Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prosa

 

Autore: sahar_f

Beta-reader(s): Cdm98, Kaori28

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 9 capitoli

Pubblicato: 10-05-06

Ultimo aggiornamento: 22-01-07

 

Commenti: 38 reviews

» Scrivere una review

 

ActionRomance

 

Riassunto: L'amour est parfois imprévisible ! (je ne peux pas en dire plus, faut lire la fic ;0) )

 

Disclaimer: Les personnages de "" Enlève-moi, s'il te plaît ! "" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo. sauf les méchants et le copain de Sayuri.

 

Tricks & Tips

How to make an interactive story?

 

Here's a helpful link. Tutorial

 

 

   Fanfiction :: " Enlève-moi, s'il te plaît ! "

 

Capitolo 7 :: FLASH BACK (4ème partie)

Pubblicato: 10-12-06 - Ultimo aggiornamento: 10-12-06

Commenti: salut à tous ! à ceux qui m’ont suivie jusqu’ici : chui vraiment désolée pour le retard mais je suis débordée de travail ces derniers jours, surtout que les examens approchent… ^__^’ Bon ben, je vous laisse lire la suite et n’hésitez surtout pas à laisser vos commentaires ! bizzz

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

Chapitre 7 :  

 

23 novembre  

Appart’ de CH  

08h20  

 

 

A cet instant précis, elle sentit comme une présence devant la porte d’entrée qui s’ouvrait doucement…  

 

Kaori fit signe à sa sœur, lui faisant rapidement comprendre le changement de la situation, et lui ordonna d'aller se planquer dans sa chambre en fermant la porte à clé. Puis la nettoyeuse réussit à se procurer une arme dans une cachette secrète en dessous du sofa. Elle se dirigea ensuite, à pas de loup, vers la porte d'entrée, avant de diriger le canon de son joujou (façon de parler ! ^__^) vers la tête du nouvel arrivant.  

 

 

-AHHHHHHHHH !! hurla celui-ci, se trouvant nez à nez avec un ENORME bazooka, ce qui lui fit perdre l'équilibre de sorte qu’il en tomba à la renverse.  

 

-Ryô, c'est toi ? fit Kaori, plus que surprise par sa découverte.  

 

-NON MAIS ÇA NE VA PAS DE TE BALADER DANS L'APPART' AVEC UN ENGIN PAREIL ? T'AURAIS PU ME TUER !!!  

 

-DIS-TOI BIEN QUE JE N'AURAIS JAMAIS EMPLOYE DE TELS ARGUMENTS SI MÔÔSIEUR NE S'AMUSAIT PAS A JOUER LES VOLEURS !! hurla une Kaori hors d'elle, tandis qu'une MEGA-massue se matérialisait dans ses mains.  

 

-NOOOOOOOOOOON !!! PAS LA MASSUUUUE !!!  

 

 

Le pauvre Ryô, s'attendant à ce que la vengeance divine s'abatte sur lui, se cacha la tête de ses bras, ferma les yeux et attendit. Mais à sa grande surprise, rien ne vint. Il ouvrit un œil puis un autre :  

 

 

-hein ? pas de massue ? fit Ryô, interloqué par la réaction inhabituelle de sa chère et tendre partenaire.  

 

-Ryô, dis-moi la vérité… t'as eu des idées malsaines il y a quelques minutes ?  

 

-euh… non pourquoi ?  

 

-ce "euh" ne me plaît pas du tout ! Tu en es sûr ?! lui demanda-t-elle avec un de ces regards qui faisait frémir le nettoyeur.  

 

-Bien évidemment, qu'es-tu allée imaginer ?! répondit celui-ci innocemment.  

 

-Si c'est pas toi, alors qui est-ce qui a déclenché les explosions au sous-sol ?  

 

-Ca, je n'en ai pas la moindre idée. Peut-être le rigolo de ce matin ?! En tout cas je peux te garantir que je n'ai toujours eu que de bonnes intentions, surtout ces dernières minutes ! affirma Ryô, encore en position de défense.  

 

-ah oui ? et ÇA ?!!!  

 

-….?  

