Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prose

 

Author(s): Erel

Translator(s): Erel

Beta-reader(s): Blue

Status: Completed

Series: City Hunter

Original story:

Eccoti...

 

Total: 1 chapter

Published: 05-09-05

Last update: 05-09-05

 

Comments: 7 reviews

» Write a review

 

SongficRomance

 

Disclaimer: Les personnages de "Te voici..." sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

Rules for translations

 

There a few simple and obvious rules to follow in order to translate a fanfiction posted on HFC: - ask the auhtor for authorization - post your translation on HFC before putting ...

Read more ...

 

 

   Translation :: Te voici...

 

Chapter 1 :: chapitre unique

Published: 05-09-05 - Last update: 05-09-05

Comments: Attention: cette fic est déconseillée à tous ceux qui détestent le romantisme…je sais, je sais….c’est trop guimauve!! je voulais faire quelque chose de different, mais qu’est-ce que je peux faire ?...la chanson m’obligeait à adopter ce type de langage là !! ^^ Max Pezzali est un des plus grands chanteurs italiens et ses chansons en Italie sont devenues une legende (aussi parce qu’ elles sont extremement romantiques *__*) C’est un de mes chanteurs préférés et « te voici (l’histoire la plus incroyable que je connaisse) est une de ses dernières chansons et elle se trouve dans son dernier album « le monde ensemble à toi » (très belle chanson au même titre*__* Slurp !!)...quelques jours avant je l’avais entendue (pour la millième fois ^^) et j’ai pensé « oh la la mais c’est parfait pour Ryo O__o » et voilà, j’ai ecrit cette fic ( qui est aussi la première que j’ai ecrit...donc soyez indulgents avec moi s’il vous plaît !! ^__^) naturellement sont acceptées toutes les critiques qui me serviront à m’améliorer dans le futur ! ok, ça suffit, si non je finis là mon commentaire..^^ bonne lecture !! PS : NdE signifie « note d’Erel » c’est à dire de moi! ^__^ 5/09/05: Merci à Blue qui a encore accepté d'etre ma beta-reader!! Bisous!!! ^___^

 


Chapter: 1


 

Shinjuku, 19 heures et 30.  

Une autre journée d’été touchait à sa fin...malgré l’heure, le soleil était encore assez haut dans le ciel, même si le soir prenait peu à peu le dessus... dans les rues presque désertes, un doux vent frais traversait les cheveux du de peu passants restés dans la ville qui, contents de l’arrivée de la saison d’été, paraissaient avoir oublié le travail et leurs devoirs quotidiens, en préfèrant penser à la meilleure façon de passer cet été là...  

 

Dans un des immeubles de ce quartier, le bonheur semblait avoir disparu...  

 

Un charmant homme regardait, appuyé à la fenetre, tout ce qu’il se passait autour de lui... il portait seulement un jean, laissant découverte sa poitrine, musclée et halée, sur laquelle se reflétaient les rayons du soleil mourant....la légère brise soulevait un peu ses cheveux noir ébène et quelques mèches tombaient légèrement sur ses yeux....  

Un spectacle sublime pour les yeux de n’importe quelle femme...  

 

Mais ses yeux tellement obscurs et si penetrants cachaient, dans leur profondité, solitude et mélancolie....une douleur réprimée désormais depuis longtemps.... Des larmes de souffrance remplissaient l’âme et le cœur de l’homme qui trop facilement réussissait à réprimer ses plus secrets sentiments...  

Mais son cœur ne semblait pas être completement vide...au contraire...En lui résonnait violemment un unique et simple nom....Kaori....en pensant à cette femme, son cœur commençait à battre de plus en plus fort et son âme semblait oublier, pour un seul instant, toutes les souffrances passées tandis qu’une flamme de passion parcourait tout son corps se propageant dans ses veines ....  

 

Ils venaient de rentrer d’une de leurs missions...encore un travail très ennuyeux dans lequel ils avaient du protéger un riche industriel menacé par la concurrence....une banale affaire donc....  

Fatigué à cause du travail, Ryo s’était enfermé dans sa chambre, pendant que Kaori était sortie faire des courses pour préparer le dîner....cela pourrait être une banale journée de la vie des deux nettoyeurs, mais quelque chose ou quelqu’un, troublait l’âme de Ryo....et c’était Kaori labcause de son trouble.  

