Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prosa

 

Autore: Flore

Status: Completa

Serie: City Hunter

 

Total: 11 capitoli

Pubblicato: 18-02-03

Ultimo aggiornamento: 17-01-04

 

Commenti: 25 reviews

» Scrivere una review

 

HumourRomance

 

Riassunto: Kaori qui est déprimée à l'approche de Noel, rencontre une de leur ex-cliente : Miyuki (la passeuse professionnelle de CH 30-31) qui exerce maintenant un métier de la nuit....

 

Disclaimer: Les personnages de City Hunter sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

How can I post my fanfiction?

 

After signing up for your member account, you have to connect and in the section "Fanfictions/Challenges" of your account, there are 3 possibilities: - Add a new story - Add a new chapter - Modify a story or a chapter Fill in the corresponding form and you're done. Post your ch ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: Au Lapin Bleu

 

Capitolo 11 :: Une nuit tranquille

Pubblicato: 17-01-04 - Ultimo aggiornamento: 17-01-04

Commenti: Note de l'auteur : Bonjour à tous et toutes! J'ai enfin finit ma petite fic, eh oui ceci est le dernier chapitre ^^ (sniffouil). J'en suis venu à bout finalement!!! J'espère que cette fin vous plaira, c'est peut-être un tout petit peu guimauve^^. A ceux qui l'attendait depuis longtemps (dieu qu'ils ont de la patience!) et aux autres aussi bonne lecture! N'hésitez pas à m'écrire (e-mail : zubenelgenubi@club-internet.fr) pour me donner votre avis. Merci à ceux qui m'ont écrit :))) Tous les personnages de cette fanfics appartiennent à Tsukasa Hojo et à tous les autres qui en possèdent les droits.

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


 

 

24 décembre  

Tard le soir, ce qui fait 25 décembre en réalité  

 

 

Arrivé dans la cuisine, Ryo sortit la bouteille de champagne du frigo et en servit deux coupes. Bien que Kaori était fatiguée (il était quand même plus de 3h du mat), elle était heureuse de partager un peu de temps avec lui même si elle était déçue de ne pas avoir eut son dîner en tête à tête!  

"Alors dis-moi, comment Saeko a réussit à t'embobiner cette fois?"  

"Ah, ah, comme d'hab en fait, elle a insisté en me disant que c'était important pour elle, qu'il n'y avait plus que sur moi qu'elle pouvait compter et qu'elle m'en serait très reconnaissante."  

"Elle a pleurniché sur ton épaule et tu n'as pas pu lui dire non, pfff… c'est vraiment pas difficile de t'avoir toi"  

"Oui, le pire c'est que je le sais. En plus elle m'a quasiment envoyé balader quand je l'ai appelé tout à l'heure, soit disant qu'elle était chez ses parents et que je la dérangeais"  

"Oui, c'est normal, tout le monde est dans sa famille le soir de Noël…" Kaori repensa alors à son frère, lorsqu'elle passait le réveillon seule avec lui, c'était toujours réussit …….ah, que de bons souvenirs, c'était si loin tout ça maintenant. Son regard se perdit sur la part de bûche glacée qu'elle avait devant elle.  

Ryo le remarqua : "Kaori? qu'est-ce qu'il y a, ça va pas?"  

"Hein?…si, pardon, je réfléchissais…"  

"A quoi donc pour faire cette tête?"  

"A Saeko qui est avec sa famille, je l'envie. Je me souviens qu'Hideyuki n'a jamais pu la décider à venir passer le réveillon à la maison, elle disait que ses parents n'apprécieraient pas et qu'elle préférait le voir au jour de l'an, que c'était plus simple. "  

"Elle manipule vraiment les hommes à sa guise, elle"  

"Non, moi je trouve sa réaction normale, Noël est une fête familiale après tout"  

"Mmh, sans doute" Ryo n'aimait pas voir Kaori parler de son frère parce que cela la rendait toujours aussi triste et puis c'est malsain à la longue de toujours penser au passé.  

