Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated G - Prosa

 

Autore: Flore

Status: Completa

Serie: City Hunter

 

Total: 11 capitoli

Pubblicato: 18-02-03

Ultimo aggiornamento: 17-01-04

 

Commenti: 25 reviews

» Scrivere una review

 

HumourRomance

 

Riassunto: Kaori qui est déprimée à l'approche de Noel, rencontre une de leur ex-cliente : Miyuki (la passeuse professionnelle de CH 30-31) qui exerce maintenant un métier de la nuit....

 

Disclaimer: Les personnages de City Hunter sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

I sent an email, but I still can't get in the NC-17 section.

 

You have to send me an email using the link I put in the account management section. Also, the validation is done manually, so it takes time. If after a week, there's still no change, please check you gave me all the required data (pseudo, age) and that you are connected when you try to ...

Read more ...

 

 

   Fanfiction :: Au Lapin Bleu

 

Capitolo 7 :: L'art et la manière de tout faire de travers

Pubblicato: 24-02-03 - Ultimo aggiornamento: 24-02-03

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


 

18 décembre  

 

Ryô passa la matinée seul, à ruminer ce qui c'était passé hier soir. Kaori n'était pas encore rentrée et il était déjà 11h30. "En effet, elle doit être rudement en colère.", pensa-t-il. Cette fois-ci, elle ne se contenterait pas d'un "excuses-moi, Kaori". Est-ce qu'elle pourrait seulement lui pardonner un jour? Mais, c'était un peu sa faute à elle aussi. Pourquoi est-ce qu'elle ne lui avait rien dit? Ça lui avait fait un tel choc de la voir ainsi! C'était vraiment la dernière personne qu'il s'attendait à rencontrer dans un cabaret. Lui qui pensait la connaître par coeur, là quelque chose lui avait complètement échappé.  

Enfin il entendit la porte d'entrée s'ouvrir et se fermer, ou plutôt claquer par deux fois ... Elle se dirigea directement dans la cuisine, rangea les courses puis monta dans sa chambre sans passer par le salon où se trouvait Ryô. Il soupira de soulagement, il n'avait pas non plus envie de se trouver en face d'elle, il n'aurait pas su quoi lui dire pour s'excuser et cela n'aurait fait qu'empirer la situation dans laquelle ils se trouvaient déjà. Il s'installa (s'affala?) dans le canapé et regarda la télé jusqu'à l'heure du repas. Cela le détendit un peu.  

 

Ils ne s'adressèrent pas la parole de tout le repas à part quelques formules de politesse. Ryô ne savait pas quelle attitude adopter, il savait qu'il avait dû vraiment la blesser. Il se contenta de la regarder à la dérobée et c'était évident que sa partenaire n'était pas en forme, elle devait repenser sans cesse à ce qui c'était passé la veille au soir. Lorsqu'il posait les yeux sur son visage, il comprenait que c'était à ça qu'elle pensait et à rien d'autre.  

 

Ryô préféra filer après le repas et passa l'après-midi dehors par ce temps gris et froid du mois de décembre. Finirait-il par trouver un jour le moyen de ne plus la faire souffrir? Et si en fin de compte ce n'était pas possible qu'il puisse faire en sorte qu'elle soit heureuse? A force d'essayer et d'échouer, ne devait-il pas se rendre à l'évidence? Toutes ces questions tristes et morbides à souhait ne purent le quitter de toute l'après midi. La seule chose dont il était sur, c'était qu'il n'abandonnerait pas toute suite ; il devait trouver un moyen au plus vite de se faire pardonner et d'essayer de lui expliquer le comportement qu'il avait eu, si tant était possible vu que lui même ne savait pas trop ce qui lui était passé par la tête ce soir là.  

Il rentra vers 21h00 et alla se reposer dans sa chambre ; quelques heures de sommeil lui ferait le plus grand bien avant de se rendre au Lapin Bleu.  

