Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG - Prosa

 

Autore: saiyuki_02

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 4 capitoli

Pubblicato: 13-08-05

Ultimo aggiornamento: 03-01-06

 

Commenti: 25 reviews

» Scrivere una review

 

RomanceRomance

 

Riassunto: Fic alternative. Ryo va apprendre ce qu'est le bonheur...

 

Disclaimer: Les personnages de "Tout le monde à droit au bonheur" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

How can I change the colour/format of my fanfiction?

 

Usually, all fanfictions are automatically formatted to a standard format, but if you need special colours or forms, you can use the following tags. - <b>Text in bold</b> - <i>Text in italic</i> -

<div align="center">Centered text</div>
- <font face="Courier New, Courier, mono"> ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: Tout le monde à droit au bonheur

 

Capitolo 1 :: Rencontre

Pubblicato: 13-08-05 - Ultimo aggiornamento: 13-08-05

Commenti: Kikoo tout le monde. Me voilà avec une deuxième fic. Tout comme la première il s’agit d’une fic alternative (oui je m’y abonne ^_^). Normalement elle ne sera pas très longue et dans un style « normal » si tant est que je puisse le faire. Rien de spécial à vous apprendre, Ryo est toujours le même mais il ne connaît pas encore Kaori. Les autres personnages de City Hunter seront également présents mais je ne pense pas qu’ils apparaîtront souvent. Et oui, c’est une fic spéciale histoire d’amour ! ^_^ J’avais envie d’en écrire une parce que dans « Kinna Mac Bill » ça tarde à venir, mdr. Bonne lecture, Kisou doux à toutes. Votre auteur (pas trop disjonctée dans cette fic normalement) Saiyuki_02.

 


Capitolo: 1 2 3 4


 

7h30. Quelque part dans une ruelle sordide de Shinjuku.  

 

Comme à son habitude, Ryo avait passé la nuit dans les cabarets les plus hot de Shinjuku. Mick l’avait accompagné une partie de la soirée mais avait ensuite prétexté une forte migraine pour s’éclipser. Ryo n’était pas dupe. Il devait sans doute aller rejoindre une certaine personne au sortir de son travail. Il avait bien sentit que son homologue américain avait un petit faible pour l’assistante de Doc, Kazue.  

 

« Pff, sale lâcheur » avait lancé Ryo à Mick lorsque ce dernier avait quitté l’établissement dans lequel ils étaient.  

 

En réalité, Ryo était content pour son ami. Peut-être même l’enviait-il. Il avait senti le changement d’habitude de son ami lorsque ce dernier était en présence de la jeune femme. A n’en pas douter il est amoureux, avait conclu Ryo.  

 

« Mick tu n’es qu’un sale lâcheur ! »  

Ryo se trouvait dans une sordide ruelle et ne pouvait s’empêcher de pester contre l’américain. Comment était-il arrivé là ? Probablement que la soirée fut un peu trop arrosée et qu’il n’avait pas eu le courage de rentrer chez lui.  

 

Ceci étant, notre nettoyeur, en proie à un horrible mal de tête, entreprit de se lever et de renter chez lui. Nul doute que si Mick serait rester il aurait pu lui éviter de dormir là ou encore il n’aurait pas été tout seul.  

 

A peine s’était-il mis en route qu’il entendit le crie d’une femme.  

 

- « Je vous dis de me laisser tranquille »  

- « Allons ma belle si tu veux passer par cette rue faudra payer »  

- « T’es pas mal tu sais… tu vas être gentille, très gentille » dit un des cinq malfrats en s’approchant de la jeune femme. Celle-ci, effrayée, se recroquevilla sur elle-même.  

- « Tu la touches, t’es mort ».  

Surpris, les cinq voyous se retournèrent d’un coup.  

- « Dis donc toi, mêles toi de tes oignons »  

- « A cinq contre un tu ne peux rien contre nous »  

 

Sans prêter le moindre égard à ces guignols, City Hunter se dirigeait vers eux. Ces derniers, loin de savoir quoi faire, décidèrent de l’attaquer ne doutant aucunement de leur chance de réussite. Après tout, ils étaient cinq et lui seul.  

