Hojo Fan City

 

 

 

Data File

Rated PG-13 - Prose

 

Authors: angelina , Lobo[elloco]

Beta-reader(s): Sophie

Status: To be continued

Series: City Hunter

 

Total: 9 chapters

Published: 31-07-04

Last update: 17-01-05

 

Comments: 70 reviews

» Write a review

 

RomanceAction

 

Summary: Kaori se retrouve face à un dilemme, elle va devoir prendre une grave décision!!!

 

Disclaimer: Les personnages de "Où es-tu Kaori" sont la propriété exclusive de Tsukasa Hojo.

 

Tricks & Tips

Some pieces of advices to authors

 

- Check the grammar and spelling of your stories. - Read your story at least once. - Try to write chapters of at least 2 pages and of a maximum of 6-7 pages. - Try to update your story regularly.

 

 

   Fanfiction :: Où es-tu Kaori?

 

Chapter 3 :: Ensemble

Published: 13-08-04 - Last update: 13-08-04

Comments: Une petite confrontation entre nos héros préférés. J'espère que se chapitre vous plaira, je les aie séparé dans les 2 premiers chapitres pour mieux les réunir dans celui-ci! Ce n'est pas tres concluant pour leur relation je trouve!!!

 


Chapter: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

 

Ryô monta les escaliers d'un pas nonchalant et ouvrit doucement la porte:  

«-Kaori? Tu es là…?»  

Seul le silence lui répondit. Elle n'était pas rentrée! Et une fois de plus, il se retrouvait seul dans ce grand appartement.  

«-Mais où peut elle traîner comme ça?» se demanda-t-il énervé.  

Lançant sa veste sur le fauteuil, il se dirigea vers la fenêtre. Appuyé contre le châssis, il regarda l'immeuble d'en face:  

«-Mick…espèce de fumier!» murmura Ryö d'une voix dangereusement calme.  

Kaori était peut-être chez lui après tout… Cela n'aurait rien d'étonnant! Elle était collée à lui comme une sangsue et Mick était plus que ravi de la situation. Se détournant avec dégoût, il se dirigea vers la cuisine, il ouvrit la porte et … manqua de glisser sur les vestiges de son petit déjeuner!  

“Aïe…j'avais oublié! Je ferais mieux de ramasser tout ça! Sinon…” tremblant à la pensée d'une Kaori verte de rage, il se baissa et commença à nettoyer le carnage.  

 

Une demi heure plus tard, tout était en ordre, la cuisine était impeccable. Ryô se prépara une tasse de thé et retourna au salon. L'angoisse du silence… Kaori était toujours à la maison quand il rentrait habituellement…Faisant soit le ménage, soit la cuisine… Elle était toujours active et pleine d'entrain! Ce qui rendait son état actuel d'autant plus préoccupant!  

Se levant du fauteuil, il retourna se poster à la fenêtre. Le ciel était superbe, d'un bleu magnifique. Le soleil brillait de tous ses feux, les oiseaux chantaient… Mais à quoi bon s'extasier face à la beauté de l'extérieur, quand on se sentait si… moche à l'intérieur!  

Portant sa tasse à ses lèvres, il baissa les yeux…et faillit s'étouffer! “Kaori…? Elle n'était donc pas chez Mick!” se dit Ryô soulagé.  

Il se jeta dans le fauteuil, attrapa un magasine (qu'il ouvrit à l'envers), prit un air concentré et…attendit, le cœur battant.  

 

Arrivée devant leur immeuble, Kaori ralentit le pas:  

“Faite qu'il ne soit pas là, se dit-elle en montant lentement les escaliers, je n'aurais ni la force, ni le courage de me retrouver en face de lui!!!” Le plus discrètement possible, elle ouvrit la porte, pénétra dans le salon et referma le battant.  

“Mais qu'est-ce qu'elle me fait là?” se demanda Ryô ébahi.  

«-Depuis quand rentres-tu comme une voleuse?» l'apostropha-t-il d'une voix forte.  

Surprise, elle sursauta:  

“Depuis que je suis enceinte, tiens? Quel question!!!” pensa-t-elle en essayant de reprendre contenance. Prenant une grande inspiration, elle se retourna lentement… Puis comme un bolide, la tête baissée, elle passa devant Ryô et entra dans la cuisine.  

La regardant passer, il soupira lourdement:  

“Décidément…cela ne va pas être simple!” se dit-il en se levant. A la porte de la cuisine, il s'appuya au chambranle et regarda sa compagne s'activer. Elle était nerveuse…Ses gestes désordonnés trahissaient une grande agitation intérieure.  

