Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prosa

 

Autore: TOKRA

Beta-reader(s): Tenshi

Status: Completa

Serie: City Hunter

 

Total: 1 capitolo

Pubblicato: 01-11-10

Ultimo aggiornamento: 01-11-10

 

Commenti: 9 reviews

» Scrivere una review

 

HumourRomance

 

Riassunto: Un bonbon ou un baiser ?

 

Disclaimer: Les personnages de "Trick or Kiss ?" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

What does HFC mean?

 

It's the name of the web site. HFC = Hojo Fan City.

 

 

   Fanfiction :: Trick or Kiss ?

 

Capitolo 1 :: Trick or Kiss ?

Pubblicato: 01-11-10 - Ultimo aggiornamento: 01-11-10

Commenti: Coucou !!! Un petit OS sur Halloween que j'aurai du posté hier, mais une grippe ne m'a pas laissé le loisir de le faire (ni de poster On l'appelle City Hunter vendredi) ! Donc avec une petite journée de retard je poste ce petit OS. Merci à ma choupinette qui a bien voulu me corriger cet OS ! Bonne lecture à tous !

 


Capitolo: 1


 

Kaori marchait tranquillement dans les rues de Shinjuku. Les températures avaient considérablement baissé ces derniers jours et, frissonnant, elle resserra les pans de son manteau autour d’elle. Elle décida alors de rendre visite à Miki pour se réchauffer, boire un bon café et surtout discuter entre amies, ce qui lui ferait le plus grand bien. C’est donc d’un pas décidé qu’elle se rendit au Cat’s Eye.  

 

Elle avait à peine franchi la porte de l’établissement, qu’une flèche se précipita sur elle en hurlant :  

 

- Trick or Kiss ?  

 

Sans réfléchir un seul instant, Kaori lança sur l’individu une gigantesque massue, qui l’encastra dans un des murs du café. Mais cela ne découragea pas l’homme pour autant. En effet, il se défit avec assez de facilité de sa prison de bois, et le sourire aux lèvres, se dirigea à nouveau vers Kaori à qui il répéta une nouvelle fois sa question :  

 

- Trick or Kiss ?  

 

C’est alors que Kaori remarqua la tenue ou plutôt le déguisement de Mick. Il arborait une longue cape noire ainsi qu’un costume, et surtout de fausses incisives : Mick était tout simplement un vampire. Un très séduisant vampire !  

 

Celui-ci, enjôleur, s’approcha de la jeune femme. Elle fut littéralement captivée par ses yeux bleus. L’Américain se rendant compte du trouble de la jeune femme, se colla à elle et lui demanda d’une voix suave :  

 

- Alors Kaori ? Tu me donnes des bonbons ou un baiser ?  

 

- Je… Je… je n’ai pas… de… bonbons… bredouilla la jeune femme.  

 

Un sourire radieux illumina le visage de Mick. Il n’aurait jamais cru avoir autant de chance. Kaori ne pouvait pas s’échapper. Elle allait devoir lui donner un baiser. Les yeux de l’Américain se mirent à pétiller et il frémit d’anticipation, remerciant en son for intérieur le génie qui avait inventé la fête d’Halloween. Il approcha alors sa bouche de celle de la nettoyeuse et susurra :  

 

- Alors donne-moi un baiser Kaori.  

 

Mick était tellement subjugué par cette bouche sensuelle qu’il n’entendit pas tinter la clochette de la porte d’entrée. Et ce ne fut que lorsqu’une voix visiblement très en colère hurla son nom qu’il daigna s’éloigner de Kaori en bredouillant :  

 

- Ce n’est pas ce que tu crois Kazue… Kaori avait une poussière dans l’œil et j’ai voulu la lui retirer.  

 

- Une poussière ? Une poussière ? répéta la jeune femme incrédule. Et ça c’est une massue en mousse !?  

 

Et c’est à l’aide d’une massue bien en bois que Kazue propulsa Mick à travers le café.  

 

La porte du Cat’s Eye s’ouvrit à nouveau et un R.V.I. (Ryo Volant Identifié) se jeta sur Kazue en hurlant :  

 

- Kazueeeeeeeeeee !! Viens voir un vrai étalonnnnnnnnn !!!  

 

Le « dit » étalon se retrouva rapidement aux côtés de l’Américain encastré dans un des murs de l’établissement.  

