Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prosa

 

Autore: Indiana

Status: Completa

Serie: City Hunter

 

Total: 1 capitolo

Pubblicato: 13-01-12

Ultimo aggiornamento: 13-01-12

 

Commenti: 7 reviews

» Scrivere una review

 

RomanceSongfic

 

Riassunto: Ils n'avaient pas le droit de s'aimer ... cette danse allait être la conclusion d'une passion interdite ...

 

Disclaimer: Les personnages de "Si près" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

Why do I have to use the link in my account to send you my request?

 

Since I receive a lot of requests, I'd rather prefer validation didn't take me a lot of time. So, I concentrate all requests in the same email box and I won't look for the member's ID each time. You also have to use the email address you put in your profile. It gives me another mean of verification.

 

 

   Fanfiction :: Si près

 

Capitolo 1 :: Si près

Pubblicato: 13-01-12 - Ultimo aggiornamento: 13-01-12

Commenti: Amis du jour, bonjour ! Tout d'abord bonne année 2012 à ceux que je n'aurais pas encore croisé ! Je vous souhaite ce qu'il est humainement possible de souhaiter de bon à vous et à vos familles ! Ensuite, voilà un petit OS que j'ai fait il y a un moment maintenant (pour être précise j'ai dû le rédiger en même temps que "Notre histoire d'amour" aussi ne vous étonnez pas du couple ... --') mais je n'avais pas pris le temps de le corriger et je l'avais finalement un peu oublié en cours de route. Je ne m'attarderais pas plus, vous allez vite voir le couple en question, vous allez tout bien comprendre, il n'y a pas de piège ! Je vous souhaite une très bonne lecture et je vous dis à très vite pour la suite des autres fics !

 


Capitolo: 1


 

- La chanson est extraite de la BO du film "Il était une fois" et se nomme "Si près" -  

 

Les soirées mondaines sont toujours courues quelque soit leur lieu de réalisation ... ainsi ce n'était pas étonnant qu'en cette douce soirée de printemps, le tout Tokyo se presse aux portes de la grande salle de réception où Eriko Kitahara présentait sa nouvelle collection.  

 

L'événement était depuis longtemps annoncé comme l'uns des immanquables de la saison, il fallait y être quelque soit la méthode utilisée pour y entrer ! Les badauds avaient crée une espèce d'essaim aux abords de l'entrée, essayant de voir les célébrités qui arrivaient dans les voitures aux vitres fumées.  

 

La rumeur enflait au fur et à mesure qu'une nouvelle arrivée se faisait, des hypothèses fusaient sur la personne cachée dans la voiture, sur sa fonction, sur sa réputation ...  

 

Des flashs crépitaient dans le vain espoir d'obtenir une image de cette soirée mais le service de sécurité mis en place par la préfecture était à la hauteur de l'évènement et ne laissait guère de champ d'action aux paparazzis. Mais il fallait passer le tapis rouge, franchir les portes riches en décorations et s'introduire dans la salle de réception pour saisir vraiment l'ambiance de ce type de réunion.  

 

Des vieilles veuves milliardaires y présentaient leur nouveau toy-boy, des femmes faisaient étalage de leur bijoux tout en critiquant gentiment l'organisation, la critique étant un véritable code dans ces soirées huppées.  

 

On parlait de la nouvelle collection, du champagne, de Mme Untel qui avait perdu son mari mais s'était consolée avec le jardinier, de Mr Machin qui s'affichait avec une jeune femme pouvant être sa fille ...  

 

Les ragots faisant partie prenante du déroulement du rassemblement ...  

 

Des serveurs affublés comme des pingouins déambulaient un sourire de convenance sur les lèvres, entre les invités pour leur proposer boissons et nourriture. C'est d'ailleurs l'uns de ces manchots qui sortit Kaori de sa torpeur :  

 

- Mademoiselle, une coupe de champagne ?  

 

La nettoyeuse secoua la tête négativement et le serveur, un peu déçu, repartit vers les autres invités. Kaori appréciait le faste des soirées qu'Eriko organisait mais ce soir elle n'avait pas la tête à se mêler à la foule ...  

