Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG - Prosa

 

Autore: hee-sook

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 9 capitoli

Pubblicato: 20-03-04

Ultimo aggiornamento: 19-05-04

 

Commenti: 19 reviews

» Scrivere una review

 

General

 

Riassunto: Voici ma première fanfic. En espérant que mon style vous plaira (agrémenté d'images). Résumé : Tu as brisé mon cœur, je briserais alors ta vie ! J’ai tellement attendu ce moment pour te dire Que jamais plus tu ne m’abandonneras…. La vérité tu la comprendra en réalisant la perte De ceux qui te sont chers et le mal que tu m’as fait. Ainsi nos deux âmes seront unis pour la vie et la mort Dans la douleur que nous affectionnons malgré nous. Je t’aime et te hais tant, my dear…. ps : cette histoire se déroule en trois épisodes de quatre chapitres chaqun + épilogue : EPISODE 1 Un talentueux informaticien EPISODE 2 La jeune femme au cœur meurtri EPISODE 3 Kaori, ne m’en veux pas ! EPILOGUE Joyeux anniversaire !

 

Disclaimer: Les personnages de "Rancoeur et Amertume" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

I lost my password.

 

Contact me with the email you put in your profile and give me your pseudo. If possible, indicate the question and answer you chose when you signed up.

 

 

   Fanfiction :: Rancoeur et Amertume

 

Capitolo 4 :: Ce n'est que partie remise

Pubblicato: 26-03-04 - Ultimo aggiornamento: 30-03-04

Commenti: Vu que pendant le bug, plusieurs fidèles lecteurs (qui se reconnaitrons) m'ont demandé de leur envoyer la suite, je continue sur ma lancée ! Voilà la dernier chapitre du premier épisode.

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

Alerté par Kaori, la police fit son apparition aussitôt.  

Saeko – Quel chantier ! Je suppose que tu as de bonnes explications !  

Ryô – Hum ! essayant de s’éclaircir la voix avant de donner des excuses qui d’avance sonneraient faux.  

Un policier – Lieutenant ! Nous avons trouvé quelque chose d’intéressant !  

Ryô – « Ouf ! »  

Pendant ce temps à l’arrière plan, Kaori tente de réconforter Mr O’Neil.  

Mr O’Neil – Tout ça c’est de ma faute ! Je n’aurais pas du autant insisté pour qu’il conçoive ce programme. C’était mon idée !  

Kaori – Ne vous culpabilisez pas tant.  

Tony – Kaori a raison père, c’est plutôt à moi de dire cela : j’aurais dû avoir confiance en vous et vous dire où se trouvait le programme.  

Tandis que sur le parking de derrière l’entrepôt…  

Le policier – Regardez mon lieutenant cette caisse est remplie de pillules bleues turquoises !  

Saeko – « Des éphémères ! ». Commencez les recherches je reviens dans un instant !  

Le policier – Bien chef !  

 

Saeko rejoint alors Ryô, Kaori et Mr O’Neil qui s’aprêtent à s’éclipser.  

Saeko – Ca va pour cette fois Ryô mais la prochaine fois préviens moi plus tôt quand tu décides de t’attaquer aux trafiquants de drogue !  

Ryô – Que veux-tu dire ?  

Saeko – Comment ça ? Tu veux dire que tu n’étais pas au courant ! Mais alors que faisais-tu ici ?!!  

Ryô – Je suis venu récupérer mon client, Tony O’Neil.  

Saeko – Je vois… Ah au fait j’allais oublier, je suis passé cet après-midi voir le professeur pour faire analyser les « éphémères » que nous avions mais quelqu’un s’est introduit dans le laboratoire et les a volé. Apparement quelqu’un ne veut absolument pas qu’on les analyse. Le fait est que cette pauvre Kazue est grièvement blessée. Mais maintenant grâce à vous nous allons pouvoir enfin commencer à avoir une piste !  

