Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prosa

 

Autore: kelele

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 9 capitoli

Pubblicato: 13-07-08

Ultimo aggiornamento: 14-03-09

 

Commenti: 76 reviews

» Scrivere una review

 

GeneralHumour

 

Riassunto: Une fic pas comme les autres.D'ailleurs je sais pas si ca se fait au Japon.Un mariage et tout un tas de chose qui s'ensuit. Si vous êtes curieux,venez lire.

 

Disclaimer: Les personnages de "Mariage,mariage" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

How can I change my username?

 

I do not allow people to change their username on their own yet. Maybe later. So if you want to change your username, contact me and give me your old and new username with your password for authentification.

 

 

   Fanfiction :: Mariage,mariage

 

Capitolo 1 :: Prologue

Pubblicato: 13-07-08 - Ultimo aggiornamento: 21-03-09

Commenti: Hé bien,j'étais dans mon lit quand cette idée m'est venue alors j'ai eu envie de vous la faire découvrir. Ne vous inquiétez pas pour mes autres fics,j'ai l'intention de les finir.BISOUS!! !!

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8


 

Une jeune femme était assise et regardait l’homme en face d’elle. Ils se faisaient face et semblaient déterminés.  

Elle avait des papiers en mains et les lui tendit. Elle lui passa un stylo dont il se saisit.  

 

L’homme hésitait. D’un côté, sa raison lui disait de signer ces papiers pour qu'elle puisse avoir un jour une vie normale mais de l’autre, son cœur lui crier de déchirer ces documents et de l’aimer jusqu’à la fin de ses jours, ce que la jeune femme espérait.  

Il aurait préfère le faire en étant sobre. Non pas qu’il le regrette mais il aurait voulut lui offrir celui de ses rêves.  

 

Elle, elle n’avait pas encore signé mais elle espérait qu’il ne le ferait pas non plus. Lâchant un profond soupir, elle regarda. Il avait le regard lointain.  

Elle posa sa main sur la sienne, le gratifiant d’un magnifique sourire ce qui eut le don de le rassurer. Il leva les yeux vers elle :  

 

-Alors ca y’est, on y est ?  

 

-Oui, soupira t-elle.  

 

-Eh bien, à toi l’honneur.  

 

-Non non, vas-y en premier. Tu y tenais tant, dit-elle avec une pointe d’amertume voix.  

 

-S’il te plaît.  

 

-Signe.  

 

Il passa une main dans ses cheveux.  

 

-Tu es sure que c’est ce que tu veux ?demanda t-il une dernière fois.  

 

-Et toi ?  

 

-Au moins on s’est bien amusé.  

 

-Je dois le reconnaître. Pour rien au monde je n’aurais échangé ma place.  

 

Il se contenta de répondre par un sourire en coin. Il se saisit des documents et commença à les lire.  

 

-Je les aie déjà lus, dit-elle.  

 

-Je préfère les relire, on ne sait jamais.  

 

Elle se contenta de hausser les épaules et attendit.  

 

Lisant les documents, il se rappela comment tout ceci était arrivé…  

 

 

 

Flash back  

 

Un homme brun de, forte corpulence marchait bras dessus-bras dessous avec un autre homme de la même carrure, mais blond. Ils allaient de bar en bar et se faisaient jeter à chaque fois.  

Ils arrivèrent donc devant un bar branché et, vu la foule, ils se dirent que ça devait être intéressant et décidèrent d‘y entrer.  

 

Une bonne heure après, c’était toujours aussi plein et le champagne coulait à flot. Les femmes se déhanchaient sur la piste et nos deux hommes ne savaient plus si ils étaient sur terre ou au paradis.  

Regardant sa montre, Mick se dit qu’il valait mieux y aller.  

 

-Bon mon pote, moi je vais y aller. Je ne veux pas que Kazue me tue.  

 

-On voit qui dirige dans votre couple.  

 

-Non, je ne veux pas rater une folle nuit de mokkori, répondit Mick en prenant une tête de pervers.  

 

-C’est bon, je ne veux pas en savoir plus.  

 

-Hihihi. Bon eh bien Ryo, je te laisse. Bye.  

 

Et il fila ne laissant même pas le temps à Ryo de lui répondre.  

Ryo soupira et tourna son regard vers la piste de danse. Il laissa son regard vagabonder partout dans la salle et c’est la qu’il la vit. Oui, il y avait une magnifique jeune femme. Elle portait une magnifique robe orange vif avec un décolleté à en fendre l’âme.  

 

Il se leva et s’approcha d’elle.  

 

-Bonsoir.  

 

Elle tourna sa tête vers lui et la, son cœur rata un battement. Elle ressemblait à un ange avec ses longs cheveux qui encadraient si bien son beau visage. Et ses yeux qui ne reflétaient que pureté et innocence.  

 

-Bonsoir, répondit-elle.  

 

-Ce siège est libre ?  

 

Elle affirma en hochant la tête.  