 

Elle avait un drôle de sensation au fond de la gorge ... un curieux mélange d'amertume, de regrets et de tristesse ... de la douleur même ...  

 

Drôle de sentiment surtout quand on se trouve dans une réception de cette ampleur ... mais elle n'avait pas le cœur à se joindre aux festivités ... elle voulait fuir le monde, s'enfermer dans sa bulle et méditer les évènements qui depuis des semaines rythmaient sa vie ...  

 

L'agitation ambiante bourdonnait méchamment à ses oreilles et elle avait donc préféré s'isoler dans un coin de la salle pour calmer les sursauts affolés de sa conscience. Il lui arrivait de se demander ce qu'elle faisait en ces lieux ... elle ... nettoyeuse ... partenaire de City Hunter ... qui savait qu'un seul des colliers qu'elle voyait autour d'elle pourrait suffire à nourrir un orphelinat durant un mois ...  

 

Tant de futiles démonstrations de possession lui semblaient désuètes quand elle pensait à ce qu'était sa vie ... à ses problèmes ... à ses amours tourmentés ...  

 

Mais bon, Eriko était sa meilleure amie ... elle devait donc faire acte de présence.  

 

Et puis, il lui suffisait d'un regard autour d'elle pour voir que le reste de la bande CH ne se déplaisait pas en ces lieux :  

 

Ryô draguait une serveuse qui semblait outrée de ses agissements ... et qui venait de l'assommer avec un plateau ...  

 

Miki et Falcon sirotait tranquillement leur champagne près du buffet opposé ...  

 

Saeko était en grande conversation avec un quelconque dignitaire étranger ... décolleté et jambes fuselées étant ses principaux arguments ...  

 

Kazue était en compagnie d'un éminent cardiologue américain, sûrement à parler de médecine et d'avancées en ce domaine ...  

 

Et Mick courait au travers de la pièce, fuyant une dame d'un certain âge empressée de l'avoir comme nouveau partenaire ...  

 

Kaori réprima un sourire tendre juste avant qu'Eriko ne la rejoigne :  

 

- Oh Kao ! Je suis dans un état ! Cette soirée est un véritable succès ! J'ai un carnet de commandes plein !  

- Je suis ravie pour toi Eriko ... fit Kaori sincèrement  

- Merci ... mais tout ça c'est à toi que je le dois ! Cette collection je l'ai crée pour toi ! Kaori c'est aussi ton succès que tu vois là ...  

- Drôle de réussite ! sourit la nettoyeuse. Ecoute Eriko, je suis vraiment heureuse pour toi mais je suis fatiguée donc si tu n'y vois pas d'inconvénients, je ne vais pas tarder à rentrer ...  

- Déjà ? se récria la styliste. Tu ne vas pas me quitter maintenant ? Attends au moins que la première danse est débutée ... accordes moi encore une petite demi-heure ...  

- Eriko ... soupira Kaori  

- Pitié ... pitié ... tu me portes bonheur ! Je t'en prie ... une toute ... toute petite demi-heure ... il faut que tu danses !  

- Que je danse ? s'étrangla la nettoyeuse. Mais je ne veux pas danser ! Je veux rentrer me mettre sous les couvertures !  

- Mais tu portes la plus belle robe de ma collection ... tu dois danser pour la montrer à tout le monde ... soit mon mannequin juste pour une danse ... je t'en prie ...  

 

Kaori regarda son amie qui avait joint ses mains sous son menton et qui la suppliait littéralement. C'est vrai que la styliste lui avait prêté la plus belle robe qu'elle n'ait jamais vu ... une robe bustier tout en blanc cassé, la coupe était vaporeuse, agréable au regard et au toucher, la partie supérieure avait été recouverte d'une délicate dentelle qui venait se nouer en deux bretelles autour du cou d'albâtre de la jeune femme.  

 

La taille resserrée conférait à la robe une finesse particulière et Kaori avait cette classe naturelle qui sublimait le tout.  

