Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prosa

 

Autore: milkalyctv

Beta-reader(s): Grifter

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 8 capitoli

Pubblicato: 24-06-08

Ultimo aggiornamento: 13-01-09

 

Commenti: 144 reviews

» Scrivere una review

 

GeneralRomance

 

Riassunto: une dispute de trop et c'est deux destins qui basculent... rien ne sera plus pareille entre nos deux partenaires... Mais il faut continuer à vivre car la vie leur réserve son lot de surprises...

 

Disclaimer: Les personnages de Mémoire sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

I sent an email, but I still can't get in the NC-17 section.

 

You have to send me an email using the link I put in the account management section. Also, the validation is done manually, so it takes time. If after a week, there's still no change, please check you gave me all the required data (pseudo, age) and that you are connec ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: Mémoire

 

Capitolo 1 :: chapitre 1: le début...

Pubblicato: 24-06-08 - Ultimo aggiornamento: 24-06-08

Commenti: bonjour a tous!! j'ai longtemps hésité a poster ma fic... ma première fic a vrai dire, et me voila là a l'envoyer!! j'espère qu'elle vous plaira... par ailleurs je tiens à dédier ce chapitre à ma super Béta Grifter!! merci pour tout (ne m'oublis pas en aout, je serai très discréte promis lol)

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8


 

Appartement de city hunter  

 

 

La porte d’entrée s’ouvrit avec fracas et Ryo furieux s’avança à pas rapides dans l’appartement, se dirigeant droit vers l’armoire à boissons pour se verser un grand verre de whisky. Il l’avala  

d’une traite et se resservit un second. Son visage était fermé, ses yeux sombres trahissant son état intérieur, car oui, Ryo était en colère, une colère qui n’envisageait rien de bon.  

 

 

La porte se referma quelques instants plus tard sur une Kaori dont le visage était baissé. Un silence pesant s’installa dans l’appartement, un silence tellement chargé de tension que les oreilles de Kaori se mirent à bourdonner et qu’ elle se sentit oppressée. Elle respira un bon coup puis ouvrit la bouche  

 

-Ryo… Balbutia-elle. Je suis désolée, je…J’aurais du mieux faire attention…Mais vois-tu j’ai…  

 

Le verre venait de se briser brusquement entre les mains du nettoyeur. Des morceaux d’éclats restèrent coincés dans ses doigts et un mince filet de sang se mit à couler le long de ses bras pour atterrir goutte à goutte sur le carrelage du salon. Kaori poussa un cri de terreur et s’élança vers Ryo pour lui porter secours mais celui-ci recula aussitôt et ne fit rien pour sa main.  

 

-Tu aurais dû mieux faire attention, c’est cela ? Interrogea Ryo sur un ton dur, sa voix laissant transparaître une certaine amertume.  

 

-Mais ne t’avais-je pas demandé quelque chose ?  

 

-…  

 

-Répond-moi Kaori ! Reprit-il, sa voix claquant comme un ordre.  

 

 

Elle tressaillit de peur. Ses lèvres remuèrent mais aucun son n’en sortit. Elle aurait voulut s’expliquer mais son corps refusait de le faire. La jeune femme était comme tétanisée.  

 

-Que t’avais-je demandé Kaori ? Insista-t-il de nouveau.  

 

Rassemblant son courage, elle lui répondit d’une petite voix :  

 

-Tu m’avais demandé de rester dans la voiture et…D’attendre ton retour, Lâcha-t-elle enfin, et marquant une pause comme si ces paroles lui brulaient la gorge.  

 

-Oui, reprit Ryo d’une voix forte. Je t’avais dis de rester sagement dans la voiture et de me laisser régler ce problème seul et de ne surtout pas intervenir, quoiqu’il advienne.  

 

-Mais, mais il t’aurait tué, répondit Kaori d’une voix tremblante  

 

Ne supportant plus l’accès de colère qu’il contenait depuis tout a l’heure, il combla la distance qui les séparait et agrippant ses épaules, se mit à la secouer comme un cocotier.  