Il changea radicalement de sujet de conversation :  

"Bon allez, Kaori, si on trinquait?"  

L'enthousiasme de Ryo la fit revenir à la réalité qui n'était pas beaucoup moins douloureuse en fin de compte.  

La jeune femme lui fit quand même un doux sourire tout en levant sa coupe de champagne.  

"A nous!" dit Ryo  

"A nous…"  

Elle avait beau se forcer le cœur n'y était pas, était-ce parce qu'il pleuvait, parce qu'elle pensait à Hideyuki, parce qu'elle était déçue et frustrée de ne pas avoir pu passer la soirée avec Ryo? c'était tout cela à la fois, elle était d'humeur mélancolique cette nuit.  

Ils ne parlèrent pas plus que ça et Kaori finit par lui dire qu'elle avait sommeil et qu'elle préférait aller se coucher. Ryo lui aussi pensa qu'il était largement temps. Il la suivit jusqu'à la porte de sa chambre :  

"Kaori, merci pour ce réveillon"  

"Ça va c'est rien"  

"Non, ce n'est pas rien, tu n'étais pas obligée et…. "  

"Laisse tomber, c'est pas grave"  

"Kaori!" il prit le poignée de sa partenaire et l'obligea à lui faire face  

"Kaori, je sais bien que tu fais tout ça pour moi et ça ne m'est pas égal du tout parce que tu es la seule qui fasse autant attention à moi…….merci ma belle…." il l'embrassa à nouveau sur la joue en la serrant contre lui.  

"C'est bon, Ryo……" inexplicablement elle sentait encore les larmes lui couler sur les joues, c'était des larmes de tristesse et même les douces paroles de Ryo n'auraient pu la consoler.  

"Lache moi s'il te plait…."  

"Pardon"  

"Ça va, bonne nuit"  

"Bonne nuit" il la laissa partir un peu à contre-cœur, qu'avait-elle donc? c'était encore à cause de lui ou bien y avait-il encore autre chose?  

Il préféra la laisser seule pour le moment, il se dirigea à son tour vers sa chambre.  

Il vit les trois paquets cadeaux qu'il avait posé précipitamment tout à l'heure, il les ouvrit : le premier était une écharpe, le second un porte carte et le troisième, le plus gros, un pullover à col roulé. Il sourit doucement, elle était vraiment trop gentille, il ne méritait pas autant d'attention et de gentillesse. Il posa tous ses cadeaux sur le canapé et s'apprêtait à se mettre au lit mais le visage embué de larmes de sa partenaire ne le quittait pas et maintenant il regrettait de l'avoir laisser seule (NdA : c'est bien connu Ryo change d'avis comme de chemises!). Finalement il retourna toquer à la chambre de cette dernière. Celle-ci était en pyjama en train de regarder par la fenêtre.  

"Qu'est-ce qu'il y a Ryo" articula-t-elle difficilement  

"Rien, euh je viens d'ouvrir tes cadeaux et je voulais te remercier, voilà"  

"Ah, je t'en pris"  

"Ecoute, je n'ai pas de cadeaux à t'offrir et j'en suis désolé mais est-ce que ma présence peut alléger ta peine……tu m'as l'air d'avoir besoin de quelqu'un pour te consoler, non?"  

elle se tourna vers lui et lui fit un petit sourire forcé : "merci mais ça va, c'est idiot de pleurer comme ça je sais"  

Il s'avança vers elle : "arrête Kaori, qu'est-ce qui se passe, dis-moi?" il la pris doucement dans ses bras. La jeune femme ne se calma pas pour autant, toute la tristesse qui c'était accumulée durant toutes ses années avait eut raison d'elle, elle ne se sentait plus la force de faire face, et elle avait vraiment besoin de quelqu'un ; elle était simplement en gros manque d'affection.  

Ryo ne comprenait pas bien ce qui se passait dans le cœur de sa partenaire. Il la berçait dans ses bras en espérant calmer sa détresse. Il passa une main dans ses cheveux et plongea son regard dans le sien pour essayer d'y trouver une quelconque explication.  

