pas volé ! J’ai juste profité que les gardes s’étaient endormis pour me détacher et m’enfuir.  

Mick – Ca cache quelque chose pour que ce fut aussi facile !  

Kaori – Le principal c’est que je sois là, non ?  

Tony – Je ne comprends plus rien…  

Falcon – Kaori, que caches-tu dans ta poche ? n’ayant pas décroché un mot depuis son arrivée, il étonna l’assemblée.  

(Comment pouvait-il voir ce qu’elle cachait puisqu’il était devenu aveugle ?)  

Kaori sorti de sa poche une amulette ornée d’un soleil et d’un croissant de lune bleu turquoise.  

Kaori – Comment est-ce arrivé-là ? d’un air sincèrement étonné.  

Mick pris l’amulette.  

Ryô – C’est la marque du Cartel de Dieu.  

A ce nom, Mick lâcha l’amulette.  

Kaori – Tony, rentrons, voulez-vous ? en prenant son bras.  

Mick – Tu ferais bien de les suivre ! en s’adressant à Ryô.  

Mr O’Neil – Je viens avec vous.  

Une fois partis…  

Reika – C’est étrange cette histoire… Au fait Mick, tu voulais me voir ?  

 

Miki regarda son mari d’un air interrogateur. Kasumi, elle tripotait l’amulette.  

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de