 

-Pourquoi Kaori hurla-t-il ? Pourquoi n’écoutes-tu jamais mes ordres ? Vociféra-t-il, hors de lui. Ses doigts se resserrèrent davantage sur ses épaules, ne cessant de meurtrir la peau de son ange.  

 

-Ton stupide geste a faillit nous être fatal ! Tu m’entends ? A toi comme à moi mais Dieu merci il n’en est rien !  

 

-…Je…Bredouilla-t-elle.  

 

-Mais bon sang, pourquoi n’es-tu pas restée dans cette fichue voiture? (Ndbéta : Dis donc Ryo, elle voulait te sauver la vie alors sois gentil avec elle, non mais, gr)  

 

Il accentua encore plus la pression de ses doigts et aboya :  

 

-Regarde-moi Kaori !!! Ordonna-t-il d’un ton sec.  

 

 

Kaori dont le regard s’était voilé, ne put contenir plus longtemps les larmes qui menaçaient de s’écouler. Ryo lui faisait peur ! Elle leva lentement la tête vers celui-ci et eut le souffle coupé en voyant ses yeux. Ils étaient sombres, si sombres et ne reflétaient que de la colère. Jamais elle ne l’avait vu dans cet état ! Les larmes ne cesser de couler le long de ses joues, effrayée comme jamais. Elle recula tant et si bien qu’elle se retrouva acculée au mur.  

 

 

Les mots étaient sortis tous seuls. Des mots d’une extrême dureté et lourds de conséquences. En effet, Ryo ne contrôlait plus ses gestes. C’était comme s’il n’était plus là tout en étant là. Il voulait tant la prendre dans ses bras pour la consoler mais cette boule d’angoisse ne le quittait plus, lui ordonnant de réagir différemment.  

 

Il avait cru mourir en voyant son ange s’élancer dans sa direction pour le protéger du danger. Son cœur s’était subitement arrêté de battre pendant un instant. Il revoyait encore la scène tourner sans cesse en boucle dans sa tête, comme si elle se déroulait sous ses yeux.  

 

 

 

Flashback……quelques heures plutôt sur le port  

 

Une voiture venait de se garer en silence sur le port près des docks. La lune était voilée par de sombres nuages noirs et aucun son n’émanait des lieux mis à part le bruit des vagues venant se fracasser contre la berge.  

 

Ryo éteignit ses phares. Adossé au siège de sa Mini, il observait Kaori du coin de l’œil et dans un souffle, il lui répondit :  

 

-Non ! Nous en avons déjà discuté ensemble Kaori, et ma réponse est NON !  

 

-Mais Ryo tu risques…  

 

Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase que Ryo la coupa net :  

 

-Il n’y a pas de « mais » qui tienne, tu resteras dans la voiture, un point c’est tout !  

 

La voix de Ryo se fit plus dure. Mais voyant la tristesse dans les yeux de son ange, il ajouta d’une voix douce et tendre :  

 

-Ne t’inquiète donc pas Sugar, tout se passera bien !  

 

 

Pour donner plus de poids à ses paroles, il lui tendit la main et lui caressa tendrement la joue d’un geste plein d’affection et d’amour. Comme elle aimait ces moments de tendresses, ces moments où elle pouvait voir l’affection qu’il avait pour elle ! Et comme elle aimait la façon dont il prononçait son prénom !  

 

 

Perdue dans ses pensées, elle n’avait pas réalisé que Ryo s’était rapproché d’elle. Posant son pouce sur ses lèvres, il les effleura délicatement. La réaction de Kaori ne se fit pas attendre et ses joues se tintèrent d’une légère coloration  

 

- Promets-le-moi Kaori, reprit-il. Promets-moi que tu ne bougeras pas de cette voiture.  

