Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated R - Prosa

 

Autore: TOKRA

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 5 capitoli

Pubblicato: 29-03-20

Ultimo aggiornamento: 25-06-20

 

Commenti: 15 reviews

» Scrivere una review

 

RomanceHumour

 

Riassunto: ou quand une simple robe peut faire changer beaucoup de choses dans la vie de City Hunter

 

Disclaimer: Les personnages de "Une petite robe rouge" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

Why do I have to use the link in my account to send you my request?

 

Since I receive a lot of requests, I'd rather prefer validation didn't take me a lot of time. So, I concentrate all requests in the same email box and I won't look for the member's ID each time. You also have to use the email address you put in your profile. It gives me another mean of verification.

 

 

   Fanfiction :: Une petite robe rouge...

 

Capitolo 1 :: Préparatif pour une belle soirée en perspective

Pubblicato: 29-03-20 - Ultimo aggiornamento: 29-03-20

Commenti: Bonjour à tous et à toutes ! Voilà maintenant plus d'un an que je n'avais rien posté et écrit (sur CH), et voilà confinement oblige, j'avais envie de me changer un peu les idées et je me suis dis pourquoi pas écrire un petit truc sur CH (bon j'étais sur une autre nouvelle fic, mais beaucoup plus triste), un truc gai et léger pour moi et pour vous changer les idées. Prenez soin de vous et à bientôt pour la suite.

 


Capitolo: 1 2 3 4 5


 

Ryo était tranquillement assis dans le canapé. Ce n'était pas tous les jours qu'il se comportait comme cela, mais aujourd'hui il avait décidé d'être sérieux. Cela faisait maintenant plusieurs mois que Kaori et lui s'étaient avoués leurs sentiments, mais les choses n'avaient pas plus évoluées entre eux pour autant.  

 

Bien sûr, il s'efforçait de ne plus être aussi méchant avec sa partenaire, d'ailleurs il n'avait plus aucune raison de le faire, vu que lorsqu'il faisait cela c'était soit pour ne pas montrer ses sentiments à sa partenaire ou soit pour vérifier si elle tenait toujours autant à lui en lui assénant une « petite » massue, ou autre instrument de torture qu'elle affectionnait tout particulièrement.  

 

Mais, il n'avait pas encore réussi à ne plus sauter sur toutes les jeunes femmes qui lui plaisaient. Il se disait que c'était peut être pour faire un peu d'exercice à Kaori, pour que son corps superbe ne s'empatte pas. Il aurait été dommage, qu'elle n'ait plus ces formes aussi excitantes. Et ça parole d'expert, elle avait vraiment des formes parfaites. Mais aussi peut être parce que mine de rien il était frustré de ne pas avoir encore franchi le pas avec sa partenaire. Et ça c'était uniquement sa faute à lui.  

 

Rien, pas même un baiser. Car il voulait laisser le temps à la jeune femme de se faire à cette nouvelle situation, et peut-être à lui aussi se laisser le temps de ne pas brusquer les choses. C'était incroyable, mais pourtant c'était vrai, lui, Ryo Saeba, l'étalon de Shinjuku, avait peur. Peur que le fait de juste embrasser Kaori pourrait faire radicalement changer les choses, et qu'il n'y ait plus en eux cette entente presque fusionnelle qu'il affectionnait tant.  

 

Pourtant il avait fait ce qui paraissait le plus dur, lui dire qu'il l'aimait, même s'il l'avait fait indirectement. Elle aussi, lui avoué ses sentiments. Mais depuis rien, comme si une barrière invisible les retenaient.  

 

Et quand Eriko leur avait demandé de venir à une soirée de charité qu'elle avait organisé, Kaori ne s'était pas fait priée pour accepter. Ryo, comme d'habitude s'était fait tiré l'oreille pour accompagner sa partenaire, mais il avait fini par céder. Mais ce que les deux femmes ignoraient c'est qu'il avait joué les indécis uniquement pour qu'elles ne soupçonnent pas le fait qu'il n'aurait jamais laissé Kaori se rendre seule à une soirée où de nombreux hommes, dont sûrement quelques célibataires, seraient à la recherche d'une compagnie féminine.  

