Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prosa

 

Autori: stef50 , TOKRA

Beta-reader(s): Nodino

Status: Completa

Serie: City Hunter

 

Total: 6 capitoli

Pubblicato: 14-10-11

Ultimo aggiornamento: 14-01-12

 

Commenti: 24 reviews

» Scrivere una review

 

General

 

Riassunto: Ryo continue à draguer à tort et à travers. Kaori ne le supportant pas lui administre un sérum éloignant les femmes. Malheureusement rien ne se passe comme prévu. Suite d'attirance fatale.

 

Disclaimer: Les personnages de "Fatale attirance" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

I forgot my password

 

You just have to contact me by email and give me your login. You have to use the email address you gave me when you signed up.

 

 

   Fanfiction :: Fatale attirance

 

Capitolo 2 :: Un Ryo aux petits soins...

Pubblicato: 28-10-11 - Ultimo aggiornamento: 28-10-11

Commenti: Coucou !!! Cette semaine c'est à mon tour de majer. Merci pour vos reviews ! Merci également à Nodino notre béta pour son aide !! Bonne lecture à tous ! Tokra

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6


 

Dès qu'ils arrivèrent à l'appartement, Kaori alla s'asseoir dans le canapé et Ryo, qui marchait à sa suite, disparut sans un mot.  

 

La jeune femme était persuadée qu’il était parti dans sa chambre pour mater un de ses magazines cochons. Bien qu’il soit doué, il ne pouvait rester des heures à jouer un rôle ; parce que la nettoyeuse était certaine que c’était ce que Ryo venait de lui faire : il avait joué la comédie. Pourquoi ? Elle n’en avait aucune idée, mais elle saurait en trouver la raison… Foi de Kaori Makimura !  

 

Elle cala sa nuque contre le dossier du canapé, pour mieux détendre ses muscles noués par ce qui venait de se passer et ferma les yeux avant de plonger dans ses pensées.  

 

 

Flashback  

 

Quand ils avaient quitté la clinique du doc, Ryo était resté sagement à ses cotés au lieu de sauter sur toutes les filles qu'ils avaient croisées sur la route. Il n’avait eu aucun regard pour elles. Non... Durant toute la durée du retour, Ryo n’avait eu d’yeux que pour une seule personne : sa partenaire.  

 

- Kaori, et si nous allions au restaurant ce soir ? lui avait-il demandé brusquement.  

 

La jeune femme, surprise, n’avait rien répondu. Elle l’avait regardé avec des yeux ronds, se demandant ce qui avait bien pu lui arriver.  

 

Il n’avait pas du tout le même comportement qu’après la première injection. Elle avait l’impression d’être devant un nouvel homme ! Se pourrait-il qu’il en ait reçu une trop forte dose, ce qui expliquerait ce changement radical ? Mais, sans aucun doute, quelque chose clochait.  

 

Kaori en avait eu la certitude quand, en plein milieu de la rue, il l’avait enlacée pour la regarder tendrement.  

 

- Allez accepte ! Je connais un endroit tout à fait charmant qui te plaira à coup sûr.  

 

- D’accord, avait-elle répondu, totalement sous le charme.  

 

Lui aussi était visiblement séduit par ce qu’il avait devant les yeux, car il s’était penché pour l’embrasser.  

 

Mais heureusement - ou malheureusement peut-être, Kaori ne savait plus trop – un passant les avait bousculés, rompant ainsi ce contact rapproché. Il avait ensuite marmonné un rapide « pardon » avant de s’éloigner dans la foule.  

 

- Bien ! Dépêchons- nous de rentrer alors ! s’était exclamé Ryo avant de l’attraper par la main.  

 

Ils étaient rentrés au pas de course jusque chez eux, Ryo traînant sa partenaire par la main tandis qu’elle s’évertuait vainement à lui faire lâcher prise.  

 

Une fois arrivés devant chez eux, il s’était effacé pour lui permettre de passer devant lui, ce qui l’avait d’abord étonnée, jusqu’à ce qu’elle s’aperçoive qu’il l’avait fait dans le but de lorgner sur ses fesses. Mais qu'est-ce qui se passait, qu'est-ce qui lui arrivait ?  