 

 

Hopital de Tokyo – Salle d’attente  

Mick, Le professeur, Miki et Falcon sont assis sur un banc la mine triste devant la salle d’opération.  

Kaori – Quelles sont les nouvelles ?  

Mick ne tourne même pas la tête et c’est Miki qui réagit la première.  

Miki – Rien pour le moment, ça fait depuis six heures qu’elle est en salle d’opération.  

Finalement au bout d’une heure, un chirurgien sortit.  

Le chirurgien – Y’a-t-il quelqu’un de sa famille ou de son entourage proche parmis vous ?  

Mick – Oui, je suis Mick Angel son partenaire ! sous les yeux ébahis de tous les autres. Mais parlez devant nous tous.  

Le chirurgien – La balle fut difficile à extraire car elle était logée près du cœur mais nous avons pu y arriver. Cependant, elle a perdu beaucoup de sang et son état est précaire. Il lui faut beaucoup de repos. Je ne peux donc pas vous permettre à tous de la rejoindre dans sa chambre.  

Mick – « Kazue, je te vengerais ! » en pensant à l’auteur de ces conséquences.  

Il fut le seul à rentrer et ressortit presque aussi vite.  

Kaori – Mick ! Toi aussi tu devrais te reposer.  

Il tourna la tête vers elle et ne pût s’empêcher de tomber dans ses bras plein de désespoir.  

Un peu plus loin…  

Ryô – Que s’est-il passé exactement ?  

Le professeur – Kazue s’est fait agresser de front par quelqu’un qui semble très expérimenté car il a pu s’introduire en toute discrétion dans le laboratoire et n’a tiré qu’une seule balle pour arriver à son but. Cependant j’ai remarqué une odeur de parfum de femme.  

Ryô – « Hum je commence à comprendre… » Falcon, peux-tu me rendre un service ?  

 

Appartement de City Hunter – Salon  

Après avoir déposé monsieur O’Neil chez Falcon et Miki, Mick, Tony, Ryô et Kaori se retrouvèrent à l’appartement. Tous, bien que très fatigués, ils n’avaient pas le cœur à se coucher…  

Ryô – Tony, pouvez-vous m’expliquer en quoi consiste ce programme exactement ?  

Tony – Sur la demande de mon père j’ai conçu un programme capable d’enregistrer toutes les conversations, et ce quel que soit le moyen de communication, afin d’avoir le contrôle du développement de l’entreprise que nous comptons mettre en place.  

Ryô – Serait-il possible de modifier le but mais de garder les capacités du programme ?  

Tony – Oui bien sûr ! en comprenant où il voulait en venir.  

Ryô – Ca veut dire que je pourrais enregistrer toutes les conversations du téléphone rose gratuitement !!!  

 

 

Tony – Voilà pourquoi la mafia voulait tant ce programme !  

Kaori – Mais oui, ils veulent sûrement s’en servir pour ne pas être repérés par la police !  

Mick – Seulement ça n’explique pas le comportement qu’ils ont eu avec Kazue ! l’air tendu.  

Ryô – Je crois que ceci ne dépend pas de la mafia mais de notre amie commune…  

Tony – Vous voulez parler de cette jeune femme qui voulait m’emmener ?  

Sans ouvrir la bouche Ryô acquiéça. Kaori, elle, ne comprenait plus rien du tout.  

Mick – Kaori, puis-je dormir ici cette nuit ?  

Ryô – Attends une minute, pourquoi tu lui pose la question à elle ? c’est chez moi après tout !  

Kaori – Bien sûr, Mick. Je vais te chercher ce qu’il faut.  

Tony – Kaori est une femme formidable, Ryô. Vous avez beaucoup de chance.  

Ryô – « Parle pour toi ! » Mais c’est un vrai monstre cette fille !  

Mick – Tu as tord de nous mentir, tu sais…  

Ryô – Bon je vais me coucher, bonne nuit !  

Sur ce Mick et Tony allèrent se coucher eux aussi. Quand Kaori revint pour préparer le lit d’appoint pour Mick (c’est-à-dire sur le canapé), tous avaient disparu.  

