Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prosa

 

Autore: Miyukichan

Beta-reader(s): Joyce

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 10 capitoli

Pubblicato: 05-09-04

Ultimo aggiornamento: 20-02-05

 

Commenti: 41 reviews

» Scrivere una review

 

General

 

Riassunto: Un couple teste leur amour dans un lieu paradisiaque - une auberge avec source d’eau chaude -, face à une célibataire. La tentation est au rendez-vous… et personne ne peut y échapper…« Le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’y céder »... Euh, une pointe d’action, quand même… ! Mdr, mes références ! Défi de Flore…

 

Disclaimer: Les personnages de "L'Auberge de la Tentation" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

How to make an interactive story?

 

Here's a helpful link. Tutorial

 

 

   Fanfiction :: L'Auberge de la Tentation

 

Capitolo 2 :: Une cliente, guère appréciable...

Pubblicato: 05-09-04 - Ultimo aggiornamento: 05-09-04

Commenti: Encore merci à ma beta Joyceeeeeee !! Hum hum moi, pas très satisfaite de ce chapitre...Enfin ... Bonne lecture

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

Cat’s Eye, 14h  

 

 

 

Kaori pressa le pas pour rencontrer sa nouvelle cliente. Elle était allée faire les courses, avait tout déposé en hâte et avait préparé un petit encas pour son partenaire, au cas où ce dernier rentrerait. Bien qu’elle en doutait, elle était débordante d’attention pour lui. Mais lui, pourquoi ne faisait-il pas la même chose ? Elle était fatiguée de devoir autant réfléchir sur son comportement…Une parcelle d’espoir persistait en elle, même si elle devait se faire une raison… Son coéquipier voyait plus leur relation comme un simple partenariat. La vérité était forcément dure à avaler. Un amour à sens unique est une chose difficile à vivre. Elle devait alors prendre sur elle et se comporter comme une vraie professionnelle.  

 

Elle s’introduisit dans le café sous le regard accueillant de son amie. Kaori balaya la salle des yeux et remarqua une jeune femme, qui lui tournait le dos. Elle pouvait apercevoir qu’elle sirotait un cocktail XYZ, mais cette dernière lui semblait familière.  

 

 

« Elle doit être très belle », pensa-t-elle, dépitée.  

 

 

Elle fit signe à ses amis et s’avança vers la jeune femme.  

 

 

- Bonjour, je suis Kaori Makimura, se présenta-t-elle, souriante.  

 

 

La jeune femme leva la tête et lui sourit, cependant la bonne humeur de City Hunter disparut rapidement. Elle l’avait reconnue… c’était la femme récemment vue en tête-à-tête avec son partenaire. Cette créature était donc l’ex-petite amie de Ryô…mais aussi sa cliente. A quoi bon devait-elle s’intéresser à son affaire alors ? Elle avait sûrement dû en parler à Ryô ! City Hunter, c’était lui et elle alors du moment qu’elle en avait parlé à son coéquipier, elle n’avait plus aucune raison de s’intéresser à sa demande. La jeune femme, intriguée par son attitude, prit rapidement la parole :  

 

 

- Bonjour, Mademoiselle, je suis Miyato Kazaki, votre nouvelle cliente.  

 

- Euh mais … fit Kaori perdue.  

 

- Vous êtes la partenaire de Ryô ? Je lui ai vaguement parlé de mon problème et il m’a dit que c’était avec vous que je devais régler les modalités. Donc votre appel est tombé à pic ! fit-elle, tentant de rassurer sa nouvelle interlocutrice.  

Installez-vous, je vous en prie ! insista-t-elle.  

 

- D’accord, s’il en a décidé ainsi. Pouvez-vous m’expliquer en quoi nous pouvons vous aider ? demanda-t-elle en s’asseyant en face de Miyato et tentant de cacher son agacement.  

 

- Bien, voilà comme vous devez le savoir je suis une amie de Ryôchou … oups pardon Ryô…, s’amusa-t-elle sous le regard médusé de Kaori.  

 

« Ryôchou, qu’est-ce que c’est que ce surnom débile ? » pensa-t-elle, complètement étonnée.  