"Eh…. c'est triste de pleurer comme ça le jour de Noël…………………. j'ai tout gaché, n'est-ce pas?" lui dit-il doucement à l'oreille.  

"Ryo…….je……..je voulais juste………pourquoi ce n'est pas possible?….." Kaori avait posée la question presque comme si c'était à elle même qu'elle parlait.  

"Mais si voyons……" il l'embrassa à nouveau, toujours sur la joue. "S'il te plait arrête de pleurer, qu'est-ce que je peux faire, dis moi"  

"Rien, ça va….." elle s'efforçait de se calmer car c'était un peu puérile selon elle de se mettre à pleurer comme un enfant qui a du chagrin.  

"Si moi je sais….." il lui sourit malicieusement en la serrant encore plus contre lui de sorte qu'elle se retrouva presque emprisonnée. Il s'approcha d'elle et l'embrassa d'une façon on ne peut plus sensuelle au niveau du cou, d'abord en effleurant sa peau puis continuant par de vrais baisers avec toujours cette même douceur. Kaori, s'apprêtait à dire quelque chose mais se ravisa, pourquoi ne pas se laisser aller pour une fois? quoiqu'un peu surprise par ce genre d'attitude venant de Ryo, elle se contenta de savourer ce délicieux moment sans chercher à en comprendre la raison. Jamais il ne lui avait exprimé sa tendresse de façon aussi directe. Il s'arrêta non sans difficulté et fit face à sa partenaire, qui avait l'air d'être à la fois étonnée et envoûtée par ses quelques baisers.  

"Bien….. il est hors de question que je te laisse comme ça…je t'emmène" lui murmura-il d'une voix douce.  

"Où ça ?" Kaori était revenue à la réalité.  

"Dans ma chambre voyons, pas à l'autre bout de Tokyo!" il se mit à rire devant l'incrédulité de sa partenaire. "Tu veux pas rester avec moi cette nuit?"  

"Hein?" elle vira au rouge ne sachant pas trop ce qu'il voulait dire par là.  

"Ha, ha… ne vas pas t'imaginer des choses Kaori, je ne pensais pas à mal, pour une fois"  

"Ah bon…."  

"Alors?"  

"Je reste avec toi……" lui dit-elle en l'embrassant à son tour sur la joue  

"Allons y…" tout en murmurant ces quelques mots il lui déposa un baiser sur le front cette fois.  

Aussitôt dit aussitôt fait, ils se retrouvèrent tout les deux dans la chambre de Ryo.  

Kaori sécha ses dernières larmes et lui fit un doux sourire.  

"Ça va mieux?"  

"Oui, excuse-moi, je crois que j'ai les nerfs qui lâchent, c'est tout"  

"Alors tu as juste besoin de sommeil" lui murmura-t-il à l'oreille tout en l'enlaçant par la taille. Il mourrait d'envie de la prendre dans ses bras et de l'embrasser toute la nuit et pas seulement dans le cou! Il aurait voulu lui montrer combien il regrettait de ne pas avoir été avec elle ce soir, combien il voulait qu'elle soit heureuse et non en train de pleurer de désespoir. Mais sa partenaire était visiblement fragile ce soir et s'il se laissait aller, elle pourrait lui reprocher d'avoir un peu abusé de la situation, et ça il en était hors de question. Il se contenta de lui sourire doucement et lui fit signe de venir à côté de lui. Kaori s'installa timidement sur le côté opposé du lit. Il l'attira tout contre lui et rabattit le drap sur eux deux ; Kaori, qui ne croyait pas vraiment à cette situation presque irréelle, se blottit dans ses bras en lui murmurant un merci à l'oreille. Ryo lui déposa un baiser dans le cou pour toute réponse. Kaori ne tarda pas à s'endormir tellement elle était fatiguée et tellement elle se sentait bien lorsqu'il était tout près d'elle comme là.  

Cette nuit là deux âmes étaient en paix car elles s'étaient, peut-être, enfin trouvées.  

