Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prosa

 

Autore: Kaori28

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 13 capitoli

Pubblicato: 20-11-05

Ultimo aggiornamento: 24-09-06

 

Commenti: 62 reviews

» Scrivere una review

 

General

 

Riassunto: City Hunter est à la croisée des chemins... Nos deux héros sauront-ils faire le bon choix quant au déroulement de leur destin ?

 

Disclaimer: Les personnages de "Le bon choix" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

I lost my password.

 

Contact me with the email you put in your profile and give me your pseudo. If possible, indicate the question and answer you chose when you signed up.

 

 

   Fanfiction :: Le bon choix

 

Capitolo 4 :: Prise de conscience

Pubblicato: 26-03-06 - Ultimo aggiornamento: 26-03-06

Commenti: Après une longue absence, me revoilà ^^" Je sais que majer aussi peu souvent n'est pas des plus agréables pour ceux qui suivent mon histoire, mais croyez-moi, je fais ce que je peux ! J'espère en tout cas que ce nouveau chapitre vous plaira ^^ A bientôt

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13


 

Le soleil brillait très haut dans le ciel. Mais cette présence n'était qu'apparence, au vu de la brise glaciale qui soufflait sur Shinjuku, depuis quelques semaines déjà. L'hiver avait, doucement, commencé à s'installer: les arbres dévoilaient peu à peu leur nudité et les premières neiges décoraient les devantures des magasins.  

Une armée de cols relevés et d'écharpes défilait à vive allure dans les rues. Parmi cette foule impressionnante, une jeune femme pressait particulièrement le pas. Contrairement aux autres, elle ne s'était vêtue que très légèrement et elle se retrouvait maintenant frigorifiée ! Quelle idée avait-elle eu en se fiant à la présence du soleil ! Le vent soufflait de plus en plus fort et ne cessait d'ébouriffer ses cheveux. Dire qu'elle faisait de son mieux pour leur donner une allure décente et voilà le résultat !  

 

" Me voilà bien avancée maintenant ! dit-elle alors, rageuse, de quoi dois-je avoir l'air à présent ?"  

 

Tout en continuant à bougonner, ses pas la menèrent enfin dans un café. Elle se hâta d'y pénétrer afin de se réchauffer.  

 

" Tiens, bonjour Kaori, dit alors Miki, un grand sourire arborant son visage.  

- Bonjour Miki, comment vas-tu ? lui répondit la jeune femme, tout aussi souriante.  

- Je vais plutôt bien merci. Mais toi tu ne vas pas tarder à attraper quelque chose, habillée de la sorte.  

- Ne t'inquiètes pas pour ça voyons, la rassura Kaori.  

- Hummmh, fit la jeune femme, pas du tout rassurée par les dires de son amie, tu vas tomber malade, j'en suis sûre ! "  

 

Kaori poussa un soupir de frustration et décida de ne pas faire grand cas de cette dernière remarque.  

 

" Je ne serais pas contre un petit café, s'il te plaît, lui demanda t-elle.  

- Je te sers ça tout de suite ! reprit alors la jeune femme. Ryô n'est pas avec toi ce matin ?  

- Non, il a décidé d'aller voir le tableau aujourd'hui. "  

 

Miki posa la tasse de café fumante devant son amie.  

 

" Je te remercie.  

- Alors comme ça Ryô est allé voir si vous aviez un client ? Cela n'est pas dans ses habitudes ! dit Miki, quelque peu étonée.  

- C'est vrai, répondit-alors Kaori. Mais il se comporte de façon étrange depuis ce matin. Peut-être que mes massues ont finalement réussi à lui restaurer les quelques neurones qu'il avait perdu...  

- Peut-être, répondit Miki, amusée par la réponse de son amie. Que veux-tu dire par étrange ? C'est grave ?  

- Eh bien, étant donné que cela concerne notre Ryô national, on pourrait dire que c'est grave, dans un certain sens... commença Kaori. En fait, depuis ce matin, je n'ai plus droit aux facéties, quelques peu douteuses, de môssieur. J'en suis moi-même la première étonnée mais ça lui passera, ne t'inquiètes pas... comme d'habitude.  

-Pourquoi dis-tu cela Kaori ?  

- Tu n'es pas sans savoir que "ce" Ryô ne fait pas bonne figure très longtemps. Le naturel revenant rapidement au galop...  

- Je suis vraiment étonnée par ta réaction. Je pensais que tu serais ravie de ce changement d'attitude... Je ne te comprends plus.  

- C'est pourtant simple Miki. Je ne vois plus l'intérêt de me réjouir pour quelque chose qui ne sera qu'éphèmere. Je suis lasse d'être ballotée de cette façon, vois-tu ? "  

 

Alors là, Miki n'en revenait pas. Elle ne retrouvait plus cette Kaori si pétillante et débordante de joie de vivre. Dès que la jeune femme avait fait tinter la clochette du café, elle sut à l'instant que quelque chose avait changé en son amie. Kaori semblait si fatiguée, si lasse... Son visage, d'habitude si rayonnant, avait perdu de son éclat. Il était très terne, comme presque mort. Cette constation fit mal au coeur de l'ex-mercenaire. Sans les retenir, les larmes perlèrent doucement sur son visage. Seul le silence qui planait à présent dans la pièce était témoin de la tristesse de la jeune femme.  

