Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG - Prosa

 

Autore: saiyuki_02

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 4 capitoli

Pubblicato: 13-08-05

Ultimo aggiornamento: 03-01-06

 

Commenti: 25 reviews

» Scrivere una review

 

RomanceRomance

 

Riassunto: Fic alternative. Ryo va apprendre ce qu'est le bonheur...

 

Disclaimer: Les personnages de "Tout le monde à droit au bonheur" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

I activated my account, but I still don't have access to the NC-17 section.

 

Account activation and access to the NC-17 are not linked. You can have an activated account, but to have access, you have to make another request.

 

 

   Fanfiction :: Tout le monde à droit au bonheur

 

Capitolo 4 :: Petit break histoire de se refaire une beauté… ^_^

Pubblicato: 03-01-06 - Ultimo aggiornamento: 03-01-06

 


Capitolo: 1 2 3 4


 

Début du générique d’X-Files…  

 

8h30 - Siège du FBI, Washington.  

Scully vient d’arriver.  

 

- « Qu’est-ce qui se passe Mulder ? »  

- « Une nouvelle affaire, au Japon. Il semblerait qu’un OVNI ait enlevé une jeune femme dans les rues de Shinjuku »  

- « Tu plaisantes j’espère Mulder ? »  

- « L’information nous vient d’une certaine Saiyuki_02, souvent qualifiée d’ « auteur disjonctée » »  

- « Avec un surnom pareil tu l’as croit ? »  

- « Scully, ça nous coûte rien d’aller faire un tour au Japon… »  

- « Mulder, il en est hors de question, Skinner n’acceptera jamais cela »  

- « On n’a qu’à lui dire qu’on prend des vacances… »  

- « Mulder, non, non et non !! »  

- « pfff, t’es pas marrante Scully! Tu penses à cette pauvre fille ? »  

- « …. »  

- « Cruelle !! Bon ben j’aurai au moins essayé… »  

 

 

*****************************************************  

 

Kikoo les p’ti lous !BONNE ANNEE à tous, je vous souhaite tout plein de bonne chose pour cette nouvelle année qui commence. Ceci étant fait… Mais non c’était pas le début du chapitre. Chui quand même pas assez folle au point de faire intervenir un extraterrestre dans la fic, voyons, un peu de sérieux... non… je le ferai dans ma prochaine fic !! mdrrrrr ^_^ ^_^. Ce petit extrait c’était juste pour vous montrer qu’il était bel et bien possible de choisir la réponse D et pas seulement la B comme beaucoup l’on fait… et oui n’oubliez pas que je suis une auteur disjonctée !! ^_^ Enfin, passons. Quand j’ai commencé cette fic, d’une je pensais qu’elle tiendrait en quelques chapitres et de deux qu’elle serait donc vite terminée. Et bien quelques mois plus tard, je pense toujours qu’elle ne tiendra que dans un nombre limité de chapitres (combien ? très bonne question) mais le pire c’est qu’elle n’est toujours pas finie et que l’histoire, pour reprendre l’expression d’une amie à moi, part complètement en live ! (La preuve : intervention des agents fédéraux Mulder et Scully). J’avoue que ça me plait énormément d’écrire avec cette certaine d’ose d’humour. Je suis donc sincèrement désolé pour ceux qui aurait pensé que cette fic serait moins zarbie que Kinna Mac bill. Ca ne va pas être le cas. Pour ceux qui aime, je crois que vous allez être content, enfin je l’espère, si ce n’est pas le cas je m’en excuse d’avance. Bon je crois que j’ai assez blablaté, Bonne lecture, big kisou doux aux revieweuses, Billa, Pitite, ravie que ça vous plaise, à Milene (moui chui de retour ! ^_^et encore plus folle ^_^), à Loreley (je remercie grandement papa noël, le voyage en traîneau était trop super, mdr), Lovely (je suis pas la seule à mettre perdue on dirait ^_^, on est de retour et c’est ce qui compte), Nanou et à Grifter. Merci bcp pour vos encouragements, ils me vont droit au cœur. Bonne lecture !  

 

 

 

- « Où allons –nous ? »  

- « Au Cat’s eyes, on y sert de très bon cafés, les tenanciers sont des amis »  

- « Ah… c’est vrai qu’une autre tasse de café vous ferez le plus grand bien… »  

- « Quoi ? »  

- « Ben oui, vous avez vu la tête que vous avez, vous faites vraiment peur »  

- « … »  

- « Alors, on va tout droit, on tourne à gauche ou à droite ? » demanda-t-elle alors qu’ils étaient arrivés à un carrefour.  

- « …On fait demi-tour ! »  

- « Quoi ?! Mais vos amis… vous voulez pas ralentir un peu »  

- « … »  

- « Dites moi au moins où on va ? »  

- « Chez moi »  

- « Et pourquoi ? »  

- « Faut que je dorme »  

- « Je vous demande pardon ?! Vous allez quand même pas dormir à cette heure-ci ? »  

- « Je vous signale que c’est vous qui venez de me dire que j’avais une tête horrible. J’ai passé une très mauvaise nuit », des images de Nina, Lola et Liline dans des tenues très affriolantes revinrent à son esprit, « … et… pour récupérer il faut que je dorme ! Vous pensez à toutes ces femmes qui seront tristes, déboussolées de voir leur bel étalon avec des cernes sous les yeux ! » finit-il arborant sa tête de pervers, bave dégoulinant…  

 

- « …pfff il est vraiment bizarre cet homme » pensa la jeune femme peinant à suivre le rythme de notre nettoyeur.  