 

Pas de maquillage surfait ... pas de coiffure impossible ... pas de parure imposante ... juste elle, cette robe ... et la magie faisait le reste ...  

 

Eriko lui avait fait une véritable faveur en lui permettant de porter cette œuvre d'art et elle semblait si affectée par le fait que Kaori ne l'ait exposé qu'à la vue des petits fours, que la jeune femme eut des remords.  

 

Ce fut donc dans un soupir qu'elle lâcha :  

 

- Je t'accorde une seule et unique danse ...  

- Génial ! s'exclama la styliste. Je ne te remercierais jamais assez ! Grâce à toi, je sens que cette robe va se vendre à la vitesse grand V ! Je vais de ce pas lancer les festivités ! Où es ton cavalier ?  

- Mon cavalier ? Ryô tu veux dire ? Aux dernières nouvelles, il s'adonnait à son passe-temps favori ... courir après tout ce qui porte une jupe !  

 

Ce fut à ce moment qu'un cri suraigu transperça l'espace : Ryô devait être près des cuisines en train de courser les serveuses ou les cuisinières ...  

 

Kaori eut une mine navrée et relevant la tête vers son interlocutrice pour s'excuser, elle fut arrêtée par Eriko :  

 

- Ne dis rien ! Tu me dois une danse ! Laisse-moi faire ! Je vais te trouver un cavalier ! Rapproche-toi de la piste ! Je gère !  

 

Fière d'elle-même, la styliste frappa des mains et d'un pas décidé regagna les coulisses : Kaori de mauvaise grâce, lui emboîta le pas puis s'installa à côté de l'endroit aménagé en piste de danse. Cela n'avait rien d'un dancefloor de compétition, c'était juste un espace recouvert de parquet mais la proximité des gens et leurs regards inquisiteurs sur elle, mettait la nettoyeuse mal à l'aise.  

 

Timide de nature, elle n'aimait pas s'exposer dans de telles tenues à la vue de tous - elle préférait de loin ses bons vieux jeans informes qui la dissimulait aux yeux du Monde - mais elle devait bien cette faveur à Eriko alors elle prit sur elle.  

 

Sauf que la styliste tardait et que la jeune femme sentait de plus en plus de regard braqués sur elle : bien entendu, ils devaient examiner la robe mais elle avait la curieuse impression qu'ils pouvaient lire en elle ... qu'ils pouvaient voir le secret qu'elle dissimulait ... ce qu'elle savait collé à sa peau, gravé dans son cœur ...  

 

Pourraient-ils voir dans ses yeux, cette lueur qu'elle essayait d'éteindre ?  

 

Cette passion qui la ravageait et qui l'avait faîte flirter avec des rivages inconnus ... avec un homme défendu ...  

 

Discrètement, elle se rabroua ... seuls les deux fautifs pouvaient être au courant de ce secret aux lourdes conséquences ... elle et lui ... personne ne saurait jamais rien ... personne ne devait rien en savoir ... il fallait se conformer à ce qu'on attendait d'eux ... elle devait oublier ...  

 

L'oubli était pourtant si douloureux ... la peur de se faire prendre avait fait place à la douleur de l'absence ... les remords avaient cédé le devant de la scène aux regrets tandis que la passion, la fougue s'étaient muées en un sentiment aussi froid que la glace ...  

 

Tandis que Kaori ressassait un passé pas si lointain, les lumières de la salle se tamisèrent doucement : d'une voix de stentor le maître d'orchestre invita les couples à se rapprocher de la piste car la première danse allait s'ouvrir. La jeune femme releva la tête pour voir Miki et Umi se postait en face d'elle, Saeko arrivait au bras du diplomate avec lequel elle discourait auparavant, Kazue seule mais cherchant certainement du regard celui qui faisait battre son cœur ...  

 

Et puis, elle le vit ... là juste en face d'elle ... elle se trouvait à une piste de danse de ses bras ... elle sentit son regard doux l'enrobait, la caressait avec une tendresse qu'elle ne lui avait jamais vu en public ... elle savait qu'il devait la dévisager comme quand il lui demandait d'attendre devant lui pour qu'il imprime chaque détail d'elle en son esprit ...  