 

Kaori, elle, s'était plongée dans un mutisme total, que rien ni personne semblait pouvoir troubler. Elle regardait les couples qui se promenaient au-dehors, main dans la main, affrontant ensemble la bise hivernale. Quel joli tableau... Elle aurait aimée pouvoir prétendre à un bonheur aussi beau mais, ça n'était hélas pas le cas. Kaori avait subi pendant près de 8 ans toutes les phrases assassines de son partenaire. Un léger sourire sur son visage, elle se demandait pourquoi elle n'avait pas craqué plus tôt... Toute personne normalement consitutuée aurait déjà réagi depuis bien longtemps... mais pas elle. Elle voulait croire que la situation allait s'arranger, qu'enfin Ryô verrait qu'il lui était devenu aussi indispensable que l'air que l'on respire. Elle s'accrochait déséspérement à cela et au fil des années, ce rêve devenait peu à peu inaccessible, hors de portée... Et aujourd'hui, il avait définitivement disparu.  

 

"Puisqu'il n'y a plus de rêve, à quoi bon rester ?"  

 

Elle s'était dit cela avec une évidence déconcertante. Elle-même en était surprise... mais qu'a moitié. Elle avait toujours refusé de quitter son partenaire, cet homme qu'elle aimait de tout son être et qui lui insufflait la vie, rien que par sa présence à ses côtés. Cette vérité cachée était restée enfouie au fond d'elle-même, elle avait feint de l'ignorer mais elle était toujours là, attendant l'heure de son retour.  

Cette vérité avait finalement réussi à remonter à la surface aujourd'hui. Lui qui avait toujours voulu l'éloigner de son monde, il n'aurait plus à présent à se ruiner en quelque effort inutile.  

 

"Je n'ai plus rien à faire ici maintenant... Je dois tout recommencer..."  

 

Oui, elle doit tout recommencer. Réapprendre ce qu'est la vie sans Ryô Saeba, son unique amour.  

 

 

****************************************************************  

 

Parallèment dans Shinjuku  

 

Malgré l'installation du froid hivernal, il y avait foule aujourd'hui dans le quartier de Shinjuku. La mine renfrognée, des hommes et des femmes se rendaient à leur travail. Ils avaient tous l'air d'être, particulièrement de mauvaise humeur ce matin.  

Cependant, ce sont surtout les femmes qui semblaient passablement contrariées. Et pour cause, un pervers ne cessait de les importuner ouvertement, les choquant avec ses propositions indécentes. Heureusement pour elles, et malheureusement, pour lui, elles avaient toujours du répondant. Un peu brutal certes, mais toujours très efficace. C'est ainsi que le pauvre homme tituba du mieux qu'il pouvait, pour enfin arriver à destination.  

Planté devant le tableau, Ryô srutait scrupuleusement une annonce qui ,au vu de sa mine réjouie, émanait d'une jeune femme... qui ne pouvait qu'être magnifique pour sûr! Satisfait de sa trouvaille, il s'empressa de noter les coordonées de sa "future" cliente afin d'établir un rendez-vous.  

Dix minutes plus tard, Ryô sortit d'une cabine téléphonique en sautillant dans tous les sens, affichant un air des plus lubriques. Il ne fallait pas être mage pour deviner ce qui pouvait se tramer dans son minuscule cerveau.  

( Ryô: Eh là, t'exagères un peu quand même! Tu as réellement besoin de me rabaisser à ce point ? ; Kaori28: En effet, ça me semble un mal nécessaire, tu ne vas tout de même pas t'en plaindre. Aurais-tu oublié qui tenait les commandes de ce navire ???; Ryô: malheureusement non.... Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiin je suis un être mal-aimé !!!!!; Kaori28: Peut-être que tu as envie d'une poêle dans la figure... tu la veux ?; Ryô ( retrouvant tout à coup son sérieux ): Cela ne sera pas nécessaire, reprenons le cours de l'histoire, s'il te plaît...)  

Il s'imaginait déjà ce qu'il pourrait faire avec sa nouvelle cliente et cette perspective le réjouissait plus que de raison. Bien sûr, il allait falloir éloigner Kaori mais il saurait se débrouiller. Se frottant les mains, il se dirigea d'un pas précipité vers le Cat's Eye.  

 

Tout au long du chemin, il repensa à sa partenaire et à ce qui s'était passé ce matin. Son coeur s'était serré lorsqu'il avait vu sa partenaire, le teint livide, le regard à la fois absent et résolu. Il savait très bien qu'il était le responsable de ce désastre. Il en eut un frisson rien qu'en y repensant. Le nettoyeur avait vraiment eu peur ce matin. Cela ne lui était jamais arrivé avant. Il était effrayé à l'idée de perdre Kaori et pourtant, de ses actes envers la jeune femme, découlait le résultat opposé. Il l'avait amenée au bord d'un précipice et à présent, elle pouvait s'y jeter à tout moment. Ce constat n'avait rien de bien rassurant. Dire que tout cela était de sa faute... Il l'a ignorée, elle et ses sentiments, toutes ses années afin de ne pas.... De ne pas quoi au juste ? Même lui ne savait plus pourquoi il avait instauré cette barrière entre eux deux.  

Cela lui semblait presque vital à l'époque... Il se devait de garder ses distances avec Kaori, il ne fallait pas qu'elle puisse entendre ce que son coeur ne cessait de lui crier.  

 

"Je t'aime Kaori. Cette phrase sonne tellement vrai dans mon esprit. Tu ne peux imaginer tout l'amour que je peux te porter, et cela depuis le 1er jour où nos regards se sont croisés... Tu as boulversé ma vie toute entière et il m'est impossible de concevoir la vie sans toi. Je veux te retrouver, que tu reviennes vers moi et qu'ensemble, on construise un futur qui se conjuguera avec Nous..."  

 

"Mieux vaut ton absence, que ton indifférence.."  

 

Il écarquilla soudain les yeux. Il avait dit cela avec une telle facilité...  

 

Le moment était peut être venu de se livrer, non ?  

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de