 

- …Enfin bref, je tiens une vieille auberge avec mes grands parents, non loin de Tokyo. Un pur héritage de la nature. Cette auberge a vu des générations et des générations, elle est ancienne, certes, mais a une histoire de famille que je ne veux pas détruire. Bien que nos affaires ne soient pas très fructueuses, je persiste à croire que ce genre de bien doit rester intacte. Maintenant de nos jours, nous voyons uniquement de grands buildings, des voitures roulant à une vitesse phénoménale et nous oublions rapidement nos prestiges d’avant. Vous devez me trouver démodée, non ? se moqua-t-elle.  

 

- Non pas du tout, mais il est vrai qu’il est est rare d’entendre de la part d’une personne aussi jeune que vous ce genre de propos. Mais sachez que je suis tout à fait d’accord avec vous ! sourit Kaori, gênée.  

 

- Merci, vos paroles me vont droit au cœur. Alors voilà, si je vous demande votre aide…c’est parce que j’ai eu, plusieurs fois déjà, des propositions d’un prometteur voulant à tout prix racheter mon auberge, pour y construire des immeubles. Mais je ne l’ai pas laissé faire, et j’ai sans cesse refusé son offre. Je vous assure Mademoiselle Makimura, ce lieu est resplendissant, vous y trouvez tout ce que vous ne pouvez pas trouver en ville : la nature, le chant des oiseaux qui vous réveillent chaque matin, l’air pur, le vent caressant votre visage, le chant de la rivière vous berçant à chaque instant… Mon auberge est un lieu idéal pour le repos et comme je vous l’ai dit, elle est ancrée dans ma famille, et pour rien au monde je ne la vendrais, dit-elle déterminée.  

 

« Ben dis donc, une vraie publicité » pensa City Hunter.  

 

- Aidez-moi, Ryô ne m’a rien dit, mais aidez-moi à me débarrasser de ces gens. Ils sont malsains et sans scrupules ; depuis un certain temps ils me menacent. La dernière fois, ils sont entrés par effraction et ont tenté de faire exploser l’auberge. Il y a eu un incendie difficilement maîtrisable, mais nous avons, néanmoins, réussi à l’arrêter. Si cela continue, je retrouverai mon auberge en cendres. S’il vous plait, j’ai besoin de vous !  

 

- Votre requête me touche profondément et je pense que ce genre de lieu doit être préservé. C’est vrai qu’aujourd’hui nous oublions rapidement ce dont nous avons hérité et puis, ça me ferait plaisir d’y faire un petit tour, fit-elle amusée.  

 

- Vous ne serez pas déçue, Mademoiselle Makimura !  

 

- Je n’en doute pas mais, s’il vous plait, appelez moi Kaori et arrêtez de me vouvoyer, ce genre de formalisme, ce n’est pas pour moi !  

 

- D’accord, avec plaisir Kaori, mais faites-en de même avec moi ! Nous sommes bien trop jeunes pour nous vouvoyer, on se croirait à l‘époque de mes grands-parents !  

 

- Oulala, Miyato, vous … enfin tu me fais peur, je vais finir par croire que je commence à vieillir !  

 

- Non, au contraire.  

 

 

Et elles se mirent à rigoler, même si le rire de Kaori sonnait complètement faux. A cet instant, Ryô pénétra dans le café et vit la scène. Il en fut réjoui et savait que sa coéquipière venait d’accepter l’offre… Les deux jeunes femmes donnaient déjà l’impression d’être amies et entre elles naissait un début de complicité. Ryô ne put qu’être ravi de voir la naissance de cette relation. Au départ, il était angoissé des réactions des deux jeunes femmes, mais en réalité, il s’était inquiété pour rien. Pourtant, le timbre du rire de sa coéquipière n’était point sincère. Kaori était mal à l’aise et si elle avait pu, elle aurait refusé cette demande…Mais elle s’était dit que c’était pour la bonne cause et puis, cela lui permettrait de prendre un peu de repos.  

Son partenaire remarqua une légère appréhension dans les yeux de sa bien-aimée, et en fut attristé.  

 

 

« Kaori, ne t’inquiète pas » pensa-t-il.  

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de