Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prosa

 

Autore: sahar_f

Beta-reader(s): Cdm98, Kaori28

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 9 capitoli

Pubblicato: 10-05-06

Ultimo aggiornamento: 22-01-07

 

Commenti: 38 reviews

» Scrivere una review

 

ActionRomance

 

Riassunto: L'amour est parfois imprévisible ! (je ne peux pas en dire plus, faut lire la fic ;0) )

 

Disclaimer: Les personnages de "" Enlève-moi, s'il te plaît ! "" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo. sauf les méchants et le copain de Sayuri.

 

Tricks & Tips

I would like to read the NC-17 fanfictions.

 

You have: - to sign in - to log in - to use the link put for this purpose and send me an email certifying you are 18 years old or older, that you have read and accepted the rules of the website. Don't forget to mention your pseudo. - to use the email address you gave in your profile. If your request doesn't fufill all these conditions, it won't be processed. I ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: " Enlève-moi, s'il te plaît ! "

 

Capitolo 6 :: FLASH BACK (3ème partie)

Pubblicato: 12-09-06 - Ultimo aggiornamento: 08-12-06

Commenti: bonjour à tous ! Me voilà de retour de l’enfer (un endroit lugubre SANS LE NET !). Désolée pour le retard, j’avais presque fini d’écrire ce chap mais chui partie en vacances avec la famille et j’ai pas pu le poster plus tôt qu’aujourd’hui (c’est normal puisque j’ai été privée du net pendant tout mon séjour au bord de la mer (T_T). ah au fait, j’ai décidé de finir d’abord « Enlève-moi, stp » pour ensuite consacrer tout mes effots sur mon autre fic. j’ai finalement compris que je ne pouvais pas m’occuper des deux à la fois (c’est pas trop tôt, me diriez-vous !)bref, voici donc le 6ème chapitre. Gros bisous à mes deux betas d’amooooooooooooour ainsi qu’à tous mes reviewers et mes revieweuses. Bonne lecture à tous. PS 1: j’ai écrit trois autres chapitres que je posterai dans les jours à venir. Soyez patient(e)s ! PS 2 : des reviewwwwwwwwwws SVP!!!

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

Chapitre 6 :  

 

 

 

23 novembre  

Immeuble de CH  

06h05  

 

 

Kaori se leva de bonne heure et se dirigea de suite vers la cuisine pour préparer le petit-déjeuner. Une fois ce dernier prêt, elle prit une tasse, la remplit de café bien chaud et monta sur le toit pour la déguster en admirant les premiers rayons du soleil.  

 

Ce matin, elle se sentait un peu inquiète ; huit jours se sont écoulés depuis l’arrivée de Sayuri au Japon et RIEN ne s’était encore passé. Elle savait très bien, en tant que professionnelle, que c’était le calme qui précédait la tempête, que le tueur qui visait sa sœur préparait minutieusement son coup... Pendant ces huit derniers jours, Sayuri était tout le temps accompagnée de Ryô partout où elle allait, même dans les endroits les plus insolites (Nda : un exemple me diriez-vous ?...euh… les toilettes réservées aux dames !… (^____^) et oui, il ne changera jamais notre cher étalon !). Malheureusement pour lui, sa protégée ou plutôt sa « proie » détenait des armes ULTRA-perfectionnées afin de calmer ses ardeurs !  

 

Kaori sourit malgré elle en se rappelant les différentes tactiques sans succès que son partenaire employait pour approcher sa sœur, et en se souvenant du nombre de fois où il avait eu l’occasion d’embrasser le sol ou les murs.  

 

 

-Et dire qu’il ne me remarque même pas moi !... pfff…l’idiot ! Finit-elle par dire avant de boire d’un trait tout ce qui restait dans sa tasse de café.  

 

-Qui ça ? demanda une voix derrière elle.  

 

 

Kaori tourna la tête et adressa un doux sourire à la nouvelle venue :  

 

 

-Sayuri c’est toi ? Tu t’es levée tôt ce matin, dis-moi !  

 

-Que veux-tu, je n’ai pas beaucoup dormi cette nuit... comme toutes les autres nuits d’ailleurs. J’ai encore la tête qui tourne à cause du décalage horaire.... Et toi ? Que fais-tu debout de si bonne heure ?  

 

 

Le regard de la jeune femme se fit un peu triste et elle se retourna, les yeux dans le vague :  

 

 

-À vrai dire je… je songeais.  