 

Deux amants voilà ce qu'ils étaient ... deux personnes qui partageaient bien plus que de l'amitié mais qui ne devait jamais le montrer ... ils n'en avaient pas le droit ... c'était ainsi ... et les choses resteraient à jamais en ce sens là ...  

 

De l'autre côté de la piste, un homme regardait Kaori ... comment resté indifférent à cette apparition divine ? A cet ange drapé dans ce fourreau de soie immaculée ?  

 

Il masqua un sourire conquis ... c'était son ange à lui seul ... cette femme était sienne depuis des semaines déjà ... dans le plus grand secret ... un secret d'alcôve hélas ...  

 

Il aurait aimé crier au Monde ce qu'elle était à ses yeux ... sa lumière ... sa raison de vivre ... sa femme ...  

 

Mais le Monde n'était pas prêt à entendre ces choses là ... non ... il devait rester dans l'ombre qui était la sienne ... celle de l'ami à qui on confie ses secrets et non pas celui de l'amant à qui ont confie bien plus que des paroles ...  

 

Ce soir, elle était encore plus divine que d'ordinaire ... dans cette robe sur-mesure ... une beauté inhumaine ... une perle tombée du ciel ... une personne qu'il n'aurait jamais dû approcher ... au risque de se brûler dans l'âtre de la passion ...  

 

Et pourtant, il ne comptait plus les baisers qu'il lui avait volé entre deux portes, les caresses discrètes qu'il lui faisait quand tout le monde regardait ailleurs ... et leur rendez-vous secrets, organisés à la va-vite pour combler ce besoin primitif de l'autre ... leur étreintes aussi éphémères que puissantes ... et cet amour inconcevable qui faisait palpiter son cœur.  

 

Pourquoi tout ceci était si compliqué ?  

 

Elle l'avait évité toute la soirée ... et il savait pourquoi ...  

 

L'après-midi même elle l'avait prévenu ... la situation était devenue ingérable ... il lui fallait clarifier ses rapports avec lui ... elle ne voulait pas continuer de vivre ainsi ... en aimant qu'à certaines heures ...  

 

Elle voulait tout arrêter ...  

 

Mais lui, égoïstement ... ne pouvait se résoudre à ce qu'elle n'illumine plus sa vie ... il ne voulait pas la perdre ... alors il l'avait convaincue ... de repousser l'échéance ... de lui accorder un délai ... un drôle de délai où il l'aimerait encore plus ... il l'avait embrassé ... elle avait cédé ... comme elle le faisait toujours ...  

 

Sauf que cette fois, cette décision lui coûtait plus qu'avant ... il le sentait ... elle devait choisir son camp et il ne lui facilitait pas la tâche ...  

 

Ces considérations assombrirent le visage dur de ce nettoyeur et sans âme, il attendit la suite des événements ...  

 

Ryô se tenait désormais aux côtés de Kaori : cette dernière s'étant retenue de pouffer quand elle l'avait vu arriver, débraillé, des résidus de nourriture sur la chemise, vestiges de sa rencontre avec toutes sortes de vaisselle ...  

 

Le nettoyeur n'avait pas bronché et sans un mot, lui avait saisi le bras pour montrer à la salle entière qui était le cavalier de cette beauté qu'ils mangeaient du regard.  

 

Geste possessif que son opposé apprécia à sa juste valeur.  

 

Les couples attendirent patiemment qu'un monsieur d'un certain âge monte sur l'estrade dominant la piste et que d'une voix assurée, il annonce :  

 

- Chers amis, voici venu le quart d'heure où je demande à chaque gentleman d'inviter une dame ou une demoiselle dont il n'est pas le cavalier, à danser la valse du Roi et de la Reine !  

 

Une rumeur étonnée parcourut la salle mais ce fut avec un bonheur gêné que chaque homme chercha une cavalière "ponctuelle" qui leur offrirait une danse.  

