Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prosa

 

Autore: Kaori28

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 13 capitoli

Pubblicato: 20-11-05

Ultimo aggiornamento: 24-09-06

 

Commenti: 62 reviews

» Scrivere una review

 

General

 

Riassunto: City Hunter est à la croisée des chemins... Nos deux héros sauront-ils faire le bon choix quant au déroulement de leur destin ?

 

Disclaimer: Les personnages de "Le bon choix" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

How can I change my username?

 

I do not allow people to change their username on their own yet. Maybe later. So if you want to change your username, contact me and give me your old and new username with your password for authentification.

 

 

   Fanfiction :: Le bon choix

 

Capitolo 2 :: Mise au point

Pubblicato: 24-02-06 - Ultimo aggiornamento: 24-02-06

Commenti: De retour après ces longs mois d'absence... Etudes oblige ^^" Reprendre mon histoire n'a pas été une mince affaire mais j'ai été ravie de constater que l'inspiration était toujours au rendez-vous. Je remercie les personnes qui m'ont laissé des rewiews, que j'ai trouvé très consctructives. Je vais tenter de suivre vos conseils afin d'améliorer ma fic. Sur ce je vous laisse à lecture de ce chapitre qui j'espère vous plaira ^^" A bientôt

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13


 

C'est péniblement que Ryô se décolla du mur. Cette fois-ci, Kaori n'y était vraiment pas allé de main morte et voilà que maintenant, il se retrouvait avec plusieurs ecchymoses de part et d'autre du corps. Non vraiment cette fois-ci, elle avait exagéré ! Son magnifique corps, digne d'une "statue grecque" comme il le disait si bien, s'en retrouvait tout égratigné à cause de cette furie à la massue !  

 

Il sourit tendrement à l'évocation de ce surnom. Il avait beau se plaindre et se faire passer pour un martyr, il aimait ces réveils en "douceur". C'était presque devenu un rituel entre eux depuis toutes ces années. Ces petits gestes le rassuraient sur les sentiments de sa partenaire envers lui. Il devait sûrement être un petit peu sadique mais pour lui c'était ça la vie. Cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas ressenti ce sentiment de bien-être.  

 

Lentement, il se dirigea vers sa fenêtre, non sans émettre quelques petits cris de douleur. Sa partenaire avait vraiment frappé fort aujourd'hui ! Après de nombreuses plaintes, il s'accouda finalement à la fenêtre. Son regard s'attarda sur Shinjuku qui se réveillait lui aussi. Sa tête contre la vitre, il se mit à soupirer. Quoi qu'il fasse, ses pensées le ramenaient, et le ramèneraient, toujours vers ce seul et unique petit bout de femme qu'était sa partenaire. Cela n'était pas pour lui déplaire, bien au contraire. Cette personne avait tout de même redonné un sens à sa vie...  

 

Avant sa rencontre avec Kaori, il n'avait pas honte de se l'avouer, il n'était rien. Il "sur"vivait plus qu'autre chose. Il n'avait pas d'attache, pas de famille, rien. Lorsque Hideyuki entra dans sa vie, il s'aperçut qu'il y avait tout de même de la lumière dans ce monde, qu'il valait la peine de s'ouvrir à ce monde. Cette rencontre changea totalement sa façon de voir les choses et il se plaisait à croquer la vie à pleine dent.  

Puis vint Kaori... Cet être, n'ayons pas peur des mots, changea complètement sa vie. Si elle n'avait pas été là à la mort de Hide, il aurait sûrement replongé dans ces ténèbres qu'il connaissait si bien. Malgré la douleur immense qui l'accabla à la mort de son frère, elle trouva la force de ne pas céder et de continuer son chemin... avec lui, qui était devenue sa seule famille à présent.  

Il admirait en grande partie Kaori pour cela, pour son immense courage, pour sa force de caractère, pour son éternelle innocence malgré tout ce temps passé à ses côtés... Oui, pour tout ça et bien d'autre chose encore, il l'aimait...  

 

Quand est-ce que cette admiration s'est transformée en amour ? Lui même n'en sait rien, il n'est plus maître de lui-même depuis ce fameux 26 mars, date de leur rencontre...mais aussi de son anniversaire. En effet, lorsque Kaori découvrit le passé de son équipier, elle fut attristée de savoir qu'il avait perdu ses parents dans un accident d'avion et que, de ce fait, il ne sache pas exactement sa date de naissance. C'est alors qu'elle décida de lui attribuer la date du 26 mars, un jour plein de symboles...  

 

"Si tu savais mon ange, tu ne pouvais pas faire meilleur choix... C'est précisément ce jour-là que l'on t'a fait apparaître sur ma route, c'est précisément ce jour-là que mon coeur s'est réveillé, lui que je croyais absent depuis si longtemps... Si tu savais à quel point tu m'est devenue essentielle..."  

