Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated R - Prosa

 

Autore/i: Mojca

Traduttore/i: rory

Status: In corso

Serie: City Hunter

Original story:

What if...

 

Total: 5 capitoli

Pubblicato: 30-03-05

Ultimo aggiornamento: 08-04-05

 

Commenti: 102 reviews

» Scrivere una review

 

GeneralRomance

 

Riassunto: Et si ... Ryô Saeba n'avait jamais perdu ses parents et sa mémoire dans un accident d'avion ? Que se serait-il passé si City Hunter n'avais jamais existé ? Est-ce que tous les personnages que nous aimons se seraient rencontrés quand même ? Est-ce que deux âmes soeurs, deux moitiés d'un même tout seraient encore réunies ?

 

Disclaimer: Les personnages de "Et si" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

What is an offline translation?

 

It’s the translation of a fanfiction that is not on HFC.

 

 

   Traduzione :: Et si ...

 

Capitolo 1 :: Prologue, 19 mars 1992

Pubblicato: 30-03-05 - Ultimo aggiornamento: 30-03-05

 


Capitolo: 1 2 3 4 5


 

Tokyo grouillait encore une fois de monde. Le soleil de mars chauffait les rues de ville et une douce brise charriait des senteurs océanes jusque dans la foule.  

 

Deux femmes faisaient du lèche-vitrine. La plus grande, ses cheveux roux mi-longs tirés en queue de cheval lâche, sa silhouette harmonieuse cachée par un grand t-shirt et un pantalon vert olive, jetait des regards noirs à son amie, une belle brunette dans un tailleur pantalon Versace.  

 

"Je ne sais toujours pas pourquoi je dois porter une robe ! " bouda la rouqine "Tu sais que je déteste porter ce genre de vêtement, Eriko."  

 

"Oh, épargne-moi ça, s'il te plait." Eriko lui fit les gros yeux. "Tu as toujours l'air absolument magnifique dans mes créations, Kaori, alors arrète avec tes conneries. Chaque femme a le droit de s'habiller élégamment de temps à autre."  

 

La seule réponse de Kaori fut un grognement.  

 

Son ami la saisi par le bras et commenca à la traîner en bas de la rue. "Dépeche-toi ! Allons dans ma boutique. Tout ce mauvais goût m'a donné la chair de poule... Quelle excuse lamentable pour une affaire de robe. Hého ? ! Allez, Kaori, avance!"  

 

* dring dring dring......... *  

 

"Moshi, moshi."  

 

"Allo " salua une profonde voix masculine "Est ce la police de la métropolitaine de Tokyo ?"  

 

"Oui," La jeune femme sentit sa température monter en flèche d'un seul coup. Quelle voix ! "Que puis-je faire pour vous?"  

 

"Je voudrais parler à Makimura, s'il vous plait."  

 

"Attendez un moment, je vous le passe."  

 

"Merci."  

 

L'opératrice avait commencé à s'éventer avec un magasine tout en composant le numéro. Si ce type était à moitié aussi de délicieux que sa voix l'a laissé entendre - WAOW !  

 

...  

 

"Makimura."  

 

"Hé, Maki-chan."  

 

L'inspecteur Hideyuki Makimura laissa presque tomber le combiné. Il connaissait cette voix. "Saeba ? Ryô Saeba?"  

 

L'homme au bout du fil gloussa. "Ouais. N'ai pas l'air si choqué, Maki. C'est toi-même qui m'a donné une raison d'appeler."  

 

"Comment ça ?"  

 

"Et bien, en m'envoyant cette invitation et tout ça. Tu peux m'éclairer sur ce que ça cache ?"  

 

Un large sourire s'étala sur le visage de Makimura. "Même pas en rêve. Tu comptes venir ?"  

 

"Je ne voudrais pas rater ça... En outre, il y a du nouveau pour moi aussi."  

 

"Comme quoi ?"  

 

"Tu liras ça dans un magasine bien assez tôt." Quelqu'un chuchotait dans le fond. "Ecoute, Maki-chan, je doit y aller. On se voit dans une semaine."  

 

* tut tut tut......... *  

 

"Bye." Makimura secoua la tête. Son vieux copain était resté le même. Toujours pressé.  

 

"Holàlà." Eriko exultait. Elle tournait les pages d'un magazine féminin pendant que Kaori défilait devant elle dans ses créations renversantes. "Regarde-le. Il est absolument adorable."  

 

Kaori tapa du pied dans un excarpin qui trainait "Qui est adorable?"  

 

Eriko poussa le magasine vers elle. "Lui."  

 

Kaori fronça les sourcils. "Tu veux dire elle ?"  

 

La couverture montrait une starlette blond platine tout en jambe avec les dents blanches.  

 

"Ouvrez-le."  

 

Elle tourna la première page et resta bouche bée. Il y avait un homme grand, large d'épaule, bronzé, les cheveux noirs corbeau avec des yeux couleur de nuit. Le titre était 'M. Perfect '.  

 

Le coeur de Kaori rata un battement "Saeba Ryoichi, homme d'affaires de l'année." Son regard s'adoucit. "Il est le même qu'il y a dix ans," Chuchota-t-elle.  

 

Eriko sauta sur ses pieds, renversant sa luxueuse chaise. Elle saisi son amie par les épaules en la secouant. "Quoi ? ! Est-ce que tu es en train de me dire que tu connais ce demi-dieu ?"  

 

"C'est le meilleur ami de mon frère." Kaori entra dans la cabine d'essayage.  

 

Eriko était juste derrière elle. "Tu connais ce demi-dieu. Ooh, tu as une chance pas possible toi." Elle commenca à lire l'article. "Le trentenaire génie des affaires retourne finalement à la maison. Après avoir passé presque dix ans aux ETATS-UNIS, Saeba Ryoichi revient à sa patrie. Dans une entrevue il a confié être prêt à fonder une famille et à s'établir définitivement ici à Tokyo... "  

 

"Ainsi il revient," Marmonna Kaori derrière le rideau de velours.  

 

"Questionné sur son infâme surnom, Saeba Ryoichi a seulement souri, disant que les gens changent..." Eriko fronça les sourcils. "Quel surnom?"  

 

"Ils l'appelaient l'étalon de Shinjuku."  

 

"Huh?"  

 

"Il collectionnait des femmes," Kaori fronca les sourcils en attachant ses chaussures.  

 

Eriko soupira. "Celle qui l'attrapera sera la plus chanceuse des femmes, crois-moi."  

"L'auteur dit qu'il est prêt à fonder une famille et à s'installer."  

 

Son amie se rhabilla, remettant ses vieilles fringues trop grandes. "Ca veut dire qu'il a déjà choisi la future Mme Saeba."  

 

"Ugh, ce que tu peux être rabat-joie." Eriko se tourna vers elle. "Regarde-toi. Pourquoi continues-tu à cacher ton corps comme ça ? Non, ne répond pas. Tu t'es décidée sur la robe pour la soirée ?"  

 

Kaori serra sa queue de cheval.  

 

"Ouais. Celle-là."  

 

'Celle-là' était une longue robe bleue nuit moulante et scintillante avec de fines bretelles. La coupe était simple et accentuait la taille fine et les courbes de Kaori.  

 

"Très bon choix." Eriko claqua des doigts. "Tu va leur donner une crise cardiaque."  

 

Kaori grogna.  

 

"Rappelle-moi de tuer mon frère." 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de