 

 

Pris au dépourvu, Ryô ne put empêcher Kaori de découvrir la véritable raison de son arrivée à pas de loup tout à l'heure. Celle-ci fut assez perspicace pour remarquer le léger gonflement au niveau des deux poches du pantalon de son pervers de partenaire… et ce fut sur leurs cris à tous les deux que Sayuri les rejoignit. En arrivant au salon, elle ne fut nullement surprise de découvrir le nettoyeur encastré au sol par une MEGA-massue «SPECIALE DEBILE PROFOND, VOLEUR DE SOUS-VÊTEMENTS !» (NDA : pfff ! Vraiment incorrigible le Ryôchou ! -_-’ ; ndb 2: C’est à se demander s’il arrivera un jour à changer -_-)  

 

 

-Tiens Sayuri… ça doit t'appartenir ! fit Kaori en tendant à sa sœur cinq nuisettes, dix soutiens-gorge et huit petites culottes en fine dentelle ( NDA : mais comment fait-il pour mettre tout ça dans ses poches ? C'est incroyable ! Pire que le grand-père de Ranma ! ), alors que ses yeux lançaient encore des éclairs.  

 

 

-… (une libellule et un corbeau tournèrent autour de la tête de la journaliste)  

 

-Et je veillerai personnellement à ce qu'il ne recommence plus, reprit Kaori avec un regard noir en direction de son partenaire. SUIS-JE ASSEZ CLAIRE, RYÔ ?  

 

 

La cible de ses foudres eut du mal à avaler sa salive et secoua énergiquement la tête en signe d'accord. Décidément, Kaori était un peu sur les nerfs ces temps-ci, et ne supportait pas la moindre des pitreries de son partenaire.  

 

 

-bien ! Conclut-elle sur un ton autoritaire.  

 

-euh…, osa Sayuri (Note de Ryô : après tout, c'est normal qu'elle ait peur, Kaori est un véritable danger public quand elle affiche cette tête ! on dirait Dracula !- Note de Kaori :QUOI ? et REBOOOOOOM ! ça t'apprendras à me traiter de Dracula, crétin!)  

 

-On pourrait peut-être lui montrer le message de ce matin, continua Sayuri, un peu hésitante.  

 

-Un message ? Quel message ? interrogea Ryô, reprenant tout d'un coup son sérieux.  

 

 

En se rappelant le problème de sa sœur, Kaori changea radicalement d'humeur. Elle passa instantanément de la colère au sérieux et alla de suite chercher la fameuse lettre. De retour au salon, le bout de papier à la main, elle le tendit à son partenaire qui le prit précipitamment. Mais à peine eut-il jeté un coup d'œil dessus qu'il le referma aussitôt et s'essuya nerveusement le visage de la main gauche.  

 

 

-J'en étais sûr ! C'était bien lui et personne d'autre ! fit-il d'un ton qu'il voulait ferme, mais Kaori remarqua bien vite le léger tremblement dans sa voix.  

 

-Tu sais qui c'est ? Parce que viser aussi bien malgré la grande distance qui sépare notre immeuble de celui d'en face, ça ne peut être que l'œuvre d'un véritable professionnel, intervint Kaori.  

 

-Oui, c'est qui ? S’empressa de questionner Sayuri, trop curieuse de connaître l'identité de son poursuivant.  

 

-C'est… comment dire ?…c'était un ami d'enfance et...  

 

-QUOI ?! firent les deux sœurs en chœur.  

 

-Attends un peu ! Tu connais ce type depuis longtemps à ce que je vois ! C'est quoi son nom exactement ? interrogea Sayuri dont la curiosité était à son comble à présent.  

 

-J.B… Johnny Brosway.(NDA : vous vous en souvenez ?…non ? Mais si voyons, vous le connaissez ! Voir les 3 premiers chapitres), répondit Ryô, le regard vide.  

 

Long moment de silence dans la pièce…  

 

 

 

****  

 

 

 

Au même moment, sur le toit de l'immeuble d'en face :  

 

 

-Tout est parfait.  

 

Le tueur reposa les jumelles, qu'il tenait jusque là pour espionner le moindre des mouvements de sa proie. Il prit ensuite son portable, composa un numéro et attendit. Son attente ne fut pas longue puisque au bout de quelques secondes, la voix de Ly se fit entendre sur l'autre bout du fil :  

 

 

-Alors Johnny ? Ça se passe comment ?  

 

- Comme prévu. Ne t'inquiète surtout pas. Dans quelques jours, City Hunter et la journaliste ne seront plus qu'un mauvais souvenir.  