 

Un bruit sourd provenant du rez-de-chaussée le fit sortir de sa rêverie. Au boucan qui se tramait, Ryô devina aisément que sa partenaire devait être à ses fourneaux. Elle allait encore lui préparer un succulent festin, comme d'habitude... et il allait encore insulter sa cuisine... comme d'habitude.  

Ryô se plaisait dans cette routine même s'il savait très bien que ses piques incessantes devenaient de plus en plus dures à encaisser pour sa partenaire, elle était devenue si susceptible depuis quelques temps...  

Il ne porta pas sa réflexion plus loin et, après avoir remis un peu d'ordre, descendit rejoindre sa partenaire.  

 

 

Au même moment,  

 

Dans la cuisine, les casseroles s'entrechoquaient et faisaient retentir un bruit infernal dans l'appartement. Ryô devait sûrement s'en plaindre tel qu'elle le connaissait, mais elle s'en moquait. Elle avait été bafouée par le comportement de son partenaire qui une fois de plus, avait été odieux. C'est à se demander s'il avait ne serait-ce, qu'une once de respect pour elle... Comment pouvait-on se comporter d'une manière aussi rustre ? Pour connaître la réponse il fallait lui demander.  

 

L'esprit de la pauvre Kaori bouillonnait à force de réfléchir autant. Elle cessa d'y penser et se remit à la tâche. Elle avait préparé un vrai festin. On pouvait nourrir tout un régiment avec ça mais elle savait qu'il n'y aurait pas de gâchis... Son goinfre de partenaire avait un estomac bien assez large pour contenir tout ça. Cette pensée fit apparaître un triste sourire sur son visage. Dire qu'il insultait sans cesse sa cuisine, il ne laissait pourtant aucune trace dans son assiette.  

Eh oui, Ryô ne faisait que l'insulter encore et encore, encore et encore... C'en était assez à présent.  

 

Elle repensa à ce matin...Une fois de plus, elle avait cru qu'il avait changé et ce qui était un moment de pure tendresse, s'est transformé en un cauchemar à la prononciation de "Saeko". Là tout s'est effondré autour d'elle...  

L'atterrissage fut rude mais c'est avec tristesse qu'elle se rendit compte, qu'une fois de plus, , rien avait changé... et surtout pas lui. Quand elle y repense, elle a tellement mal...  

Il n'a de cesse de l'humilier et cela depuis des années.  

 

" Pourquoi me fait-il ça ? Quel plaisir peut-il prendre à me faire souffrir de la sorte ? Pourquoi continue t-il à m'humilier sachant très bien que chaque mot, chaque phrase de sa part, ne fait qu'apporter une douleur supplémentaire à mon coeur ? Et pourtant s'il savait à quel point je l'aimais, s'il savait..."  

 

Kaori éclata en sanglots et s'effondra sur le sol de la cuisine. Elle pleurait, pleurait... C'était un véritable flot de larmes qui s'échappaient de ses yeux. Elle ne pouvait plus contenir cette douleur qui la paralysait tant. C'en était trop ! Elle avait tellement mal que son coeur semblait pleurer avec elle. Car c'est bien son coeur qui a mal et qui s'effrite à chaque pique de Ryô, c'est bien son coeur qui se serre lorsque son partenaire drague leurs clientes sous son nez... Trop de souffrances, beaucoup de trop...  

 

" Ryô... j'ai tellement mal, tellement mal... Pour quelle raison me fais-tu endurer tout cela ? "  

 

-Pourquoi Ryô ? Pourquoi ???? se lamentai Kaori  

 

C'était un véritable cri du coeur que lança la jeune femme. Elle était à bout, cela faisait trop longtemps qu'elle subissait tout ça. Elle était arrivée à un stade où même mourir lui importait peu. Être confrontée à l'indifférence de Ryô commençait à la tuer à petit feu alors mourir ne serait que l'aboutissement de toute cette souffrance. Elle avait perdu le goût de vivre et elle était loin de s'imaginer que cela lui arriverait un jour, surtout à cause d'un homme....  

 

Lentement, les dernières larmes arrivèrent sur le sol. Kaori avait les yeux vides à présent, elle semblait totalement déconnectée de la réalité. Doucement, elle se releva et posa ses mains sur le plan de travail. Elle s'était littéralement vidée en l'espace de quelques minutes. Elle ne croyait pas cela possible et pourtant ça lui fit un bien fou. Bien sûr, la souffrance restait toujours présente mais elle n'était plus aussi vivace. Elle avait décidé de l'enfouir au plus profond d'elle-même, le temps de se resituer, de prendre du recul par rapport à ce qu'était sa vie et ce qu'elle était devenue maintenant.  

 

C'est alors qu'elle entendit les pas de son partenaire marteler les escaliers. Machinalement, elle mit la table et s'y installa.  

Ryô pénétra dans la cuisine d'un pas nonchalant. Il allait sortir une de ses sempiternelles remarques lorsqu'il se ravisa.  

 

Il avait croisé le regard de sa partenaire et ce qu'il y avait vu l'avait complètement bouleversé: le regard de Kaori n'exprimait plus rien. 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de