Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prose

 

Auteur: Lauraw

Beta-reader(s): Cats, Maruku, Grifter

Status: Complète

Série: Cat's Eye

 

Total: 22 chapitres

Publiée: 26-05-06

Mise à jour: 29-04-09

 

Commentaires: 23 reviews

» Ecrire une review

 

ActionRomance

 

Résumé: J'ai essayer de prendre le concept du défi, en donnant des frères à Toshio (Quentin en vf, j'ai garder les noms japonais) un caractère plus ferme et j'espère que vous me lirez jusqu'au bout... merci à tous de m'avoir suivit jusqu'au bout jusqu'à la fin de cette aventure... On se reverra dans d'autre aventure... bonne lecture en attendant.

 

Disclaimer: Les personnages de "cat's eyes" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo. Excépter ceux de mon cru bien entendu.

 

Astuces & Conseils

Comment soumettre une fanfiction?

 

Après vous être inscrit, connectez-vous. Dans la section Fanfictions/Challenges de votre compte, il y a 3 possibilités: ...

Pour en lire plus ...

 

 

   Fanfiction :: De bien étrange voleurs

 

Chapitre 12 :: Chapitre 12 : Le devoir passe avant tout

Publiée: 16-12-08 - Mise à jour: 16-02-09

Commentaires: merci de votre patience et à très vite j'espère

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22


 

Les jours suivants passèrent paisiblement et le samedi alors que Toshio ouvrait le « CAT’S EYES » son biper sonna. Naguy monta aussitôt répondre et trouva Ken devant le visiophone face à leur indic. Ce dernier paraissait plutôt nerveux.  

 

- Vos amies les fliquettes posent un peu trop de question sur les Toshibara, je trouve.  

- Où sont-elles ?  

- La cadette est avec son coéquipier au commissariat mais l’aînée vient de se faire embarquée par des hommes en costumes noirs. Ils l’ont conduite dans une maison à colonnes blanches dans la rue Gold.  

- Merci ! Passe prendre ton argent à l’endroit habituel.  

- Ok, à plus les gars !  

 

Naguy raccrocha en disant :  

 

- Abel veut nous protéger mais ce n’est pas en essayant de lui faire peur que cela va s'arranger.  

- Surtout qu’il en faudra plus pour cela, que vas-tu faire ?  

- Toshio et toi occupez-vous du « CAT’S » jusqu’à mon retour.  

 

Ken hocha la tête et descendit prévenir Toshio pendant que Naguy s’habillait avant de se rendre chez Abel Martin. Celui-ci lui ouvrit aussitôt et l’invita à entrer. Il fut conduit au bureau d’Abel où il reconnut la voix de Ruï. Inspirant un bon coup, il pénétra à son tour dans la petite pièce sous le regard sombre de la jeune femme.  

 

- Bonjour Naguy, fit Abel. Je vois que tu vas mieux et j’en suis ravi.  

- Bonjour et merci Abel. Puis-je vous demandez pourquoi vous avez si gentiment invité Ruï ?  

- J’ai entendu dire qu’elle cherchait des informations sur les Toshibara.  

- Pourquoi t’intéresses-tu aux Toshibara ? Demanda Naguy tandis que Ruï fronçait les sourcils.  

- Je ne savais pas que vous vous connaissiez tous les deux sinon je t’aurais demandé de l’aide afin d’approcher Monsieur Martin plus rapidement. Pourquoi toutes ce manège hein ?  

- Asseyons-nous, voulez vous ? Déclara Abel toujours très calme.  

- Ainsi tu t’occupes d’une affaire de vol de tableaux que personne ne réclame et qui ne préoccupe que toi, j’ai bien tout compris ? Déclara Abel une fois que Rui lui ai tout expliqué.  

- Oui, je n’aime pas les voleurs et si j’ai choisi mon métier c’est pour défendre la loi et la justice…  

 

Abel l’interrompit en disant.  

 

- La justice ? Attends, Sakura Toshibara que je connaissais n’a jamais vendu ces tableaux et je pense que si les actuels propriétaires ne portent pas plainte c’est que les tableaux retournent à leur véritable propriétaire.  

-Comment ca ? Un vol reste un vol ! S’énerva franchement la policière.  

-Je suis certain qu’ils réapparaîtront un jour au grand jour Lieutenant Kisugi.  

-…Bien, je vois que vous ne comprenez pas mais ce n’est pas grave. Je vais vous laisser tous les deux, vous devez avoir plein de choses à vous dire, termina-t-elle la mine fermée.  

-Rassurez-vous, une belle femme ne me dérange jamais, rétorqua Abel avec un large sourire qu’elle ne lui rendit pas.  

- Je raccompagne Ruï et n’oubliez pas que vous êtes toujours le bienvenu chez nous, ajouta Naguy qui était resté silencieux jusque là en se levant.  

- Vous aussi.  

-A bientôt Abel.  

 

Sur un sourire, Naguy et Ruï reprirent la route pour rejoindre le « CAT’S EYES ». Rui qui s’obstinait à garder le silence se décida à parler au bout de quelques minutes et demanda :  

 

- Comment m’as-tu trouvé ?  

 

Il ne répondit pas et voyant qu’il était pâle elle s’inquiéta.  

 

- Tu ne veux pas que je conduise ?  

- Ca ira je t’assure.  

 

Elle secoua la tête, calme et triste en ajoutant :  

 

- Je sais que tu n’aimes pas les questions mais tu devras trouver des réponses à un minimum d’entre elles ou je préfèrerais ne plus te voir.  

Naguy ne répondit pas et la déposa devant le commissariat en disant :  

 

- Je suis désolé mais je ne suis pas le seul concerné dans cette histoire et puis j’ai donné ma parole. Je ne peux plus faire machine arrière A bientôt peut-être et prend soin de toi Ruï.  