“Tiens, tiens…Bizarre… Est-ce que c'est moi qui la rend nerveuse?” se demanda Ryô avec satisfaction. S'approchant doucement, il contourna la table et vint se placer derrière elle:  

«-Je dois te parler Kaori…Tu veux bien venir dans le salon? S'il te plaît.» lui demanda-t-il d'une voix caressante, les lèvres près de son oreille.  

Son souffle chaud, fit courir une myriade de frissons le long du corps de la jeune femme…  

Se raidissant, elle secoua la tête:  

«-Je n'ai pas le temps maintenant! Je dois ranger les courses, faire le ménage et je dois encore préparer ton souper. Plus tard…peut être» dit-elle en s'écartant de lui, le souffle saccadé.  

Faisant comme s'il avait quitté la pièce, elle se dirigea vers le frigo…  

Appuyé contre la table, Ryô suivait des yeux chacun de ses mouvements.  

«-Ecoute Kaori, il faut vraiment que nous parlions! Je n'en aurais pas pour longtemps je t'assure…»  

Toujours penchée dans le frigo, elle secoua la tête en signe de dénégation: “Il ne faut pas qu'il me voit comme ça, se dit-elle alarmée, il ne faut surtout pas qu'il voit mes yeux! Sinon…”  

Elle se redressait, quand Ryô, à bout de patience, la fit pivoter vers lui…  

 

«-Kaori! Tu exagères! Je ne… Mais…? Qu'est ce que tu as???» lui demanda-t-il interdit.  

Se détournant vivement, elle tenta de se dégager. Mais prenant doucement son menton entre ses doigts, Ryô lui tourna le visage:  

«-Regarde moi …, demanda-t-il d'une voix tendre. Dis moi… Pourquoi as-tu pleurée?»  

Fuyant toujours son regard, elle resta muette.  

«-Quelqu'un t'as fait du mal?» insista-t-il d'une voix devenue coupante comme une lame.  

Elle secoua la tête un sourire amère au coin des lèvres: “A part toi??? Non. Personne!!!” songea-t-elle tristement.  

«-Mais répond-moi bon sang!!!» s'énerva-t-il.  

Elle le regarda, les yeux brûlants de larmes contenues. Une rage sourde grondait en elle…Libérant son menton d'un geste brusque, elle esquiva la question:  

«-Tu voulais me parler, non? Alors attends moi au salon!»  

Les yeux toujours fixés sur elle, Ryô hésita:  

«-Mais…»  

«-J'arrive tout de suite!» coupa-t-elle d'un ton sans appel.  

Résigné, il tourna les talons et sorti de la pièce.  

Chancelante, elle parti s'agripper à l'évier. Elle tremblait de tous ses membres, une peur viscérale lui nouait les entrailles. Le moment de vérité avait sonné!!!  

“Mon Dieu…Je vous en prie! Faite que je tienne le coup! pria-t-elle avec ferveur. Faite que je tienne…”  

Redressant les épaules, elle inspira profondément et sorti de la cuisine…  

 

Assis, les mains croisées sur la nuque, Ryô la regarda approché, songeur.  

«-Bon qu'est ce que tu veux?» attaqua-t-elle d'emblée.  

«-Tu peux au moins t'asseoir deux minutes, non?»  

«-Je suis très bien comme ça! refusa-t-elle, obstinée. Maintenant dis moi de quoi tu veux me parler! J'ai encore plein de choses à faire et…»  

Se penchant en avant, les bras posés sur ses jambes musclées, Ryô la regarda:  

«-…et MON souper à préparer! Oui je sais!» finit-il en soupirant.  

Mal à l'aise, elle se dandina d'un pied sur l'autre.  

«-Qu'est-ce que tu as Kaori? demanda-t-il soudain. Tu es malade! Je le sais! Je veux savoir ce que tu as!!!»  

Interdite elle le regarda, sidérée:  

“C'était donc ça” se dit-elle en fermant les yeux. Je n'ai pas été si discrète que ça on dirait!!! Et moi qui pensais bêtement qu'il voulait parler du "fameux incidents". Non mais quelle gourde!!”  

D'un coup elle se figea, mortifiée. Son cerveau venait enfin de comprendre ce que la "question" de Ryô impliquait. Blanche comme une morte, elle resta muette, le cerveau en ébullition:  

“Ho Seigneur! Ce n'est pas possible…Dites moi que ce n'est pas vrai!!! C'est un vrai cauchemar ma parole!!! Mais qu'est ce que je vais bien pouvoir lui dire?” se demanda-t-elle paniquée.  

La transpiration coulait lentement le long de son dos et ses mains étaient moites…  

Redressant bravement la tête, elle eu un sourire tremblant:  

«-Heu… Et bien voilà…, commença-t-elle hésitante. Je… je… En fait…Heu…»  

“Lamentable! pensa-t-elle atterrée. Je suis lamentable”  

Les yeux fixés sur elle, Ryô ne disait rien. Tendu, il attendait la suite!  

