Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated R - Prosa

 

Autore: sailor

Beta-reader(s): Rory

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 11 capitoli

Pubblicato: 10-04-05

Ultimo aggiornamento: 05-06-05

 

Commenti: 46 reviews

» Scrivere una review

 

RomanceDrame

 

Riassunto: Kaori se pose des questions sur son avenir au sein de city hunter....quand une autre personne vient s'immicer dans notre duo de charme. C'est ma premiére fic donc svp dites moi ce que vous en pensez.

 

Disclaimer: Les personnages de "Encore combien de temps?" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

I've signed in, but I cannot get access to the management section.

 

Please check that your browser accepts cookies. Please contact me with the email address you signed up and give me your login, password, ISP and localisation. Thanks.

 

 

   Fanfiction :: Encore combien de temps?

 

Capitolo 3 :: Première rencontre

Pubblicato: 30-04-05 - Ultimo aggiornamento: 30-04-05

Commenti: Tout d'abors désoler pour le temps que j'ai mis, mais j'étais en vacance et j'avais pas d'ordinateur. En tout cas je ne vous oublie pas le preuve vous avez le droit à 3 chapitre, c'est pas de l'amour ça!! Sinon un grands merci a ma beta qui a pris le temps de corriger 3 chapitre de suite et qui en plus ma fait que des compliment qui mon beaucoup toucher. J'espère que vous apprécierez autant qu'elle. Bonne lecture.

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


 

Une semaine s'était écoulée depuis le départ de Kaori, elle s’était installée chez Eriko et, depuis deux jours, était à la recherche d’un nouveau travail.  

Vers 18h, elle poussa la porte du Cat's Eye, à cet heure-ci nos deux jeunes mariés se trouvaient seuls. Ils se tournèrent vers elle :  

- Oh ! c’est toi Kaori, tu as l'air crevée. Viens, je t’offre un café, ça va te faire du bien, s’exclama Miki dès qu’elle la vit entrer.  

Kaori s’avança en traînant un peu les pieds. Ses amis s’inquiétaient beaucoup pour elle, depuis sa séparation d’avec Ryo, elle n’était plus la même.  

Elle paraissait tout le temps fatiguée, voire malade. Ses amis la soupçonnaient de ne pas dormir la nuit et ils avaient peur, car si cette situation continuait, les conséquences sur sa santé pourraient être catastrophique.  

- Je te remercie j’en aurais bien besoin, depuis ce matin je marche dans tout Shinjuku à la recherche d’un travail, mais je n'ai encore rien trouvé. J’ai l’impression que ma réputation d’associée de City Hunter ne joue pas en ma faveur lors des entretiens d'embauche.  

- Tu sait très bien que si tu veux du travail, je te prend comme serveuse au café sans problème !  

- Je sais bien et je t’en remercie, ma chérie, mais tu sais bien pourquoi je ne peux pas accepter. J’ai l’impression que si je veux pouvoir travailler, il va falloir que je change de ville, mais je ne peux pas à cause de mon frère ; je suis près de lui ici je peux aller le voir à n’importe quel moment.  

Ce n’était pas la seule raison qui la poussait à rester, mais c'était la seule qu’elle pouvait avouer.  

Tout à coup la clochette de la porte du café tinta pour annoncer l’entré d’un client, le cœur de Kaori s’arrêta une fraction de seconde. Elle savait ce qu’elle risquait en venant voir ses amis et au fond, elle espérait le voir, car il lui manquait atrocement.  

Elle se retourna sur sa chaise pour vérifier que c’était bien lui, mais elle ne vit qu’un homme de belle prestance portant des lunettes noire s’avancer dans le café.  

Au même moment Umibozu se figea, à l’entrée de ce nouveau client il avait ressenti une drôle de sensation pas vraiment menaçante mais pas bienveillante non plus. En tout cas ça ne lui plaisait pas.  

Mikomi s’avança vers son nouveau client.  

- Bonjour Monsieur, bienvenu au café Cat’s Eye. Qu’est ce que je vous sers ?  

- Bonjour Madame, je prendrais un café s’il vous plait.  

Il s’avança vers le comptoir et s’installa sur un tabouret non loin de Kaori.  

Kaori s’était retournée, elle buvait son café à petit gorgées avec les yeux dans le vide et une expression mélancolique sur le visage. Elle savait que ce n’était pas le mieux pour elle, mais elle aurait voulu le voir.  

