Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prosa

 

Autore: sahar_f

Beta-reader(s): Ally Ashes, Sahar_f

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 8 capitoli

Pubblicato: 11-04-06

Ultimo aggiornamento: 01-01-07

 

Commenti: 38 reviews

» Scrivere una review

 

ActionGeneral

 

Riassunto: que se passera-t-il si Ryô ne serait pas le seul rescapé de l'accident du crash d'avion?

 

Disclaimer: Les personnages de "Une rencontre imprévue" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo, sauf celui d'Ayumi, de son coéquipier et du méchant car c'est le fruit de MA création.

 

Tricks & Tips

Why can't I read NC-17 fanfictions?

 

Fanfictions rated NC-17 contain adult content. So, to be authorized to read them, you have to certify that you are 18 years old or older.

 

 

   Fanfiction :: Une rencontre imprévue

 

Capitolo 7 :: .

Pubblicato: 15-05-06 - Ultimo aggiornamento: 16-05-06

Commenti: .

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8


 

chapitre 2 :  

 

 

Le jeune homme s'arrêta à quelques pas d'elle. Alors que ses yeux s'habituèrent peu à peu à la lumière, Sayuri réalisa qu'elle se trouvait devant un parfait inconnu. C'était un brun, la trentaine, grand, athlétique, bel homme, aux yeux d'un bleu azur qui la fixaient froidement. Elle le dévisagea à son tour et lui demanda, en essayant tant bien que mal de cacher son angoisse :  

 

-Qui êtes-vous ?  

 

-…  

 

 

**----------------**----------------**----------------**  

 

 

chez le Doc, quelques heures plus tôt  

 

Une voiture venait de faire irruption dans le parking, s'y arrêta et deux hommes en sortirent en vitesse. L'un d'eux portait une jeune femme inconsciente dans ses bras, malgré les différentes blessures qu'il avait sur tout le corps et qui lui faisaient mal.  

 

Ils entrèrent en trombe chez le Doc qui fut surpris de les voir dans cet état, mais il comprit bien vite que ce n'était pas le moment de poser un tas de questions. Il fit signe à Ryô de déposer la malade sur le lit et demanda à Kazue de s'occuper des blessures de notre nettoyeur, pendant que Falcon téléphonait à Saeko pour la mettre au courant de ce qui s'était passé.  

 

 

-Mais qu'est-ce qui vous est arrivé ? vu tes blessures, on dirait que tu as été attaqué par des individus armés de couteaux ? demanda anxieusement Kazue, ayant fini de soigner le bras gauche de Ryô.  

 

-…  

 

celui-ci ne semblait même pas l'avoir entendue, il était ailleurs. Son regard reflétait son regret et sa rage :  

 

-Je n'ai pas pu la sauver.. LES sauver toutes les deux. Je ne suis qu'un incapable !  

 

-Dis-moi au moins ce qui s'est passé ! insista Kazue  

 

 

Doc choisit cet instant pour venir les rejoindre :  

 

-Rassurez-vous ; elle va bien, du moins pour l'instant. Par chance, la balle n'a pas touché les os. Elle a perdu beaucoup de sang mais elle s'en remettra… J'ignore exactement combien de temps elle restera inconsciente. Peut-être se réveillera-t-elle dans quelques heures, peut-être dans quelques jours, mais elle se réveillera, ne vous inquiétez pas.  

 

-Est-ce que je peux la voir maintenant ? l'interrogea Ryô  

 

-Oui, si tu veux…  

 

-Merci  

 

Et il se dirigea vers la chambre d'examen (il était dans la salle d'attente quand Kazue l'a soigné). Il ouvrit doucement la porte, pénétra à l'intérieur de la pièce puis la referma derrière lui. Son cœur se déchira à la vue qui s'offrit à lui : Kaori était là, étendue sur le lit, inerte, le visage aussi pâle que les draps qui la couvraient. Quelques appareils mesurant les battements de son cœur, sa pression artérielle.. étaient reliés à son corps.  

 

Il s'approcha du lit et resta là debout, à la contempler pendant quelques minutes… Elle avait un visage d'ange même étant dans le coma. elle respirait tellement la sérénité qu'il eut du mal à se contenir et vint lui déposer un léger baiser sur le front, tout en murmurant d'une voix à peine audible :  

 

-Pardonne-moi Kaori… pardonne-moi !  

 

Puis il quitta la pièce sans même oser se retourner.  

 

 

**----------------**----------------**----------------**  

 

 

03h05 du matin, quelque part, loin du cabinet du Doc  

 

 

-Mais arrêtez donc de me fixer comme ça ! Qui êtes-vous ? Et où sommes-nous ?  

