Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated R - Prosa

 

Autore: Kaori28

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 1 capitolo

Pubblicato: 06-11-06

Ultimo aggiornamento: 06-11-06

 

Commenti: 7 reviews

» Scrivere una review

 

RomanceDrame

 

Riassunto: 1 an déjà, que notre duo de choc forme un vrai couple. On peut dire qu'il était temps ! Cependant, même s'ils semblent couler des jours heureux, ils ne sont pas à l'abri d'une mauvaise surprise...

 

Disclaimer: Les personnages de "Quelle soirée !" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

Can I have my fanfiction proof-read?

 

Yes. You just have to choose one of the beta readers of HFC and contact that person by email. Don't forget to indicate the name of your beta reader when posting your story on HFC. Thanks.

 

 

   Fanfiction :: Quelle soirée !

 

Capitolo 1 :: Un début prometteur...

Pubblicato: 06-11-06 - Ultimo aggiornamento: 06-11-06

Commenti: Bonjour à tous ^^ Petite histoire sans prétention (2 ou 3 chapitres tout au plus) sur notre fameux couple de nettoyeurs. Laissez-moi vos impressions ^^

 


Capitolo: 1


 

Shinjuku – 3h12  

 

Les ténèbres avaient pris possession de l’appartement. La pluie cognait fortement contre les vitres, ce qui ajouta une note lugubre, à ce milieu semblant déjà peu accueillant. Seuls les éclairs pouvaient prétendre éclairer cet endroit.  

C’est ainsi qu’on put apercevoir une ombre, accoudée à l’une des fenêtres. Etait-ce un homme ? une femme ? Difficile de le définir exactement, dû à l’absence de forte luminosité. L’individu semblait avoir le regard dans le vague, l’air complètement absent. Ses yeux semblaient fixer attentivement le ciel, comme s’il attendait quelque chose de précis. Mais qu’est-ce qui pouvait bien tourmenter cette ombre ?  

 

Pour tenter d’expliquer cet étrange comportement, revenons quelques heures en arrière…  

 

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*  

5h plus tôt  

 

« Dépêches-toi Kaori !!! On va finir par être vraiment en retard !!! »  

 

Cela faisait un bon moment que Ryô attendait sa partenaire au pied des escaliers. Il était vraiment incroyable de voir à quel point les femmes mettaient un temps fou pour se préparer. Ca ne le dérangeait pas vraiment que Kaori fasse des efforts pour lui plaire, bien qu’elle n’en ait pas vraiment besoin, mais là, il avait une faim de loup.  

Ils avaient perdu beaucoup trop de temps à discuter au Cat’s Eye, et ils n’avaient pas vu l’heure passée. Enfin, Kaori n’avait cessé de « blablater » et de glousser avec Miki. D’ailleurs, celle-ci n’avait pas arrêté de lui jeter des regards en coin, un sourire carnassier sur le visage. Quand il y repense, il en a encore des sueurs froides !  

 

Ryô finit par se rasseoir sur le canapé, ayant assez de tourner en rond. Maintenant qu’il était confortablement installé, il se mit à réfléchir. Dans l’empressement, il ne s’était pas demandé ce qu’avaient comploté les filles toute la journée. Kaori était étrangement euphorique depuis quelques temps. Il faut dire que le fait qu’il lui ait enfin avoué ses sentiments, était en grande partie pour quelque chose mais, il y avait un plus. Peut-être le dîner de ce soir. En effet, ils allaient fêter leur 1ère année en véritable couple. Cela passait tout de même vite, un an. Il n’aurait pas imaginé être plus heureux qu’à ses côtés.  

Il bascula la tête en arrière, accompagnant son geste d’un soupir d’aise. Un grand sourire vint éclairer son visage. Un sourire totalement béat.  

 

« Eh bien Ryô ? J’espère que ç’est moi qui te fait sourire de cette façon ! dit Kaori d’un air enjoué. »  

 

Ryô sursauta brusquement. Il n’avait pas senti sa présence. Il faut dire qu’elle se débrouillait de mieux en mieux depuis qu’il avait enfin accepté d’être son professeur. Il tourna la tête en direction de son ange, et ce qu’il vit le cloua sur place.  

Kaori était vraiment somptueuse dans cette robe-bustier. Elle était moulante, mais pas trop près du corps. De couleur bleu-nuit, elle faisait éclater la blancheur de sa peau soyeuse. La robe présentait une fente, qui remontait jusqu’à mi-cuisse, faisant apparaître les jambes fuselées de sa partenaire. Les talons aiguilles, assortis au vêtement, rajoutait du cachet à l’ensemble, qui ne manquait pas d’élégance. Ornant ses oreilles, de simples boucles qui ne cessaient de rentrer en contact avec la peau de son cou, si gracile.  