 

Malgré cette déclaration indirecte au mariage de Miki et Falcon, tout aux yeux du nettoyeur semblait plus compliqué...il l’aimait, sur cela il n’y avait plus aucun doute et elle aussi ce jour là pendant le duel avec Mick sur la terrasse, était déterminée à rester toujours avec lui...quoiqu’il puisse arriver...tout semblait parfait...mais alors, qu’est ce qui le freinait? Il ne reussissait plus à se l’expliquer désormais...au début il voulait exclusivement son bonheur....loin de lui....il voulait lui faire vivre une vie heureuse comme toutes les autres femmes...mais elle avait trouvé son bonheur auprès de lui et elle ne voulait rien d’autre...  

« qu’il est difficile d’aimer.... » pensait-il  

En s’éloignant de la fenetre, avec un geste involontaire, il alluma la radio et tomba sur une émission de radio locale : «Tiens, depuis quand ça me plait d’écouter de la musique? ». A peine eut-il prit la télécommande pour l’éteindre, qu’il resta comme paralysé en entendant l’introduction d’un solo de guitare :  

« bah, de la musique italienne...broutille pour romantiques....et puis c’est un chanteur....il vaut mieux que je l’éteigne.... »  

 

« ...te voici, tu sais j’étais en train de t’attendre, j’étais ici, je t’attendais depuis longtemps, et je voulais m’en aller...et au contraire j’ai fait bien de rester !  

tu es ma première pensée qui le matin m’éveille...le dernier désir dont la nuit me berce..tu es la raison la plus profonde de chacun de mes gestes...l’histoire la plus incroyable que je connaisse... »  

 

Incroyable! Rien que ces quelques paroles, semblaient refléter la relation entre lui et Kaori...  

Ryo Saeba, un homme qui n’avait jamais connu l’amour et le bonheur, qui avait vécu depuis sa première enfance parmi la mort et la solitude...il était devenu un enfant trop mûr pour son âge...dans son regard d’adolescent on entrevoyait l’expérience d’un vieux combattant...cependant...cependant une lontaine espérance avait toujours existé dans son coeur, s’affaiblissant avec le temps, mais toujours présente...  

 

«....te voici, comme un ouragan de vie..et tu es ici...je ne sais pas comment tu as réussi à me prendre... m’éveiller de mon sommeil...et réactiver mon coeur ! »  

 

l’espérance de réussir à sortir de ce monde là trop semblable à l’enfer... vivre une vie normale avec quelqu’un à aimer...pour le reste de ses jours...  

 

mais un homme comme lui, ne peut pas, ne doit pas avoir près de lui des personnes chères...quel futur pourront-elles avoir? Elles seraient toutes mortes par sa faute...une responsabilité trop grande...  

 

Mais la voici....belle comme le soleil...sa Kaori, avec son immense amour, elle avait réussi à lui faire éprouver toutes ces indescriptibles sensations que le destin lui avait toujours interdit...  

« AIMER » ...voilà ce qu’elle lui avait appris....elle avait rallumé en Ryo l’envie de vivre !  

 

« tu es ma première pensée qui le matin m’éveille...le dernier désir dont la nuit me berce..tu es la raison la plus profonde de chacun de mes gestes...l’histoire la plus incroyable que je connaisse... »  

 

Il ne pouvait pas contester ce que Max disait...chaque matin il s’éveillait en ne pensant qu’à elle, à ce visage angélique qui bien souvent se transformait en diable vivant...qui sait à cause de qui !  

Il aurait voulu l’embrasser fort...la sentir près de sa peau, tous les jours de leur vie ! elle serait sûrement devenue la femme la plus heureuse du monde !!  

 

« Mais alors rends là heureuse idiot !! Qu’est-ce que tu attends ? Qu’un autre l’emmène pour toujours ?? C’est ça ce que tu veux ? Elle ne supportera plus longtemps toute la souffrance que tu lui fais subir en l’évitant et en la traitant mal !! »  

 

Sa conscience avait plus que raison ! Il ne supportait plus de voir ses yeux retenir à l’intérieur toutes les larmes qui menaçaient de sortir à cause des ses froides réflexions sur sa taille.... un corps merveilleux qui aurait fait se damner un saint !  