 

-C'est dans notre intérêt à tous de faire disparaître ce cher Ryô Saeba ainsi que cette journaliste de malheur… Et essaye de ne pas faire trop de bêtises...  

 

-Tu peux compter sur moi. Si ça ne marche pas comme on l'espère, je peux toujours l'enlever. Elle fera un bon moyen de pression sur Saeba… Au fait, j'aurai besoin de quelques-uns de tes meilleurs hommes, ceux qui manient parfaitement tout type d'armes. Je veux un groupe d'au moins dix combattants.  

 

-Bien. Dis-moi juste l'heure et l'endroit.  

 

 

Le vieil homme esquissa un sourire démoniaque en écoutant son interlocuteur lui indiquer l'emplacement exact de la prochaine confrontation…  

 

 

****  

 

 

Au même instant  

Immeuble CH  

 

 

Le temps semblait se figer et l'atmosphère devenait de plus en plus lourde. Seule Kaori, qui ne savait pas qui était réellement ce Johnny Brosway, grimaça. Elle lança un regard interrogateur en direction de son coéquipier, mais face à ce visage taillé dans le marbre, elle se tourna vers sa sœur.  

Celle-ci paraissait préoccupée et extrêmement soucieuse. Elle se massa nerveusement les tempes et laissa échapper un long soupir qui en disait long sur son état d'âme.  

 

 

-Tu le connais, n'est-ce pas ? lui demanda Ryô.  

 

 

Elle leva vers lui des yeux inquiets, et d'une voix monocorde, elle lui répondit :  

 

 

-Oui.. j'en ai entendu parler. C'est l'un des tueurs à gages les plus réputés des USA, un tueur d'une efficacité incomparable. On parle tout le temps de ses exploits. Il n’a pas son pareil pour exécuter les personnalités de haut-rang sans se faire prendre. On prétend même qu'il n'a jamais échoué dans aucune des missions qu'on lui avait confiées. Un véritable danger public. C'est pourquoi Interpol n'a plus du tout l'intention de le laisser rôder dans les rues à son aise. Elle paye cher pour avoir sa peau : 1 million de dollars…  

 

- 1 million de $ !! Mais c'est énorme ! s'exclama Kaori.  

 

-Ca tu l'as dit ! répliqua Sayuri, puis son regard se fit plus triste…Cette fois, je crois vraiment que je n'ai aucune chance de m'en sortir vivante…  

 

-Ne dis pas ça ! Intervint Kaori. Tu sais bien qu'on ne te laissera jamais tomber.  

 

 

Puis, elle se tourna vers son partenaire :  

 

 

-Dis-moi Ryô, tu as pu déchiffrer le message ?  

 

-Oui… c'est un code assez simple que nous avions mis au point ensemble. En gros, il me lance un défi.  

 

-QUOI ? Comment peut-il faire ça alors que vous êtes amis ?  

 

-Autrefois, nous l'étions. Mais il y a eu un moment où tout a changé, expliqua Ryô, en scrutant toujours le bout de papier qu'il tenait à la main.  

 

 

Le silence s’imposa dans la pièce, durant quelques minutes. Puis le nettoyeur reprit la parole :  

 

 

-En tout cas, le message est clair. Le défi est pour le 27 dans la soirée.  

 

-Tu ne vas quant même pas y aller ?! S’inquiéta Kaori  

 

-Je n'ai pas le choix.  

 

-Mais Ryô…  

 

 

Kaori allait protester mais elle y renonça bien vite. Plongeant ses yeux dans les sombres prunelles de son coéquipier, elle y vit toute sa détermination et sa volonté. C'était impossible de le faire revenir sur sa décision. Elle savait que cela serait inutile. Elle fut soudain tirée de ses pensées par la voix de Ryô qui s'adressait à Sayuri :  

 

-Sayuri !  

 

Le ton qu'il employa était un peu trop sérieux au goût des deux jeunes femmes (NDA : ça promet ! ^_^’ ndb 2 : il va sûrement sortir une débilité made in Saeba…c’est inévitable ^-^)  

 

-Tu dois me promettre une chose !  

 

-Quoi donc ? l’interrogea-t-elle, méfiante.  