 

Au Lapin Bleu 00h38  

 

Ryô entra dans l'établissement et s'assit à une table, cette fois-ci il se jura de ne pas se faire remarquer et de se tenir tranquille. "Surtout ne pas trop boire pour pouvoir rester zen.", se dit-il, puisque apparemment l'alcool avait de drôle effets sur lui récemment. Il observa un moment la salle avant de repérer Kaori, toujours aussi adorable en lapin .... oui mais voilà elle risquait de ne pas être franchement adorable avec lui si elle remarquait sa présence au Lapin Bleu. Est-ce qu'elle n'allait pas le mettre dehors avec un bon coup de pied au fesse? "Non, elle n'oserait pas" se dit-il tout en sachant pertinemment qu'elle en était capable. Il devait donc essayer de faire quelque chose avant que sa partenaire n'entre dans une rage folle en le voyant ici.  

Il n'eut pas le temps d'essayer d'imaginer une stratégie qu'il entendit une voix derrière lui, qui n'était pas franchement aimable:  

"Qu'est-ce que tu fais ici toi? Ça t'a pas suffi le bazar que t'as fichu l'autre soir?"  

Il se retourna à contre coeur pour faire face à une Kaori qui posait sur lui un regard glacial.  

"Ah, ah! Kaori, alors ça baigne?" mais qu'est-ce qu'il racontait donc? Bien sur que non que ça ne baigne pas. Il disait vraiment n'importe quoi quand il était pris au dépourvu.  

Curieusement Kaori eut l'air étonnée de cette réplique aussi joviale vu le contexte de la situation. Il était en train de se moquer d'elle ou quoi? Elle le regarda d'un air étrange et un peu fâchée, attendant toujours une réponse à sa question. Ryô ne put soutenir bien longtemps son regard et puis il était là pour s'excuser alors il devait lui dire quelque chose au lieu de la regarder béatement comme il le faisait depuis quelques secondes.  

"Kaori, tu veux t'asseoir un peu avec moi, je t'offre un verre si tu veux". Il essayait de l'amadouer mais ça ne marcherait pas forcément.  

"Tu ne m'as pas répondu, qu'es-tu venu faire ici?" décidément il le faisait exprès, c'était quoi cette voix douce et gentille qu'il prenait?  

"Ah ... eh bien, te voir!"  

"Me voir ..." répéta-t-elle instinctivement. Ça ne voulait rien dire. "Tu me vois tout les jours, idiot, on habite sous le même toit. Pourquoi viens-tu m'enquiquiner jusqu'ici?"  

"Oui, on peut discuter un peu non?"  

"Non, j'ai pas le temps, je travaille ... même si tu penses que ce n'est pas un travail". Elle tourna les talons et s'apprêtait à s'en aller mais il la rattrapa par le poignet:  

"Arrêtes, s'il te plait, je voudrais te parler, juste une minute". "Eh bien qu'est-ce qu'il lui arrive, il a l'intention de s'excuser? En tout cas, à moins qu'il ne me supplie à genoux pendant une heure entière, et encore, je ne lui pardonnerais pas de si tôt. Tu as intérêt à être convainquant Ryô!"  

"Bon ..." Elle alla s'asseoir en face de lui, se demandant ce qu'il avait bien pu trouver comme arguments pour lui présenter ses excuses. Allait-il, pour une fois, se montrer honnête avec elle?  

"Le plus dur est fait, si elle accepte de m'écouter, c'est déjà un bon point." pensa-t-il.  

"Merci ... dis, ça se passe bien ton travail?"  

"Oui, mais je ne vois pas en quoi ça te regarde." Elle gardait un ton assez froid avec lui, elle lui en voulait tellement et elle voulait bien le lui faire sentir.  

"T'exagères quand même, on est partenaire, non?"  

"Et alors?"  

"Et alors, on doit tout se dire, c'est bien toi qui me rabâchais ça, ou bien as-tu changé d'avis à cause de se qui s'est passé?"  

"Une fois mon travail terminé, je te l'aurais dis. Depuis quand je dois te rendre compte de mes moindres faits et gestes?"  