 

Dix minutes leur auront suffies pour retourner à l’appartement de Ryo. Ce dernier n’avait qu’une idée en tête, se refaire une beauté ! (NDA : hum, dsl mais je devais intervenir : MORT DE RIRE !!!! ^_ ^_^) Et pour se faire, quelques heures de sommeil suffiront.  

 

Arrivé donc chez lui il alla prendre une bonne douche et entreprit d’aller se mettre au lit. Entre-temps il avait dit à son invitée de faire comme chez elle, il lui avait brièvement fait visiter l’appartement et lui avait notamment montré la chambre d’ami, celle qui allait devenir sa chambre.  

 

Trente minutes s’étaient écoulées depuis leur arrivée. La jeune femme ne se sentait pas vraiment à l’aise chez son sauveur. Ce dernier à présent devait probablement dormir et elle, elle se retrouvait là, toute seule, dans le salon.  

 

D’un coté, cela l’arrangeait. Elle aimait la solitude, sans doute parce qu’elle y était habituée…Quand il lui avait dit qu’ils allaient au café de ces amis l’idée ne lui a pas du tout réjoui. D’une, se retrouver face à des hommes, femmes ou les deux, inconnus d’elle seule ne l’enchantait guère, et de deux, elle n’avait pas envie de voir du monde, au pire elle aurait préférée rester à son hôtel.  

 

Certes elle avait émis le sentiment de ne pas aimer cet endroit, mais il n’empêche qu’au moins, cet endroit là ne lui était pas inconnu. Elle y vivait seul, ne recevait quasiment pas de visites, et cela lui convenait fort bien. Pourtant, elle pourra dire tout ce qu’elle voudra, mais nul doute qu’elle éprouvait un manque. D’où venait cette sensation ? Peut-être qu’un jour elle le saura mais pour le moment, elle se retrouvait seule, assise au beau milieu du salon d’un bel inconnu.  

 

- « Toujours cette maudite solitude Kaori… »  

 

Cette phrase aurait du tomber dans l’oreille dans un sourd puisque telle est la destinée des pensées. Ca aurait pu être le cas si elle n’avait effectivement qu’été pensée, mais ce ne fut pas le cas. Kaori, puisque c’est comme cela qu’elle s’appelle, avait prononcé ces quelques mots à haute voix sans s’en rendre compte.  

 

Ces mots résonnèrent dans les oreilles d’un homme assis en haut des marches de l’escalier, homme qui était censé être aux pays des songes, mais qui au lieu de cela, avait pris place sur cette escalier, observant discrètement depuis cinq bonnes minutes la jeune femme dont le regard était lointain.  

 

- « Ce regard… »  

 

Rempli de tristesse, de nostalgie. Même regard que celui qu’elle arborait devant son hôtel.  

 

Elle avait l’air fatiguée. Peut-être aurait-il du ralentir le pas toute à l’heure. Même si c’est lui qui avait proposé d’aller boire un café au Cat’s, il s’agissait plus d’une feinte que d’une réelle envie. Retourné chez lui n’était pas une si mauvaise idée que ça, au contraire… En plus c’est vrai qu’il se sentait un peu patraque…  

 

Le temps passait et la jeune femme s’était finalement endormie sur le canapé sous l’œil attendri de notre nettoyeur. Ce dernier entreprit de l’emmener dans la chambre d’ami. Elle y serait assurément mieux que sur ce pauvre fauteuil. Toutefois, alors qu’il la déposait sur son lit, il ne pu se détacher d’elle. Celle-ci, profondément endormie, tenait fermement sa chemise. Ne parvenant pas à la faire lâcher prise, notre nettoyeur n’eu d’autre choix que de dormir auprès d’elle. (NDA*seconde intervention - dsl mais là aussi je dois intervenir : OOooOOh pôv chou, c’est vrai qu’il est à plaindre !! – NDRS : eh, l’auteuse, on t’as rien demandé ! – NDA*tire la langue)  

 

Quelques minutes plus tard, il sentit la jeune femme se blottir tendrement contre lui. La chaleur que lui procurait cette étreinte lui permit de rejoindre à son tour sa belle auprès de Morphée…  

 

 

Vous trouvez pas que la fin sonne comme un conte de fée…-_- mouai, faudrait peut-être pas que cela se répète tout de même, c’est vrai que les fêtes de fin d’années sont propices à ce genre de féerie mais quand même je suis un auteur disjonctée moi, faut quand même pas l’oublier ^_^.  

Je retire ce que j’ai dit dans le comm précédent, y a pas tellement d’humour là-dedans, à une heure du mat, c’est pas trop facile, m’enfin comme le dis Mulder : « j’aurai essayé… »  

 

ReBONNE ANNEE à tous,  

Big Kisoux doux  

@++  

Votre auteur disjonctée, Saiyuki_02.  

 

 

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de