 

Les jeunes femmes ne prêtèrent plus attention aux deux pervers et s’installèrent au comptoir. Elles se mirent à discuter avec la barmaid, tandis que Falcon, qui essuyait une assiette, se retenait de nettoyer les dégâts que Ryo et Mick avaient causés.  

 

- Tu as décidé d’annuler la soirée ? demanda Kaori à Miki, étonnée de constater qu’il n’y avait aucune décoration dans le café.  

 

- Je vais attendre la dernière minute pour décorer le café. Parce qu’avec ces deux là, je devrais recommencer plusieurs fois ! Je pense qu’une petite soirée déguisée comme celle de l’année dernière devrait bien marcher !  

 

- C’est sûr, c’est le seul jour de l’année où les clients ne fuient pas en voyant Umi-chou ! déclara Ryo en s’approchant du comptoir. Ils croient qu’il est déguisé !  

 

Falcon, énervé, sortit de derrière le comptoir un bazooka qu’il pointa en direction du nettoyeur. Ce dernier ne demanda pas son reste et alla rejoindre son acolyte à l’autre bout du café.  

 

Mais pour Miki et Kaori, les deux pervers étaient décidément trop calmes. Ils chuchotaient tout en poussant de petits gloussements qui ne présageaient rien de bon.  

 

- Puisque je te le dis Ryo ! Ça marche à tous les coups ! affirma Mick.  

 

- Chut. Moins fort ! Il ne faut pas que Kaori entende cela ! répondit Ryo.  

 

- Que j’entende quoi ? gronda Kaori qui s’était approchée des deux pervers, massue en main.  

 

- Rien ! Rien ! déclara Ryo avant de partir en courant vers la porte du café, suivi de peu par Mick.  

 

Se doutant que les deux hommes préparaient un mauvais coup, les jeunes femmes les suivirent en douce et leur pressentiment se confirma rapidement.  

 

Ryo avait sorti, dont ne sait où, le même déguisement que Mick et tous deux sautaient sur les jeunes femmes qui se trouvaient dans la rue en criant :  

 

- Trick or Kiss ?  

 

Dépitées, Kaori et Kazue ne savaient pas si elles devaient les laisser faire ou alors les assommer. Mais les jeunes femmes que les deux pervers accostaient ne se posaient pas autant de questions, hurlant et les assommant avec leurs sacs à main ou tout ce qu’elles avaient à portée de main.  

 

Alors, amusées par ce spectacle, Kaori et Kazue se contentèrent d’observer, n’intervenant que lorsque les deux hommes parvenaient à leurs fins. Tant et si bien qu’au bout de plusieurs heures où ils ne réussirent pas à obtenir un seul baiser, Ryo et Mick déclarèrent forfait, et décidèrent de rentrer chez eux afin de se préparer pour la soirée de Miki. Les deux jeunes femmes les suivirent pour se préparer également.  

 

19 heures sonnèrent. Kaori venait juste de finir de s’habiller. Elle avait revêtu la même tenue que l’année précédente : une magnifique robe de sorcière légèrement décolletée qui lui allait à ravir. Malgré elle, elle repensa à ce que Ryô lui avait dit quand il l’avait vue, un an plus tôt, dans cette tenue : qu’elle aurait mieux fait de s’habiller en citrouille pour mieux cacher ses bourrelets.  

 

Kaori se regarda dans la glace à la recherche d’éventuelles rondeurs mais le corps que le miroir refléta lui plut beaucoup, et elle ne trouva aucun bourrelet disgracieux, juste des formes très féminines, rondes où il le fallait.  

 

Satisfaite par ce qu’elle voyait, Kaori se rendit dans le salon pour rejoindre son partenaire avec qui elle allait se rendre à la soirée déguisée.  

 

Ryo, installé dans le canapé, attendait Kaori en sirotant un whisky. Il avait gardé la même tenue que tout à l’heure, il faut dire qu’il se trouvait irrésistible dans cet accoutrement de vampire. Il se demandait quel déguisement Kaori avait bien pu choisir pour l’occasion. Il se rappelait très bien la robe qu’elle avait portée l’année précédente et déglutit fortement en repensant à la façon dont l’étoffe couvrait le corps de la jeune femme comme une seconde peau. Et la seule solution qu’il avait trouvée pour ne pas lui sauter dessus avait été de lui lancer une vacherie, comme d’habitude.  