 

-…  

 

L'homme était un peu surpris par les questions de Sayuri, mais il se ressaisit vite et sourit ironiquement :  

 

-Pas la peine de continuer à jouer la comédie, Mlle Tachiki… vous ne m'aurez pas ! Vous savez très bien qui je suis et pourquoi vous êtes ici.  

 

La jeune femme frissona :  

 

-"Comment connaît-il mon nom ?"  

 

Elle le dévisagea encore une fois mais ne souvenait pas l'avoir déjà vu auparavant:  

 

-Qu'est-ce que vous me voulez ? Puisque je vous dis que je ne vous connais pas…  

 

 

L'homme resta un moment sans voix devant la sincérité que reflétaient les paroles de la jeune femme.  

 

-"Ola ! Y a quelque chose qui ne tourne pas rond ! se pourrait-il que…" songea-t-il.  

 

Puis il se rapprocha encore plus de Sayuri. Celle-ci, apercevant le revolver de l'homme dans son holster, prit peur et fit un pas en arrière, puis un autre :  

 

-Restez où vous êtes ! Ne vous approchez pas de moi ! Lui lança-t-elle tout en reculant :  

 

Voyant qu'elle fixait constamment son arme, l'homme s'arrêta et lui adressa un regard glacial :  

 

-Vous allez arrêter de hurler et me suivre gentiment, et surtout n'essayez en aucun cas de vous enfuir car vous ne pourrez aller nulle part. Suis-je assez clair ? lui dit-il avec son regard perçant.  

 

Elle secoua vivement la tête en guise de réponse puis le suivit. Il la fit sortir de cette pièce. Ils montèrent ensuite les escaliers, marchèrent le long d'un sombre couloir et finirent par s'arrêter devant une porte blindée que l'homme ouvrit à l'aide d'une clé argentée. La chambre était presque vide de tout meuble, à part un vieux lit et une table de nuit au bois usé par l'humidité. L'homme la poussa à l'intérieur et y pénétra à son tour, en fermant la porte derrière lui. La jeune femme recula de quelques pas, complètement terrorisée à présent :  

 

-Mais qu'est-ce que vous me voulez à la fin ? Vous avez peut-être l'intention de me violer pour vous prouver à vous-même que vous êtes un homme digne de ce nom ?  

 

La jeune femme tremblait de tous ses membres et quelques larmes perlèrent sur sa joue malgré la force phénoménale qu'elle employait pour les retenir. L'homme la scruta de la tête au pied et eut un léger sourire au coin des lèvres. il s'approcha d'elle, lui caressa le visage, ce qui eut pour effet qu'un frisson parcourut tout le corps de Sayuri, puis lui chuchota à l'oreille :  

 

-Pas mal du tout votre idée… mais on verra ça plus tard. Pour le moment, je suis occupé !  

je dois d'abord vérifier quelque chose…  

 

Il se dirigea vers la table de nuit, ouvrit l'unique tiroir qui s'y trouvait et en retira quelque chose qu'il jeta aux pieds de Sayuri :  

 

-Regardez bien ces deux photos et dites-moi qui elles représentent ?  

 

La jeune femme prit une grande respiration pour essayer de se calmer. Elle se pencha, ramassa les deux photos et les regarda attentivement. Le jeune homme guettait le moindre de ses gestes mais apparemment, ça ne lui fit aucun effet.  

 

-Alors ?  

 

-…  

 

-Vous allez répondre oui ?.. Mais j'y pense : peut-être que ceci vous aidera à retrouver la mémoire ? lui dit-il, tout en retirant son revolver et en le plaquant sur la captive.  

 

-je… je ne sait pas, je vous le jure… ne tirez pas, je vous en supplie… ne tirez pas… ne.. me tuez pas..  

 

Ses dernières paroles furent marquées par ses sanglots et, sentant que se jambes ne pouvaient plus la porter, elle se laissa tomber sur le sol tout en cachant son visage, à présent ravagé par les larmes, de ses mains.  

La voyant ainsi, l'homme rangea son arme et s'approcha pour ramasser les deux photos qu'il glissa dans sa poche puis il se dépêcha de quitter la pièce sans se retourner. Mais avant de fermer la porte derrière lui, il lança avec sa froideur habituelle :  

 

-Essayez de dormir un peu. Ça vous fera du bien. Je viendrai vous apporter quelque chose à manger dans quelques heures.  

 

Puis il referma la porte à clé. Mais sa sortie n'apaisa pas le moins du monde la jeune femme dont les sanglots reprirent de plus belle.  

 

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de