 

 

Sa sœur vint se mettre juste à côté d’elle :  

 

 

-A quoi donc, pour que tu aies l’air si anxieuse ?  

 

-Je ne sais pas trop... À tout et à rien. Toute cette histoire commence à sentir le moisi et je me demande bien ce que mijote le tueur pendant tout ce temps… huit jours ! Te rends-tu compte ? Huit jours et il n’a pas encore bougé d’un pouce à part nous suivre partout où nous allons. De plus, Ryô est persuadé qu’il connaît ce gars et il n’arrête pas de le répéter depuis ton arrivée à Tokyo. Il veut absolument en avoir le cœur net.  

 

 

Elle marqua une pause, ce qui permit à Sayuri de donner son avis :  

 

 

-Tu sais sœurette, c’est moi qui dois m’inquiéter plus que quiconque dans toute cette histoire! Etant donné que c’est moi la cible principale de ce tueur. Mais ce sont les risques du métier et on n’y peut rien… et puis ce n’est pas la première fois que je suis confrontée à une telle situation. Alors n’aies pas peur pour moi. Tout ira pour le mieux, finit-elle avec un sourire.  

 

-… tu as peut-être raison, répondit alors Kaori dans un soupir.  

 

 

Sayuri parvint à noter une lueur de tristesse dans les yeux de sa jeune sœur, alors que celle-ci détournait son regard vers l'horizon :  

 

 

-Qu’y a-t-il, Kaori ?  

 

 

Son interlocutrice reporta son attention sur elle. Elle ouvrit la bouche pour prononcer une parole qu’elle ravala aussitôt, puis elle détourna encore une fois son regard vers la ville, qui s’éclaircissait petit à petit dans un soleil naissant. Sayuri fut surprise en apercevant une larme couler le long de la joue de sa sœur pour finir sa course au sol. Elle sentit alors toute sa peine et en eut mal au cœur.  

 

 

-Oh ma chérie…  

 

 

Elle vint alors la serrer fort dans ses bras pour la calmer mais à peine eut-elle fait un pas vers Kaori que celle-ci se retourna vivement, la poussa à terre et se jeta sur le côté afin d’éviter une balle qui s’écrasa au sol, au même endroit où elles se trouvaient quelques secondes plus tôt. On entendit aussitôt après, arriver un autre coup de feu dont la balle érafla la jambe droite de Sayuri. Instinctivement, Kaori se releva et vint couvrir sa sœur de son corps, lui servant ainsi de bouclier, alors qu’un troisième coup de feu retentit. Puis le silence s’installa pendant une dizaine de secondes.  

 

Kaori ouvrit les yeux la première et elle vit alors son partenaire, debout sur le pas de la porte qui donnait accès au toit. Il tenait à la main son magnum encore fumant. (Nda : oh mon Ryochouuuu ; toujours là où il le faut, quand il le faut ! je l’adooooooooooore !! ^____^ ndb: Il arrive toujours à point nommé ^o^ Je l'adore quand il a son air sérieux et froid !!! Il a un charisme impressionant... oulalala ^o^) Il fixait un point sur le toit de l’immeuble d’en-face, où se tenait une silhouette familière :  

 

 

-J’ai bien fait de te suivre, fit-il à l’intention de Sayuri. Puis, rengainant son arme, un sourire fier et confiant vint se dessiner sur ses lèvres et il finit par dire en défiant son ennemi du regard :  

 

 

-Avec ça, il réfléchira à deux fois avant de s’attaquer à City Hunter.  

 

 

Il tourna les talons pour quitter le toit, suivi de près par les deux jeunes femmes qui n’avaient vraiment pas saisi le sens de cette dernière réplique. Elles étaient tout de même soulagées d’être sorties indemnes de cette situation.  

 

Sur l’immeuble d’en face, l’homme rengaina son arme, prit un mouchoir et s’essuya la joue, qui portait une éraflure saignante made in City Hunter :  

 

 

-Toujours aussi performant au tir, Ryô... mais ne t’en fais pas, ce n’est que le début. Tu n’as encore rien vu de mes capacités. Sois un peu patient et tu verras... et puis, je crois qu’il est temps de faire les présentations, fit-il avec un sourire carnassier.  