 

 

Fin du flashback  

 

 

 

 

Kaori était dans ses pensées, les yeux toujours clos, quand elle sentit quelque chose de doux et tiède sur ses lèvres. Ouvrant brusquement les yeux, elle constata avec stupeur que son partenaire était en train de l’embrasser.  

 

Dans un réflexe primaire, elle le repoussa violemment et se mit à hurler :  

 

- Mais qu’est-ce qui t’arrive ?  

 

Ryo ne semblait nullement perturbé par la réaction de Kaori et il la regarda sensuellement :  

 

- Je réveillais juste une Belle au Bois Dormant ! Et à ce que je vois j’ai réussi. Tu veux un café ? Je viens d’en faire.  

 

Kaori était stupéfaite de la manière dont son partenaire passait du coq à l’âne... mais également de la façon dont il lui parlait. Il n’y avait rien d’ironique dans le ton de sa voix. Non, il était tout à fait sérieux. A cet instant, Kaori avait devant elle un autre homme... mais un autre homme depuis qu’elle lui avait fait cette injection chez le Doc. Pourquoi Ryo se comportait-il comme cela ? Il fallait à tout prix qu’elle en parle à Kazué ! Mais pas devant lui. Kaori avait peur de la réaction de Ryo s’il comprenait que c’était à cause d’elle qu’il était dans cet état. Elle était sûre qu’il serait pour le moins en colère et que la situation se retournerait contre elle. Alors pour détourner son attention elle lui répondit :  

 

- Oui je veux bien ! Mais tu pourrais aller m’acheter quelques biscuits, il n’y en a plus ?  

 

- Mais bien sûr Kaori chérie ! J’y cours tout de suite ! Qu’est-ce que je ne ferais pas pour ma princesse !  

 

Ryo était déjà à la porte quand Kaori fut prise d’une impulsion subite et le rappela :  

 

- Attends Ryo !  

 

Se précipitant sur son partenaire, elle se colla à lui et, se mettant sur la pointe des pieds, elle lui déposa un léger baiser sur la joue, avant d'en profiter pour glisser un émetteur dans sa poche. Comme cela elle était sûre d’avoir un œil sur lui, dans son état actuel il valait mieux qu’elle veille au grain. Et s’il ne rentrait pas rapidement à l’appartement, elle pourrait ainsi retrouver facilement sa trace.  

 

Mais elle n’avait pas pensé aux risques qu’elle encourait en ayant un tel comportement. Son partenaire, visiblement touché par tant d’affection, semblait ne pas vouloir se contenter d’un simple baiser et il l’enlaça, l’empêchant de s’éloigner.  

 

- Tu veux vraiment que je parte ? On peut très bien se passer de café et de biscuits… J’ai très faim tu sais… Très faim de toi !  

 

Ryo finit sa phrase en mordillant férocement son oreille, et Kaori cria sous le coup de la surprise et de la douleur.  

 

- Mais ça ne va pas ? hurla-t-elle en le repoussant avec violence.  

 

Et avant que Ryo n’ait eu le temps de réagir, Kaori sortit la plus grande de toutes ses massues et se tint devant lui, les yeux brillants de colère. Ça commençait à bien faire tout ça ! Elle ne comprenait rien à ce qui se passait, et voilà que maintenant il se permettait de la mordre ! Kaori ne connaissait rien des gestes de l'amour et celui que venait d'avoir Ryo la déroutait complètement. Alors, pour calmer ses nerfs mis à rude épreuve, elle fit ce qu'elle savait faire de mieux : elle assomma son partenaire.  

 

Mais Ryo, comme à son habitude, s'extirpa en un éclair de son sarcophage de bois. Pour ça au moins, il n'avait pas changé. Par contre, quand il se précipita de nouveau sur elle, la jeune femme put constater avec stupéfaction que le regard de Ryo ne brillait pas de colère mais de désir.  

 

- Tu es une sauvage ! J’adore ça ! Je ne vais pas m’ennuyer avec toi princesse ! Hum je vais te faire grimper aux rideaux et je suis sûr que tu vas adorer ça !  

 

Se jetant sur elle, il la plaqua sur le canapé et déposa une multitude de baisers sur son visage et son cou. Kaori tenta de le repousser une nouvelle fois, mais Ryo ne se laissait pas faire. Il réussissait à contrer tous ses coups et Kaori pestait de ne pouvoir se défaire de cette étreinte.  

