Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG - Prosa

 

Autore: saiyuki_02

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 4 capitoli

Pubblicato: 13-08-05

Ultimo aggiornamento: 03-01-06

 

Commenti: 25 reviews

» Scrivere una review

 

RomanceRomance

 

Riassunto: Fic alternative. Ryo va apprendre ce qu'est le bonheur...

 

Disclaimer: Les personnages de "Tout le monde à droit au bonheur" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

My activation link doesn't work.

 

Please forward me the activation email you received. Then, contact me using the email address you put in your profile or one that you want to use instead, and give me your pseudo and password.

 

 

   Fanfiction :: Tout le monde à droit au bonheur

 

Capitolo 2 :: Un début plutôt catastrophique

Pubblicato: 17-08-05 - Ultimo aggiornamento: 17-08-05

Commenti: Kikoo tout le monde ! Chap. II online ! Je sais enfin ce qui va se passer dans cette fic, humm, euh, oui parce que j’en étais pas vraiment sure dans le premier. Mais là, no soucie ! ^_^ Merci beaucoup à Nanou, Fan2CH, Milene, Camille, Loreley, Sabi. Merci aux autres de me lire. Kisou doux à toutes, Bonne lecture, votre auteur disjonctée, Saiyuki_02.

 


Capitolo: 1 2 3 4


 

8h 30. Immeuble de Ryo Saeba.  

 

 

Ryo avait déposé sa belle inconnue sur le canapé du salon. Celle-ci dormait toujours et semblait ne pas vouloir se réveiller. Après tout qui oserait la blâmer. Certainement pas Ryo, ce dernier étant trop occupé à la détailler du regard.  

 

Fin connaisseur de la gente féminine, Ryo conclut, après un examen visuel fort minutieux de l’anatomie de la jeune femme, que celle-ci était un « véritable canon » (NDA : franchement les hommes, pff °_°’’).  

 

Elle portait un bustier blanc, simple mais élégant, ainsi qu’une jupe mi-longue couleur crème, qui laissait apparaître une partie de ses jambes, que notre nettoyeur qualifia comme étant « les plus longues qu’il n’avait jamais vu ».  

 

Son visage avait des traits fins et parfaits. Elle avait les cheveux bruns, mi-longs qui lui allaient à merveille. Une mèche rebelle perlait sur son front cachant ainsi une petite partie de son visage. Après quelques minutes d’hésitations, Ryo entreprit finalement de la remettre à sa place. Avec délicatesse et minutie, il replaça la mèche là où elle devait se trouver. Ce geste lui permit d’être en contact avec cette peau, de sentir sa douceur sous ses doigts.  

 

Ryo ne pouvait plus retirer sa main. Non, il ne pouvait pas. Une force inconnue et mystérieuse l’en empêchait. Sa main effleurait désormais la joue de la jeune femme. Le bien être que cette sensation lui procurait l’incitait à continuer.  

 

Un des boutons de son bustier avait cédé laissant entrevoir ainsi des formes plus que généreuses. Ryo, à cette vue, sentit sa partie inférieure se réveiller. Plus il prenait connaissance de chaque détail de ce corps étendu, plus il commençait à perdre le contrôle de ses émotions. Il aurait aimé la toucher encore plus, sentir encore et encore la douceur de cette chair, examiner de plus près tout ce qui se dissimulait sous ces bouts de tissus…  

 

Toutefois il ne pouvait pas le faire. Il ne se serait jamais pardonner d’avoir profité de la situation. Ryo se dégagea de la jeune femme et entreprit de se faire un bon café, histoire de ne plus penser à sa magnifique peau blanche satinée, ce doux visage…  

 

« Rrr mais ça suffit ! » se dit-il en se donnant une claque monumentale sur la joue, tout en se dirigeant vers la cuisine.  

 

Quand il revint dans le salon, il eut la surprise de voir que sa belle s’était réveillée. Celle-ci paraissait un peu perdue, ce qui accentuait son coté fragile et par conséquent sa beauté.  