 

 

Puis, changeant radicalement d’arme, il dirigea le canon vers une fenêtre ouverte de l’appartement de CH et tira. Le projectile en verre heurta le mur de la chambre pour finir sa course au sol, brisé en mille morceaux.  

 

 

-Voyons maintenant ce que tu vaux vraiment, Ryô Saeba. Finit-il par dire avant de se retourner pour quitter les lieux.  

 

 

 

**----------------**----------------**----------------**  

 

 

 

Appart’ de CH  

07h00  

 

 

Ryô attendit une bonne demi-heure avant de remonter sur le toit. Il lança un regard inspecteur sur les lieux et, ne sentant aucune aura meurtrière à proximité, s’avança prudemment jusqu’à ce qu’il aperçoive les deux balles tirées par le tueur. Il les ramassa alors et les mit dans sa poche. Un peu plus loin, il découvrit les traces laissées par les balles sur le sol :  

 

 

-… « Neutraliser l’ennemi en visant d’abord ses jambes »… ce n’est pas vrai! Je rêve ou quoi ?  

 

 

Il plissa alors les yeux, bouleversé par ce qu’il venait de constater :  

 

 

-Non… c’est impossible ! Ça ne peut pas être lui !  

 

 

 

****  

 

 

Pendant ce temps,  

 

 

Les deux sœurs étaient au salon. Aucune parole n’avait été prononcée depuis une demi-heure déjà. La tension avait été forte il y a quelques minutes. Kaori revint avec une petite mallette et soigna la légère blessure de sa sœur qui lui demanda aussitôt :  

 

-Où est Ryô ?  

 

-Et bien… il est monté sur le toit il y a quelques minutes. Il reviendra, ne t’inquiète pas.  

 

 

Un court silence s’installa dans la salle  

 

-En tout cas, merci de m’avoir sauvée, sœurette.  

 

-Mais je t’en prie. C’est tout à fait normal.  

 

-Tu es devenue une véritable professionnelle, dis-moi ?!  

 

 

Kaori rougit légèrement :  

 

 

-Oh mais n’exagérons pas… et puis, je ne sais toujours pas me servir correctement d’une arme à feu.  

 

 

Ryô choisit alors cet instant précis pour faire son apparition en haut des escaliers. Il affichait un air des plus sérieux mêlé d’une pointe d’inquiétude. Il prit sa veste, se dirigea vers la porte d’entrée et lança à l’intention des deux sœurs :  

 

 

-Je vais faire un tour. Je n’en ai pas pour longtemps… SURTOUT ne bougez pas d’ici. (Nda : Tiens, c’est bizarre ! il n’a même pas essayé de sauter sur Sayuri !… c’est qu’il est de plus en plus poli le Ryôchou, vous ne trouvez pas ? ^___^)  

 

 

Et il quitta l’appartement. Kaori, un peu inquiète par l’attitude de son partenaire, alla de suite activer le système de pièges « anti-visites-nocturnes ». Avec ça, le tueur aura beaucoup (mais alors beaucoup beaucoup ; ndb: je suis sûre qu'il 365 0000000000..... de traquenards made in Kaori ^^) de mal à les atteindre. Puis la jeune femme rejoignit sa sœur et toutes les deux s’installèrent devant la télé pour regarder le journal télévisé. Apparemment, rien de nouveau : toujours la guerre au Moyen-Orient, la pauvreté et la famine en Asie du sud et en Afrique... le blabla quotidien, quoi ! Tout ceci finit par lasser notre chère journaliste qui se leva et demanda à sa sœur :  

 

 

-Est-ce que je peux utiliser la salle de bain s’il te plaît ?  

 

-Oui bien sûr. Et tu peux aller te changer dans ma chambre si tu veux, le temps que je prépare celle des invités.  

 

-Ok merci.  

 

-Je t’en prie. Allez dépêche-toi de prendre ton bain avant que ce pervers ne revienne.  

 

-Tu as raison. Il a le flair HYPER-développé dans ce genre de situation !  

 

 

Elles échangèrent un regard complice puis elles s’éclatèrent de rire.  

 

-Bon, j’y vais alors, fit Sayuri tout en montant les escaliers qui menaient à la chambre de Kaori.  

