Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prosa

 

Autore: laeti

Beta-reader(s): Kaori28, Saintoise

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 16 capitoli

Pubblicato: 24-02-06

Ultimo aggiornamento: 11-09-06

 

Commenti: 181 reviews

» Scrivere una review

 

RomanceDrame

 

Riassunto: Ryô décide de partir et de laisser Kaori vivre sa vie à la fois pour lui mais aussi pour Kaori. Que va-t-elle devenir sans lui ? Comment va-t-elle pouvoir continuer à vivre sans sa moitié ? Et ce départ est-il vraiment définitif ?

 

Disclaimer: Les personnages de "L'appel au secour" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

I'm almost 18. Can I get access to the NC-17 section?

 

No. Legally, you are not major, before you are 18 years old. I don't care if it's in a day or a week. Make your request when you are actually 18.

 

 

   Fanfiction :: L'appel au secours

 

Capitolo 2 :: Un peu plus profond dans le cauchemar

Pubblicato: 26-02-06 - Ultimo aggiornamento: 26-02-06

Commenti: Merci à ma Beta..... Merci, merci, merci................

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16


 

Il se redressa et de toute la compassion dont il pouvait faire preuve commença à lui parlait. Kaori crut simplement mourir sur place et d’une certaine manière c’est se qui se passa.  

 

Fin du flash back.  

 

-Kaori. Je sais que tu te poses pas mal de questions en ce moment et je suis désolé que tu t’inquiètes comme ça.  

 

Il se sentait gêné, enfin, « gêné » n’est pas vraiment le mot. « Mal à l’aise » ou encore « stressé » correspondrait plus à son état d’esprit. Il cherchait ses mots pour ne pas la choquer mais c’était mission impossible, avec l’annonce qu’il s’apprêtait à faire.  

 

Kaori cacha son étonnement devant les excuses de Ryo. C’était bien une première ça. Et ce constat lui fit peur. Il n’agirait pas ainsi s’il n’avait quelque chose de vraiment important sur le cœur. Mais qu’est-ce que ça pouvait être ?  

Elle se prépara inconsciemment à souffrir. Les poings serrés, les muscles contractés et la respiration haletante, elle attendait la suite, qui tardait à venir.  

Elle voyait son hésitation et elle en souffrait parce qu’elle comprenait, de par son attitude, que la situation était sérieuse et que le tandem City Hunter était en danger.  

 

- Ben, qu’est-ce que t’attends ! Apparemment tu veux me dire quelque chose et tu veux y mettre les formes, mais tu ne fais que repousser l’échéance et franchement ça m’énerve alors, vas-y qu’on en finisse !  

 

Ryo tiqua inconsciemment. Sans le vouloir elle avait utilisé les mots qu’il s’efforçait de prononcer depuis cinq bonnes minutes. Oui, il s’agissait bien d’une fin.  

 

- Bon puisque tu veux que je sois franc et direct, je vais l’être. Je m’en vais.  

 

Ca y est. Il lui avait dit… et toutes ses appréhensions se vérifièrent.  

Kaori s’effondra sous ses yeux. Les larmes se mirent à couler silencieusement sur son doux visage.  

Pourtant, elle ne put s’empêcher de sourire.  

Elle le savait bien avant qu’il ne lui dise, mais ce qu’elle voulait maintenant, c’était connaître les raisons de ce départ. Les larmes n’étaient qu’un résultat physique dû à la douleur des mots de son « ancien ? » partenaire, et à celle de son cœur… mais en avait-elle seulement encore un ?  

 

Malgré elle, une pensée se conçu en son esprit. Elle avait toujours vu Ryo faire des pieds et des mains pour la faire sortir de son monde et maintenant c’est lui qui s’en allait.  

Ironique non ?  

Cette pensée s’envola au moment où Ryô reprit à la parole.  

 

-Tu veux savoir pourquoi je suppose ?  

 

Il était vraiment froid et il s’en rendait compte mais ce n’était qu’une manière de se déculpabiliser devant la détresse de Kaori. Il avait toujours réagit comme ça dès qu’il se sentait coupable. Attaquer pour mieux cacher ses sentiments.  

 

-Je vais être honnête, j’ai rencontré quelqu’un.  