 

-Si je reviens vivant de ce combat, tu dois me promettre… (il laissa sa phrase en suspens)  

 

-Oui ? L’encouragea-t-elle à continuer.  

 

-TOUTE UNE NUIT DE MOKKORI AVEC MOIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ! annonça-t-il, le visage soudainement transformé par un rictus des plus horribles, la langue pendante.  

 

-….  

 

(Une pluie de libellules s'abattit sur la tête des deux jeunes femmes)  

 

-Oh non, c'est pas vrai ! Tu ne penses donc qu'à ça ?! Lâcha une Kaori désespérée, en se relevant.  

 

-ALLEZ DIS "OUI" SAYURI ! DIS "OUI" ! CEST VITAL POUR MOI !  

 

-Ah toi ! Tu ne recules devant rien quand il s'agit de ça !…Très bien. J'accepte mais à une condition : je veux que se soit trois au lieu d'une.  

 

-Hein ? Fut la seule réaction de Kaori, qui resta bouche bée devant cette conversation des plus loufoque.  

 

-Ca alors !, d'habitude Saeko a tendance à vouloir les diminuer. Mais toi… trois nuits… fit Ryô la bouche dégoulinante à souhait, imaginant la jeune journaliste en tenue légère dans une position des plus érotiques.  

 

-YOUPIIIIIII !!! s'écria-t-il de joie, tout en parcourant tout le salon en sautillant dans tous les sens. Il ne fit donc pas attention au sourire malicieux qu'affichait Sayuri.  

 

-Si tu veux… reprit-il avec son visage d'obsédé, on pourrait COMMENCER TOUT DE SUITE !!!  

 

En un éclair, il se retrouva en caleçon et parcourut l'espace qui le séparait de la jeune journaliste en vol plané. Tout naturellement, sa tentative fut… (ND Ryô, bave aux lèvres : «UN SUCCES !!! OUIIII !!! » NDA, d'un sourire démoniaque : «dans tes rêves mon pauv' chéri ! niark niark!») un échec et il se retrouva encastré au sol avec une MEGA-massue. (NDB 1 : encore une mega massue !!!! NDA : ben c’est pas moi ! Faudrait demander à Kaori et à Sayuri !)  

 

 

-Désolée de te décevoir mais pas maintenant !  

 

-fé pas vufte ! (traduction : c'est pas juste !) marmonna Ryô dans son trou au sol. Mais cette situation n'était pas pour lui déplaire puisqu'il resta couché à compter et à recompter les paires de fesses qui tournaient autour de sa tête !  

 

-Attendez un peu ! Je ne suis pas d'accord moi… lança Kaori qui n'était sortie de sa torpeur que sur le bruit de fracas de la massue. Elle allait protester lorsque sa sœur la retint par la main :  

 

-Chut ! Lui chuchota Sayuri. Ne gâche pas tout s'il te plaît. Je m'arrangerai pour que ce soit toi qui les payes à ma place !  

 

-Comment ? Tu…Tu plaisantes j'espère ! Balbutia Kaori, le visage aussi rouge qu'une tomate bien mûre.  

 

-Non, pas du tout. Puisque ça n'avance pas entre vous, je vais vous donner un coup de pouce ! répondit Sayuri un large sourire aux lèvres.  

 

 

Ryô, qui était en train de remettre sa mâchoire en place, leur demanda, soupçonneux :  

 

 

-Qu'est-ce que vous mijotez encore toutes les deux ?  

 

-Oh rien ! répondit Sayuri innocemment. Je proposais juste à Kaori de sortir faire les boutiques. Tu veux bien nous accompagner ?  

 

-Mais avec joie ma toute douce Sayuri !! Tu sais bien que je te suivrai n'importe où !! fit l'homme, la bave aux lèvres, en essayant pour la énième fois de "découvrir" ce qu'il y avait en dessous de la jupe de la jeune journaliste. Mais une bonne claque sur la tête de la part de sa partenaire le remit immédiatement à sa place.  

 

 

-Bien. Allons-y alors ! déclara finalement Sayuri, ignorant complètement l'énorme bosse qui faisait son apparition sur la tête de la "victime" et qui s'ajoutait à la collection unique qui s'y trouvait déjà.  