- Toi aussi Naguy, fit-elle en partant le visage indéchiffrable.  

 

Aussitôt rentré Toshio lui sauta presque dessus pour lui demander ce qui s’était passé.  

 

- Ruï cherchait à voir Abel qui l’a reçu en la convoquant avec des méthodes un peu orthodoxe et vu qu’elle pose trop de question nous avons décidé d’un commun accord de ne plus nous revoir.  

- Quoi ? S’écrièrent en chœurs ses deux frères.  

 

Naguy ne répondit pas et lâcha :  

 

- Je vais me reposer, à plus tard.  

 

Ses deux frères se turent et l’observèrent regagner sa chambre avant que Ken ne murmure :  

 

- Tu crois que ça va aller ?  

- Naguy est plus fort qu’il n’y parait mais je pense tout de même que Ruï et lui n’aurait pas dû se séparer, c’est trop bête !  

- Je suis d’accord Toshio mais il ne nous laissera pas nous en mêler.  

- Nous agirons subtilement. Ruï n’aime pas qu’on lui cache trop de chose alors nous allons nous arranger pour lui en dire assez sans nous trahir.  

- Tu sais que t’es pas bête !  

- C’est de famille, répliqua Toshio fanfaron avant d’éclater de rire.  

 

Lundi alors qu’ils retrouvaient chacun leurs travail respectif, Ken trouva que Aï semblait contrariée et se demanda si s’était dû à Naguy et Ruï, il finit donc par lui demander.  

 

- Que se passe-t-il ? Ca ne va pas ?  

- Si mais ma tante a eu un accident et nous avons recueilli mon casse pied de cousin.  

- Et ta tante, ça va ?  

- Elle est pour le moment sous sédatif mais ca devrait aller. Ruï doit nous donner des nouvelles.  

- Je suis sûr que tout ira bien.  

- Merci Ken.  

 

Il lui embrassa la main et c’est alors qu’un garçon brun aux yeux gris bleu arriva en s’écriant :  

 

- Et bien cousine ! On se donne en spectacle avec Roméo !  

- Premièrement cela ne te regarda pas cousin et deuxièmement que viens-tu faire par ici ?  

- Mon école est à coté et je suis venu voir si Ruï ou Hitomi t’avais donné des nouvelles.  

- Je t’aurais averti et elles aussi, tu ne crois pas ?  

- Ouais et nous, on se connaît ? Demanda le nouvel arrivant en se tournant vers Ken auquel Aï fut contrainte de le présenter.  

- Non, Kano Kisugi mon cousin voici mon petit ami Kenshin Utsumi. Attention cousin, on se tait !  

- Je ne vais rien dire, rassure-toi. Un gars capable de te supporter mérite mon respect, crois-moi. Salut Kenshin.  

- Salut mais appelle-moi Ken.  

- Ca marche !  

 

Ken allait répliquer lorsque le son de la cloche signalant le début des cours retentit et chacun regagna sa classe.  

 

Hitomi qui passa une partie de la journée au commissariat remarqua bien vite l’humeur massacrante de sa sœur. En effet, même si elle réussissait comme toujours à donner le changer, Ruï avait rabroué pas mal de personnes depuis le matin avant de recevoir un mystérieux coup de fil et de s’éclipser discrètement, faisant pousser un soupir à tout le monde. Alors à l’heure de midi, Hitomi décida de passer voir Toshio à son studio pour découvrir le fin mot de l’histoire. Justement, celui-ci se trouvait seul lorsqu’elle entra. En l’apercevant, le jeune homme la gratifia d’un splendide sourire et l’accueillit d’un chaleureux :  

 

- Bonjour.  

- Bonjour, je ne te dérange pas au moins ?  

- Tu plaisantes j’espère ? Toujours ravie de te voir. J’’ai environ une heure devant moi avant de voir rappliquer les autres, as-tu le temps de déjeuner ?  

- Désolée, je passe en coup de vent mais il fallait absolument que je te parle de quelque chose.  

- Qu’est-ce qui se passe ? S’alarma-t-il soudain en l’invitant à prendre une chaise face à lui.  

- Ma sœur n’est pas dans son état normal aujourd’hui. Tout le commissariat l’a remarqué car aussitôt qu’elle est partie tous semblaient soulagés. Tu ne saurais pas par le plus grand des hasards s’il s’était passé quelque chose entre Naguy et elle hier ? Même si elle a tenté de donner le change, en plus d’être de mauvaise humeur, elle semblait triste aussi.  

- C'est-à-dire que…Elle ne t’a rien dit ? Lui répondit un Toshio quelque peu embarrassé.  

- Non mais, d’après ton subit embarras tu sais de quoi il retourne, je t’écoute.  

- Et bien euh, au fait, j’ai appris que ta tante avait eu un accident, elle va mieux ?  

- Ca va, merci ne change pas de sujet s’il te plait et répond à ma question  

- Naguy et elle ont décidé de ne plus se voir depuis hier soir. Je pensais qu’elle te l’aurait dit.  

- Ruï peut parfois se montrer très secrète lorsqu’elle n’arrive pas à maitriser quelque chose. Maintenant, je comprends mieux son humeur.  

- Naguy aussi semble sombre même si devant nous il est toujours calme et zen. Que pourrait-on bien faire pour arranger les choses entre ces deux-là ?  

 

Le biper d’Hitomi les interrompit soudain. La jeune femme se leva et l’embrassa en disant.  

 

- Je vais y réfléchir et je t’appelle plus tard.  

 

Toshio la regarda partir puis se remit au travail. Il devait développer plusieurs clichés avant l’arrivée de toute une troupe, mannequin, coiffeur et maquilleurs après le déjeuner. 

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de