Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prose

 

Auteur: Carine

Status: En cours

Série: Cat's Eye

 

Total: 10 chapitres

Publiée: 25-01-06

Mise à jour: 12-04-09

 

Commentaires: 8 reviews

» Ecrire une review

 

General

 

Résumé: Cette fic propose une suite à l'animé, entre juillet 85 et juillet 86, avec l'arrivée des personnages du manga, pour finalement former la brigade spéciale à la fin de l'histoire. La saison 3 sera suivie, je l'espère d'une saison 4 et peut-être d'une saison 5.

 

Disclaimer: Les personnages de "Saison 3: la brigade spéciale" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Astuces & Conseils

Le lien prévu pour les demandes d'accès NC-17 ne marche pas pour moi.

 

Normal. Vous n'avez pas dû configurer Outlook. Dans ce cas, envoyez-moi un email avec en titre "NC17-ID:" + votre ID. Et respectez-le reste des consignes.

 

 

   Fanfiction :: Saison 3: la brigade spéciale

 

Chapitre 2 :: Bugs

Publiée: 11-04-06 - Mise à jour: 30-10-07

Commentaires: Toutes mes excuses pour ce gros retard (une surcharge de travail, et un reformatage du disque dur qui a coûté la vie à Office). Ce chapitre a été écrit par petits bouts (entre deux gros trucs à faire pour le boulot), il n'est peut-être pas aussi bien écrit que le premier. Promis, je ferai mieux pour le suivant! (version 1.2) Petite question : comment je fais pour mettre du texte en italique SVP? Note : Dans ce chapitre, je fais un clin d'oeil à un autre manga/anime des années 80, je suis sûre que vous le trouverez! (version 1.1)

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

« Alors, il me faut du lait, des œufs, du shampooing, et ... de la lessive » se dit Rui en entrant dans le magasin, tout en consultant sa liste. D'habitude, c'était Hitomi qui faisait les courses, mais là, pas moyen de la faire travailler de la journée ! Cela la faisait sourire, mais jamais elle ne pensait à connaître une telle relation avec quelqu'un. Ses seules préoccupations, c'était sa famille, le café et leur mission. Inconsciemment, elle s'interdisait toute « diversion ». Elle replissait son panier, pensant déjà à leur futur voyage en Grèce. Puis, alors qu'elle s'approchait des caisses en passant par le rayon disques, quelque chose attira son regard :  

 

« Tiens, le disque de Creamy Mami, je vais peut-être l'acheter pour le café. Mais ça fait un moment qu'on n'entend plus parler de cette chanteuse. »  

 

Rui alla payer ses emplettes et sortit du magasin. Elle se dirigeait tranquillement vers le Cat's Eye, quand elle aperçut Toshio au loin, visiblement affairé autour d'une voiture de police garée devant le commissariat.  

 

Rui : Et bien, Toshio-san, tu m'a l'air d'avoir perdu quelque chose.  

Toshio : Ah, c'est toi, figure-toi que j'ai fait tomber mon portefeuille tout à l'heure, pendant une patrouille. Mais comme je suis resté en voiture, il doit avoir glissé sous un siège. C'est que j'en ai besoin pour ce soir !  

Asatani (arrivant) : Ce ne serait pas ça que vous cherchez, inspecteur Utsumi ?  

Toshio (froidement) : Où l'avez-vous trouvé ?  

Asatani : Aux objets trouvés. J'ai reconnu votre portefeuille, et je vous l'ai apporté.  

Toshio (énervé) : De quoi vous mêlez-vous ? J'aurais très bien pu y aller moi-même !  

Asatani : Surtout, ne me remerciez pas.  

 

Rui avait remarqué l'attitude mordante de Toshio vis-à-vis de sa collègue. Elle ne put s'empêcher de demander ce qui se passait.  

 

Asatani : L'inspecteur Utsumi n'est pas tout à fait d'accord avec mes suppositions.  