 

Mais aussi car il savait qu'il y allait avoir beaucoup de filles canon à cette soirée et il n'allait pas bouder son plaisir ! Il allait faire d'une pierre deux coups ! Surveiller sa partenaire et rencontrer de jolies Miss Mokkori.  

 

Quand, un peu plus tôt dans la journée, Eriko avait apporté deux boites contenant une robe pour Kaori et un smoking pour lui, connaissant les tenues de la styliste, il s'était dit qu'il allait sûrement devoir surveiller son « Sugarboy » de près. Les hommes présents à la soirée ne résisteraient certainement à la beauté de sa partenaire qu'il trouvait de plus en plus féminine. Mais avait-elle vraiment aussi changé que ça ou alors c'était uniquement parce que maintenant il s'autorisait de penser à elle comme une femme...  

 

C'est pour cela qu'il l'attendait tranquillement dans le canapé, prêt à jouer son rôle de chevalier servant, car il avait revêtu son smoking depuis un moment maintenant. Il n'attendait plus que Kaori daigne faire son apparition. Cela faisait des heures qu'elle s'était enfermée dans sa chambre. Pourtant une beauté naturelle comme elle n'avait pas besoin de tant de temps pour se préparer.  

 

Brusquement, il entendit une porte se refermer à l'étage, mais il eu beau scruter l'escalier, sa partenaire ne descendait pas. Il se retenait de ne pas monter en quatrième vitesse afin de voir ce qui pouvait bien la retarder.  

 

Quand soudain, elle apparu enfin à son regard. Elle était tout simplement divine dans cette robe rouge. Moulant le corps de Kaori comme une seconde peau, elle ne cachait rien des courbes parfaites de la jeune femme. Eriko avait une fois de plus dessiné une tenue à couper le souffle. Mais elle voulait sa mort, jamais il n'allait réussir à se retenir toute une soirée sans la toucher.  

 

C'est lorsque Kaori se trouva face à lui que Ryo se rendit compte qu'une telle robe ne permettait pas à la jeune femme de mettre de sous-vêtement... Comment elle, sa prude Kaori pouvait-elle oser sortir sans culotte. C'était impossible, il devait rêver !  

 

C'est alors qu'il réalisa que c'était peut-être pour cela qu'elle était restée des heures dans sa chambre. Essayant tous les dessous qu'elle avait de disponible dans son armoire, avant de se rendre compte avec dépit qu'elle ne pourrait rien mettre sous cette fine étoffe.  

 

Quand soudain Ryo comprit qu'il allait passer la soirée avec une déesse à demi nue. Il se mit à déglutir si fortement que la jeune femme le remarqua et il sentit immédiatement qu'elle avait mal interprété sa réaction et se retenait de monter à l'étage pour aller se changer. Mais pourtant, elle ne le fit pas et timidement lui posa une question qui l'étonna :  

 

- Tu n'aimes pas cette tenue ?  

 

Kaori ne lui avait jamais demandé son avis sur sa manière de s'habiller, mais là il fallait dire qu'elle avait très mal choisi son moment pour le faire. Alors que son cœur hurlait qu'il était hors de question qu'un autre homme que lui ne la voit dans cette tenue, il ne se sentait pas prêt à lui avouer alors d'un ton séducteur, il lui répondit :  

 

- Il faut que je la regarde de plus près, tu sais à quel point j'aime la précision  

 

Prenant un air sérieux, il se mit à faire le tour de Kaori, comme un expert jaugeant une œuvre d'art. Il remarqua alors les escarpins noirs qu'elle portait aux pieds. Il se demanda connaissant la maladresse légendaire de sa partenaire, comment elle avait fait pour descendre les escaliers sans se vautrer. Mais il fallait dire que ces chaussures mettaient vraiment en évidence le galbe de ses jambes.  

 

La robe arrivait à mi cuisse et était très légèrement fendue, juste pour laisser encore apparaître un peu plus de peau nue et qui était une invite au toucher. Ryo secoua la tête pour chasser les pensées un peu trop chaudes qu'il avait à l'esprit et poursuivi son inspection.  