De plus en plus angoissée, Kaori ne savait plus que dire: “Je ne peux quand même pas lui annoncer ça comme ça???” Perdue dans ses pensées, elle cherchait le meilleur moyen de lui apprendre la "bonne nouvelle".  

“Ryô…Je suis enceinte!” BANG!!! “Non mais ça va pas non!!! Tu déraille ou quoi? se morigéna-t-elle. “Un choc pareil va le tuer!!!”  

Elle essaya autre chose: “Ecoute Ryô… Dans la vie, il arrive parfois que des petites…heu…"surprises" surviennent…Et bien moi, j'en ai eu une de taille ce matin! Tu vas rire… Je vais avoir un bébé!!!” RE-BANG!!! “Bof! Ce n'est pas beaucoup mieux, mais bon… Quand faut y aller, faut y aller!”  

 

Respirant un grand coup, elle se lança:  

«Ecoute Ryô…En fait…je vais…heu…»  

“Pourquoi est-ce si dur à dire, se demanda Kaori en déglutissant avec difficulté. Parce que les questions vont pleuvoir, voilà pourquoi!!! Et que tu n'as pas envie d'y répondre! Tout simplement!!!”  

Les mains tremblantes, le cœur au bord des lèvres, elle essaya de se calmer. De se concentrer…  

«-Tu va...?» demanda-t-il de plus en plus intriguer.  

«-Je…je vais très bien! Ne t'inquiète pas! Tu t'es fait des idées c'est tout!» acheva-t-elle plus vite, en relachant son souffle et en se traitant mentalement de lâche.  

Ryô la regarda, l'œil rond: “Elle se fout de moi ma parole!!!” se demanda-t-il au bord de l'explosion.  

«-Kaori! Tu es tout le temps fatiguée! Tu flottes dans tes vêtements…et une aspirine à plus de couleur que toi! Sans parler de tes malaises...!» dit-il d'une voix calme. Trop calme!!!  

Respirant profondément, il essaya d'endiguer les vagues de colère qui menaçaient de le submerger. “Trop tard…!” songea-t-il aussitôt.  

«Alors aie au moins la décence… DE NE PAS ME PRENDRE POUR UN IMBECILE!!!» hurla-t-il au comble de la colère. Sans mot dire, Kaori le regardait… Elle se sentait mal…Vraiment très mal! “Ho non!Pas maintenant!” supplia-t-elle en tâtonnant derrière elle, à la recherche de la table.  

Elle ouvrit la bouche…tentant de happer un peu d'air! Plaqua une main sur son ventre, tandis qu'un voile noir descendait rapidement devant ses yeux…  

“Mon… bébé…” eut-elle le temps de penser…Juste avant de sombrer dans l'inconscience!  

 

D'un bond, Ryô traversa l'espace qui les séparait. Il eu juste le temps de tendre les bras et de la rattraper avant qu'elle ne touche le sol. La tenant serré, il alla vers le canapé et l'allongea délicatement.  

“Mais qu'est ce qui m'a pris de hurler comme ça!” se fustigea-t-il en courant à la salle de bain.  

Revenant avec un linge humide, il en tamponna délicatement le visage de la jeune femme:  

«-Kaori? Je t'en prie réveilles-toi. Kaori?»  

Avec douceur, il souleva légèrement sa compagne et la tint serrée contre lui:  

«-Kaori…Kaori, ouvre les yeux! S'il te plaît ma chérie, réponds-moi…» implora-t-il, à deux doigts de la panique.  

“Ma chérie??? Mais à qui diable parlait-il?” Papillonnant des cils, elle regarda son compagnon. Il était pâle, sa lèvre inférieure tremblait et ses beaux yeux étaient assombrit par l'inquiétude. Se redressant elle regarda autour d'elle. “Personne! Bizarre ça!!” Elle l'avait pourtant bien entendu appelé quelqu'un "ma chérie"!  

«-Restes allongée! Tu t'es évanouie, tu dois te reposer, dit-il d'une voix douce en la repoussant gentiment en arrière. Seigneur! Kaori… tu m'as fait une de ces peurs!»  

“Bon sang! Pour une qui n'a soi-disant "rien"…” ragea-t-elle silencieusement.  

Ryô toujours penché sur elle la regardait avec attention. Gênée par sa proximité, elle eut un mouvement de recule:  

«-Ecartes-toi enfin, dit-elle agressive. J'ai besoin d'air!»  