 

Appartement de City Hunter – Chambre de Kaori Makimura  

Kaori entra dans sa chambre et alluma la lumière et commença à se déshabiller. Soudain, elle sentit qu’elle n’était pas seule et sorti sa massue « spéciale intrusion ».  

« BANG ! » en s’applatissant sur la masse cachée dans son lit.  

Mick – Kaori, pourquoi es-tu si dure avec moi ? Je voulais juste un peu de réconfort !  

Kaori – Comment oses-tu ! Alors que Kazue…  

Mick avait alors soudainement disparu pour rejoidre le salon.  

 

 

Cat’s eyes – Au comptoir  

Miki et Falcon regardent les deux hommes pitoyables en face d’eux pendant que Tony et son père se sont retrouvés à une table un peu plus au fond de la salle.  

Miki – Qu’est ce que vous avez vous deux ?  

Ryô – Kaori est partie…  

Mick – Tout ça c’est de ta faute !  

Ryô – Et pourquoi pas la tienne, hein ?!  

Miki – Mais c’est terrible !  

Ryô – Oui nous n’avons pas eu le droit à un petit-déjeuné !  

Mick – Elle est partie sans nous dire aurevoir…  

Miki – Vous voulez dire qu’elle est partie définitivement ?  

Ryô – Non mais moi maintenant j’ai le ventre creux !  

Mick – Tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même !  

Ryô – Mais d’ailleurs, qu’est-ce que j’ai fait ? C’est toi qui es venu l’embêter cette nuit si je ne me trompe ?  

Miki – Ca suffit ! Elle est sûrement partie voir Kazue qui, contrairement à vous deux s’inquiète pour elle !!!  

Les deux crétins tournèrent alors leur tête chacun dans une direction opposée en faisant la moue.  

Cat’s eyes – Au fond de la salle  

Mr O’Neil – Maintenant fils, il faut que tu me dises où se trouve le programme.  

Tony – Je n’ai pas confiance en ce Mr Oshito, tu sais.  

Mr O’Neil – Mais en moi, tu as confiance ?  

Tony – Oui. Il se trouve dans le sac de…  

Ryô – Alors, on nous fait des cachotteries ?  

Tony et Mr O’Neil – Oh mais non ! tout confus.  

Ryô – Alors où se trouve-t-il ?  

Tony – Dans le sac de Kaori.  

Mr O’Neil et Ryô – Quoi !!!  

Tony – Oui je l’ai déposé lors de la réception.  

 

Hopital de Tokyo – A la sortie  

Kaori, après une heure de visite à Kazue, ressort toute étourdie.  

Kaori – « Pauvre Kazue… » en repensant à ce qu’avait dit son docteur : « Son état ne s’est pas vraiment amélioré mais votre présence la réconfortera sûrement ».  

 

Le bruit d’une voiture la sorti de ses pensées. La vitre teintée s’abaissa.  

Félicia – Bonjour Kaori ! Vous ne vous souvenez pas de moi ? On s’est rencontré à la réception.  

Kaori – Mais oui ! après une seconde de réflexion profonde.  

Félicia – Venez, je vous emmène faire un tour. J’ai à vous parler.  

Kaori – Hummm… D’accord ! intriguée car elle repensait à leur étrange dialogue de cette fameuse réception.  

 

Cat’s eyes – Au fond de la salle  

Soudain le regard de Ryô se posa sur les boutons de manchettes de Tony et s’aperçu que quelque chose clignotait. Ryô se jeta alors fougeusement sur un Tony apeuré.  

Ryô – Un émetteur ! en étant encore sur les genous de Tony qui n’osait plus bougé.  

Tony – Kaori ! pensa-t-il tout haut.  

 

« Ding ! Ding ! »  

Mick – Bonjour ma douce !  

Saeko – Bonjour Mick.  

Ryô – Laisse tomber ce minable et viens plutôt avec moi !  

