Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prosa

 

Autore: Kaochan23

Beta-reader(s): Grifter

Status: Completa

Serie: City Hunter

 

Total: 1 capitolo

Pubblicato: 08-10-07

Ultimo aggiornamento: 08-10-07

 

Commenti: 11 reviews

» Scrivere una review

 

Humour

 

Riassunto: Petit oneshot sur un héros que l'on voit mais dont on parle peu.

 

Disclaimer: Les personnages de "MIMIE OU UNE HEROINE MECONNUE" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

Why do I have to use the link in my account to send you my request?

 

Since I receive a lot of requests, I'd rather prefer validation didn't take me a lot of time. So, I concentrate all requests in the same email box and I won't look for the member's ID each time. You also have to use the email address you put in your profile. It gives me another mean of verification.

 

 

   Fanfiction :: MIMIE OU UNE HEROINE MECONNUE

 

Capitolo 1 :: Mimie ou une héroine méconnue

Pubblicato: 08-10-07 - Ultimo aggiornamento: 08-10-07

Commenti: Cette histoire est venue d'un petit "pétage de plombs" au cours de mes révisions pour mes concours. Merci à Grifter pour ses corrections hyper rapides et d'avoir accepté d'être de nouveau ma bêta. Bonne lecture à tous.

 


Capitolo: 1


 

[a] [g]SHINJUKU, 20H30, IMMEUBLE SAEBA[g]  

 

Un joyeux capharnaüm régnait au sein du salon Saeba. Au bout d’un moment, une douce voix retentit.  

 

- Hide, mon cœur, il est l’heure d’aller te coucher.  

- Oh non maman, laisse-moi encore jouer, s’il te plaît. Je ne suis pas fatigué.  

- Non, demain c’est la rentrée des classes et il faut que tu ailles dormir. Pas de caprice, mon grand.  

- Pff ! T’es méchante.  

- Hide, tu ne dois pas dire à maman qu’elle est méchante. Allez, au lit, fit le nouvel arrivant, tout en embrassant sa compagne.  

 

Le garçonnet grogna pour la forme et se dirigea vers sa chambre. Toutefois, il avait gagné une histoire, après un très gros câlin à sa mère pour lui avoir dit qu’elle était méchante. Il est vrai qu’il savait se faire pardonner, copiant les mimiques utilisées par son père quand celui-ci quémandait le pardon de sa douce moitié. Après un dernier débarbouillage rapide et avoir mis son pyjama préféré (Nda : Celui avec des massues) (Ndebéta : Il est trop mignon celui-là), le petit garçon qui ressemblait énormément au nettoyeur n° 1 du Japon à l’exception des yeux noisette propres à sa mère, se coucha et attendit ses parents pour qu’ils le bordent.  

 

- Bien mon cœur, je vais te lire ton histoire et après tu dors.  

- Merci maman mais papa peut me la raconter ?  

- Hide, il vaut mieux que ce soit maman qui te la raconte. Elle est plus douée que moi.  

- S’il te plaît, papa, fit le mini Ryô avec des yeux de chien battu.  

- Ryô, tu peux bien le faire pour une fois, rétorqua Kaori en déposant un baiser sur la joue de son époux après un nouveau câlin à son fils.  

- Puisque je n’ai pas le choix, c’est d’accord.  

 

Après avoir fait céder son mari, Kaori laissa les deux hommes de sa vie en tête-à-tête pour aller ranger le salon et se préparer pour la nuit tranquillement.  

 

Dans la chambre d’enfant, Ryô demanda à son fils quelle histoire il voulait, l’enfant ayant refusé toutes les propositions de son père. Il finit par lui avouer que celle qu’il souhaitait était l’histoire de Mimie. Etonné par sa réponse et ne la connaissant pas, Ryô appela Kaori à la rescousse. Pour seule réponse, la jeune femme lui montra une photo sur la table de chevet de leur fils et retourna à ses occupations. Ryo sourit, comprenant enfin ce que son fils sous-entendait.  

 

- Alors mon grand, tu veux l’histoire de Mimie ! Bon, tu es bien installé ?  

- Oui papa !  

- C’est parti… Il était une fois un homme très seul qui veillait sur le quartier de Shinjuku…  

- Papa, ce n’est pas l’histoire de Mimie, s’impatienta l’enfant.  

- Attends, Hide. J’y viens, ne sois pas si impatient. Cet homme solitaire avait pour seul compagnon une voiture particulière, un Mini rouge. Avec son bolide, il sillonnait les rues de la ville, faisant régner l’ordre et la justice.  

- Papa, ce n’est pas ton histoire mais celle de Mimie que je veux.  

- J’ai bien compris, fit Ryô vexé. Il ne pense qu’à la voiture, marmonna-t-il dans sa barbe.  

- Comment l’a-t-il choisi et pourquoi elle et pas une autre ?  

« Misère, pensa le nettoyeur. Et pourquoi-ci et pourquoi-ça ? Et gnagna… Même si je l’adore mon gamin, il m’agace avec ces pourquoi. Il est vraiment têtu, il faut dire qu’il a de qui tenir. Zut ! C’est pour cela que je voulais que ce soit Kaori qui lui lise une histoire. »  

 

Hide regardait son père qui ruminait toutes ses pensées. N’y tenant plus, il fit apparaître une mini-massue qu’il lança sur son père pour qu’il continue son histoire.  

 

- Hide, pourquoi m’as-tu envoyé cette massue ? Il n’y a que ta mère qui a droit de le faire ! S’offusqua Ryo.  