 

Certains se regardaient en chien de faïence, intimidé face à l'idée d'inviter une autre cavalière que la leur : bon nombre regardait dans la direction de Kaori, cherchant une invitation implicite dans son regard.  

 

Mais la jeune femme restait aussi impassible qu'une statue de marbre.  

 

En apparence seulement ... car son cœur battait vite ... une danse où elle pourrait danser avec "Lui" sans que personne ne soupçonne rien ... c'était inespéré ... inattendu mais inespéré ... elle ne saurait jamais trop remercier Eriko ... enfin ils pouvaient conclure sur une note pleine de dignité ...  

 

Encore fallait-il qu'il l'invite elle et non une autre.  

 

A ses côtés, Ryô savait ce qu'il lui restait à faire ... avec un tendre sourire, il s'éloigna de Kaori et s'approchant de Kazue, s'inclina pour l'inviter galamment à danser ...  

 

L'infirmière ne se fit pas prier et regagna la piste aux côtés du nettoyeur : Umi invita Saeko tandis que le diplomate avec lequel l'inspectrice discourait se permit d'inviter Miki.  

 

Eriko fut accompagnée par un charmant monsieur d'un certain âge qui la regardait avec des yeux d'enfant ravi.  

 

Seule Kaori restait sur le bord de la piste, attendant une demande salvatrice et craignant que l'un de ceux dont le regard inapproprié glisser sur elle, ne la fasse en premier. De gêne, elle se mit à triturait sa ceinture en satin qui la démangeait quand une main apparu dans son champ de vision :  

 

- Vous dansez ?  

 

La jeune femme releva la tête et avec un sourire conquis, glissa sa frêle main dans celle plus robuste de son cavalier. Ce contact lui envoya des frissons dans tous le corps et comme une poupée inanimée, elle suivit Mick sur la piste tandis que l'orchestre entamait les premières notes.  

 

A les voir ainsi évoluer, personne n'aurait pu dire quel fiévreux secret les liait l'un à l'autre.  

 

Un jeune chanteur s'était installé au micro ... les lumières se firent encore plus caressantes ... la magie de leurs retrouvailles pu opérer ...  

 

Seuls toi et moi  

 

Un curieuse ambiance saisit le couple ... ils se retrouvèrent en un instant emmenés bien plus loin et bien plus haut que la Terre ... c'était délicieux et effrayant ...  

 

Kaori avançait dans l'ombre de Mick ... impressionnée par l'aura qui émanait de lui et qui lui fouettait le visage délicatement ... ils étaient seuls ce soir ... seuls ...  

 

Mick lui, ne la voyait pas mais la savait dans son dos ... c'était agréable comme sensation ... savoir que cette ange marchait derrière lui, qu'elle empruntait le même chemin, qu'elle plaçait ses pas dans les siens ... ils ne faisaient qu'un et ce constat lui fit oublier la salle entière ...  

 

On ne voit plus personne  

 

Quand le nettoyeur se retourna vers elle et lui saisit la taille, Kaori oublia tout ... elle ne voyait plus personne ... elle ne sentait plus les regards insidieux qui la gênait ... non elle ne voyait plus que ce regard azur qui la dominait et la protégeait ...  

Comme dans un rêve, elle colla son corps à celui de Mick et ses mains s'installèrent d'elles mêmes ...  

 

La musique plane et donne du blues au cœur  

 

Enlacer Kaori en public était plus qu'un accomplissement ... c'était tellement divin que l'espace d'un instant Mick cru que la Terre allait s'ouvrir sous ses pieds ... il ne saurait dire pourquoi mais les notes de musique résonnaient douloureusement à ses oreilles ... sans se l'avouer, les jeux étaient faits ... le sort en était jeté ... alors dans un regain d'affection, il la débuta cette valse fatidique ... faisant imprimer son rythme sur le corps de Kaori comme il l'avait fait si souvent ...  

