Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prosa

 

Autore: billa

Beta-reader(s): Milene, Grifter

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 24 capitoli

Pubblicato: 27-12-05

Ultimo aggiornamento: 09-10-07

 

Commenti: 140 reviews

» Scrivere una review

 

ActionRomance

 

Riassunto: Ryo et Kaori ne se connaissent pas, Kaori vit chez un yakuza mais un "évenement" va tout changer ATTENTION FIC ALTERNATIVE

 

Disclaimer: Les personnages de "City Hunter" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

I've signed in, but I cannot get access to the management section.

 

Please check that your browser accepts cookies. Please contact me with the email address you signed up and give me your login, password, ISP and localisation. Thanks.

 

 

   Fanfiction :: Une liberté à retrouver

 

Capitolo 1 :: Prologue

Pubblicato: 27-12-05 - Ultimo aggiornamento: 30-03-06

Commenti: Me voilà donc pour une nouvelle fic de city hunter, cette fic et la réponse au défi de milene sur un autre site de fanfiction, Je remercie Milene d'avoir bien voulu que je maltraite son défi lol, et d'aoir bien voulu être la béta de cette fic (je sais on dirait que je parle d'un bébé lol lais en quelque sorte c'est mon bébé lol) Il me reste plus qu'a vous dire Bonne lecture et j'éspère que vous aimerez

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22


 

Les pensées des personnages sont en italiques:  

 

26 mars 1995, c’est à cette date que tout a changé pour Kaori. Le jeune femme avait alors 15 ans lorsque son père fut assassiné de sang froid par des yakuzas. Kaori pensait à cela tous les jours, et en faisait des cauchemars la nuit.  

 

** Flash back (cauchemar) **  

 

Ding Dong!  

 

P: Kaori, pourrais-tu aller ouvrir, s’il te plaît?  

 

K: Bien sûr papa, j’y vais tout de suite!  

 

Kaori était une jeune femme de 15 ans, elle avait les cheveux bruns qui lui arrivaient jusqu’aux épaules, ses yeux marrons correspondaient parfaitement avec ceux-ci. Avec son mètre soixante huit, Kaori avait le profil d’un mannequin. Tout ce que l’on pouvait dire c’est qu’elle était belle, tellement belle qu’elle avait un nouveau prétendant chaque jour.  

 

Pensée de Kaori: J’espère que ce n’est pas encore Mick qui vient me demander de l’épouser! Quand va-t-il enfin comprendre que je n’ai que 15 ans et surtout que je n’ai pas du tout envie de me marier avec lui?  

 

Ding Dong!  

 

K: J’arrive, j’arrive!  

 

Lorsqu’elle ouvrit la porte, Kaori se retrouva nez à nez avec 3 hommes, habillés en noirs avec des lunettes de soleil, alors que la nuit était tombée depuis bientôt plus d’une heure. (Nda: Je vous rassure tout de suite Kaori n’est pas une extra-terrestre et ce ne sont pas les Men In Black qui sont venus la chercher). Celui qui avait l’air d'être le chef s’avança vers elle et lui demanda:  

- Est-ce que ton père est là?  

 

K: Mon dieu, des yakuzas! Qu’est ce qu’ils peuvent bien vouloir à mon père?  

 

La peur envahit Kaori mais elle se reprit très vite. Après que la surprise soit passée, Kaori demanda, froidement:  

-Et qu’est ce que vous lui voulez à mon père?  

 

L’homme approcha son visage de Kaori, si près qu’elle pouvait sentir son souffle sur ses lèvres. Il allait lui dire quelque chose quand le père de Kaori, qui attendait dans le salon et qui trouvait que sa fille mettait beaucoup de temps à revenir, arriva dans le couloir pour voir de lui-même qui était leurs visiteurs.  

 

P: Kaori, qui est-ce...?  

 

C: Salut Akira, tu te souviens de nous?  

 

Quand le père de Kaori vit les trois hommes, son teint devint livide.  

 

A: Oui... Kaori laisse les passer… Mon dieu, mais qu’est-ce qu’ils sont venus faire ici?  

 

K: Papa tu connais ces yak..., euh hommes?  

 

A: Oui... et puis arrête de poser des questions et laisse les passer, dit-il durement. -Je suis désolé de te parler comme ça ma chérie, mais te connaissant, c’est le seul moyen pour que tu t’en ailles assez vite.  