 

Quand il sentit que Kaori était arrivée dans la pièce, Ryo se retourna et faillit s’étrangler avec la gorgée de whisky qu’il venait de prendre. Elle voulait sa mort ! Il n’y avait pas d’autre solution ! Pourquoi avait-elle remis cette petite chose moulante ? Cet appel à la tentation ?  

 

Ryo ne sut pas comment il arriva au-devant de Kaori, ni pourquoi il lui susurra :  

 

- Trick or Kiss ?  

 

 

Etonnée, Kaori le regarda avec des yeux ronds. C’était bien son partenaire qui lui demandait des bonbons ou un baiser ? Elle devait être en plein rêve ! Alors pour être bien sûre qu’elle était réveillée, elle se pinça le bras. La légère douleur qu’elle ressentit ne laissa plus planer le moindre doute. Cette demande de Ryo était bien réelle.  

 

Qu’allait-elle bien pouvoir faire ? Elle n’avait aucun bonbon dans l’appartement. Et à voir le regard de Ryo, ce dernier ne semblait pas plaisanter. Il attendait bien de sa part un bonbon ou un baiser. Elle aurait bien pu lui balancer une massue, mais cette idée ne lui effleura même pas l’esprit.  

 

Kaori ne sut pas ce qu’il lui prit, mais brusquement elle se mit sur la pointe des pieds et déposa sur sa joue un baiser furtif, avant de s’éloigner rapidement aussi rouge qu’une tomate bien mûre.  

 

La main posée sur ses lèvres, elle se demandait comment elle avait pu faire une chose pareille : embrasser son partenaire. Très gênée, elle attendait une remarque acerbe de Ryo qui tardait à venir. Alors prenant son courage à deux mains, elle osa poser son regard sur le nettoyeur et fut grandement étonnée de le voir dans un état second.  

 

Ryo, le regard dans le vague, avait porté une main à sa joue et caressait du bout des doigts l’empreinte humide du baiser de sa partenaire. Kaori, surprise, se demandait pourquoi Ryo semblait si sonné par son geste. Mais en même temps, cette réaction de Ryo lui redonna confiance et s’approchant à nouveau de lui, elle lui demanda :  

 

- Trick or Kiss ?  

 

Ryo, très perturbé par l’initiative de Kaori, mit un moment à comprendre les paroles de sa partenaire. Kaori l’avait embrassé. Un simple effleurement sur la joue, mais pour lui c’était déjà énorme de sentir les lèvres de la jeune femme sur sa peau.  

 

Etait-ce la robe ? Etait-ce baiser ? Ou alors juste parce qu’il ne pouvait plus se retenir ? Ryo ne savait pas pourquoi mais c’était devenu la moindre de ses préoccupations quand il prit Kaori dans ses bras et déposa ses lèvres sur les siennes pour un doux et chaud baiser.  

 

Quand il la relâcha quelques instants plus tard, la première chose qu’il pensa c’est qu’il n’avait rien à se reprocher. Après tout c’était elle qui lui avait demandé « Un bonbon ou un baiser », et le baiser était la seule chose qu’il avait pu lui donner vu qu’il n’avait aucun bonbon à portée de main. C’était un baiser sans conséquences, tenta-t-il de se persuader, même s’il pensait au fond de lui que les choses ne seraient plus jamais pareilles entre lui et Kaori après ce tendre échange.  

 

Il ouvrit alors les yeux prêt à sortir une de ses habituelles pirouettes, mais quand son regard croisa les paupières closes de sa partenaire ainsi que ses lèvres encore gonflées et humides de leur baiser, il craqua complètement et plongea à nouveau sur ce cadeau offert.  

 

Sous l’effet de la surprise, Kaori ouvrit les yeux. Ce premier baiser l’avait étonnée mais qu’il l’embrasse une seconde fois sans raison aucune la rendit perplexe, pourtant elle ne chercha pas à comprendre, se contentant de savourer ce moment. Et doucement elle ferma les yeux et glissa les mains jusqu’au cou de son partenaire, caressant sa nuque avec délicatesse.  

 

Ce geste tendre fit fondre le nettoyeur, qui serra dans ses bras celle qui était son bien le plus précieux, et approfondit le baiser, osant même des caresses de plus en plus charnelles. Il avait atteint le point de non retour dans sa relation avec Kaori, il savait que ça ne serait pas tous les jours facile, mais Kaori en valait la peine ! Il avait même de la chance qu’un tel ange ait décidé de rester à ses côtés.  