Toshio : Je n'ai JAMAIS dit que Cat's Eye ne pouvait pas aller chercher les toiles en Grèce ! Ce sont vos soupçons qui sont mal placés !  

Asatani : Dites-moi, inspecteur, vous êtes toujours aussi discret en présence des sœurs Kisugi ?  

 

Rui réussit de justesse à retenir Toshio qui était prêt à sauter à la gorge de l'inspectrice. Cette dernière retourna à son bureau, et Rui aida Toshio à se calmer. Il finit par rentrer chez lui pour se préparer, et Rui rentra elle aussi, très soucieuse :  

« Elle continue de nous soupçonner. Et elle a deviné nos intentions. Je dois prévenir Hitomi, Ai et Nagaishi-san. »  

 

A peine a-t-elle mis les pieds au café qu’elle appelle ses sœurs :  

Rui : Hitomi, Ai, venez tout de suite !  

Ai : J’arriiiiiiiiiiive  

Hitomi (descendant) : Que se passe-t-il, Neesan ?  

Ai : Waaaaouh ! Onee, tu t’es mise sur ton 31 ! Il en a de la chance, le Toshio ! Si c’est pas mignon …  

Hitomi (lui tirant la langue) : Occupe-toi de tes affaires !  

Rui : Ca suffit ! Nous avons un sérieux problème. Asatani-san pense que Cat’s Eye va se rendre en Grèce pour y récupérer les tableaux.  

Ai : Quoi !!!  

Rui : Et bien entendu, elle nous suspecte toujours.  

Hitomi : Mais alors, si on y va, on est cuites !  

Ai : Zut alors, cette dinde à lunettes va tout faire foirer !  

Hitomi : Qu’est ce qu’on va bien pouvoir faire ? On ne peut quand même pas laisser tomber !  

Rui : La première chose à faire, c’est de prévenir Nagaishi-san. Je m’en occupe tout de suite. Mais il est évident de garder ce voyage en Grèce secret. J’espère que vous n’en avez parlé à personne.  

Ai : On n’a pas bougé depuis que je suis rentrée du lycée.  

Hitomi : Ce n’est pas le genre de choses dont je discute avec les clients. Et je ne suis pas sortie. Mais heureusement qu’on le sait maintenant, sinon j’en aurais sans doute parlé à Toshio ce soir. Je lui dis quoi du coup ?  

Rui : Tu peux toujours lui dire qu’on compte partir, mais qu’on n’a pas encore choisi la destination.  

 

Coup de klaxon  

Hitomi : C’est Toshi !!!  

Rui : Bonne soirée !  

 

Hitomi monta dans la mini, et Toshio démarra presque aussitôt, en complimentant sa fiancée pour sa tenue. Peu de temps après, ils arrivèrent devant un grand restaurant. Ils descendirent de voiture et entrèrent. Visiblement, Toshio avait fait les choses en grand ! Il se dirigea vers le réceptionniste.  

 

Toshio : Bonsoir, j’ai réservé une table pour deux personnes au nom de Utsumi.  

Réceptionniste : Bien, Monsieur, veuillez suivre mon collègue. (à un serveur) Table 73.  

Serveur : Si vous voulez bien me suivre.  

 

Ils s’installèrent à la table indiquée. Le serveur donna un menu à Hitomi sur lequel les prix n’étaient pas marqués. Après avoir commandé, Hitomi ne put s’empêcher de poser la question à Toshio :  

Hitomi : Dis-moi, Toshi, est-ce qu’on fête quelque chose ?  

Toshio : En fait, je voulais te demander pardon.  

Hitomi : Pourquoi ?  

Toshio : Excuse-moi de ne pas encore avoir arrêté Cat’s Eye. Je t’avais promis de me dépêcher pour qu’on puisse se marier, mais je n’ai pas réussi.  

Hitomi : Comment ça, pas réussi ? Tu ne vas quand même pas baisser les bras !  