 

 

Kaori résolue, acquiesça d’un mouvement de la tête. Elle savait bien que c’était peine perdue, Ryo avait pris sa décision et quoiqu’elle dise n’y changerait rien. Il se baissa lentement vers elle et déposa un léger baiser sur son front. Ce geste provoqua chez Kaori un frisson d’excitation. Comme il aimait voir son ange réagir de la sorte ! Lui adressant un clin d’œil complice, il la couva d’un regard protecteur et sortit sans un bruit de la voiture, python à la main et s’élança vers le hangar.  

 

-Ryo…Murmura-t-elle dans un souffle. Reviens-moi vite.  

 

Elle vit le nettoyeur s’éloigner puis petit à petit disparaître complètement dans l’obscurité.  

 

Un vent glacial se leva, faisant frissonner la jeune femme. Elle n’aimait pas ce silence qui régnait. Un silence de mort. Tout en elle lui criait qu’il y avait un danger et son cœur se mit à cogner dans sa poitrine. N’écoutant que celui-ci, elle sortit en trombe de la voiture et s’élança à la poursuite de son partenaire.  

 

Ryo venait de pénétrer dans le hangar, toujours armé de son arme et se faufila tel un félin en chasse entre les caisses. L’endroit semblait désert mais son instinct lui indiquait tout autre chose. Il avança silencieusement et avec précaution vers les escaliers, les monta quatre à quatre jusqu'à arriver devant une porte métallique qu’il poussa sans difficulté.  

 

 

Il vit leur cliente au centre de la pièce, solidement ligotée à une chaise. Seule la lumière qui se balançait bruyamment au dessus d’elle permettait de distinguer les alentours. Ça sentait le piège à plein nez, un piège grossier mais Ryo devait s’assurer avant tout de la santé de leur cliente aussi jeta-t-il un rapide coup d’œil aux alentours. Un sourire énigmatique se dessina soudain sur ses lèvres.  

 

Il s’avança python en main vers le centre de la pièce et tâta le pouls de la malheureuse jeune femme et constata qu’elle n’était heureusement qu’évanouie.  

 

Soudain plusieurs projecteurs s’allumèrent en même temps éblouissant par la même notre nettoyeur. Aveuglé par ce flot de lumière intense, il mit sa main devant ses yeux pour se protéger et distingua devant lui une silhouette armée. Celle-ci fit un pas dans sa direction et se retrouva bien en face de notre nettoyeur.  

 

-Je ne savais pas City Hunter si bête que ça! Dit son adversaire, sa voix résonnant dans la pièce. Oser se jeter dans la gueule du loup sans couvrir ses arrières, ce n’est pas vraiment digne d’un pro tel que toi. Tu me déçois beaucoup Saeba ! Et on ose dire que tu es le numéro un du Japon ? Laisse-moi rire !  

 

-Qui es-tu ? Demanda Ryo dont la main le protégeait toujours de la lumière, agacé par le comportement de cet homme, car oui il s’agissait bien d’un homme, un homme dont la nature ne l’avait pas particulièrement gâtée.  

 

-Je m’appel Akira, répondit l’homme d’une voix grave et je suis là pour te tuer Saeba. Tu as une sacrée réputation dans le milieu, réputation dont je vais m’empresser de m’en emparer en te faisant disparaître à tout jamais ! Adieu Saeba envoie-moi une carte postale des enfers! Hurla-t-il en armant son chien et le pointant sur Ryo.  

 

 

S’apprêtant à riposter, Ryo fut pris de cour par l’arrivée de sa partenaire qui voyant l’homme de sa vie sur le point de se faire tuer, s’élança faisant rempart de son corps. Le nettoyeur pris de panique arma son chien et tout en plongeant sur le coté tira a l’aveuglette.  

 

Priant de toutes ses forces d’avoir fait mouche du premier coup, il se redressa immédiatement et vit avec horreur que Kaori gisait au sol, inanimée. Son tir avait certes abattu net son opposant mais à quel prix !  

 

 

-KAAORIIIIIII !! Non ! Hurla-t-il en se précipitant vers elle.  

 

 

A suivre…  

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de