"Ce n'est pas ce que je te demande, Kaori. Simplement, travailler dans un cabaret, ce n'est quand même pas anodin. Vu le travail qu'on fait, tu aurais quand même pu me le dire plus tôt." Il fit une pause. "Tiens regardes là-bas" Il lui indiqua la direction d'une table mal éclairée où se trouvait un homme assez gros.  

"A quoi tu joues là?" "Ah, la, la, ça ne ressemble pas du tout à des excuses tout ça. Ryô, sale goujat, tu ne te sens même pas coupable, tu n'as même pas un peu de remords pour tout ce que tu as pu me dire? Non mais quel salaud tu es!"  

"Tu vas comprendre. Est-ce que tu connais cet homme?"  

"Oui, il s'appelle Mr Tonaka, il vient régulièrement, il adore certaine des serveuses du cabaret."  

"J'espère que toi il ne t'adore pas trop parce qu'en fait c'est le chef d'un gang assez puissant qui excelle dans le blanchiment d'argent. Je te passe les détails, mais bien entendu, ce n'est pas leur seule activité."  

"Oui, bon, très bien. Ce type a bien le droit de venir s'amuser tout de même. Et puis si tu as des comptes à régler avec lui, s'il te plaît, fais ça ailleurs qu'ici!"  

Ryô tomba à la renverse. (Grosse libellule qui passe ^_^ )  

"Mais qu'est-ce qu'elle imaginait? Ma pauvre Kaori, tu n'as rien compris de mes intentions, on dirait. Ça ne te fait même pas peur de savoir qu'un type comme ça vient dans le cabaret où tu travailles? Quelle inconsciente, c'est pas vrai!"  

"Kaori! C'est pas ça que je veux dire, voyons! Tu penses vraiment qu'il vient ici seulement pour s'amuser? Pff, quelle naïveté."  

"Tu vas t'expliquer à la fin, qu'est-ce que tu cherches à me dire sur ce type?"  

"Qu'il fait comme moi et comme beaucoup d'autres qui viennent dans ce genre d'endroit pour recueillir des informations sur ce qui se passe dans le milieu."  

"Ah bon, alors tu vas dans les cabarets juste pour le travail. Tu me prends pour une idiote ou quoi!"  

"Mais non! Du calme. Disons que quelque fois j'y vais aussi pour le travail. Je n'essaie pas de me justifier mais je veux simplement te prévenir que ça peut être dangereux de travailler dans ce genre d'endroit, alors s'il te plait, crois-moi!"  

"Ouais, bon, je fais attention et je ne suis ici que temporairement. Avais-tu autre chose à me dire?"  

"Non, je veux juste que tu sois prudente et que tu ne te mêles pas trop des affaires d'un type comme lui, c'est tout." (NdA: t'aurais pas du répondre non, Ryô ^_^)  

Elle n'y tenait plus, elle explosa:  

"Même pas d'excuses pour l'autre soir, alors!" Elle était vraiment énervée là, comment pouvait-il faire la causette avec elle après ce qui s'était passé. Le fait de s'excuser ne lui avait même pas traverser l'esprit!!  

"Hein? ....Euh, ..." Ryô ne s'était pas rendu compte que leur conversation n'avait pas pris la route des excuses mais avait bifurqué sur un sujet différent. "C'est que c'est difficilement excusable tout ce que je t'ai dit ...et ...". "Une chose à la fois, ne précipites pas tout, Kaori. J'y viens aux excuses, j'y viens ...ou du moins je comptais y venir ..."  

"En effet, mais ça l'est encore moins si tu ne t'excuses pas du tout!!"  

"Je sais, oui. J'étais venu pour ça, tu sais. Pardon, je suis désolé ...". "Kaori, t'exagères, tu crois que c'est facile de s'excuser, tu ne me laisses même pas le temps de formuler quelque chose de correct. Bien sûr que je suis désolé pour ce que je t'ai dit, c'est évident! Comment je pourrais penser de telles choses?"  

(Soupir de Kaori) "Quelles excuses spontanées! Tu m'énerves, j'ai à faire.". Son énervement cachait une tristesse et une amertume encore plus grande.  