 

Elle ne lui avait peut-être pas dit clairement qu’elle voulait comme lui faire avancer les choses. Mais entre eux, les paroles avaient toujours été superflues, les regards et les gestes suffisaient. Et à la façon dont Kaori répondait à son baiser, Ryo n’avait aucun doute sur ce que voulait sa partenaire.  

 

Alors qu’à bout de souffle, ils se séparèrent, ils firent pris tous les deux d’une timidité soudaine, n’osant pas se regarder.  

 

Ils sursautèrent lorsqu’on frappa à la porte, puis Ryo finit par aller ouvrir tandis que Kaori se réfugiait dans la cuisine pour ne pas montrer au visiteur le trouble qui l’envahissait.  

 

Quelques instants plus tard, la voix de Ryo résonna dans l’appartement :  

 

- Kaori ! Dépêche-toi ! Mick et Kazue sont là !  

 

C’est alors que la jeune femme se rappela la soirée au Cat’s. Allait-elle parvenir à dissimuler à Miki et Kazue ce qui s’était passé avec son partenaire, elle qui n’arrivait pas à mentir sans rougir ? Comment allait-elle pouvoir cacher ce regard rayonnant qui s’affichait sur son visage ? Car même s’il n’avait rien dit, Kaori avait très bien compris que Ryo désirait faire avancer les choses entre eux. Ce baiser en était la preuve… Et quel baiser ! Elle avait été littéralement transportée par cet échange à travers lequel ils avaient montré les sentiments qu’ils éprouvaient pour l’autre.  

 

- Kaori ! Ramène ton gros popotin ! On ne va pas t’attendre toute la nuit ! hurla Ryo.  

 

A cet instant, la joie de Kaori se mua en une colère infernale. Ryo avait une fois de plus décidé de faire marche arrière, c’était trop beau pour être vrai ! Chargée de la plus grande de ses massues, elle se précipita dans le salon, fonçant droit sur son partenaire en criant :  

 

- Un gros popotin !! Et puis quoi encore !  

 

Ryo n’évita pas l’engin qui le propulsa de l’autre côté de la pièce, tandis que son acolyte se moqua de lui avant de sauter sur Kaori qu’il trouvait ravissante. Mais avant que l’Américain n’arrive à destination, il fut attrapé au vol par sa moitié, qui le tira hors de l’appartement en criant à l’encontre de Kaori :  

 

- On vous attend en bas dans la voiture !  

 

- Kaoriiiiiiiiiiiiiiiii, Trick or Kisssssssssssssss !!!!! couina Mick.  

 

Une fois que la voix de Mick ne fut plus audible, Kaori pensa à ce « Trick or Kiss » qui avait amené un baiser entre elle et son partenaire. Mais cet idiot une fois de plus s’était rétracté. Enfin c’est ce qu’elle croyait jusqu’à ce que deux lèvres chaudes viennent se poser dans son cou pour un tendre baiser, et qu’une voix chaude lui susurre à l’oreille :  

 

- Il faut à tout prix que je trouve des bonbons pour Mick car le seul qui ait le droit à des baisers de toi c’est moi !  

 

Des larmes plein les yeux, Kaori se retourna en direction de son partenaire et d’une voix tremblante murmura :  

 

- Trick or Kiss ?  

 

Capturant le regard de la jeune femme, il lui répondit :  

 

- Kiss, et même plus encore !  

 

Cette promesse la fit rougir, elle savait très bien de quoi il parlait. C’est pourquoi elle fut surprise de ne recevoir qu’un chaste baiser sur le front.  

 

- Il faut qu’on y aille Sugar Boy ! Ils nous attendent !  

 

Et devant le regard étonné de la jeune femme, il ne put s’empêcher d’ajouter :  

 

- Mais je suis sûr que j’arriverai à trouver une bonne excuse pour rentrer chez nous tôt, très tôt. Je t’en fais la promesse.  

 

Cette voix pleine d’assurance rassura Kaori, et c’est le cœur léger et enlacée par le bras de son partenaire qu’elle quitta l’appartement, sachant très bien que Ryo tenait toujours ses promesses…  

 

 

 

 

 


Capitolo: 1


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de