 

C’est à ce moment précis, à cette seconde même, que le cœur de la jeune femme s’arrêta.  

 

Elle avait étudié toutes les hypothèses pouvant expliquer le comportement de son partenaire, mais s’était toujours refusée à imaginer la possibilité qu’il y ait une autre femme. Elle ne pouvait tout simplement pas le croire. Pas après l’épisode de Kaibara. Pas après sa déclaration sur le bateau.  

Et pourtant…  

Il venait de lui dire clairement qu’elle s’était bercée d’illusions. Que ce sur quoi reposait sa vie depuis huit longues années, n’était qu’un rêve inaccessible, une utopie.  

 

Ryo vit Kaori s’éteindre devant lui. Il ne comprit jamais quel mal, quelle douleur elle avait ressenti à ce moment précis, lorsque les mots avaient percuté sa raison et son âme.  

Elle s’était perdue en l’espace d’une phrase.  

 

-C’est une femme formidable. On s’est rencontré il y a environ trois semaines. Elle est pédiatre à l’hôpital universitaire de Tokyo.  

 

Et alors commença un long monologue où Ryo expliqua les circonstances de leur rencontre.  

 

 

Flash back :  

 

Le nettoyeur n°1 du Japon se promenait bien tranquillement dans son quartier de Shinjuku. Il se rendait au Cat’s Eye, en sifflotant comme tous les matins, sans oublier d’honorer chaque passante de sa si agréable présence.( NDB : cette phrase est pas mal du tout ^^ )  

En gros, il sautait sur toute femme d’aspect « potable ». ( NDB : C’est gentil pour elles ^^ ) Après quelques baffes, il se surprit à regarder le trottoir d’en face, ressentant un danger imminent.  

Tout à coup, il vit un petit garçon d’une dizaine d’années qui s’élançait joyeusement sur la route, alors qu’une grosse berline arrivait à une vitesse folle. Il se précipita sur le petit garçon et, d’un bras sûr, le projeta contre le rebord du trottoir, roulant avec lui. La voiture continua son chemin, n’ayant même pas ralenti son allure. Ryo pesta sur l’inconscience des abrutis au volant et se retourna pour vérifier que le petit bonhomme n’était pas blessé.  

A sa grande surprise, une jeune femme se jeta sur lui et le garçon. Il n’eut pas le temps de réagir que cette dernière inspectait et malaxait chaque millimètre de leurs corps. Se rendant compte de la surprise et de l’interrogation des deux autres protagonistes, elle se présenta comme étant docteur en pédiatrie à l’hôpital universitaire de Tokyo.  

Ryo se perdit dans ses grands yeux bruns. Il s’en dégageait une telle douceur qu’il en resta subjugué. Il parcourut son corps du regard et ce qu’il découvrit réveilla son célèbre compagnon, qui s’était tenu tranquille jusqu’à maintenant.  

Elle avait un corps de rêve : des jambes interminables, une taille fine, une poitrine hum….  

Son inspection s’arrêta sur le fin visage aux lèvres finement dessinées et au regard si troublant.  

Elle respirait la joie de vivre et la beauté. Il en fut ébloui sur le moment.  

 

Après un rapide examen, la jeune femme, qui se prénommait Miyuki Nabusa, comme elle lui apprit peu de temps après, préféra appeler une ambulance pour plus de sécurité. Elle avait repéré une sorte de bosse sur le crâne du petit garçon et cette dernière l’inquiétait.  

Ryo les avait suivi tous les deux dans l’ambulance et c’est ainsi que débuta sa relation avec Miyuki. Celle-ci avait éprouvé un grand trouble devant cet homme mystérieux et charismatique qu’était notre grand nettoyeur, quand il ne jouait pas les pervers.  

Fin du flash back.  

 

Kaori l’écoutait sans vraiment faire attention à ce qu’il disait. Elle s’était déconnectée au moment où il avait entrepris de faire l’apogée de « sa femme ». Celle- là même qui lui avait voler l’amour de sa vie, le seul être qui est jamais pris soin d’elle, qui l’avait réconforté à la mort de son frère…, durant toutes les épreuves qu’elle avait subi en acceptant de vivre avec lui, que se soit les enlèvements à répétition ou les sautes d’humeur de notre grand nettoyeur.  

 

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de