 

Si près, tous les deux  

 

Ensorcelée, la jeune femme suivit les pas de Mick ... sans broncher ... sans douter ... sans avoir peur ... elle le connaissait ... elle savait qu'il ne la guiderait que vers le meilleur ... il lui avait tant de fois fait entrevoir une lumière sans commune mesure ... elle se sentait bien malgré le fait qu'elle se savait dans un lieu public ... et qu'elle savait bien que cette salle serait le théâtre d'une pièce tragique ...  

C'était la première et certainement la dernière fois qu'ils se tiendraient ainsi ... si près ...  

 

Serré dans tes bras  

 

Ils tournoyaient comme des herbes folles balancées par la volonté du vent ... mais ce qui lui importait le plus c'était que pour la première fois, il la tenait dans ses bras aux yeux du Monde entier et qu'elle se serrait contre son corps ... sans gêne ... sans honte ... avec tendresse ...  

 

Si près, pour la première fois  

 

Kaori n'osait pas regarder Mick dans les yeux ...  

Non elle préférait sentir son corps contre le sien ... nichait son visage sur l'épaule de son cavalier et respirait à plein poumon cette odeur virile qu'elle adorait ... profiter de l'instant qui était finalement ... leur première fois ...  

 

J'oublie mes rêves  

 

Lui à qui la vie avait dicté le destin ... s'était surpris à oublier ce pourquoi il se battait ... la douleur ... les rires ... l'espoir ... le drame ... le rêve ... il oubliait tout quand elle se trouvait entre ses bras ...  

 

Je ne peux plus y croire  

 

Un drôle d'idée traversa l'esprit de Kaori ... un conte de fée ... voilà ce à quoi elle pensait quand elle était dans les bras de Mick ... un drôle de conte de fée qui aurait eu un cadre délirant, des protagonistes impossibles ... et malgré cela, quel bonheur ... quelle joie avait été ce jeu surprenant ... elle ne voulait plus revenir parmi les gens ... elle voulait encore continuer à voler loin des basses considérations ... elle ne voulait plus croire à la réalité ...  

 

Je leur dis au revoir  

 

Toutes ces attentes de la vie qui rythmaient les existences du moindre quidam ... tous ces rêves qui faisaient se révéler les aspirations de chacun ... le nettoyeur ne voulait plus les côtoyer ... il leur disait au revoir ... car son existence avait pris un tournant sans précédent ... il vivait dans une dimension cotonneuse et tellement plus attrayante que le monde réel ...  

 

Mais je suis là  

 

Elle était là ... à valser avec celui qui était son amant ... sous les yeux de celui qui était son partenaire ... elle n'était pas fière de la situation mais comment résister à l'attraction magnétique qui guidait son corps à travers les couples enlacés ...  

 

Si près, j'attendais  

 

Dire qu'il était resté des mois entiers à attendre ... juste à côté d'elle ... impatient qu'elle se laisse ainsi aller avec lui sous le regard de tous ...  

 

D'être auprès de toi  

 

Être auprès de lui ... elle ne l'aurait jamais cru possible dans cette vie ... qu'ils se tiennent ainsi, qu'ils valsent comme un couple parmi tant d'autres ... qu'il la tienne fermement ... qu'il lui fasse quitter le sol sans qu'elle ne s'en rende compte ...  

 

Pourtant je savais déjà  

 

C'était peut-être présomptueux voir hypocrite ... égoïste ... mal venu ... mais il le savait ... depuis le début ... il savait que cela arriverait ... un jour ... qu'ils seraient plus que des amis ... c'était une évidence pour lui ...  

 

Que tu me prendrais dans tes bras  

 

Il l'avait pris dans ces bras ... sa main avait quitté l'épaule de Mick pour venir se tenir au cou robuste de l'homme ... lui ... encerclait sa taille de ses deux mains ... possessivement ... il la prenait enfin dans ces bras ... la valse devenait un slow lentement ... irrémédiablement ... heureusement ... magiquement ...  

 

Si près  

 

A l'extérieur, le couple impromptu formé par Mick et Kaori avait imposé un silence religieux dans la salle ... les deux danseurs ne l'avait pas remarqué mais les autres couples avaient quitté la piste pour les laisser évoluer ... leur duo était si gracieux ... si magnifique que d'un commun accord les autres leur avaient laissé la place ...  

