Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prosa

 

Autore: Miyukichan

Beta-reader(s): Joyce

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 10 capitoli

Pubblicato: 05-09-04

Ultimo aggiornamento: 20-02-05

 

Commenti: 41 reviews

» Scrivere una review

 

General

 

Riassunto: Un couple teste leur amour dans un lieu paradisiaque - une auberge avec source d’eau chaude -, face à une célibataire. La tentation est au rendez-vous… et personne ne peut y échapper…« Le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’y céder »... Euh, une pointe d’action, quand même… ! Mdr, mes références ! Défi de Flore…

 

Disclaimer: Les personnages de "L'Auberge de la Tentation" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

I've signed in, but I cannot get access to the management section.

 

Please check that your browser accepts cookies. Please contact me with the email address you signed up and give me your login, pass ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: L'Auberge de la Tentation

 

Capitolo 7 :: Le cri de détresse

Pubblicato: 24-10-04 - Ultimo aggiornamento: 24-10-04

Commenti: Je me suis permise de laisser qqs commentaires de ma petite beta : Joyce !! Je les ai trouvé marrante !! J'espère qu'elle ne m'en voudra pas...mais la pauvre, faut dire que je la torture un peu...je n'arrive pas à lui envoyer la suite de cette fic ! Enfin ... Bisou ma puce !! Bisous à tous d'ailleurs ! A bientôt

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

Auberge des « Fleurs de Cerisiers »  

Chambre de Ryo  

3h du matin  

 

 

 

Ryo se tournait de gauche à droite, il n’arrivait pas à trouver le sommeil. Il repensait à ce qu’il avait dit à sa partenaire.  

 

 

« Bats-toi pour ce que tu désires »  

 

 

Il lui avait demandé de se battre mais l’avait-elle bien compris ? Il avait insisté pour qu’elle se batte, mais lui que faisait-il ? Devait-il rester inactif ? Il était si lâche qu’il laissait Kaori agir. Il lui aurait été plus facile si sa partenaire faisait le premier pas car il pourrait juste se laisser guider par son cœur. Mais si Kaori ne faisait pas le premier pas ? Qu’allait-il faire ? Il n’allait tout de même pas attendre comme un idiot. Il aimait son Sugar Boy et pourtant il avait tellement peur. C’était la première fois qu’il avait aussi peur d’une femme. Il était angoissé de voir leur relation évoluer, il appréhendait les conséquences de la naissance de cet amour. Et pourquoi donc ? Il croyait, peut-être, que sa coéquipière méritait largement mieux, il espérait encore qu’elle parte vivre une vie normale. Etait-ce vraiment cela ? N’étaient-ce pas plutôt des excuses pour cacher sa faiblesse ? Le tueur n’avait jamais réellement avoué ses sentiments à aucune femme. Souvent, quand il se déclarait, c’était soit parce qu’il voulait tirer un coup, soit parce qu’il était bourré. Mais même ces attitudes restaient rares… Et ces femmes n’étaient rien d’autres que des désirs sexuels, elles n’étaient jamais celle qu’il aimait. Oui, Ryo n’avait jamais dit « je t’aime » à une femme… Oui, Ryo n’avait jamais éprouvé un amour si fort pour une femme… Et là, il était éperdument amoureux d’une seule et unique femme : Kaori Makimura. Petite femme aux multiples facettes : tantôt agressive, tantôt douce, tantôt jalouse, tantôt timide…Il ne s’en lassait pas de ces images. Ses massues perpétuelles étaient un vrai régal car elles lui donnaient l’impression de compter à ses yeux. Alors pourquoi hésitait-il ? Il ne pensait plus au fait qu’elle devait vivre une vie normale car il s’était vite rendu compte que quoiqu’il fasse, ses ennemis s’en prendraient toujours à elle. Ses adversaires avaient découvert ce qu’il ne voulait pas admettre depuis des années : Kaori était sa femme ! Il s’était toujours battu pour la sauver des multiples enlèvements, alors pourquoi ne faisait-il rien ?  

