Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prosa

 

Autore: Miyukichan

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 9 capitoli

Pubblicato: 12-07-04

Ultimo aggiornamento: 20-02-05

 

Commenti: 37 reviews

» Scrivere una review

 

DrameAction

 

Riassunto: Une affaire qui tourne mal … un drame … un mort…une déprime…un mensonge…une trahison !

 

Disclaimer: Les personnages de "Ils m'ont trahie" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

Why isn't there HTML file of the NC-17 fanfictions?

 

Since it's impossible to check who's reading those fanfictions in the HTML format, the fanfictions NC-17 are only available in php version.

 

 

   Fanfiction :: Ils m'ont trahie

 

Capitolo 2 :: Un danger de plus en plus pressant

Pubblicato: 14-07-04 - Ultimo aggiornamento: 14-07-04

Commenti: Voilà le second chapitre ... grâce à ma petite Joyce (elle est pas extra, quand même ? Vous avez vu à quelle vitesse, elle corrige tout ça ?!! Vi vi, faut dire merci à ma ptite beta ..."MERCI"). Tout d'abord, je voulais m'excuser auprès de Cal ... ben oui, je lui ai pris sa 40ème review pour la fic de Kary... désolée miss ! Je te fais un bisous pour me faire pardonner, ca marche ? Un grand merci à toutes celles qui m'ont laissé des reviews. Je cite : Lucky, Lady gaby, Mopsime, Larson, ma petite Cal et ma chtite mimi Joyce ! Je suis désolée (encore ? Ben vi ... rolala, je vais finir par croire que je fais bobos à tout le monde ou que tout ce que je fais, n'est pas bien... je suis vraiment une vilaine fifille lol) pour ceux qui trouvent que je ne fais que des fics "noires" mais, je vous promet que la prochaine est méga excitante ... oups euh est très coquine ... oups non ca ne va pas non plus... est très ... euh bien, il y aura moins d'actions (=moins de bastons hihihi double sens hihihi )...Bon après ce long monologue... je vous assure, faut me déconnecter là, sinon je n'arrête pas... J'ai envie de blablater encore ... bon je prends sur moi alors et je vous dis à très bientôt ! Bonne lecture...

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

Kaori courut pour rattraper son coéquipier qui était parti comme une flèche. Elle le vit enfin et il ne lui restait que quelques mètres à parcourir avant de le rejoindre. Puis, une tension meurtrière la fit frissonner. Elle se mélangea à la foule et observa les alentours. Avec le monde qu’il y avait, elle doutait qu’une catastrophe allait arriver. Elle regarda si Ryo était toujours présent, mais ce dernier avait disparu. Pourtant, elle sentait toujours cette tension. Ryo n’était donc pas la cible mais elle. Kaori se sentait mal et décida donc de pénétrer dans un grand magasin.  

Elle erra dans les couloirs espérant ainsi atténuer cette sensation menaçante. Quelqu’un la suivait, elle en était certaine. Elle s’arrêta à une vitrine et, du coin de l’œil, observa le couloir. Mais, elle ne remarqua personne de dangereux. D’ailleurs, la tension avait disparu …ce qui l’étonna. Elle pesta contre son manque d’efficacité.  

Quand elle repartit, un homme sortit d’une cabine téléphonique. Le regard pervers, un sourire sadique sur les lèvres, il s’amusait à voir Kaori se perdre dans toute cette avalanche d’émotions. L’homme imita une arme, qu’il pointa sur City Hunter :  

 

 

- Pan ! fit-il doucement, puis il rit machiavéliquement, contemplant la jeune femme, qui avait soudainement accéléré le pas, comme si elle avait ressenti qu’elle allait être tuée.  

- Bientôt ma belle, bientôt, finit-il en rebroussant son chemin.  

 

 

Elle se hâta et arriva enfin à son appartement. Ryo n’y était pas et elle eut peur qu’il lui soit arrivé quelque chose. Elle se dépêcha d’appeler au Cat’s Eye mais Miki la rassura en lui disant qu’il était parti chez Mick. Elle respira enfin et reprit son train-train quotidien - le repas de son partenaire, les tâches ménagères - et après ce travail acharné, elle s’octroya un bon bain chaud.  

Quelques minutes plus tard, elle sortit, descendit en peignoir dans la cuisine afin de se désaltérer. Elle y prit une bouteille d’eau et retourna, gaiement, dans le salon… Mais, celle-ci la laissa tomber. Elle frissonna ; une sensation désagréable et froide venait de lui transpercer le corps. Kaori balaya la pièce des yeux et derrière la plante du salon, elle vit une ombre se dégager… le regard glacial...la détaillant de la tête aux pieds.  

 

 

- Mignonne, la partenaire ! dit-il perversement.  

 

- Qui êtes-vous ? fit Kaori arrogante.  

 

- Quelle arrogance ! Tu ne devrais pas me parler ainsi, princesse !  