 

Quand il se trouva au niveau du dos de Kaori, il ne s'attarda pas sur le fessier de la jeune femme, car il aurait été tenté de poser ses mains dessus pour être vraiment sûr qu'il n'y ait rien d'autre sur elle que le tissu de la robe. Il aperçu une fermeture éclair quasi invisible, et fut un peu peiné que Kaori ne lui ai pas demandé de l'aider à la refermer, car elle avait certainement du se contorsionner pour pouvoir le faire. Alors que lui aurait pris son temps pour remonter l'attache et... Non, il devait se concentrer sur sa tâche et ne pas laisser son esprit divaguer.  

 

Mais malheureusement pour lui, ça ne s'arrangea pas quand il arriva au niveau des épaules découvertes de la jeune femme. Il avait envie d'embrasser ce grain de beauté qui semblait le narguer. Mais qu'est ce qui lui avait pris de lancer une inspection du corps de sa partenaire, qui en plus restait immobile et silencieuse. Il fallait en finir et rapidement avant qu'il ne lui saute dessus.  

 

Quand il arriva face à elle, il n'osa pas croiser son regard et fixa sa poitrine. Mais ce n'était certainement pas la meilleure chose à faire. La robe, une fois de plus, mettait en valeur les attributs de Kaori, l'arrondi du bustier cachait plus qu'il ne montrait, pourtant Ryo trouvait ça très excitant.  

 

Brusquement, Ryo s'interloqua. C'était lui ou le tissu s'était tendu légèrement au niveau des seins de la jeune femme. Il se retint de ne pas y apposer ses mains pour vérifier si c'était la réalité ou juste une illusion d'optique. Comment les tétons de Kaori auraient pu se durcir uniquement sous son regard. Non ça ne pouvait pas être ça, c'était sûrement le froid qui avait provoqué cette réaction tout à fait naturelle. Kaori allait attraper la mort dans cette tenue ! Non il fallait qu'elle se change, sinon il n'allait pas pouvoir tenir toute la soirée. Alors il lui dit :  

 

- Cette robe est parfaite, cependant, tu devrais mettre quelque chose de plus chaud, il fait encore frais dehors.  

 

- Ne t'en fait pas Eriko a tout prévu, je ne risque pas d'avoir froid avec cela.  

 

C'est alors qu'il vit le bout de tissu qu'elle avait à la main et auquel il n'avait prêté aucune attention jusqu’alors.  

 

Kaori enfila la cape dotée une capuche de la même couleur que la robe. Mais malheureusement pour Ryo, l'ensemble ne rendait pas la tenue de la demoiselle plus sage. Bien au contraire, à cet instant, il n'avait qu'une seule envie, tirer sur la simple ficelle qui retenait ce bout de tissu et découvrir les trésors cachés dessous.  

 

A vrai dire, il aurait bien tiré sur cette robe également, et il aurait pris Kaori comme ça sur le sol ou sur le canapé, là, tout de suite, maintenant, s'il n'avait peur de la réaction de sa partenaire. Une certaine partie de son anatomie se réveilla brusquement rien qu'à la pensée de ce qu'il pourrait faire avec Kaori, si ce quelque chose qui l'empêchait d'aller plus loin ne le retenait.  

 

Alors il pensa à Umibuzo dans cette même robe, et cela le calma tout de suite. Une chance car Kaori se retourna brusquement. C'était moins une.  

 

- Alors ? On y va Ryo ? Eriko va nous attendre !  

 

Ryo ne sut pas pourquoi il lui répondit :  

 

- Si tu n'avais pas mis autant de temps pour te préparer, il y a bien longtemps que nous y serions à cette soirée.  

 

La punition ne tarda pas, et venue d'on ne sait où, une massue fit son apparition. Peut être parce qu'il avait peur que la tenue de Kaori ne survive pas à un tel excès de fureur, Ryo se dépêcha d'ajouter :  

 

- Même si l'attente en valait la peine. Tu es splendide ce soir Kaori.  

 

La massue disparue comme par magie, tandis les joues de la jeune femme devinrent subitement beaucoup plus roses. Elle marmonna quelque chose comme « Merci Ryo », et prit rapidement la direction de la porte d'entrée de l'appartement. Son partenaire la suivant de près.  

 

Ryo, tout en refermant derrière eux, se dit qu'à cause de cette petite robe rouge, la soirée allait être longue, très longue !  

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de