 

Elle avait toujours rêvé de se retrouver dans cette position avec Ryo mais pas dans ces conditions. Ce n’était pas Ryo qui la tenait dans ses bras, il était sous influence ! Elle ne savait pas encore laquelle, mais dans ces conditions elle ne pouvait pas accepter ses avances. Elle le voulait mais seulement quand il serait pleinement conscient de ce qui se passait.  

 

Il fallait qu’elle trouve un moyen de le repousser mais de façon plus subtile. C’est alors que lui vint une idée :  

 

- Ryo…  

 

- Hum… ?  

 

- C’est pas que je ne veuille pas… Mais je… Enfin tu comprends…  

 

- Qu’est ce que tu as ma princesse… ? demanda Ryo tendrement.  

 

- Il faudrait que tu ailles à la pharmacie… Il nous faudrait…  

 

- J’en ai dans ma chambre princesse ! Pas besoin d’aller à la pharmacie ! répondit Ryo en se redressant.  

 

Kaori comprit que son plan ne fonctionnerait pas comme elle l'escomptait. Jamais elle n’aurait le temps de téléphoner à Kazué, il fallait qu’elle trouve autre chose. Faisant le maximum pour ne pas rougir de ses propos, Kaori dit :  

 

- Ils sont en latex ?  

 

- Euh oui … répondit Ryo qui ne comprenait pas où elle voulait en venir.  

 

- Il en faut d’autres ! Je suis allergique au latex…  

 

- Bien ! Puisque je n’ai pas le choix je vais en chercher tout de suite !  

 

Ryo avait à peine franchi le seuil de la porte que Kaori se précipitait sur le téléphone afin de joindre leur amie.  

 

La sonnerie retentit de nombreuses fois avant qu’une personne ne daigne décrocher.  

 

- Kazué c’est moi ! annonça-t-elle précipitamment, on a un gros souci avec Ryo ! Il n’arrête pas de vouloir me sauter dessus ! Je ne sais pas quoi faire pour l’en empêcher ! Tu es sûre que tu lui as donné la bonne potion ?  

 

- Attends, ne bouge pas ! Je vais aller vérifier ça tout de suite.  

 

Kaori entendit son amie poser le combiné avant de s’éloigner. La nettoyeuse, elle, ne bougea pas, espérant qu’elle revienne rapidement. Elle jetait fréquemment des coups d’œil en direction de la porte d’entrée, s’attendant à la voir s’ouvrir d’un instant à l’autre.  

 

Après une attente qui lui parut interminable, elle entendit un bruit signifiant que Kazué était de retour.  

 

- Kaori ! J’ai le flacon. C’est bien le bon ! Ah non, attends ! L’étiquette est un peu décollée. Oh mon dieu ! C’est pas vrai !  

 

- Qu’est-ce qu’il y a Kazué ? Qu’est-ce qu’on a fait prendre à Ryo ?  

 

Un bras passé autour de sa taille la fit sursauter. Prise dans sa conversation, Kaori n’avait même pas entendu que Ryo était rentré.  

 

- Une chance ! La pharmacie la plus proche en avait ! lui dit-il en se serrant contre elle.  

 

- Qu’est-ce que Ryo a acheté dans une pharmacie ? demanda Kazué, qui avait entendu le nettoyeur parler.  

 

- Rien, rien ! bredouilla Kaori.  

 

Mais Ryo n’avait pas dit son dernier mot. Se saisissant du combiné, il s’exclama :  

 

- Qui que vous soyez, sachez que Kaori doit raccrocher ! Maintenant que j’ai des préservatifs, plus rien ni personne ne nous empêchera de faire l’amour. Bonne soirée à vous !  

 

Et avant que Kaori n’ait eu le temps de réagir, Ryo avait raccroché et lui faisait maintenant face. La lueur qu’il avait au fond des yeux ne lui plaisait pas du tout ! Si elle ne trouvait pas rapidement une solution, elle allait passer à la casserole…  

 

Cherchant une issue de secours, Kaori regardait Ryo s’approcher doucement d’elle.  

 

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de