 

Un, puis deux, trois, et enfin quatre d’entre eux furent rapidement mis KO avec un simple un coup de poing bien placé pour chacun d’eux. Le cinquième, tremblant de peur, s’était affalé par terre et ne parvenait plus à bouger.  

 

- « M…m...mais… qui êtes vous ? » réussit-il à demander.  

- « Ton pire cauchemar ! Que je ne te revois plus toi et tes copains dans le quartier, sinon… »  

- « …si…sinon ? »  

Ryo, maintenant debout près du truand, pointa ses doigts formant un pistolet vers le crâne du raquetteur et fit :  

« Bang »  

 

Il n’en fut pas plus pour que l’intéressé comprenne ce qu’il risquait.  

 

- « Maintenant dégages ! » dit Ryo d’un ton froid et lui lançant en plus un regard assassin.  

 

Quelques secondes plus tard, il ne restait plus que Ryo et la victime de ces voyous dans la ruelle. Celle-ci n’avait pas bougée et semblait être en état de choc.  

 

- « Mademoiselle, c’est fini, ils ne sont plus là » commença Ryo, tentant de la rassurer.  

 

N’ayant aucune réponse il posa sa main sur son épaule, ce qui eut pour effet de la faire frissonner. Elle ne paraissait pas avoir remarquée qu’elle était désormais en sécurité.  

 

- « Vous ne craignez plus rien, ils sont partis et ils ne reviendront plus »  

 

La jeune femme leva péniblement la tête vers son sauveur. Ce que Ryo vit à cet instant lui fit mal au cœur. Elle avait le visage ravagé de larmes. Ces dernières coulaient en silence et ne semblaient ne plus vouloir s’arrêter. Elle avait vraiment eu très peur et dans ses yeux, Ryo pouvait encore y lire de la peur.  

 

Pour la réconforter, il lui fit un sourire chaleureux. Durant de longues minutes, tous deux se regardèrent droit dans les yeux, la jeune femme tentant de puiser dans les yeux qui l’observaient le courage nécessaire pour ne pas s’effondrer en pleurs. Ryo remarqua qu’elle avait de très jolis yeux. D’ailleurs il n’y avait pas que cela. Son visage était absolument magnifique, les larmes qui coulaient ne lui retiraient en rien son charme. On peut dire qu’elles la rendaient encore plus touchante.  

« Un ange » se dit Ryo.  

 

La jeune femme quant à elle sentait qu’elle pouvait avoir confiance en cet homme. Elle jeta un rapide regard dans la ruelle et s’aperçu qu’ils étaient seuls. Elle en fut fortement soulagée.  

Toutefois, repensant à la scène qui venait de se passer quelques minutes plus tôt, elle sentit les larmes revenir.  

 

Ayant vu le changement d’expression sur le visage de la jeune femme, Ryo compris ce à quoi elle pensait.  

 

- « Ne vous en faites pas, ils ne reviendront pas » lui dit-il gardant toujours son sourire réconfortant.  

La jeune femme ne pu se retenir plus longtemps et se jeta en larmes dans les bras de Ryo.  

Ce dernier fut étonné mais ne fit rien pour se défaire de cette étreinte. Si jamais il recroisait ces voyous, il ne les laissera pas repartir comme ça.  

 

Sa mystérieuse inconnue resta ainsi dans ses bras un long moment, se calmant tranquillement. Alors qu’il écoutait sa respiration, Ryo se rendit compte qu’elle s’était endormie.  

 

- « Me voila dans de beaux draps ! » pensa-t-il tout haut. Seul, au milieu de la rue, un mal de crâne horrible, une jeune femme assoupie dans ses bras. Toutefois il était loin de regretter cette situation. Bien au contraire il était ravi d’être venu en aide à cette femme, ravi de l’avoir rassurée, ravi de la sentir dans ses bras.  

 

Après s’être assuré qu’elle était belle et bien au pays des songes, Ryo la souleva et l’emmena chez lui.  

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de