Ryô enviait ces petites chipies, il aurait bien aimé taquiner le cou de Kaori lui aussi. Sa bien-aimée le regarda avec un tendre sourire au coin des lèvres. Le nettoyeur, lui, parcourait son corps avec des yeux complètement incendiaires.  

 

La jeune femme avait bien noté la manière dont son compagnon la détaillait. Elle avait réussi la première partie de son plan et elle n’était pas peu fière du résultat. Très lentement, elle tournoya avec grâce, et les mains sur ses hanches, demanda d’un air mutin :  

 

« Comment me trouves-tu mon amour ? Suis-je à ton goût ? »  

 

Ryô peina à revenir à la réalité, tellement le spectacle qui s’offrait à ses yeux l’émerveillait. Lorsqu’elle lui montra son dos, il crut défaillir. En effet, celui-ci était complètement nu. Il avait cherché à savoir où le décolleté pouvait bien s’arrêter, et c’est là qu’il l’aperçut. La fameuse fermeture éclair, parfaitement dissimulé sous les plis de la robe. Celle-ci prenait fin à la naissance des fesses de sa partenaire.  

En y réfléchissant bien, il n’avait pas vraiment envie de sortir ce soir, il voulait la garder entièrement pour lui, la protégeant ainsi des regards libidineux qui pourraient s’attarder sur sa silhouette parfaite. Car oui, Kaori était une femme parfaite… et elle était à lui.  

 

« Je n’ai plus vraiment très faim tout d’un coup, dit-il d’une voix rauque, tu sais, je pourrai tout de suite passer au dessert. Je m’en contenterai, assura-t-il en la dévorant des yeux.  

- Je n’en doute pas un instant mon chéri, lui répondit-elle l’air de rien, mais ça va faire plusieurs mois que l’on prépare cette soirée. Tu ne voudrais pas tout gâcher en te précipitant ? lui dit-elle, l’air apparemment triste.  

- Tu ne devrais pas jouer avec le feu de cette manière ma chérie, lui répondit Ryô la voix rongée par le désir, tu risques de te brûler les ailes.  

- Qui a dit que je ne voulais pas que ce soit le cas Ryô ? lui dit-elle avec un merveilleux sourire. »  

 

Ryô sourit à son tour. Lentement il se leva du canapé, et se dirigea, tel un félin vers sa partenaire. Arrivée près d’elle, il l’attrapa sauvagement par la taille et écrasa ses lèvres contre les siennes.  

Très vite, Kaori perdit pied et resta pantelante face aux assauts répétés de la langue de son amant sur ses lèvres. Elle les entrouvrit pour permettre à son compagnon d’entreprendre cette danse folle qui la faisait tellement chavirer.  

Enivrés l’un de l’autre, le monde qui avait pu exister quelques minutes auparavant, avait complètement disparu. Ils laissaient les émotions qu’ils ressentaient à cet instant, les envahir pleinement.  

Lorsque Ryô titilla les nerfs de son cou, elle crut bon de reprendre le contrôle de la situation. Ils fallaient tout de même qu’ils sortent ce soir, c’était capital pour la suite de son plan. Alors, elle posa ses mains sur son torse, et effectua une légère pression sur celui-ci. Ryô s’arrêta alors immédiatement.  

 

« Qu’est-ce qui se passe mon cœur ? Tu n’apprécie pas ce que je te fais ? demanda Ryô, inquiet de la réaction de la jeune femme.  

- Tu sous-estimes tes talents mon chéri, répondit celle-ci d’un air rassurant, c’est juste qu’à ce rythme-là, on ne sortira jamais.  

- Nous pourrions tout autant rester ici tu sais, lui dit-alors le nettoyeur, le visage partiellement lubrique.  

- J’ai vraiment envie de sortir ce soir. Après tout, c’est notre soirée, et je veux qu’elle soit « spéciale »… insista Kaori, tout en lui caressant la joue.  

- Bon très bien, souffla Ryô, tu as gagné, on y va ! »  

 

Toute heureuse, Kaori offrit un baiser à son compagnon et aller chercher son châle blanc et sa pochette, de la même couleur. Ryô lui offrit son bras, qu’elle prit volontiers, et c’est ensemble qu’ils se dirigèrent vers la sortie. C’est à ce moment-là que Kaori lui dit, le ton joyeux :  

 

« Tu verras, tu ne le regretteras pas. »  

 

 

 

 

 


Capitolo: 1


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de