Le regard du nettoyeur, plein de tendresse quelques instants auparavant, devint aussi froid qu'une banquise. “Qu'est ce qui lui prend encore??? Pourquoi s'écarte-t-elle comme ça? Je ne vais pas la tuer quand même!!!” songea-t-il irrité.  

S'asseyant avec précaution, elle détourna les yeux: “Il m'énerve! Pourquoi me fixes t-il comme ça? J'ai un 3ème œil ou quoi???”  

Prenant appui sur ses mains, elle s'apprêta à se lever…  

 

Aussi vite, la main de Ryô vint se poser sur son bras. Relevant la tête elle regarda son co-équipier.  

«-Tu ne m'as toujours pas répondu Kaori! Qu'est ce qui se passe???»  

Silencieuse, elle baissa lentement les yeux sur la main de Ryô, comme pour la réduire en cendre.  

«-REPONDS!!!» l'ordre claqua comme un coup de fouet…  

Elle sursauta et se raidit, sur la défensive: “Lache pas facilement le morceaux, hein?” pensa-t-elle paniquée. D'un mouvement sec elle dégagea son bras.  

«-Rien! Il ne se passe rien! Je suis juste surmenée. Je vais prendre des vitamines et me reposer, ensuite ça ira mieux. Tu es content maintenant!!!» répondit-elle insolente.  

Elle se leva et se dirigea vers l'escalier. Elle avait besoin d'être seule. Il fallait qu'elle réfléchisse!  

En deux bonds, Ryô fut près d'elle:  

«-Ne me mens pas Kaori! dit-il d'un ton menaçant, les dents serrées. On est pas "malade comme un chien" quand on est surmené!»  

Coupé net dans son élan, elle resta figée, la bouche ouverte…  

“Bravo! De mieux en mieux! On ne peut pas faire pire je pense!!! Autant pour la discrétion…” songea-t-elle atterrée.  

Reprenant son sang froid, elle le regarda:  

«-Ho ça! fit-elle avec un geste désinvolte. J'ai du manger un truc qui n'est pas passé, c'est tout. Pas la peine d'en faire un drame!!!» acheva-t-elle en le regardant droit dans les yeux.  

«-Je ne sais pas… dit-il hésitant, en passant une main nerveuse dans ses cheveux. Je ne sais plus...! Je sens que tu me mens. Tu me caches quelque chose! Je le sais!!! C'est plus fort que moi! Je SAIS que j'ai raison!!!»  

Enervée, elle le poussa sur le coté pour pouvoir monter dans sa chambre. Ryô lui attrapa le bras, décidé une bonne fois pour toute, à savoir la vérité:  

«-Attends, je…»  

«-Ecoutes Ryô…, dit-elle en se libérant. Je me moque de se que tu peux bien penser! Ce que je fais et ce qui se passe dans ma vie ne te regarde pas! Ca ne te regarde plus!!! C'est toi qui l'a voulu comme ça, alors assumes un peu !!! Je suis assez grande pour mener ma vie comme bon me semble! Je n'ai pas besoin de toi…, je n'ai PLUS besoin de TOI!!! Tu entends??? Laisse moi TRANQUILLE!!!» cria-t-elle, les yeux remplis de larmes.  

S'élançant elle monta l'escalier en courant et claqua la porte de sa chambre derrière elle.  

En bas Ryô n'avait pas bougé, pétrifié, incapable du moindre mouvement!  

“…plus…besoin de...toi…” les bras ballants il leva lentement la tête vers la porte de la jeune femme, le regard empli de tristesse et de rage. Il mis une main sur la rampe…puis lentement baissa la tête:  

«A quoi bon… ses sentiments sont très claires non?» murmura-t-il.  

«-Ho oui… Très claire! Limpides même!!!» se répondit-il malheureux.  

Se détournant, il prit sa veste, et sans un regard en arrière il sortit de l'appartement.  

 

Kaori tressaillit en entendant la porte claquer et se laissa tomber sur son lit…  

«-Pourquoi? demanda-t-elle au vide. Pourquoi moi? Pourquoi maintenant? Je t'en supplie Ryô…pardonnes-moi! Pardonnes-moi! sanglota-t-elle, éperdue. Se berçant lentement, elle laissa libre cours à son chagrin et pleura toutes les larmes de son corps…  

Une éternité plus tard, elle s'essuya les yeux d'une main lasse. Elle devait se ressaisir! Pour le bébé!!!  

Se levant elle se plaça à la fenêtre:  

«-Il faut que je trouve une solution! se dit-elle. Et vite!!!»  

Sinon cela risquait fort de tourner au drame!!!  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Chapter: 1 2 3 4 5 6 7 8 9


 

 

 

 

 

   Angelus City © 2001/2005

 

Angelus City || City Hunter || City Hunter Media City || Cat's Eye || Family Compo || Komorebi no moto de