Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prosa

 

Autori: ouititi , stef50 , TOKRA , ANGELIQUE , Tenshi , nodino , Yael , M.K. , phoenix2048

Status: In corso

Serie: City Hunter

 

Total: 9 capitoli

Pubblicato: 13-03-10

Ultimo aggiornamento: 16-01-12

 

Commenti: 50 reviews

» Scrivere una review

 

Humour

 

Riassunto: Ryo et Kaori font un pari qui pourrait bien ne pas être sans conséquences ...

 

Disclaimer: Les personnages de "Magnum VS Chiffon" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

The link to ask for access to the NC-17 section sends an email with the wrong email address.

 

That's because you haven't configured Outlook correctly. It uses the default email. In that case, send me an email with the correct email address and put in the subject "NC17-ID:" + your ID. And respect all the other instructions.

 

 

   Fanfiction :: Magnum VS Chiffon

 

Capitolo 9 :: Une soirée "tranquille" (Ouititi)

Pubblicato: 16-01-12 - Ultimo aggiornamento: 16-01-12

Commenti: Merci à mon petit rayon de soleil et ma puce. Excusez-moi pour cette longue attente. Merci à toto aussi de m'avoir proposé cette aventure, je me suis bien amusée à l'écrire. Ouititi

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

Elle avait passé une partie de l'après-midi à se préparer. Enfin se préparer était vite dit : robe, pantalon, jupe... tout y était passé, jusqu'à ce qu'à bout d'énergie et de vêtements, elle se soit arrêté sur une jupe noir et un petit haut vert clair. Un peu de maquillage et une tonne de laque pour faire tenir ses cheveux en place, elle était enfin prête. Normalement elle avait encore une petite dizaine de minutes avant que Seiji ne passe la chercher.  

 

Elle hésita encore un peu avant de descendre, de peur que son idiot de partenaire ne lui fasse une remarque désobligeante ou ne lui pose trop de questions auxquelles elle n'avait pas du tout envie de répondre pour le moment. Ce défi commençait à lui mettre les nerfs en pelote !  

 

Kaori respira un grand coup et se lança l'air de rien dans les escaliers. Elle allait franchir la porte quand Ryô choisit justement cet instant pour sortir de la cuisine de laquelle s'échappait une délicieuse odeur de poisson.  

 

- Tu vas où comme ça, on va passer à table dans cinq minutes ?!  

 

- Désolée, répondit-elle courageusement. Je sors ce soir. Mange tout seul !  

 

Puis sans demander son reste, elle prit la fuite avant qu'il ne lui demande plus de détails. Elle était presque en bas quand elle sentit une aura dévastatrice dans son dos. Kaori tourna la tête au ralenti, mais juste à temps pour éviter une massue de 2kg qui lui arrivait droit dessus.  

 

- Nan mais oh, ça va pas ta tête ?!!! Hurla-t-elle au brun qui se tenait en haut des escaliers. T'as essayé de me tuer !!!  

 

- Je t'ai demandé où tu allais comme ça, espèce de perverse dégénérée ?!  

 

- Mais en quoi ça te regarde, espèce de cinglé !!!  

 

- Ça me regarde et puis c'est tout ! Depuis quand tu sors le soir, habillée comme ça de surcroît ?  

- Depuis que je suis sensée être toi ! Beugla-t-elle si fort que la rue entière avait dû entendre la fin de leur dispute. Et puis ça ne te regarde pas ce que je fais, je suis majeure après tout !  

 

- L'âge n'a rien à voir, tu n'es qu'une gamine ! J'te préviens, si tu passe le pas de cette porte, je pose des pièges dans tout l'appartement et tu risques de morfler en rentrant de ta nuit de débauche !  

 

- Va plutôt t'occuper de ton ménage, Ryô. Je ne sais pas ce que tu fais de tes journées mais la maison ressemble plus à une porcherie qu'à un endroit agréable où j'ai envie de rentrer après le boulot.  

 

Il en resta coi, tandis que la nouvelle massue qui venait de faire son apparition comme par enchantement entre ses mains vint s'écraser sur sa tête.  

 

Il rêvait ou sa Kaori se dévergondait cette semaine ?! Et voilà qu'elle tournait les talons et sortait comme s'ils avaient terminé leur conversation... Non mais vraiment, ce défi devenait du grand n'importe quoi à mesure que le temps passait. Bientôt elle irait s'entrainer au tir, soulèverait les jupes et picolerait avec Mick en reluquant les bunnies, un gros filet de bave dégoulinante au coin des lèvres.  

 

Il avait intérêt à la surveiller de très près. Il arracha son tablier rageusement et courut au garage. Le pied sur l'accélérateur, il déboula au moment même où la voiture, dans laquelle elle venait de monter, tournait au coin de la rue.  