 

On chuchotait sur eux ... on les admirait ... on les félicitait ... lui qui avait su trouvé une si belle femme ... elle qui avait le plus séduisant partenaire de la soirée ...  

 

Parmi la foule, deux personnes ne prenaient pas part à la ferveur générale ... l'une était la fiancée de l'homme ... l'autre le partenaire de la danseuse ... eux deux se sentaient mal vis à vis de la scène qui se jouaient sous leurs yeux ... car ils savaient ce que les autres ignoraient ... ils étaient au courant d'un secret lourd ... douloureux ... et voir ce secret quasiment révélé leur étreignait le cœur ...  

 

La lumière devint bleu nuit ... couleur qui se refléta sur les habits immaculés des danseurs et qui les fit ressembler à deux étoiles échappées de la Voie Lactée.  

 

Mick qui sentit le rythme accélérer, se saisit de Kaori par un poignet et dans un mouvement ample, la fit tourner sur elle même ... la musique se fit plus pressante et le couple se perdit alors complètement ...  

 

Si fort  

 

Elle riait comme une enfant ... Mick la faisait tourner aussi rapidement qu'il le pouvait ... elle se sentait décoller ... embarquée par quelque chose de fort ... de si fort ...  

 

Je rêvais mais je ne rêve plus  

 

Les rêves n'étaient plus faits pour lui ... la réalité avait désormais un goût de rêve ... il rêvait chaque jour mais son rêve était devenu son train de vie ... fini les espérances vaines, un ange avait frappé à sa porte ...  

 

Alors je ne crois plus en ce Prince inconnu  

 

Continuer de chercher un idéal n'avait plus aucun sens ... Kaori avait trouvé son Prince ... l'inconnu n'était plus ... il l'avait choisi ... elle croyait désormais dans le présent ... en cette sensation de bien-être ...  

 

Soudain, la nettoyeuse fut ramenée vers le corps de Mick ... son dos se cala contre la poitrine rassurante du nettoyeur tandis que ce dernier se baissait à hauteur de son oreille, et dans un souffle murmurait en même temps que le chanteur :  

 

- Encore serre moi ... Jamais je n'aurais cru ... L'amour ... Un jour ... Si près ...  

 

Interdite, Kaori retint son souffle tandis que l'orchestre reprenait de plus belle et que Mick la faisait à nouveau tourner pour l'entraînait dans une valse sans précédent ...  

 

Elle le suivait abandonnée et fébrile ... calquait ses pas sur lui ...  

 

Mick lui fit traverser la piste entière ... la menant à sa guise ... la faisant flirter avec des sensations aussi exquises que défendues ... ils s'aimaient et cette danse en était la plus belle signification ... il était tellement heureux qu'il en oublia un bref instant l'impossibilité de ce rêve ...  

 

Les murmures se firent plus pressants, plus distincts : les gens voulaient savoir qui étaient ces deux jeunes gens radieux, ils les devinaient en couple mais leurs identités échappaient à tous.  

 

Mick et Kaori ... eux ... continuaient de parcourir le parquet ... les yeux dans les yeux ... indifférents au reste du Monde ...  

 

La réalité revint pourtant très vite dans son esprit ... quand alors qu'ils allaient s'envoler pour un royaume oublié ... il vit du coin de l'œil deux ombres s'approchaient d'eux ...  

 

Les deux seules personnes en droit de mettre un terme à cette féerie.  

 

Oh comment garder un peu d'espoir  

 

Une main délicate se posa sur l'avant-bras de Mick ... et la magie se rompit instantanément ...  

Le nettoyeur vit les derniers remparts de son espoir disparaître dans le sourire crispé de sa fiancée ...  

 

- Tu ne m'en voudras pas ? fit Kazue en écartant le nettoyeur de Kaori  

- Non je t'en prie ... souffla la jeune femme douloureusement  

 

La nettoyeuse se recula en se triturant les mains, le visage baissé, la tristesse ancrée dans le regard ... elle heurta son partenaire qui se tenait derrière elle ... Ryô lui prit la main et l'entraîna vers le côté opposé de la piste ...  

