Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prosa

 

Autore: Kaori28

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 13 capitoli

Pubblicato: 20-11-05

Ultimo aggiornamento: 24-09-06

 

Commenti: 62 reviews

» Scrivere una review

 

General

 

Riassunto: City Hunter est à la croisée des chemins... Nos deux héros sauront-ils faire le bon choix quant au déroulement de leur destin ?

 

Disclaimer: Les personnages de "Le bon choix" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

Why isn't there HTML file of the NC-17 fanfictions?

 

Since it's impossible to check who's reading those fanfictions in the HTML format, the fanfictions NC-17 are only available in php version.

 

 

   Fanfiction :: Le bon choix

 

Capitolo 9 :: Le point de départ

Pubblicato: 21-05-06 - Ultimo aggiornamento: 21-05-06

Commenti: Bonsoir à vous tous ^^ Voici mon nouveau chapitre sur lequel je vais vous donner quelques précisions: En premier lie, ce chapitre consitue l'élément déclencheur qui va plonger mon histoire dans un côté plus sombre que d'habitude. Nous allons vraiment entrer dans la période noire de ma fic. En second lieu, une nouvelle histoire d'amour se profile, en parallèle avec celle de Ryô et Kaori, je vous laisse deviner quels en sont les protagonistes... Sur ce, je n'ai plus qu'à vous souhaiter une très bonne lecture et espérer que les rewiews seront au rendez-vous ^^

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13


 

Et pour cause, cette personne était Sayuri. La soeur de Kaori. Mais que faisait-elle à Tokyo ??? Avait-elle finalement décidé de venir chercher Kaori ? Un flot de questions se bousculait dans la tête de Ryô. Il verrait bien ce qu'il en était plus tard...  

Contrairement à son partenaire, Kaori se sentit pleine de joie à l'arrivée de la jeune femme. Elle accoura vers elle et se jeta dans ses bras.  

 

"Oh... Sayuri que je suis heureuse de te voir ! s'exclama la jeune femme. Comment vas-tu ? Pourquoi ne m'as tu pas prévenue de ton arrivée ? Nous serions venus te chercher !"  

 

La pauvre Sayuri était ensevelie sous les questions de sa soeur. Celle-ci ne lui laissait même pas le temps de répondre ! Elle aussi était heureuse de la revoir, même si ça n'était pas réellement son but premier, en venant au Japon.  

Elle déchanta très vite lorsqu'elle rencontra le regard de Ryô. Celui-ci semblait soupçonneux et contrarié à la fois. Il affichait un air totalement sérieux. Apparemment, il n'était pas le seul à se poser des questions...  

 

Elle n'eut pas le temps de pousser plus loin ses réflexions lorsqu'un projectile blond se dirigea tout droit sur elle. Avec un automatisme déconcertant, elle envoya le missile s'écraser au sol avec une massue en or 24 carats. On pouvoit voir le drapeau américain trôner fièrement sur l'engin dévastateur.  

La plupart des personnes présentes écarquillèrent les yeux, sauf Ryô. En effet, il avait déjà eu un petit aperçu de la massue "made in Sayuri". Sa tête s'en souvenait encore d'ailleurs...  

 

Le pauvre Mick avait le visage complétement écrabouillé et eut du mal à reprendre bonne figure. Il venait de subir une humiliation cuisante, qui plus est par une inconnue.  

Cependant, un détail le taraudait : se pourrait-il que sa Kaori ait enclenché la commercialisation, au niveau international, de son arme favorite ? Une horde de corbeaux qui passait par là, s'effondra sur le sol en entendant les pensées de cet homme. Non mais quel idiot vraiment !!!  

Il chassa cette idée saugrenue de son esprit et demanda, le plus sérieusement du monde:  

 

"Pourrai-je savoir a qui ai-je l'honneur ?  

- Je me nomme Sayuri Tachiki, répondit la jeune femme, je suis désolée de vous avoir frappé.  

- Mick Angel, dit le nettoyeur, ne vous en faîtes pas pour cela, j'ai la tête dure vous savez !  

Ryô décida d'intervenir avant que ce petit rigolo ne lui sorte son grand jeu.  

- Sayuri a été une de nos clientes, il y a quelques années, dit-il alors, elle est rédactrice en chef du Weekly News."  

 

Mick le regarda, vexé d'avoir été interrompu par le nettoyeur. Cependant, il songea que Ryô n'avait pas dévoilé son visage de pervers. Celui-ci adoptait, au contraire, une attitude détachée. En fait, il était là, sans être là.  

Notre séduisant américain... (Mick: je te remercie du compliment, ma merveilleuse auteur ; Kaori28, rouge de confusion: Oh... mais ce n'est rien, c'est tout à fait naturel... et sincère.; Mick: Je n'entends pas cela tous les jours, il est donc normal que je te remercie, dit-il en lui baisant la main. Kaori28, ne savait plus du tout où se mettre, elle était devenue rouge carmin... Lentement, Mick s'approcha d'elle et.... Kaori28: ça ne vous regarde pas, vous connaissez la "vie privée" ??? dit-elle à l'attention des petis curieux qui se cachaient derrière la porte. Allez voir ailleurs si j'y suis !!! conclut-elle en claquant la porte.) Où j'en étais moi... c'est qu'il me fait perdre la tête cet homme ^-^... Bon reprenons !  