 

 

****  

 

 

Dix bonnes minutes plus tard, les trois compères quittèrent l'immeuble pour se diriger directement vers le Cat's Eye, question de se remettre les idées en place par un bon café bien chaud préparé par la belle Miki. Surtout ce pauvre Ryô qui devait prendre des forces avant qu'on lui inflige le pire des châtiments : celui de porter les paquets !  

 

 

-Bonjour tout le mon…!? Lança Kaori, étant la première à pénétrer dans le café. Mais elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'elle fut soufflée par une espèce de tornade humaine qui portait un tee-shirt rouge et une veste bleu ciel (NDA : ben là je crois que c'est facile d'imaginer de qui il s'agit ! ^__^)  

 

 

-Ma délicieuse Miki ! Je souffre tellement si tu savais ! Et j'ai un besoin urgent de réconfort ! répliqua Ryô, faussement en pleurs et en tenant fermement les mains de l'ancienne mercenaire dans les siennes.  

 

-Mais..!  

 

-RYOOO…..!!!  

 

 

Une fois de plus Kaori fut coupée par une autre tornade qui passait par là mais dans la direction opposée cette fois. Celle-ci se caractérisait par une chevelure blonde (^__^! ndb 2: mon petit chéri ^_^).  

 

 

-KAORI MA DOUUUUUUCE !!  

 

 

BANG !!  

 

L'Américain avait fini sa course au sol, avec le talon aiguille de la jeune femme dans les dents. Il se remit bien vite de sa chute en voyant Sayuri qui, par mesure de sécurité était restée sur le pas de la porte.  

Mais cette fois-ci, il ne sauta pas directement sur sa "victime", sachant que celle-ci était aussi douée que sa sœur dans le maniement des massues. Il se redressa alors correctement et se dirigea vers elle dans l'intention d'user de son charme (NDA :et Dieu sait qu'il en a ! ndb 2: m’en parle pas ^o^) pour la séduire. Désespérée devant ces deux pervers incorrigibles, Kaori lança d'un air exaspéré mais terriblement calme :  

 

 

-Falcon, tu peux m'aider s'il te plaît ?  

 

-Mais avec joie, ma p'tite Kaori ! répondit celui-ci avec un sourire qui en disait long.  

 

 

Il se sécha les mains avec une serviette (et oui ! il était en train de faire la vaisselle.), releva les manches de son pull et se dirigea calmement vers le premier "condamné" qui était TROP concentré à draguer Miki pour s'apercevoir du danger qui le guettait. Il fut vite envoyé valser au mur tandis que l'autre qui faisait du charme à Sayuri eut droit à un bon coup de poêle sur la tête.  

 

 

-Et voilà une bonne chose de faite ! répliqua Falcon avant de retourner posément derrière le comptoir, pour continuer son activité.  

 

-Merci Falcon, fit Kaori en prenant place en face de sa meilleure amie, pour siroter à son aise le café que celle-ci venait de déposer devant elle.  

 

-Tu as fait du bon travail mon chéri. Tu sais que tu es vraiment chou quand tu prends ma défense ? lança Miki, un large sourire aux lèvres, à l'intention de son mari.  

 

 

C’était sans compter sur la timidité excessive de celui-ci qui devint si rouge qu'on vit de la fumée sortir de ses oreilles…  

 

 

-Alors Sayuri, du nouveau ? demanda Miki, se retournant vers la jeune journaliste.  

 

-Oui, malheureusement.  

 

-Pourquoi "malheureusement" ? Qu’est-ce qui s'est passé ?  

 

-On a pu connaître l'identité de mon poursuivant.  

 

-Et… ? L’incita-t-elle à continuer.  

 

-C'est… c'est Johnny Brosway.  

 

-COMMENT ?!! firent Miki, Falcon et Mick en chœur.  

 

-att… attends ! Tu ne parles pas sérieusement, là ?! Balbutia Miki.  

 

-Mais si. Vous avez très bien entendu, répondit Sayuri l'air mélancolique.  

 

 

Un lourd silence s'installa dans le café.  

 

 

-Et bien… on n'est pas sorti de l'auberge on dirait ! Fut la seule réplique de Mick.  

 

-Je crains fort que tu sois en mauvaise posture, Sayuri, lança Miki, inquiète.  

 

-…en TRES TRES mauvaise posture, ajouta son mari.  

 

-…Je sais, répondit la jeune journaliste d'une toute petite voix.  

 

 

****  

 

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de