 

 

Le matin Ryo se réveilla le premier, il ouvrit les yeux lentement mais ne bougea pas car il sentait Kaori contre lui et il ne voulait pas la réveiller et puis aussi (surtout?) car il aimait ce contact ; quoi de mieux que se réveiller enlacé et enlaçant une jolie femme? rien pour Ryo, ajoutez à cela que ce n'était pas n'importe quelle femme mais la seule pour qui il remuerait ciel et terre si elle le lui demandait et on obtient quelque chose de très proche du paradis selon Ryo. Il resta donc sans bouger à la regarder dormir tout en se disant que c'était peut-être une énorme bêtise d'être aussi distant avec elle ; est-ce que vraiment ils seraient plus en danger si ils laissaient aller leurs sentiments? il n'en était plus si sur, elle était déjà visée en étant sa partenaire, le serait-elle davantage si elle était sa petite amie? sans doute pas vu que plus d'une fois ses ennemis en ont été persuadés. Il soupira car il se rendait bien compte que depuis 7 ans la question était toujours la même et qu'il n'avait toujours pas de réponse à donner. Machinalement il se rapprocha un peu plus de Kaori. Celle-ci avait l'air de dormir profondément bien qu'il était déjà 9h30 du matin. Il reposa sa tête juste à côté de la sienne en attendant patiemment qu'elle se réveille, il n'avait vraiment pas envie de se lever (NdA : déjà en temps normal il n'a pas envie, au moins là il a une bonne raison!^^).  

Kaori ne se réveilla qu'à 10h15 et elle avait à peine bouger, presque de façon imperceptible que Ryo lui susurra doucement à l'oreille :  

"Bien dormit, partenaire?"  

"Mmmmhhh……." Kaori roula lentement sur le côté pour lui faire face, elle se sentait incroyablement bien reposée et tout semblait plus clair et plus simple qu'hier soir.  

"Ryo….tu es déjà réveillé…" elle se remit contre lui et posa sa tête sur son épaule, que c'était agréable, elle aurait voulu rester comme ça encore longtemps.  

"Oui, je suis réveillé mais c'est normal il est plus de 10h"  

"Déjà! oh, non j'ai encore sommeil" ronchonna-t-elle  

"Mais personne n'a dit que l'on devait se lever ; on peut bien s'offrir une grâce matinée le jour de Noël, non?"  

"Oui, mais tu dois avoir faim et d'ici 5 minutes tu vas me demander de préparer le petit déjeuner"  

"Non, je n'ai pas encore faim alors reste encore un peu" il referma ses bras sur elle et se mit sur le dos de sorte qu'elle se reposa sur lui ; quel agréable oreiller elle avait là! elle était aux anges, elle avait le sentiment qu'il avait compris son mal être et qu'il essayait d'y remédier (avec une efficacité remarquable en plus!). Elle se sentait pour la première fois vraiment proche de lui, il n'y avait plus tous ces non-dits et ces silences qui pesaient si lourds entre eux.  

Elle ne se fit pas prier et ils restèrent enlacés encore un bon moment. Ryo, qui sentait maintenant qu'il lui serait difficile de faire machine arrière, se dit qu'il était peut-être grand temps d'éclaircir les choses entre eux (NdA: pas possible!!!).  

"Kaori?…"  

"Mmh…quoi?"  

"Tu te sens mieux ce matin? tu m'avais l'air un peu déboussolée hier soir"  

"Oui, ça va mieux……tu me trouves casse-pieds, n'est-ce pas, tu dois toujours t'occuper de moi, hein?" Kaori sentait qu'il allait lui dire quelque chose de pas agréable à entendre du genre "c'est bien parce que ton frère me l'a demandé" mais il n'en fut rien.  

"Mais non, pas du tout…….J'aimerais que tu arrêtes de penser ce genre de choses" son ton n'était pas des plus cordial mais ça l'énervait de voir qu'elle se sentait de trop ou mal aimé, ce n'était pas du tout le cas et il avait bien l'intention de lui faire comprendre une fois pour toute.  

Elle le regarda étonnée de son changement d'humeur : "Comment ça?"  