 

- Ne m’appelez pas ainsi, je ne sui…  

 

- Tais-toi ! fit-il sur un ton tranchant, qui la figea sur place.  

 

 

L’homme fit quelques pas, le soleil était bientôt couché mais les quelques rayons, qui persistaient, permettaient à Kaori de voir sa silhouette. Elle écarquilla les yeux et mit une main sur sa bouche pour ne pas crier…comme si elle venait de voir une horreur. En effet, l’homme n’avait plus qu’un bras, son autre bras ne ressemblant plus à de la chair mais à du métal. Son visage était légèrement déformé et sur sa joue gauche, elle pouvait apercevoir un papillon. Il s’avança, machinalement vers elle. Cette dernière put constater que le peu de corps qu’elle pouvait voir était soit brûlé, soit déformé. Elle prit peur et recula.  

 

 

- Tu as peur, ma belle ! Qui n’aurait pas peur d’une bête comme moi, hein ?  

 

- … Elle ne savait pas quoi dire, elle était choquée, perturbée, gênée … Tout se mélangeait au plus profond d’elle.  

 

- Tu me reconnais, n’est-ce pas ? dit l’homme en caressant la joue à Kaori avec son bras de fer. Je sais qu’il t’a parlé de moi !  

 

- De quoi parlez-vous ? Tenta-t-elle de dire le plus sûre d’elle, même si la peur se lisait parfaitement dans ses yeux.  

 

- Ryo, il t’a raconté notre petite histoire. Il t’a dit comment je l’ai trahi et comment il m’a lâchement abandonné alors que j’étais encore en vie, dit-il en serrant sa main autour du cou de sa proie. Certes, je l’ai trahi mais je ne le voulais pas ; j’ai cru pourtant qu’il comprendrait que je regrettais mon erreur… Oui, nous étions frères d’âmes …  

 

- Frères de pacotille, oui ! On ne trahit pas son frère, on le respecte !  

 

 

Il lui asséna une gifle monumentale avec son faux bras ; le contact du métal sur sa peau fendit sa joue qui commença à saigner. Il la releva par le cou et arbora un sourire qui ne plut guère à Kaori … un sourire plein de perversion, plein de sadisme, plein de méchanceté…  

 

 

- Nous étions frères mais maintenant nous sommes ennemis. Regarde-moi, je suis repoussant et tout ça à cause de ton beau chéri ! Dis-moi, que ressent-il pour toi ? fit-il en détaillant cette dernière de la tête aux pieds.  

 

- Hhmmm, c’est que tu dois assurer, ma belle !  

 

- Pervers ! Cria-t-elle en griffant son visage.  

 

 

Un rire sadique sortit de sa bouche. Il pressa le cou de Kaori, ce qui la fit toussoter.  

 

 

- Ne joue pas à ça avec moi, d’accord ? Ecoute, je ne te ferai rien…du moins pas encore…, dit-il en accentuant son regard sur les formes généreuses de City Hunter… Mais je te conseillerais de bien surveiller ton chéri… Je pense que tu ne voudrais pas le retrouver à la morgue, n’est-ce pas ? Qu’il ne se mêle pas de mes affaires et là, nous serons quittes ! Il m’a lâchement abandonné, mais s’il n’empiète pas dans mes magouilles, je le laisserai tranquille. Tu vois, je ne suis pas si rancunier que ça !  

 

 

Il acheva sa phrase par un long et éprouvant baiser langoureux sur les douces lèvres de Kaori. Celle-ci en eut la nausée. Puis, il quitta la pièce. Mais avant de franchir la sortie, il lui lança sur un ton autoritaire :  

 

 

- Ne lui dis pas que je suis passé, ma belle, ok ? Empêche-le seulement de s’immiscer dans mes affaires ! Adieu beauté !  

 

 

Elle entendit son rire sarcastique, et en était tétanisée. Dans ses yeux, elle avait pu voir toute la cruauté et la violence qui émanaient de ce corps à moitié défiguré.  

Elle tremblait des pieds à la tête et son cœur battait à vive allure. Kaori se précipita alors pour refermer la porte à clé. Par quel moyen était-il entré ? Elle se rappela de son regard pervers et en avait peur. Inconsciemment, elle recroquevilla ses bras sur sa poitrine. Elle ne devait pas en parler à Ryo mais devait l’empêcher de faire quoique ce soit. Cela allait être difficile mais elle devait le faire pour sauver son coéquipier, pour sauver son bien-aimé. Elle l’aimait tellement qu’elle était prête à faire tout et n’importe quoi pour le protéger… Peut-être, même à y laisser la vie. « L’amour rend aveugle », comme le dit si bien le proverbe, et elle, était entièrement aveuglée par l’amour qu’elle lui portait. Elle était peut-être même inconsciente de ce qu’elle allait réellement faire … Mais tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle devait le faire, c’est tout !  

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de