Toshio : Je n’ai pas dit ça, n’empêche que ça fait deux ans qu’on rame sur cette affaire, et je dois dire que je ne sais plus par quel bout m’y prendre.  

Hitomi : Enfin, Toshio ! Ressaisis-toi ! Où est le courageux policier qui donnait tout pour courir après Cat’s Eye ? Où est cet inspecteur volontaire qui se battait toujours pour arrêter cette voleuse ? Où est le Toshio que j’aime ?  

 

Ce fut un électrochoc pour Toshio.  

Toshio (déterminé) : Tu as raison, je dois tout faire pour l’arrêter. Je vais reprendre le dossier depuis le début et tout éplucher, les moindres petits détails, tous les indices, je vais réinterroger tout le monde impliqué dans l’affaire, jusqu’au agents de nettoyage des musées où elle a sévi. Aucun détail ne sera écarté, tout sera étudié à la loupe. Et je trouverai bien quelque chose, à force de persévérer. Merci, Hitomi, tu m’as redonné l’énergie qui me manquait.  

Hitomi (cachant sa gêne) : Mais, je t’en prie, ça me faisait de la peine de te voir abattu (à elle-même) Ouuh là là, qu’est-ce que j’ai pas dit là !!!  

 

Plus tard, dans la voiture :  

Toshio : Qu’est-ce que tu as ? T’as l’air ailleurs ce soir.  

Hitomi : Oh, c’est rien, juste qu’on n’a pas encore décidé où on partirait en vacances cette année. Je crois que Ai en a besoin.  

Toshio : Elle va se permettre des vacances cette année ? Elle ne passe pas de concours ?  

Hitomi : Non, je crois qu’elle veut rester à Nagahama, alors elle doit juste réussir les examens de fin d’année.  

Toshio : Et elle fait quoi à la rentrée ?  

Hitomi : Elle ne nous en a pas parlé, mais c’est une scientifique, elle va s’orienter dans cette voie sans doute.  

Toshio : Ah ah ah, je la vois bien en blouse blanche !  

 

Toshio raccompagna Hitomi jusque devant le café, mais dût partir car une longue journée l’attendait le lendemain. Hitomi poussa la porte du café et constata que Nagaishi était là.  

 

Hitomi : Bonsoir, Nagaishi-san, alors, avez-vous trouvé une solution à notre problème ?  

Nagaishi : Effectivement, Hitomi-sama, vous irez en Italie. J’ai contacté un ami à Rome qui vous emmènera à Athènes par hélicoptère. Ainsi, la police ne pourra rien trouver.  

Hitomi : Ca, c’est une bonne nouvelle. Malheureusement, j’en apporte une mauvaise, et c’est un peu de ma faute.  

Rui : Un rapport avec Toshio-san, n’est-ce pas ?  

Hitomi : Ben, il était un peu déprimé de piétiner sur l’affaire Cat’s Eye, alors j’ai voulu le remotiver, du coup, il s’est mis dans la tête de reprendre tout le dossier depuis le début dans les moindres détails.  

Ai : Aïe, ça sent pas bon.  

Rui : C’est très ennuyeux, souviens-toi du mal qu’on a eu à lui faire abandonner l’idée qu’on avait un lien avec Heintz.  

Nagaishi : Il est impossible pour la police de faire le lien entre Heintz et vous, vous n’avez rien à craindre sur ce point. Ce qui serait plus dangereux, ce serait qu’il alerte la presse. Je le surveillerai de près, et je vous tiendrai au courant de toutes ses découvertes.  

Rui : Merci beaucoup, Nagaishi-san. Je vais préparer le voyage pour faire croire à un voyage en Italie, si Asatani-san cherche à se renseigner.  

Nagaishi : Je me tiens à votre disposition. Au revoir, mesdemoiselles.  

 

Les trois sœurs saluèrent Nagaishi et partirent se coucher, en pensant à leur voyage qui s’annonçait pour le moins chaotique.  

 

 


Chapitre: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de