 

 

Elle entra dans celle-ci et referma la porte, quand elle sentit un léger courant d’air traversant la pièce. Elle remarqua de suite la fenêtre ouverte. S’approchant de celle-ci afin de la fermer, elle se rendit compte qu’elle avait marché sur du verre. C’est ainsi qu’elle distingua le contenu du projectile qui n’était autre qu’un bout de papier enroulé sur lui-même. Curieuse, elle le ramassa et l’ouvrit mais ne put comprendre le message. Elle se précipita alors dans la chambre des invités pour le montrer à sa sœur, qui fut un peu étonnée de la voir débarquer en trombe dans la pièce :  

 

 

-Quelque chose ne va pas Sayuri ?  

 

-Tiens, regarde un peu ça, lui répondit-t-elle en lui tendant le bout de papier.  

 

 

Kaori regarda attentivement le message mais ne put, à son tour, le déchiffrer :  

 

 

-C’est quoi ça exactement ?  

 

-En fait, j’espérais un peu que tu me le dises.  

 

-…Ben à priori, c’est un message codé de la part d’un certain J.B. Où est-ce que tu l’as trouvé ?  

 

-Par terre, dans ta chambre. La fenêtre était ouverte et… tu crois que c’est un autre avertissement de la part du tireur de ce matin ?  

 

-Je ne le crois pas, j’en suis certaine ! répondit Kaori en fronçant les sourcils.  

 

-Que doit-on faire à présent ?  

 

-attendre le retour de Ryô. Il doit bien y avoir une façon de déchiffrer ce message.  

 

-Et si ce tueur décidait de nous attaquer PENDANT l’absence de Ryô…  

 

-Ne t’inquiète surtout pas ! J’ai tout prévu ! S’il tente quoi que ce soit, il s’en mordra les doigts ! répliqua Kaori avec un sourire diabolique  

 

 

 

****  

 

 

Appart’ de CH  

07h45  

 

 

Quelques minutes plus tard, alors que Sayuri sortait du bain, on entendit une explosion au sous-sol. La jeune femme courut rejoindre sa sœur qui était au salon et qui lisait tranquillement un magazine de mode :  

 

 

-Tu as entendu Kaori ?  

 

-Hein ? fit celle-ci tout en gardant toute son attention sur la tenue qu’elle avait sous le nez.(ndb: dis donc ma p'tite Kaori, il faut toujous être à l'affut dans ce genre de situation... c'est pas très bien tout ça x_x)  

 

-Kaori, il y eut une explosion au sous-sol !  

 

-Oh, ça ! T’occupe ! C’est la preuve que mon système fonctionne à merveille !  

 

-Hein ? Tu veux dire que… ?  

 

-Mais oui ! Allons, oublie ça pour l’instant et viens plutôt voir cette magnifique robe de soirée !  

 

 

Quelques secondes plus tard, un grand vacarme vint leur tambouriner les oreilles :  

 

 

- Oh la la ! Ça doit faire mal ! À ce rythme-là, il mourra sûrement avant que Ryô ne revienne de sa petite promenade, répliqua Sayuri en prenant au hasard un des nombreux magazines qui traînaient sur la table basse, sans faire attention au design de la couverture.  

 

-Ca c’est le moins qu’on puisse dire ! Lança Kaori, complice.  

 

-AHHHHHHH !!!! hurla Sayuri en lâchant son magazine des mains.(ndb: je suis sûre qu'elle est tombée sur un magazine pervers ^^)  

 

-Que t’arrive-t-il ? Interrogea une Kaori interloquée par l’attitude de sa sœur, qui était à présent aussi rouge qu’une tomate bien mûre.  

 

-Je peux te poser une question s’il te plaît ? Murmura Sayuri, baissant volontairement (elle est encore sous le choc !)  

 

-Oui ?  

 

-QUE FAIS CETTE REVUE PORNO PAR ICI ? s’écria t-elle tout en montrant du doigt le magazine.(ndb: qu'est-ce que je disais ^^)  

 

-… !!  

 

 

(Deux libellules tombèrent sur la tête de Kaori)  

 

 

- Oh mais c’est pas vrai ! Je pensais que je les avais toutes mises à la poubelle hier soir !  

 

 

A cet instant précis, elle sentit comme une présence devant la porte d’entrée qui s’ouvrait doucement…  

 

 

 

 

(Je m’arrête là. J’espère que ce chap vous a plu. A bientôt et n’oubliez pas de me laisser vos commentaires. J’en ai GRAND besoin pour rester mooootivée !!)  

 

 

 

 

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de