 

Ryô leur emboita le pas en faisant attention à laisser une certaine distance entre eux. Mais ce soir il n'était pas dans son état normal et la prudence prit vite fin tandis que la colère bouillonnait dans ses veines.  

 

Depuis quand sa douce Kaori avait-elle des rendez-vous avec un homme ?! Depuis quand était-elle aussi féminine ?! Nan mais là ça n'allait pas du tout ! Lui qui pensait qu'il s'amuserait à être elle, en fin de compte, il se retrouvait à faire la popote, la boniche et à se faire du souci parce que MADAME préférait sortir le soir plutôt que de rester avec lui à regarder un bon film. Comme si lui se comportait comme ça ! Elle exagérait là, Kaori allait l'entendre à son retour !  

 

Les heures passèrent rapidement pour la jeune femme. Finalement le repas se passa agréablement : le menu était délicieux, Seiji était drôle et avait de la conversation. De plus il savait se tenir correctement à table en présence d'une femme, ça changeait de son idiot de partenaire qui mangeait la bouche grande ouverte et qui en mettait partout.  

Elle ne vit presque pas le temps passer.  

 

Ryô lui, profita qu'ils dinaient pour placer un mouchard sur la voiture de ce bellâtre de pacotille. Puis, trop énervé pour les regarder se compter fleurette toute la nuit, il préféra faire le tour de ses indics pour en apprendre un peu plus sur cet idiot qui voulait tant en finir avec la vie. S'il croyait une seconde qu'il allait lui laisser son ange sans broncher, il se gourait lourdement ! Il voulait la guerre ? Il allait l'avoir, foi de Saeba !  

 

Au bout de trois heures, frustré, il se décida finalement à rentrer. S'ils avaient quelque chose pour lui il le saurait très vite. Il avait les meilleurs pour ça ! Sans compter qu'il avait encore pas mal de choses à mettre au point avant qu'elle n'arrive...  

 

Après avoir mangé, Seiji l'emmena danser dans une petite discothèque où régnait une sympathique ambiance. Il était aux petits soins envers elle, répondant à toutes ses envies avant même qu'elle n'ait le temps d'émettre un son. Quand Kaori retint avec difficulté un bâillement, il la ramena directement chez elle sans tenter quoi que ce soit de déplacé.  

 

- Merci, charmante demoiselle. J'ai passé un délicieux moment en votre compagnie. J'espère que nous remettrons ça bientôt ?  

 

- Moi aussi, dit-elle en rougissant un peu. J'ai passé une très bonne soirée. A bientôt.  

 

Bizarrement, un mauvais pressentiment la prit brusquement et elle préféra écourter la conversation. Un petit signe rapide de la main et elle rentra sans même se retourner.  

 

Pourquoi se sentait-elle si mal vis à vis de Ryô, elle n'avait rien fait pourtant ?! Décidément, son partenaire avait le chic pour apparaître dans ses pensées sans crier gare. Un léger coup de poing sur la tête pour lui remettre les idées en place et elle s'élança à l'assaut des étages. Elle avait une envie irrépressible de le voir maintenant. Plus elle y réfléchissait, plus elle réalisait qu'elle avait passé toute ces heures à ne penser qu'au beau brun qui ruminait sa vengeance chez eux. Son chevalier servant avait d'ailleurs bien dû le sentir quand elle se montrait silencieuse durant de longues minutes, les yeux dans le vague à regarder par la fenêtre, ou lorsqu'elle avait volontairement évitée sa main quand il avait voulu la prendre dans la sienne.  

Elle avait voulu rendre Ryô jaloux et en fin de compte, tout ce cinéma n'avait fait que la conforter dans son besoin d'être avec lui.  

 

Et voilà que maintenant elle n'osait plus franchir le pas. Elle restait plantée là, le front collé à la porte comme si celle-ci pouvait lui donner les réponses qu’elle ne trouvait pas elle-même : l'avait-il attendue, avait-il tenu sa parole et posé des pièges partout, est-ce qu'elle lui avait manqué ne serait-ce qu'un peu ???  

 

- Allez ma fille, se rassura-t-elle. C'est comme le mauvais sirop : plus vite c'est fait plus vite tu en es débarrassée. Après tout, ses pièges tu les connais pour les avoir réalisés toi-même à de multiples reprises. Et puis que veux-tu qu'il te fasse de plus que tu ne lui ferais ?!  

 

Fière de son raisonnement, elle posa la main sur la poignée et la tourna d'un geste décidé, elle eut juste le temps de faire un bond en arrière qu'un kompeto lui frôla les oreilles...  

 

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de