 

Notre séduisant américain les regarda tour à tour et devina, à leur attitude, que quelque chose d'important s'était passé à l'époque où Sayuri était leur cliente. Il décida de ne pas chercher à en savoir plus, du moins pour l'instant...  

 

Après cette petite présentation, la petite bande se mit à discuter de tout et de rien, questionnant au passage Sayuri sur son parcours journalistique ou sur les multiples frasques de Ryô. La matinée se termina dans la bonne humeur. Cependant, Kaori était quelque peu contrariée. En effet, leur cliente n'avait pas fait acte de présence. Dire qu'elle n'avait même pas pris la peine de les prévenir...Les gens faisaient preuvent d'un tel toupet de nos jours !  

 

Un heure plus tard, Sayuri et le couple de noettoyeus quittèrent le café afin de se diriger ves l'appartement. A peine arrivée, Sayuri s'éclipsa, le temps de se reposer. Il faut dire que le décalage horaire y était pour beaucoup.  

 

Ryô décida de profiter de ce laps de temps pour s'occuper de sa petite femme. Il la retrouva dans la cuisine, où elle faisait chauffer du café. Lentement, il se glissa derrière la jeune femme et l'entoura de ses bras muclés.  

Kaori poussa un petit cri de surprise; elle était tellement plongée dans ses pensées, qu'elle n'avait même pas perçu la présence de Ryô dans la pièce. Instinctivement, elle posa ses mains sur celles de son partenaire et sa tête, sur son épaule. Ryô enfouit sa tête dans le cou de sa belle, où il laissa une traînée de baisers sur sa nuque. Kaori gloussa un peu, c'est que ça chatouillait et puis... c'était tellement bon.  

Elle se retourna et fit face à son homme. Dieu qu'il était magnifique ! Elle n'en revenait pas qu'un homme aussi beau veuille d'une femme comme elle, et pourtant... Elle plongea sa main dans sa chevelure d'ébène. Ryô ferma les yeux, pour mieux apprécier toute la douceur du geste. Cette femme avait le don de l'électriser, chaque caresse venant d'elle était un supplice. Il fallait qu'il se maîtrise, il ne voulait pas trop la brusquer.  

La jeune femme, quant à elle, ne cessait d'admirer son partenaire. Cela faisait si longtemps qu'elle attendait ce moment... elle avait peur que tout cela ne soit pas réel. Ryô rouvrit les yeux et ce qu'elle y vit chassa tous ses doutes. Dans son regard on pouvait lire de l'amour, un amour sincère.  

Ils se regardèrent amoureusement, comme si plus rien n'existait autour d'eux. Dans un même élan, leurs visages se rapprochèrent, leurs lèvres s'effleurèrent, et se rencontrèrent en un baiser aérien. En effet, la jeune femme désirait jouer un peu avec son homme. Ryô afficha une mine boudeuse. Il était tellement mignon lorsqu'il avait cette tête-là ! Kaori prit son visage entre ses mains et lui dit, d'un regard brillant:  

 

"Tu es à croquer quand tu as cet air de bébé !  

- Ze voulais un bisou moi ! répondit Ryô, apparement décidé à se comporter comme tel.  

- Ah bon ? Mais moi je ne suis amoureuse que de Ryô... de l'homme je veux dire, répondit-elle, mutine.  

- Si ce n'est que ça..."  

 

Ryô reprit un air sérieux et rappocha subitement Kaori contre son corps. Ils s'épousaient parfaitement. Délicatement, Ryô prit le visage de sa belle entre ses mains ert déposa un doux baiser sur ses lèvres.  

Le premier, le "vrai" premier baiser qu'ils échangeaient... Il était rempli de promesses... C'était un baiser qui voulait tout simplement dire je t'aime...  

 

 

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*  

Centre-ville de Tokyo  

15h45  

 

Une foule gigantesque déambulait dans les rues de la ville. C'était noir de monde. Les visages étaient tantôt rieurs, tantôt boudeurs.  

Tout à coup, les visages souriants se muèrent en un regard horrifié. Rapidement, un attroupement se forma autour d'un building. Ce bâtiment imposant, était le siège du journal "Weekly News". Les gens s'écartèrent précipitamment lorsqu'une mare couleur rouge-sang vint colorer le bitume.  

 

Un séduisant blond (?: Tu auras droit à une récompense un peu plus tard, dit-il, un sourire taquin aux lèvres) qui passait par là, remarqua la masse immense qui entourait le bâtiment. La curiosité étant la plus forte, il s'y approcha pour voir de plus près. Tout en essayant de se frayer un passage, il se prit de nombreuses paires de claques et autres objets en tout genre (?: Ne t'inquiètes pas, tu restes la femme qui illumine mon existence, s'exclama t-il).  

Quand il parvint enfin au premier rang, il regretta aussitôt de s'être déplacé. Il aurait préféré ne pas assister à l'affreux spectacle qui s'offrait à lui. En effet, le corps d'un jeune homme gisait sur le sol, totalement inerte et le visage méconnaissable. Mais ce n'est pas tant l'état de cette personne qui le choquait le plus, c'était ce regard qu'il avait: il était plein de haine, une haine presque sauvage...  

 

Mick ne connaissait que trop bien cet état... ça ne pouvait vouloir dire qu'une seule chose... 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de