"Arrête de croire que tu es un poids pour moi ou que tu me déranges, Kaori, si c'était vraiment le cas j'aurais depuis longtemps trouvé un moyen quelconque pour te faire partir."  

"Ah bon…" elle ne savait pas trop comment prendre ses paroles.  

Il la regarda dans les yeux et comprit que ce qu'il disait n'était pas très clair pour elle. "Ah, la, la, c'est vraiment pas simple" se dit-il.  

"Ecoute, je te l'ai déjà dis plusieurs fois, je tiens à toi et j'aimerais que tu en sois convaincue"  

Kaori se détacha de lui et s'assis sur le lit, ça elle le savait déjà et si il n'avait rien de plus à lui dire cela ne servait à rien qu'elle l'écoute plus longtemps. Elle se contenta de répondre :  

"Tu tiens à moi…..pourquoi donc ?"  

Ryo ne s'y attendait pas à celle là!, qu'est-ce qu'elle voulait qu'il lui réponde? Il le savait mais il ne se voyait pas lui dire comme ça de but en blanc, c'était encore un peu difficile pour lui.  

Il s'assis à son tour en soupirant, il fixait le dos de sa partenaire, celle-ci ne s'était même pas retourné pour lui poser sa question. Il s'approcha d'elle et enlaça ses épaules puis il lui répondit à l'oreille :  

"Pas parce que tu es la sœur de Makimura si c'est ce à quoi tu penses….. Faut-il vraiment une raison pour tenir à quelqu'un?"  

"Oui, ça peut être par intérêt, par pitié, par devoir, par obligation….."  

"Rien de tout ça et tu le sais très bien parce que je te l'ai déjà dis"  

"Redis le dans ce cas…" mais pourquoi diable ne pouvait-il pas appeler un chat un chat?  

"Kaori!!!!! arrête de te fiche de moi, tu veux!"  

"Hein! mais c'est toi qui te fiche de moi, il me semble!!"  

Ah, ça n'allait pas du tout, ils allaient encore finir par se disputer et il ne le voulait pas.  

Elle le regardait d'un air outrée, il pensait vraiment qu'elle se contenterait de ça? Elle en avait marre de ses pseudo déclarations, de tous ses sous-entendus.  

Elle s'apprêtait à s'en aller sans mots dire (c'était peine perdu pensait-elle) mais il la retint par le bras : "Attends! j'ai pas finis!"  

Elle tourna vers lui des yeux si tristes qu'il se sentit très mal durant quelques secondes et qu'il ne savait plus quoi dire.  

"Kaori….." il se leva et se tint devant elle en lui prenant les mains.  

"Excuse-moi si je ne m'exprime pas clairement mais je veux juste que tu saches que je tiens à toi beaucoup plus que tu ne le penses". Finalement il préféra le geste à la parole (NdA: ça vaut mieux, je pense ^^ ).  

Il s'approcha d'elle et l'embrassa sur la joue et continua doucement en direction de ses lèvres, il s'arrêta un instant pour la regarder, elle rosit légèrement en se demandant jusqu'où il irait cette fois, ou plutôt où il allait s'arrêter! Ryo continua de l'embrasser et arriva aux coins de ses lèvres où il resta un moment puis il effleura les lèvres de sa partenaire avec une douceur telle qu'elle n'aurait jamais pu imaginer. Il l'embrassa tendrement tout en la prenant dans ses bras. Avec bien du mal il quitta ses lèvres si douces et remonta vers l'autre joue où il s'arrêta pour observer la réaction de sa partenaire. Elle se contenta de l'enlacer à son tours et lui murmura à l'oreille "Ryo, je t'adore" ce qui fit rire ce dernier aux éclats, il la serra un peu plus contre lui en lui murmurant à son tour un "moi aussi, idiote!" et il finit en l'embrassant sur le front. Ils se regardèrent en souriant, Kaori avait maintenant dans les yeux la petite flamme de la joie de vivre qu'il connaissait si bien. Kaori leva son visage vers lui et dit :  

"Bon, si on allait prendre le petit déjeuné maintenant ou bien tu as encore autre chose à me dire?"  