Un manque immense apparut au plus profond de lui-même. Il avait besoin de Kaori. Il voulait apercevoir son regard angélique et candide, ses lèvres roses, son nez fin…qui correspondait parfaitement bien à son visage délicat. Il désirait sentir son parfum vanillé et caresser ses cheveux, courts, mais si soyeux. Oui, pour tout ça, il souhaitait la voir, elle et uniquement elle.  

Il se leva d’un bond et se dirigea discrètement vers la chambre de sa partenaire.  

 

 

- J’ai besoin de toi, Kaori, lâcha-t-il doucement, comme une âme en manque de sa drogue.  

 

 

Il ouvrit la porte de la chambre de sa partenaire mais la pièce était vide. Il l’inspecta alors et remarqua que la porte, qui menait vers l’extérieur, était entrouverte. Il se dirigea vers la sortie, s’en savoir vraiment ce qui l’attendait. Ses mains devinrent moites, sa respiration plus rapide. Il longea les murs et se laissa guider par le son d'éclaboussements d’eau. Il se retrouva près des sources d’eau chaude.  

 

 

- Ryo, c’est toi ? Qu’est-ce que tu fais là ? demanda sa partenaire, qui se trouvait en plein centre du bassin.  

 

- Euh…ben euh, je n’arrivais pas à dormir ! fit-il embarrassé, en détournant le regard pour ne pas apercevoir ses formes généreuses.  

 

- Moi non plus, tu veux te joindre à moi ? répliqua-t-elle d’une voix suave, déterminée à le faire flancher.  

 

 

Voilà qu’elle jouait les entrepreneuses, mais comment ce changement de comportement pouvait-il arrivé? N’était-ce pas ce qu’il désirait ? Si, mais il avait peur… Il craignait de mal se comporter face à celle qu’il aimait. Il avait peur de la décevoir, de lui montrer une facette qu’elle n’allait peut-être pas apprécier. Il n’avait jamais réellement aimé dans sa vie ; il ne connaissait que la guerre, le sang et la violence, et ne savait pas comment s’y prendre. Se laisser guider par son cœur était une chose simple pour les gens normaux, mais pour lui, le nettoyeur numéro un du Japon, cela lui était beaucoup plus dur.  

Il respira un grand coup et prit rapidement la parole, tentant de cacher le mieux possible son trouble.  

 

 

- Non, non, non, je ne peux pas, je vais rentrer dormir parce que là, je suis fatigué… Et puis, tu vois…je…comme ça… Bonne nuit Kaori !  

 

- Ah ! Bon, ce n’est pas grave ! Bonne nuit alors ! dit-elle, déçue.  

 

 

Il repartit d’où il était venu et s’adossa à la porte.  

 

 

- Ohlala, j’ai eu chaud… Comment veux-tu que je résiste à tout ça ? dit-il en regardant sa partie basse.  

 

 

Il s’apprêtait à repartir, lorsqu’il entendit un cri venant des sources. Il se précipita dehors et chercha Kaori des yeux. Il ne la trouva pas, mais un autre hurlement le fit réagir. Il avança vers le recoin légèrement caché par le paravent.  

 

 

- Aidez-moi, oh non, aïe !  

 

- Kaori, Kaori ! appela-t-il.  

 

 

Sans plus attendre, il plongea dans la source, vit sa partenaire recroquevillée sur elle-même, et la rejoignit. Elle était paniquée et complètement effrayée. Lorsque cette dernière vit son coéquipier, elle se colla à lui.  

 

 

- Oh mon dieu, Ryo … fit-elle en resserrant son étreinte.  

 

- Qu’est-ce qui se passe ? s’inquiéta-t-il, terriblement gêné.  

 

- Il y avait une bestiole bizarre là-bas…près de la plante ! Je suis sûre qu’elle m’a piquée !  

 

- … Quoi ? … fit Ryo interloqué avant d’écrouler de rire.  

 

- Qu’est-ce qui te faire rire ? Ce n’est pas drôle ! Ça m’a prise par surprise et j’ai eu peur, dit-elle en s’éloignant de son partenaire.  

