Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prosa

 

Autore: Miyukichan

Beta-reader(s): Joyce

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 10 capitoli

Pubblicato: 05-09-04

Ultimo aggiornamento: 20-02-05

 

Commenti: 41 reviews

» Scrivere una review

 

General

 

Riassunto: Un couple teste leur amour dans un lieu paradisiaque - une auberge avec source d’eau chaude -, face à une célibataire. La tentation est au rendez-vous… et personne ne peut y échapper…« Le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’y céder »... Euh, une pointe d’action, quand même… ! Mdr, mes références ! Défi de Flore…

 

Disclaimer: Les personnages de "L'Auberge de la Tentation" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

Can I have my fanfiction proof-read?

 

Yes. You just have to choose one of the beta readers of HFC and contact that person by email. Don't forget to indicate the name of you ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: L'Auberge de la Tentation

 

Capitolo 8 :: Un promoteur encombrant

Pubblicato: 07-01-05 - Ultimo aggiornamento: 07-01-05

Commenti: Merci à me beta Joyce et à celles qui m'ont l'aissé des reviws toutes mimis !! Bisous

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

Grande salle principale  

 

 

 

Miyato s’était levée à l’aube pour préparer le repas de ses invités. Ses grands-parents devaient s’absenter une bonne partie de la journée. Ils lui avaient alors donné la responsabilité du bâtiment. Ils n’avaient pas eu de clients depuis un certain temps, et Miyato n’en était pas vraiment soulagée. Monsieur Li, le promoteur, allait encore lui trouver la même excuse pour vendre son auberge. Mais, elle était bien résolue à refuser une nouvelle fois son offre. Elle posa les plateaux repas, toucha les charpentes qui maintenaient la bâtisse, et fixa les portraits qui se trouvaient accrochés au mur.  

 

 

- Ne vous inquiétez pas, je résisterai encore !  

 

 

Ryo resta caché un instant et observa son amie. Ses yeux traduisait toute la détermination et l’espoir qu’elle avait. Il entra enfin dans la pièce. Celle-ci était grande, et sur le sol se trouvait un tatami de couleur jaune paille. Au centre, il y avait une table entourée de coussins. Les murs étaient recouverts de portraits. « Des ancêtres » pensa-t-il. Il aimait ce genre de lieu, simple, reposant et très familial. Il salua alors la jeune femme.  

 

 

- Bonjour ma belle, bien dormi ?  

 

- Bonjour, oui j’ai très bien dormi, malgré le réveil perturbant de ta partenaire.  

 

 

Il sourit à cette observation et repensa aux évènements de ce matin. Il se demandait ce qui aurait pu se passer si Miyato n’était pas intervenue. Sa coéquipière avait été terriblement excitante en tenue d’Eve… Il aurait voulu goûter à cette peau douce et nacrée. D’ailleurs sa partie inférieure avait bien plus que craqué. Heureusement qu’il était dans l’eau, car sa partenaire aurait pu aisément voir son membre au garde-à-vous. Et il aurait sans doute subi la fureur de ce petit bout de femme. Il connaissait Kaori et ses réactions, et en avait même parfois peur. Pourtant, dans les sources, il avait eu l’impression que sa partenaire n’était pas si réticente et devenait même très entreprenante. Il la désirait plus que tout, et plus les jours passaient, plus il la trouvait attirante.  

 

Kaori arriva 5 minutes plus tard, la mine fatiguée, de grosses cernes se dessinaient sous ses yeux… Elle s’était habillée avec empressement et n’avait même pas remarqué qu’elle avait mis son haut à l’envers. L’occasion idéale pour son partenaire de lui faire un reproche, mais il se résigna.  

 

 

- Kaori, ton t-shirt est à l’envers ! dit-il en lui lançant un sourire charmeur.  

 

- Oh, je suis désolée ! fit-elle gênée en repartant en direction de sa chambre.  

 

 

Désolée, elle était désolée. C’était bien sa Kaori, ça. Sans cesse en train de s’excuser, même si elle n’y était pour rien. Il aimait cette attitude, elle était noble et respectable. Elle revint plus tard, les joues écarlates, ne sachant plus où se mettre. Elle s’installa néanmoins à table, les yeux rivés sur le sol.  

Le repas se passa tranquillement. Puis, une personne toqua à la porte. Le regard de Miyato se durcit.  

 

 

- Ça doit être lui !  

 

 

Elle alla ouvrir et ces attentes se révélèrent bien fondées. Li lui rendait encore visite… Comme chaque jour à vrai dire. Il ne prit même pas la peine d’attendre une invitation pour entrer et pénétra directement dans le bâtiment.  

 

 

- A ce que je vois, ma petite Miyato, tes affaires ne sont toujours pas fameuses !  

 

- Pourtant, elle a des clients ! intervint Ryo, sous les yeux haineux du promoteur.  

 

- Qui êtes-vous ? demanda-t-il  

 

- Pourquoi voulez-vous le savoir ? Nous sommes des clients, un point c’est tout ! dit le nettoyeur d’un ton ferme et tranchant.  

 

- Miyato, nous devons parler ! s’énerva Li.  

 

- Non, vous ne voyez pas que je dois m’occuper de ma clientèle !  

 

- Deux personnes, en effet c’est énorme ! se moqua-t-il.  

 

- Bien ! D’accord, suivez-moi ! fit-elle, vaincue.  

 

 

Ils partirent dans une pièce, seuls. Mais, Ryo ne s’inquiétait pas pour la sécurité de son amie, il s’inquiétait beaucoup plus sur le sort de l’auberge. Kaori avait regardé la scène avec indifférence. Elle ne voulait pas que ce lieu soit rasé et remplacé par des immeubles, mais en voyant Miyato vaincue, elle avait ressenti une certaine joie car elle pouvait profiter pleinement de sa solitude avec Ryo. Kaori savait que Miyato éprouvait des sentiments envers son partenaire… Et elle était décidée à se battre contre cette profiteuse. La guerre était ouverte…Miyato allait sûrement faire remémorer à City Hunter leur vécu, mais Kaori représentait bien plus, elle représentait le présent. Ryo avait été si touchant dans la source ! Son regard protecteur s’était posé sur elle ; elle en avait été toute retournée. Dieu qu’il était beau lorsqu’il agissait ainsi ! Elle avait l’impression qu’elle comptait un minimum pour lui. Elle avait crié sans forcément penser l’attirer, mais il était, tout de même, accouru à son aide. Elle rougit et c’est à ce moment-là que son coéquipier se retourna.  

 

 

- Allez, viens Kaori, on va faire un tour !  

 

- Mais, et Miyato ?  

 

- Ne t’inquiète pas, Miya cache bien son jeu quand elle le veut. Elle est aussi agressive que toi avec tes massues.  

 

- Hein ? s’étonna-t-elle.  

 

- Et oui ! Sugar Boy, tu manies divinement bien les massues, et bien Miya manie le sabre.  

 

- Ah ! fit-elle surprise  

 

- Alors ne t’inquiète pas. De plus, ce promoteur ne lui fera rien sachant qu’on l’a vu. Je ne pense pas que ce soit le genre d’homme à attaquer et se salir les mains ; non, il est plutôt du genre à envoyer de gros gorilles pour faire sa sale besogne.  

 

 

Elle acquiesça de la tête, embarrassée, les joues écarlates. Puis, ils sortirent de la bâtisse.  

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de