 

Si je te perdais ce soir  

 

Kaori se retourna pour saisir le regard de Mick ... ce qu'elle y vit lui fendit le cœur ... elle venait de le perdre ... ce soir ... à jamais ... sur cette piste de danse ... leur amour venait de s'éteindre par manque d'oxygène ...  

 

Tu es si près  

 

Mick la regarda s'éloigner de lui ... sans rien faire pour la retenir ... de toute façon il n'en avait pas le droit ... Kazue venait se s'installer pour qu'il la fasse valser elle aussi ... mais son coeur ... son cœur était en train de se briser lentement ... elle était si près ... si près ...  

 

De m'aimer  

 

Elle ne le nierait jamais plus, elle l'aimait et il l'aimait ... leur amour était réel ... fort ... éternel ...  

 

Jamais personne ne lui enlèverait les souvenirs qu'elle avait ... jamais personne ne pourrait lui faire oublier les nuits, les baisers, les caresses ... jamais elle n'oublierait Mick ...  

 

De forcer le destin  

 

Il le sentait ... elle était prête ... ce soir ... à forcer leur destin ... il l'avait lu dans son regard ... elle aurait peut-être saisi la chance qui les avait nargué pendant tant de jours ... leur destin aurait changé ...  

 

Jamais n'abandonne tes rêves en chemin  

 

Ryô avait mené Kaori à la sortie et après avoir tous deux salué Eriko, ils se retournèrent une dernière fois vers la salle ... une dernière fois vers la piste de danse où un nouveau couple s'était formé et évoluait avec autant de grâce que le précédent. La nettoyeuse réprima un soupir douloureux ... elle espérait juste que les rêves de Mick ne s'évanouiraient pas ... lui qui voyait le Monde en grand ... devait continuer de le faire ... pour survivre ...  

 

 

 

Le regard bleu azur accrocha une nouvelle fois celui noisette.  

 

Les deux opposés purent lire l'amour qui battait en chacun d’eux.  

 

Aimer ... drôle de mot ... drôle de façon de le découvrir ... aimer ... leur lien était amour ... à jamais ...  

 

Comme personne  

 

La main chaude de Ryô se posa sur l'épaule dénudée de Kaori tandis qu'inquiet il lui demanda :  

 

- Tu es triste ?  

- Oh non ... je me sens bien ... se défendit doucement sa partenaire  

 

Sauf qu'au fond d'elle, elle savait que Mick l'avait aimé comme personne ne l'avait jamais fait et ne le ferait jamais.  

 

D'un amour sans fin  

 

Mick la regardait toujours mais elle ne le regardait plus ... elle parlait à Ryô ... elle repartait avec Ryô ... elle était la partenaire de Ryô ... mais lui avait une chose que Ryô ne possèderait jamais ! Cet amour sans fin qui les avait cueilli eux seuls.  

 

- Je vais chercher ton étole ... annonça Ryô à Kaori  

 

Elle acquiesça d'un signe de la tête tandis que malgré elle son regard revenait sur la haute silhouette présente sur la piste ...  

 

Et là sans que rien ne puisse l'expliquer leur deux bouches se mirent à mimer les derniers mots de cette chanson décisive ... les derniers mots de leur histoire ...  

 

- Si près ... si près ... et pourtant ... si loin ...  

 

Mick serra les lèvres quand cet ultime mot eut passé le seuil de sa bouche ... à son opposé, Kaori sentit mourir un sanglot dans sa bouche ...  

 

La musique s'arrêta ...  

 

Kazue embrassa tendrement Mick pendant que des applaudissements venaient féliciter les danseurs ...  

 

Kaori prit le bras de Ryô et ils quittèrent la réception ...  

 

Deux cœurs venaient de se séparer à jamais ... ils resteraient près ... si près ... et pourtant ...  

 

Si loin ...  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Capitolo: 1


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de