Il s’assit donc et attendit qu’elle engage la conversation.  

 

1 minute.  

 

Il sentait qu’elle le regardait du coin de l’œil.  

 

2 minutes.  

 

Elle se demandait ce qu’il attendait pour lui balançait son baratin pour qu’elle puisse l’envoyer paitre comme tous les autres.  

 

3 minutes.  

 

Elle le détailla. Il avait des cheveux ébène et des yeux corbeau. Il dégageait un magnétisme qui l’attirait inexplicablement.  

 

4 minutes.  

 

Comme Ryo l’avait prédit, elle parla la première.  

 

-Vous ne me draguez pas ?  

 

-Pourquoi ?  

 

-Eh bien quand un homme demande à une femme si le siège placé juste à côté d’elle est vide, c’est pour la draguer.  

 

-Oh mais si vous voulez que je vous drague, je m’en ferais un plaisir, dit-il d’un air charmeur.  

 

Il l’a vit rougir et esquissa un sourire.  

 

-Kaori, dit-elle ne trouvant rien d’autre pour répondre.  

 

-Pardon.  

 

-Mon nom, c’est Kaori.  

 

-Oh, moi c’est Ryo.  

 

-Ryo. Je peux vous poser une question ?  

 

-Bien sur, répondit celui-ci.  

 

-Il y a plein de femmes seules dans ce bar alors pourquoi moi ?  

 

-Tout simplement parce que vous êtes la plus jolie.  

 

Kaori rougit sous le compliment.  

 

-Vous êtes encore plus jolie quand vous rougissez.  

 

Kaori piqua un fard monumental et de la fumée sortit de ses oreilles. Ryo rit en regardant Kaori.  

 

-Je ne vois pas ce qu’il y a de marrant !  

 

-Désolé, vous êtes trop drôle.  

 

Kaori se contenta de soupirer.  

 

-Vous voulez danser ? proposa Ryo.  

 

-Vous savez danser ?  

 

-Venez et vous verrez.  

 

Kaori accepta et ils allèrent sur la piste de danse. Ryo dut admettre qu’elle dansait beaucoup mieux que lui mais ne s’avoua pas vaincu pour autant.  

Au bout d’un quart d'heure,ils retournèrent s’asseoir.  

 

-Je dois admettre que vous êtes une sacrée danseuse.  

 

-Oui, je le reconnais. Mais vous dansez bien vous aussi.  

Ryo appela un serveur et commanda une vodka.  

 

-Vous voulez boire quelque chose ?  

 

-La même chose.  

 

Ryo ne posa pas de question et en commanda une deuxième.  

 

Ils parlèrent de tout et de rien et buvaient vodka sur vodka.  

Ils sortirent complètement saoul de l’établissement au bout d’une heure. Ryo voulait aller boire encore un peu mais Kaori voulait dormir. Le seul problème, c’est qu’elle ne se souvenait plus où elle habitait.  

 

Ils marchèrent donc vers l’appartement de Ryo qui espérait ne pas s’être trompé de chemin. Au détour d’une ruelle, Kaori aperçut une chapelle.  

 

-Tiens, si on allait faire un tour la dedans Ryo.  

 

-Pourquoi, tu veux te marier ?  

 

-Mais nan idiot. Je veux juste aller me confesser.  

 

-Eh ben moi je n’ai pas envie.  

 

-C’est pas grave, répondit-elle. Tu vas juste m’accompagner.  

 

Et sans lui laisser le temps de riposter, elle le tira vers l’intérieur.  

 

-Assied-toi et attends-moi et, si tu veux prier, tu as le droit.  

 

Ryo ne répondit pas car Kaori s’était déjà éclipsée. Il se leva et inspecta la salle. Si un prêtre le voyait, il les mettrait surement à la porte vu comme ils étaient saouls.  

Kaori ressortit quelques minutes plus tard et se dirigea en titubant légèrement vers Ryo.  

Son pied glissa malencontreusement et elle poussa un cri.  

Sans l’intervention de Ryo, elle serait surement mal tombée.  

Elle allait le remercier quand une voix prit la parole, furibonde.  

 

-Qu’est ce que c’est que tout ce vacarme ?!?Nous sommes dans la maison du seigneur alors un peu de respect.  

 

Il s’avança vers Ryo et Kaori prêt à les sermonner.  

 

 

 

Le lendemain.  

 

 

 

Une jeune femme ouvrit lentement les yeux. Elle avait un mal de crane atroce et ressentait une forte envie de vomir. Elle porta ses mains à ses yeux pour les frotter mais remarqua quelque chose. Oui, quelque chose d’anormal brillait à son annulaire gauche. Ouvrant de grand yeux, elle sentit un bras lui enserrait la taille mais regarda plus précisément la main. Et là, elle vit avec horreur une bague identique à la sienne. Elle poussa un cri strident avant de sortir précipitamment du grand lit en enroulant un drap autour de son corps nu.  

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de