Avant de s'éloigner définitivement de la table où était Ryô, elle ajouta à voix basse:  

"De toute façon, je ne te pardonne pas .....je ne peux pas ....."  

"Je sais ..."  

 

"Eh bien, ça ne s'est pas du tout passé comme je l'avais prévu. A vrai dire je ne sais même pas ce que j'avais prévu. Pourquoi faut-il toujours qu'elle finisse pas s'énerver? Quel caractère de cochon! Ah, c'est complètement raté! Elle pense que je me suis excusé parce qu'elle me l'a demandé. J'en suis toujours au même point, et elle m'en veut toujours autant, merde ..."  

 

Il resta seul le reste de la soirée, réfléchissant à ce qu'il pourrait faire et retournant le problème dans tout les sens. Enfin 4h00 du matin arriva, c'était l'heure à laquelle Kaori terminait son service. Il avait décidé de rentrer avec elle, il pouvait au moins faire ça même si cela n'allait pas faire changer d'avis sa partenaire. Avant qu'elle n'aille se changer dans les vestiaires, il l'appela:  

"Kaori, je te raccompagne?"  

Elle n'avait même pas remarqué qu'il était encore là!  

"Tu es saoul, tu veux que je te ramène, hein?"  

"Mais non, idiote, c'est moi qui te le propose, et puis je ne suis pas saoul, je n'ai pratiquement rien bu". "Franchement si tu crois que j'ai la tête à ça ..."  

"Ça a l'air vrai. Bon, attend moi au bar, j'arrive" il était tard et elle n'avait plus envie de discuter. "Pourquoi était-il encore là, quand même pas pour espionner les vestiaires?"  

"D'accord", lui répondit-il avec un grand sourire.  

 

Sur le chemin du retour Ryô ne put s'empêcher de lui demander:  

"Kaori, dis, tu fais vraiment ça uniquement pour avoir un peu d'argent?"  

"Oui ...."  

"Je veux dire tu as vraiment besoin d'argent pour aller jusque là, n'est-ce pas?"  

"Contrairement à toi, j'ai envie de passer Noël décemment."  

"Mais pourquoi tu ne l'as pas dis? J'en aurais trouvé moi des clients. T'avais pas besoin de faire ça."  

"Ah oui." Elle le regarda éberluée, depuis quand était-ce facile de trouver des clients? Et puis c'était sa part de boulot à elle, Ryô ne s'occupait jamais de cela.  

"Quoi? ça t'étonne que je dise ça?" il reprit son inspiration et continua, bien conscient que sa partenaire ne le croyait pas. "Tu sais, il y a toujours des gens qui ont besoin de City Hunter, il suffit de savoir les trouver et si tu m'en avais parlé, je pense que j'aurais pu en trouver. Si c'était uniquement pour de l'argent, une petite affaire de mari infidèle ou de fugue d'ado aurait convenu parfaitement. Ce genre de problème se rencontre à tout les coins de rue. Même si en temps normal, je refuse ce genre d'affaire, là j'aurais pu faire une exception."  

"Arrête de te moquer de moi. Tu pense qu'il suffit de claquer des doigts pour avoir un client? Laisse moi rire!"  

"C'est toi qui te moque de moi. Je dis juste que j'aurais pu faire en sorte d'avoir un client et que ma partenaire n'a pas besoin de jouer le petit lapin dans un cabaret. Tu ne me fais plus confiance?"  

"Si, je ne demande qu'à voir. Alors vas-y trouve en du travail."  

"C'est trop tard maintenant, Noël est dans une semaine" lui répondit-il avec un sourire moqueur.  

"Ah! Tu te défiles."  

"Mais non, l'année prochaine tu n'auras qu'à me le demander, je le ferais et tu n'auras rien à faire pour passer un Noël décent, comme tu dis"  

"Si tu crois que d'ici l'année prochaine, j'aurais oublié, tu te mets le doigt dans l'oeil."  

"Je m'en doute bien. Considère que c'est une promesse, d'accord?"  

"Mmh ... D'accord." 

 


Capitolo: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de