Il détéstait l’admettre, mais cette chanson là semblait avoir été écrite pour eux deux !  

 

« Te voici, alors même que tu n’es pas chez nous... tu es ici... chaque chose me parle de toi....les objets que tu as choisis semblent me transmettre l’amour que tu as pour moi .... »  

 

« Te voici, enfin tu es arrivée...et tu es ici...tu ne sais pas combien tu m’as manqué ...j’espérais que tu existes mais je n’imaginais pas à tel point !! »  

 

Absorbé dans ses pensées et dans les notes de cette chanson, il s’aperçut que sa partnaire était rentrée chez eux, chargée de sacs.  

Il n’arrivait pas à y croire mais, même si elle était sortie depuis seulement quelques heures, il lui semblait qu’il s’était passé une éternité depuis la dernière fois qu’il l’avait vue !  

Il ne pouvait plus continuer avec tous ces subterfuges là, il allait lui dire et ce soir !  

 

Il prit dans son coeur tout le courage nécessaire pour descendre les escaliers et croiser son regard avec les yeux de celle qu’il aime. À peine arrivé dans la cusine, Kaori s’aperçut de sa présence et lui lança un de ses meilleurs sourires : « Salut Ryo ! Tu t’es reposé ? Tu pourrais m’aider à ranger les courses car avec tous ces sacs je ne m’en sors pas ! » Et elle agita tous les sacs qu’elle tenait dans les mains et quelle ne réussissait plus à soutenir.  

« aah....tu m’embêtes Kaori !! Je ne suis pas ton serviteur !! J’ai autres choses plus importantes à faire ! » C’était plus fort que lui de se moquer de sa partenaire.....  

« Salaud ! Et moi, qu’est-ce que je fais depuis 8 ans ????? TON ESCLAVE !!! alors aide moi et ne fais pas d’histoires...OU TU PASSERAS LA NUIT À L’EXTERIEUR SUR LA TERRASSE, COMPRIS ???? » Cria-t-elle en assenant un coup de marteau de 100t en plein visage (bravo Kaori !! la prochaine fois plus fort !! >_< NdE)  

Elle prit avec rage les sacs et elle commença à les vider quand deux bras forts et musclés prirent possession de sa taille : « MANIAQUE ! MAINTENANT TU ESSAYES AUSSI AVEC MOI ???? TU N’AS PAS TROUVÉ DE COMPAGNIE POUR CETTE NU..... » Sa phrase mourut sur ses lèvres quand son partenaire entonna de sa profonde et sensuelle voix (ahhhh...sbav sbav *_* NdE) le refrain de la chanson de Max Pezzali et elle put constater qu’il était dans le ton !  

 

« Tu es ma première pensée qui le matin m’éveille...le dernier désir dont la nuit me berce. tu es la raison la plus profonde de chacun de mes gestes...l’histoire la plus incroyable que je connaisse... »  

 

 

Kaori ne put dire un mot : elle pouvait sentir tout l’amour de son partenaire transparaître de cette simple mais touchante déclaration... son coeur commençait rapidement à se réchauffer et pour savourer avec plaisir ce merveilleux moment, elle ferma délicatement les paupières...  

 

Elle se retourna pour le regarder dans les yeux : « et d’où vient cette chanson ? »  

« Tu ne l’aimes pas ? » dit-il, en la regardant avec un visage faussement preoccupé.  

« Non...elle est très belle !!! » et elle devint toute rouge....  

« Je l’ai écoutée cet après-midi à la radio...Et j’ai immédiatement pensé à toi... »  

Kaori écarquilla les yeux non tant par la déclaration faite, mais à cause de la facilité avec laquelle Ryo avait exprimé ses pensées !  

 

Elle se serra doucement dans ses bras protecteurs et elle ne réussit à dire qu’une seule phrase : « s’il te plaît, chante là encore.. » et elle appuya la tête sur sa poitrine...  

Avec un doux sourire imprimé sur les lèvres, son partenaire recommença à chanter « leur » chanson....  

Oui...la chanson de leur histoire d’amour à peine commencée...  

Desormais le mur invisible qui les separait a été abbattu...  

Tout allait changer.....pour toujours....  

 

 

 

 


Chapter: 1


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de