 

- Mais non, attends ! ajouta-t-il en lui attrapant le bras, tout en la fixant intensément. Excuse-moi, je ne voulais pas me moquer ! lui sourit-il tendrement.  

 

- Mouais …. Ce n’est pas grave, je suis aussi désolée d’avoir crié ! C’était un peu stupide, mais ça m’a réellement étonnée ! répondit-elle le rouge aux joues.  

 

- Non, au contraire, je te comprends, Falcon a bien peur des chats ! Je ne vois pas pourquoi tu n’aurais pas peur des petites bébêtes…comme celle-là ! lui dit-il en lui montrant du doigt l’insecte qui venait juste de se poser sur son épaule.  

 

- Hein ? s’étonna-t-elle en regardant son épaule. Aaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhh, Ryo… Ryo enlève-moi ça s’il te plait ! Je ne peux pas ! cria-t-elle au bord de l’évanouissement.  

 

- Hey, mais c’est que c’est joli sur ta peau !  

 

- Enlève, Rrrrrryyyyyyyyoooooooooooooo !!  

 

- D’accord, d’accord, je te l’enlève mais arrête de crier aussi fort, tu vas réveiller tout le monde !  

 

 

Il retira la bête alors que Kaori tentait de reprendre son calme. Elle balaya de sa main son épaule comme si l’insecte venait de lui déverser une tonne de résidus sur sa peau blanche. Elle tremblait rien qu’à l’idée de penser à ces bestioles. Elle ne les supportait pas ; plus elles étaient petites et mieux elles pouvaient se faufiler partout.  

 

 

« Se faufiler partout » pensa-t-elle.  

 

 

Elle observa les alentours de l’eau. Une grimace apparut sur son visage. Elle ramena ses bras vers sa poitrine, grelottante.  

 

 

- Tu crois qu’il y a des bêtes qui nagent dans l’eau? questionna-t-elle, concentrée à apercevoir le moindre mouvement dans la source.  

 

- Non, l’eau est beaucoup trop chaude !  

 

 

Un soupir de soulagement s’échappa de sa bouche. Elle sourit à son partenaire et rougit lorsqu’elle se rendit compte des tenues dans lesquelles ils se trouvaient. Toutefois, le nettoyeur avait encore son caleçon, tandis qu’elle, était nue comme un ver. Elle serra un peu plus ses bras contre son corps et baissa les yeux, rouge de honte.  

 

 

- Ça ne va pas, Kaori ?  

 

- Si, ça va... Ça va, mais euh… répondit-elle, hésitante.  

 

- Tu es si adorable, Sugar Boy !  

 

- C’est vrai ? demanda-t-elle comme un enfant venant d’apprendre une bonne nouvelle. Cette attitude fit sourire son coéquipier, qui commençait à s’approcher doucement vers elle.  

 

- Tu sais, Kaori, je me disais qu’on pour...  

 

- Qu’est ce qui se passe ici ? demanda une voix excédée et à moitié réveillée, coupant ainsi City Hunter. (Arrrgh je la HAIS ! T_T)  

 

- C’est rien ! Kaori a eu peur d’une petite bête ! fit le nettoyeur, s’écartant le plus rapidement possible de la proie de son désir.  

 

- Ah, c’est tout, rien d’alarmant alors ? Tiens, Ryochou ! lui dit Miyato d’une voix mielleuse en lui tendant une serviette. Ben bonne nuit Kaori, rajouta-t-elle avec un sourire de triomphe.  

 

 

Ryo lui fit un signe de la main et partit en compagnie de Miyato. Kaori était seule dans le bassin et observa le ciel. Une étoile filante passa (comme par hasard) et elle fit alors un vœu.  

 

 

« Faites qu’il m’aime et qu’il se déclare, je vous en prie ! »  

 

(ben logiquement, vous n’êtes pas censés savoir que c’est, son vœu… ben vi, ça porte malheur !!! Bouhouh ben voilà, c’est pas sur que ça s’exauce ! » (c pas grave si g envie de te taper dessus, miyu ?^^)  

 

 

Elle sortit de son bain, s'habilla et s’endormit, le sourire aux lèvres mais les larmes aux yeux…  

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de