- Mais tu ne continues pas l’histoire, fit le petit garçon en commençant à pleurer. (Ndebéta : Je suis écroulée, voilà que le fils applique le même traitement que la mère lol ca promet pour le crane de notre pauvre Ryo)  

- Chut, mon calme-toi, mon cœur. Je vais la finir. Ne t’inquiète pas, fit Ryô en le berçant pour calmer ses pleurs.  

 

Une fois son fils calmé, le nettoyeur poursuivit son récit.  

 

- On en était où ? Ah oui ! Donc, je disais que le chevalier de Shinjuku aussi connu pour son … « Je ne peux quand même pas dire à mon fils de 5ans « mokkori », j’ai qu’à lui dire « courage » à la place se dit Ryo en son fort intérieur. » Donc connu pour son courage avait rencontré son compagnon en la personne de Mimie, la Mini rouge.  

- Comment il l’a rencontré ?  

- J’y viens, j’y viens…« M’énerve avec sa voiture » Gémit le nettoyeur pour lui-même. La 1ère fois qu’il la vit, elle était très mal en point. Elle était toute cabossée et semblait morte. N’ayant que peu d’argent, c’était le seul véhicule qu’il pouvait s’acheter. A force de patience, il la retapa, changeant ses rotules, ses soufflets, plaquettes et pneus. Il boosta son moteur et redonna un coup de neuf à la peinture. Elle était toute rutilante lorsqu’il eut en eut fini avec elle, ajouta Ryo fièrement. Commença alors une très longue collaboration entre eux deux.  

 

Sur ces mots, le nettoyeur marqua une pause dans son récit et regarda son fils. Il voyait des étoiles dans ses yeux à l’évocation de la remise en forme de la voiture. Cela le perturba quelque peu. (Nda : Genre grosse goutte manga derrière la tête)(Ndebéta : Mignon comme nom Mimie)  

 

- La pauvre Mimie en voyait de toutes les couleurs. Elle faisait face à toutes les attaques, servant de bouclier contre les balles, contre les obus de bazooka, contre les têtes de poulpe comme tonton Umi-chou mais surtout contre les coups de massue. Malgré tous ces coups durs son partenaire la bichonnait et réparait toutes les traces. Elle restait vaillante pour les poursuites, se faufilait dans les rues étroites de Tokyo et partout où l’on avait besoin d’eux mais surtout, grâce à elle, il arrivait toujours à temps pour délivrer les belles en détresse.  

- Dis papa, c’est grâce à Mimie que tu as séduis maman ou pas ?  

- Euh… Oui, enfin en partie. Il est vrai que Mimie m’a aidé à en séduire plus d’une jolie jeune femme (Ndebéta : On y croit lol) mais surtout la plus belle et la plus importante de toute : Maman.  

- Comment, dis comment.  

- Tu connais tante Eriko, elle avait besoin d’un mannequin. Comme maman est sa meilleure amie et qu’elle ne sait pas lui dire non, elle l’a engagé pour des prises de vue. Le photographe choisi était complètement cinglé. Il voulait une voiture mais tous les modèles luxueux qu’Eriko lui montrait ne convenaient pas. Quand la belle princesse est arrivée avec le petit bolide rouge, le photographe est tombé en extase devant elle. Il avait trouvé son mannequin à 4 roues. Les prises de vue commencèrent donc. Au bout d’un moment, le photographe décida qu’il fallait changer quelque peu Mimie. Il voulait la faire exploser. Le sang de maman ne fit qu’un tour et commença à frapper le photographe pour qu’il ne touche pas à la voiture.  

- Dis plutôt que c’est toi qui ne voulais pas qu’on l’abîme.  

- Sugar ! Tu es là depuis longtemps ?  

- Assez mon amour. Je me demandais où tu en étais de ton histoire. Je vois que cela avance. Je vous laisse entre hommes. A demain mon chéri et à toute à l’heure, mon amour.  

- Toi aussi, papa, tu ne voulais pas qu’on fasse du mal à Mimie ?  

- Il est vrai que grâce à elle, maman pouvait se blottir contre moi quand elle était fatiguée. Donc, après une petite explication musclée avec l’autre foldingue et avoir mis fin à la séance, le preux chevalier invita la belle princesse à sortir, ce qu’elle ne refusa pas. Grâce à son destrier, il l’emmena dans un lieu magique et conquit la belle après des années d’attente et d’indécision. Puis le chevalier et la princesse se marièrent et eurent un petit prince : Toi. Voilà l’histoire est terminée. Maintenant, il faut dormir.  

- Papa, demain tu m’emmèneras à l’école avec Mimie ?  

- Si tu veux mon ange, dit le nettoyeur en bordant et en déposant un baiser sur le front de son fils. (Ndebéta : Il est mignon en papa poule notre Ryo)  

 

Le petit bonhomme s’endormit rapidement en rêvant d’un petit bolide rouge et à de nouvelles aventures. Quand Ryô rejoignit son épouse, il fit part à sa moitié de ses doutes. Il ne comprenait pas pourquoi son fils préférait sa voiture à ses exploits. Kaori le nargua en lui disant qu’il était jaloux d’une voiture et l’invita à le rejoindre dans les draps. Le pervers n°1 du Japon ne se fit pas prier et sauta dans les bras de sa Kaori. (Ndebéta : Ben tiens !)  

Dans le garage se tenait fièrement Mimie, éclairée par un rayon de lune prête à affronter de nouveaux dangers. (Ndebéta : On dirait la coccinelle de Disney)[a]  

 

FIN  

 

 


Capitolo: 1


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de