 

Kaori fut étonnée par le ton qu'employait son père. Jamais encore, il ne lui avait parlé ainsi.  

 

K: D’accord, excuse moi papa… et bah qu’est ce qu’il a aujourd’hui?  

 

C: A plus tard bébé…  

 

K: Je ne suis pas votre bébé, espèce de sale rat!  

 

A: KAORI!! C’est pas faux, mais tu aurais pu le dire moins fort, tu es bien comme ta mère.  

 

K: (en murmurant): Bla bla, à croire que c'est de ma faute s'il est laid et en plus avec sa cicatrice au milieu de la figure, on dirait Frankenstein. Ha ha...  

 

Ce qu’elle ne savait pas c’est que le chef des yakuzas avait l’ouïe très fine et avait entendu tout ce qu’elle venait de dire.  

Toujours souriant, le chef dit à Akira:  

-Ta fille à un sacré caractère.  

 

A: Ne lui faites pas de mal!  

 

C: Ne t’inquiète pas elle n’aura rien, du moins si tu acceptes de coopérer...  

 

A: Je ferais tout ce que vous voulez, mais laissez ma fille tranquille. Je ne veux pas qu’elle soit mêlée à cette histoire.  

 

C: Très bien, alors voilà ce que tu devras faire. Une jeune journaliste du nom de Sayuri nous met des bâtons dans les roues, occupe toi d’elle!  

 

A: Mais, elle est encore jeune! 20 ans, si je me souviens bien.  

 

C: Et alors, depuis quand as-tu des scrupules?  

 

Akira avait entendu parler de cette Sayuri. La jeune journaliste essayait tant bien que mal d'arrêter leur petit trafic mais en vain. Akira l'avait vu une ou deux fois dans les journaux télévisés, mais n'avait jamais fait attention à elle. Et maintenant, on lui demandait de la tuer?  

 

Pendant qu’ils parlaient, l’un des hommes de Nikky, puisque c’est comme ça qu’on le prénommait, alla dans la chambre de Kaori. Il l’a pris par les cheveux et l’amena dans le couloir près de son chef et du père de la jeune femme, avec un grand sourire.  

 

K: AAAAAAAAAAAAAAAA! Mais lâchez-moi!! Papa, qu’est-ce qui se passe?! Papa, s’il te plaît aide moi!!  

 

Akira se retourna, surpris.  

 

A: KAORI! ...Mon dieu pas elle, faites que ça ne recommence pas.  

 

N: Ta ta ta, ne bouge pas, c’est notre garantie de ta loyauté.  

 

Nikky venait de pointer une arme sur le front d’Akira.  

 

K: PAPAAAAA!  

 

Kaori avait les larmes aux yeux. Elle regardait dans toutes les directions, signe qu’elle était apeurée, et ne comprenait rien à ce qui se passait. Voyant ça, son père était partagé entre 2 sentiments: la peur pour sa fille et la colère contre ceux qui osaient faire du mal à son unique enfant.  

 

A: Monstre, tu avais dit que tu ne lui ferais rien!  

 

N: Je ne lui fais rien moi, je t’ai promis que je ne la toucherai pas, mais j’ai rien dit à propos des mes hommes. Je n’ai aucun pouvoir sur eux. Cependant, je peux toujours essayer de les calmer si tu nous ramènes la tête de la journaliste. Ce serait dommage d’abîmer un si jolie visage n’est-ce pas? termina t-il en regardant Kaori.  

 

Il avait dit ça avec un tel regard sur Kaori, qu’il n’y avait pas la place d’une hésitation pour Akira: il devait tuer Sayuri pour qu’on ne touche pas à son enfant.  

 

A: Très bien, je vous ramènerai sa tête…  

 

En disant cela, Akira avait baissé la tête pour ne pas voir les yeux de Kaori remplis de peur et d’incompréhension.  

 

N: Au fait, si ce n'est pas toi qui nous ramène la tête de cette journaliste, Kaori restera avec nous, cela va de soit...  

 

** Fin du flash back **  

 

K: AAAAAAAAAAAA!!!  

 

Kaori se réveilla en sursaut. Cela faisait 10 ans qu’elle faisait le même cauchemar et elle avait peur que cela ne se termine jamais...  

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de