 

- « Je viens de faire du café, vous en voulez ?»  

Après un court moment d’hésitation, elle répondit à l’affirmative.  

 

Quelques minutes plus tard, Ryo lui apporta une tasse de café et s’assit dans un fauteuil. La jeune femme avala une gorgée du liquide chaud et entama la conversation.  

 

- « Je ne vous ai pas encore remercié de…ce que vous avez fait pour moi, je…merci »  

- « L’essentiel est que vous n’avez rien »  

- « …oui… » répondit-elle dans un souffle.  

 

Un silence se plaça ensuite entre eux. La jeune femme gardait sa tête baissée, ses yeux ne se détachaient plus de sa tasse de café. Elle faisait peine à voir. Ryo se doutait que l’agression de ce matin n’était pas la seule raison de sa tristesse, car oui, sa belle inconnue était triste, il ressentait sa peine.  

 

- « Je sais bien à quoi vous penser » lui dit-il la coupant dans ses réflexions.  

- « Pardon ? »  

- « Vous vous demandez comment un homme comme moi, aussi beau, aussi charmant, aussi musclé, fort, attirant peut-il faire un si mauvais café » dit-il avec une moue catastrophée.  

 

Si elle n’était pas déjà bien assise dans le canapé, nul doute que la jeune femme en serait tombée à la renverse.  

 

« Sur quel détraqué je suis encore tombée » se demanda-t-elle.  

 

Ryo se leva et lui prit la tasse des mains.  

- « Mais…je… »  

- « Allons allons, vous n’allez pas vous forcer à boire ce truc quand même »  

- « Mais je ne pensais à votre café »  

- « Tsss, pas la peine de vouloir m’épargner » feinta-t-il alors qu’il allait déposer les tasses dans la cuisine.  

- « Mais je…c’est vrai qu’il a un goût bizarre votre café… »  

- « Quoi ! »  

- « Je dirais même qu’il est absolument infect… »  

 

Ryo n’en croyait pas ses oreilles. Lui qui n’avait dit ça que pour la sortir de ses pensées, la voila en train de dénigrer son merveilleux café.  

 

- « Et dites donc vous, il est tout à fait délicieux mon café » dit-il alors qu’il était de nouveau dans le salon.  

- « Mais c’est vous qui… »  

- « Je suis sur qu’il est meilleur que le votre en tout cas »  

 

Piquée au vif, la jeune femme se leva. Elle ne comptait pas se laisser faire. Pour qui il se prenait celui-la pour porter un tel jugement, en plus c’est lui qui a commencé à dire du mal de son café.  

 

- « Comment osez-vous, je vous signale que vous avez-vous même dit y a pas moins de cinq minutes que votre café était horrible »  

 

A cet instant Ryo ne su plus vraiment quoi dire. Il allait quand même pas lui dire que c’était pour lui faire oublier ses problèmes…  

 

- « Peut-être mais vous vous n’aviez pas à le confirmer ! » dit-il, les bras croisés sur le torse, fier de sa réplique.  

 

La jeune femme en fut bouche bée.  

« Non mais quelle mauvaise foi celui-là » se dit-elle rageuse.  

 

Sans attendre, elle prit son sac qui se trouvait sur le canapé et se dirigea vers la sortie.  

 

- « Hors de question que je reste ici une minute de plus »  

- « Moui…bonne idée…je ne supporterais pas que vous maltraitiez mon café… »  

 

« CLAC »  

 

- « … une fois de plus » finit-il dans un souffle.  

 

Sa belle inconnue venait de claquer la porte.  

« Non mais quelle bonne femme ! On n’a pas idée de claquer une porte aussi violemment… »  

 

« … Pff…quel imbécile », dit-il alors qu’il se frappa une seconde fois.  

 

Il prit ensuite sa veste et claqua la porte à son tour.  

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de