Saeko – Ca suffit bande de dégénérés ! en donnant un coup de genou à l’un et un coup de poing à l’autre.  

Ryô et Mick – « Quelle souplesse et quelle détente !, ahah… » tous deux amochés.  

 

Cat’s eyes – Au comptoir  

Saeko – J’ai des nouvelles pour vous : les éphémères ont commencé à être analysées et il semblerait que cela soit un composé chimique à base de cocaïne, d’acétone et de propylène (invention totale de ma part en espérant que ça n’existe pas ce genre de chose !)  

Falcon – Un sacré coctail !  

Saeko – En effet, cependant ces produits (sauf la cocaïne) sont faciles à repérer et à suivre. Nous avons déjà identifié deux endroits où sont stockés ces marchandises. Bon, je dois y aller car avec le lieutenant de police du service des stupéfiants que m’a refilé mon père je ne vais pas avoir le temps de rester plus longtemps. Mais au fait où est Kaori ?  

Ryô – Elle est sûrement avec un ravisseur ! avec son regard de pervers.  

Mick – Quoi ! mais qu’est ce que t’attend ?!  

 

Saeko – Tu m’énerves ! en le frappant avec la première chose trouvée sur le comptoir. A plus tard ! en quittant le café de mauvaise humeur.  

Ryô – « Aïe ! elle est vraiment de mauvaise humeur aujourd’hui ! »  

Tony – Monsieur Saeba, si vous ne faites rien je vais la retrouver !  

Ryô – Du calme Tony !  

 

Périphérique de Tokyo – Jaguar jaune  

C’est l’heure de pointe et la circulation est assez lente.  

Félicia – Dites-moi Kaori, pourquoi avez-vous acceptée de venir ?  

Kaori – Je ne sais pas vraiment, sans doute la curiosité…  

Félicia – Hé bien c’est un bien gros défaut ma chère ! en la menaçant d’un révolver. (en conduisant en même temps, c’est pas très prudent !)  

Kaori – Mais que me voulez-vous ?  

Félicia - Juste ton sac ! en le lui prenant.  

Elle ouvrit la portière et poussa Kaori hors de la voiture. Elle se retrouva alors toute bête sur la voie d’urgence du périphérique.  

 

Appartement de City hunter - Salon  

Tony – Je ne comprends pas pour quoi vous êtes si calme alors que Kaori risque sa vie !  

Ryô – Et à qui la faute ?  

Tony - … Pourquoi sommes-nous rentrés ? ayant repris son calme.  

 

« Clac ! »  

Kaori – Ryô !  

Ryô – Ah enfin ! c’est que je commençais à avoir faim !  

« BANG ! » Crétin  

Tony – Kaori, où étiez-vous ?  

Kaori – Je suis allée voir Kazue à l’hopital puis j’ai rencontré une femme que j’avais vue à la réception et m’a proposée de monter dans sa voiture puis elle m’a volé mon sac et m’a laissé sur la voie. J’ai du revenir à pieds !!!  

Tony – Oh Kaori, pardonnez-moi ! en la serrant dans ses bras.  

 

Kaori toute confuse se laissa faire. Une fois l’étreinte terminée, Kaori rosie en se posant un tas de questions sur cet événement soudain tandis que Tony soulagé (et assez fier de ce qu’il venait de faire) vint s’asseoir près de Ryô d’un air triomphant.  

Ryô – Maintenant qu’ils ont ce qu’ils veulent, ils vont avoir besoin de vous pour modifier ce fameux programme.  

Ryô se lève alors brusquement (ne supportement plus d’être assis à coté de ce *ù#ù !) et sort pour rejoindre le toit fumer sa clope.  

 

Appartement de City hunter - Toit  

Le regard dans le vide sur sa ville…  

« Vivement que cela se termine ! »  

 

La suite dans une deuxième fanfic "Rancoeur et amertume-Episode 2 "Une femme au coeur meurtri" 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de