"Non, c'est tout, c'est déjà pas mal non?"  

"En effet….." elle lui donna un rapide baiser en rougissant un peu et s'en alla prendre une douche avant de préparer le petit déjeuner.  

Ryo resta un instant étonné devant la spontanéité de sa partenaire mais s'en amusa car ça venait vraiment du cœur. Il soupira de soulagement car désormais la situation serait bien définie et ils n'auraient plus de raisons de se disputer à tord et à travers (NdA: que tu crois, Ryo…^^).  

 

Bon, ben voilà, comme on dit : The End! ^^  

 

 

Quand il y en a plus, il y en a encore, voici l'épilogue! ^^  

 

EPILOGUE :  

Au cours de la journée, Ryo resta à la maison pour profiter de la présence de sa partenaire, il la dévora des yeux tout le temps qu'elle fit le ménage, la cuisine, etc…. (NdA: Ryo, surtout ne l'aide pas! quel macho quand même!)  

Ils prirent le café ensemble après mangé, Kaori n'en revenait toujours pas, pourtant il la regardait de façon différente maintenant, un regard plus tendre, plus sensuel, qui en disait long. Mais cela ne voulait pas dire qu'il avait définitivement renoncé à taquiner sa partenaire, ça c'était bien trop amusant pour qu'il puisse s'en passer!  

Ils étaient tous deux en train de siroter leur café lorsque Ryo lui demanda :  

"Tu peux me promettre une chose?"  

"Quoi donc?"  

"De ne plus travailler en petit lapin"  

"Tu n'as pas envie de passer d'autre Noël comme celui là?où bien serais-tu un peu jaloux?" lui demanda-t-elle d'un air malicieux.  

"Non, c'est pas ça…"  

"Vraiment? Alors quoi?"  

Ryo lui fit un grand sourire jusqu'aux oreilles, presque débile, et lui lança :  

"L'année prochaine c'est moi qui travaille en petit lapin, tu me prêtes ton costume?" Une grosse libellule passa au dessus de la tête de Kaori.  

"Non mais ça va pas!!! Tu peux jamais être sérieux toi!!" Kaori resta un moment interdite devant son idiot de partenaire ; il avait vraiment le chic pour sortir ce genres de bêtises dans les moments les plus sérieux! Pour casser l'ambiance il n'y a pas mieux!  

"Je suis certain d'avoir plus de succès que toi!"  

"Comment!!!!!" Kaori resta éberluée devant la réflexion puisque pas plus tard que ce matin il avait l'air de la trouver plutôt à son goût!  

"Ose un peu répéter ça!! Ingrat! Quand je pense que j'ai fait tout ça pour toi!" Elle commençait à lui courir après avec une massue et il détala rapidement. Décidément, il ne serait jamais possible qu'il soit adorable avec elle plus de 24h! (en même temps 24h était déjà un record honorable vu le peu de fois où ça avait été la cas!)  

"Ah, ah! T'es pas assez rapide pour m'attraper!!" une fois n'est pas coutume, il ne se laissa pas attraper aussi facilement, il avait envie de jouer un peu avec elle.  

"Grrrrr!!!!! reviens là!!!!!!"  

Après une belle course poursuite entre la cuisine, le salon, les chambres et pour finir dans le couloir, Ryo stoppa net considérant avoir assez fait courir sa partenaire.  

"Une petite course, ça calme les nerfs, hein Kaori?" lui dit-il en riant  

Elle lui rentra presque dedans mais il l'attrapa dans ses bras de sorte que la collision fut amortie et même plutôt agréable. Elle le regarda, comprenant qu'il se payait sa tête depuis tout à l'heure. Mais elle ne lui en voulait pas, car les choses étaient un peu différentes maintenant.  

"Crétin…"  

"Reste là……." il la serra doucement contre lui et l'embrassa avec un amusement et une joie non dissimulée.  

 

 

Là, c'est vraiment The End (sniff, sniff…)  

 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de