- Kaori c’est bien toi ?!  

Tout le monde s’était figé dans le café. Kaori se tourna vers le jeune homme qui venait de l’interpeller, elle fut frappeé par sa beauté mais ne le reconnu pas.  

- C’est moi Yeoh, Miazaki Yeoh! Tu venais jouer à la maison quand tu étais petite, toi et ma petit sœur Mikori vous étiez inséparables, tu te souviens ?  

Le visage de Kaori s’éclaira.  

- Yeoh ! Oui je me souviens maintenant, ça fait tellement longtemps, comment va ta sœur, je devais avoir dix ans quand on a déménagé avec mon frère c’étais juste après la mort de…  

Kaori ne finit pas sa phrase. Même si ça faisait longtemps, parler de la mort de son père lui était toujours aussi douloureux.  

- Je suis désolé, je ne voulais pas te rappeler de mauvais souvenirs.  

- Non ce n’est rien, c’est le passé. Ca me fait plaisir de te voir.  

- Moi aussi, on a plein de chose à se raconter.  

Il jeta un coup d’œil vers le bar, nos deux amis n’avaient pas raté un mot de la conversation qu’ils venaient d’avoir.  

Il se tourna vers Kaori :  

- Que dirais tu de venir manger avec moi ce soir, je t’invite au restaurant.  

- Heu... ben, je ne sais pas….  

- Non, non ! tu n’as aucune excuse, si tu veux on se donne rendez-vous devant la gare de Shinjuku vers 21h et je t’emmène dans le meilleur resto de la ville.  

- Bon d’accord. Ca va me faire du bien et je veux absolument savoir ce que devient Mikori.  

Yeoh termina son café, paya l’addition, puis, sur un dernier signe de la main en direction de Kaori, sortit du café.  

Miki se tourna vers son amie.  

- Alors dit moi tout. Comment connais-tu un homme aussi canon, et pourquoi tu ne l'as pas encore épousé ?  

Kaori devint rouge comme une tomate.  

- Arrête de dire n’importe quoi voyons ! Avant que mon père ne meure en faisant son devoir, j’habitait à Okinawa et j’avais une camarade de classe qui s’appelait Mikori, c’est sa petite sœur. Ils habitaient une maison immense, et j'allais souvent jouer chez elle. On est resté très amies jusqu’à mes dix ans ensuite quand mon frère a été muté à Tokyo j’ai du le suivre et je n’ai plus jamais eu de ces nouvelles.  

- En tout cas le frère de ton amie est absolument irrésistible. Elle se tourna vers son mari.  

- Mais pas autant que toi mon roudoudou.  

Notre grand nettoyeur devint rouge écrevisse et se retourna à sa vaisselle en marmonnant des phrases incompréhensibles.  

Les deux jeunes femmes éclatèrent de rire, c’était trop mignon de voir à quel point il suffisait que sa femme le taquine un peu pour que l’un des plus grand nettoyeur du monde ne sache plus ou se cacher.  

Kaori reprit son sérieux.  

- C’est vrai que maintenant que tu me le dis, à l’époque Yeoh devait avoir 16 ans et je me souviens que quand j’allais chez mon amie je n’arrêtais pas de le suivre partout, d’ailleurs ça le faisait beaucoup rire et Mikori qui n’arrêtait pas de me taquiner à ce sujet.  

- Ah, tu vois ! Qu’est-ce que je disais petite cachottière.  

- Arrête voyons, je n’étais qu’une gamine à l’époque !!  

- Mais vous êtes des adultes maintenant, et il avait l’air très content de te voir.  

- Tu racontes n’importe quoi ! Ca faisait longtemps qu’on ne s’était pas vu, c’est tout. Bon je dois rentrer me préparer si je veux être à l’heure au rendez-vous.  

Notre amie se leva et sur un dernier signe de la main elle franchit la porte du café.  

Miki se tourna vers son mari.  

- Que ce passe-t-il tu m'a l’air préoccupé tous à coup ?  

Umibozu était tourné face à la porte, une assiette à la main.  

- L’attitude de cet homme ne me plaît pas, j’ai une drôle de sensation.  

- Voyons, mon chéri, tu te fais des idées, ce jeune homme avait l’air tout à fait correct, en plus, Kaori le connaît.  

« J’irais quand même en toucher deux mots à Ryo, je ne fais pas confiance à ce Yeoh il vaut mieux être prudent.»  

 

 

 

 

 

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de